AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean Rosenthal (Traducteur)
ISBN : 2221112962
Éditeur : Robert Laffont (07/05/2009)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Dans ce recueil de nouvelles écrites entre 1951 et 1961, Richard Yates, auteur de La Fenêtre panoramique, nous offre onze variations finement aiguisées sur le thème de ce mal intemporel et prosaïquement universel : la solitude. Solitude de l'enfant à l'école («Docteur Jeu de quilles»), de l'homme à l'armée («Quand Jimmy reverra sa brune»), solitude du couple («Tout le bonheur du monde») et aussi celle des vieillards malades («Fini l'an 'ieux, 'ive l'an neuf»). À tra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
koalas
  02 novembre 2016
"Ceux qui réussissent ne m'intéressent pas"
dixit Richard Yates.
Je confirme
son recueil de nouvelles
n'a d' yeux que pour les laissés-pour-compte
des institutions de la sainte Amérique.
La première histoire "Le docteur Jeux de quille"
dégomme d'un trait implacable
un système scolaire à coté de la plaque,
bien démuni
face à la solitude des élèves les plus fragiles.
Les nouvelles suivantes, dans la même déveine,
montrent  la frustration d'un jeune couple marié,
l'errance d'un malade sur un lit d'hôpital,
l'abandon de vieillards dans les hospices, 
l'angoisse d'un licencié...
Certes, une lecture qui file un coup de  blues
mais qui a le mérite de pointer avec style et concision
les défaillances du rêve américain.
Onze histoires de solitude...de bien bonnes mauvaises nouvelles..
Commenter  J’apprécie          660
Fx1
  29 mars 2015
La maladie du siècle : la solitude ..
Sujet qui de prime abord peut paraitre relativement rédhibitoire , mais qui lorsqu'il rencontre une plume de grand talent donne des miracles .
Il est vrai que Yates n'est pas un écrivain de la joie , son oeuvre s'articule autour d'une radiographie de la société américaine , du coté de ceux que le rêve à laissé sur le bord de la route , avec pour compagne la solitude .
Ces nouvelles n'en sont pas pour autant tristes à pleurer , Yates est plus haut que cela .
Sa maitrise de l'intrigue , des personnages , y compris sur des formats très courts , comme ici , lui permet de faire ressortir comme un rayon de soleil de la noirceur de l'existence.
Au fond c'est peut être cela le vrai talent , et on en redemande.
Commenter  J’apprécie          110
Hanta
  04 juillet 2016
Si vous vous sentez déprimé, conseil d'ami posez ce livre où vous l'avez pris.
Le principal thème de ces nouvelles est celui de la solitude, sous différentes formes, que ce soit au travail, dans un couple ou bien à cause d'une maladie.
Paradoxalement, les personnages ne sont jamais seuls mais leur vision des choses et leur attitude, parfois leurs maladresses, les coupent de leurs semblables : un élève qui n'arrive pas à s'intégrer dans sa nouvelle classe ; un couple qui va bientôt se marier mais déjà les premières incompréhensions apparaissent ; un homme licencié de son travail ; une femme qui rend visite à son mari tuberculeux à l'hôpital ; un soldat travailleur mais peu aimé par sa hiérarchie ou ses collaborateurs etc.
Chacun des récits a un accent mélancolique et désenchanté. C'est la « vraie » vie, avec son lot de déceptions, de monotonie et de désillusions. Les protagonistes sont au premier abord ordinaires – ici pas de problème d'alcoolisme ou de drogue – jusqu'au moment où arrive la faille qui dévoile la fragilité, l'incompréhension et le gouffre qui le sépare de ses semblables.
Certains des protagonistes semblent passer à côté de leur vie, non pas par choix mais comme si la fatalité les dirigeait.
Le style d'écriture est sensible et doux mais parfois un peu trop plat à mon goût. L'auteur restitue pourtant bien l'ambiance de l'Amérique de l'après-guerre.
Ce livre m'a laissé un arrière-goût amer et explique cette note très moyenne. Avec la chanson « The sound of silence » de Simon & Garfunkel en fond, il y a de quoi sombrer dans la déprime. Pour conclure, je le recommande pour les amateurs de nouvelles et de littérature américaine, mais si vous avez le blues, mieux vaut éviter cette lecture !
Lien : http://leslecturesdehanta.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Titine75
  23 mai 2013
"Onze histoires de solitude" est un recueil de nouvelles de Richard Yates où l'on retrouve ses thèmes de prédilection : la solitude absolue des êtres, l'Amérique d'après la seconde Guerre Mondiale et l'écriture évoquée dans la toute dernière nouvelle.
Comme souvent, les personnages de Yates sont totalement seuls, désespérés par leur vie. "Docteur Jeu de Quille" parle de la difficulté de s'intégrer lorsque l'on est nouveau dans une classe. le jeune Vincent Sabella ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer des autres enfants. Il ment, vandalise l'école et se sent toujours plus isolé. "Tout le bonheur du monde" se passe la veille du mariage de Grace et Ralph. Les deux amoureux ne vivent pas encore ensemble mais c'est déjà l'incompréhension qui règne entre eux. Chacun passe à côté du désir de l'autre.
La solitude, l'incompréhension, tout pour ne pas réussir sa vie ou passer à côté. le personnage de "Sans peur et sans reproche" en est l'illustration. Walter aimait enfant mimer la mort du voleur dans des courses-poursuite avec ses copains. Il jouait toujours celui qui perdait jusqu'à en faire le leitmotiv de sa vie. "Il était indéniable que le rôle de bon perdant avait toujours eu pour lui un attrait immodéré. Pendant toute son enfance, il s'y était spécialisé, perdant crânement des combats contre des garçons plus forts, jouant mal au football dans le secret espoir d'être blessé et théâtralement emmené hors du terrain. (…) le collège avait offert un champ plus vaste à son talent -il y avait des examens où échouer et des élections à perdre- et, plus tard, l'Air Force lui avait permis de rester seulement cadet, honorablement. Et maintenant, inévitablement, il semblait reprendre ses vieilles habitudes." L'échec habite l'oeuvre de Richard Yates.
S'y dessine également une image de l'Amérique post seconde Guerre Mondiale. Un pays au passé glorieux qui n'a plus l'occasion de valoriser son image. Dans "Le mitrailleur", le héros ne trouve plus sa place dans la société. Il ressasse ses souvenirs de l'armée auprès de ses collègues, de jeunes marins dans un bar. Il est en manque d'action, d'héroïsme même si le sien fut plus que limité. C'est une Amérique en pleine mutation, on le voit dans "Une petite fête pour Noël". Deux classes, deux institutrices diamétralement opposées : l'une est proche de ses élèves, enseignant dans la bonne humeur ; l'autre est old school, sévère, distante et moralisatrice. Deux époques qui s'affrontent.
Encore une fois, Richard Yates nous montre la face sombre de l'Amérique, celle des perdants, des laissés pour compte de la vie. L'écriture de l'auteur est toujours d'une grande lucidité, d'une grande mélancolie.
Lien : http://plaisirsacultiver.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Readingintherain
  12 juillet 2012
Une série de nouvelles pour retrouver le goût de la lecture, abîmé par un ras-le-bol général et une surconsommation de docteurs de Chicago (en même temps, il me reste sept saisons et demie, un jour je reviendrai à la vie normale). Qui de mieux que Richard Yates pour me redonner envie de tourner les pages? Même si je l'ai abandonné en plein milieu pour aller fricoter avec Mimile, je l'ai repris avec autant de plaisir avant, et ces quelques nouvelles ciselées avec talent autour du thème inépuisable de la solitude m'ont tour à tour touchée, émue et, parfois, amusée (bon, ok, pas souvent. C'est pas le genre de texte qui fait hurler de rire. Mais quand même). On reconnaît à travers ce recueil l'auteur d'Easter Parade pour son observation désabusée de la société américaine, mais il sait en même temps y mettre une touche de magie qui fait mon bonheur.

J'avais un peu peur d'entamer cet ouvrage parce que je ne voulais pas lire des nouvelles déprimantes, je suis ravie de pouvoir finalement dire que ce n'est en aucun cas un livre qui fera pleurer dans les chaumières. Malgré son thème, il est lumineux et Yates y met toute la distance nécessaire. Un vrai plaisir!
Lien : http://www.readingintherain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
aleatoirealeatoire   11 janvier 2013
Imaginez que quelqu'un vous écrive une lettre et vous dise : "Bob, je n'ai pas eu le temps de vous écrire une lettre courte aujourd'hui, alors j'ai été obligé de vous en écrire une longue à la place."
Commenter  J’apprécie          71
aleatoirealeatoire   11 janvier 2013
Les écrivains qui écrivent des histoires d'écrivains risquent le pire des avortements littéraires, tout le monde sait cela. Commencez une histoire par : "Craig écrasa sa cigarette et se précipita sur sa machine à écrire", et vous ne trouverez pas un éditeur dans tous les Etats-Unis qui aura envie de lire la phrase suivante.
Commenter  J’apprécie          30
Bruno_CmBruno_Cm   18 février 2019
"Et où sont les fenêtres ? Par où va entrer la lumière ?"
Bernie, mon vieil ami, pardonne-moi, mais là, je suis incapable de répondre. je ne suis même pas certain qu'il y ait des fenêtres dans cette maison-là. Peut-être la lumière devra-t-elle se contenter d'entrer du mieux qu'elle pourra, par les fentes et les lézardes qu'aura laissées le bâtisseur malhabile, et, si c'est le cas soyez sûr que personne n'en est plus malheureux que moi. Dieu sait, Bernie, Dieu sait qu'il devrait certainement y avoir une fenêtre quelque part, pour nous tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Bruno_CmBruno_Cm   18 février 2019
Je n'ai pas eu le temps de vous écrire une lettre courte aujourd'hui, alors j'ai été obligé de vous en écrire une longue à la place.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Richard Yates (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Richard Yates

Chronique de Laurence Goullieux : Richard Yates
Laurence Goullieux, directrice de la Bibliothèque Municipale de Liévin, évoque la vie et l'oeuvre de Richard Yates dans l'émission La Vie des Livres. le site internet de la Bibliothèque...
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1306 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre
.. ..