AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211208118
Éditeur : L'Ecole des loisirs (23/05/2012)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Alyan est un petit garçon. Pourtant il préfererait être une princesse ou une fée, avoir des cheveux longs et des vêtements roses. Sa mère s'inquiète, son père ne voit rien. A l'école, on se moque de lui, on l'insulte, on le frappe. Il essaie de s'échapper en faisant de la magie, mais ça ne marche pas toujours. Seule sa sœur Nina est consciente de son chagrin. Elle est décidée à le défendre envers et contre tous. Jusqu'où ira-t-elle pour protéger son frère?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Takalirsa
  23 août 2018
Quand un petit garçon pose la question de l'identité à travers la naïveté de ses cinq ans.
Qu'est-ce qui fait une fille ("Je ne mets jamais de robe.") ? Qu'est-ce qui fait un garçon ("Les garçons ils prennent toute la place dans la cour de récré et quand on se fait taper dessus ils regardent en rigolant. - Je ne fais pas ça, moi.") ? Voilà une question plus délicate qu'il n'y paraît ! Et qui rend le petit Alyan bien malheureux... Entre un père indifférent, scotché à son écran d'ordinateur, qui ne "voit rien, ne veut pas voir, se comporte comme si tout ça était normal, comme si tout ça n'avait pas d'importance", une maman inquiète mais impuissante ("Tu fais tout à l'envers, mon fils"), et une mamie qui lui court après dès qu'il enfile une robe, le garçonnet a bien du mal à affronter ses désirs contrariés et surtout les insultes humiliantes de ses camarades d'école.
C'est le personnage de Ben, âgé de 13 ans comme Nina, qui incarne tous les préjugés, toutes les idées sexistes que l'on peut entendre concernant les enfants transgenre. "Ton petit frère est débile", "anormal", "ça va te contaminer"... Cette brute qui s'exprime avec ses poings ("Un garçon sans mots. Un pauvre type quoi."), culpabilise néanmoins sans oser l'avouer...
A l'inverse, Nina tient un discours moderne et résolument féministe ("C'est nul les princesses. Une princesse, elle attend un type qui viendra lui donner un baiser et après elle est enfermée toute sa vie elle fait des enfants elle lave le linge elle fait à manger elle passe son temps à se friser les cheveux à se mettre du rouge à lèvres à essayer d'être mince elle a l'air d'une grosse imbécile qui se croit jolie alors qu'elle est rien d'autre qu'une fille qui s'ennuie.") et rêve d'un monde idéal fait d'écoute et de tolérance.
C'est son amoureux Dilo qui tirera la sonnette d'alarme : "Nina n'est plus comme avant. Elle devient féroce. Elle est toute cassée." Car l'adolescente s'efforce à la fois de consoler son frère et de le défendre face aux autres, seule, en attendant qu'un adulte prenne le problème en considération. Au bout du compte chacun des protagonistes prendra ses responsabilités aux côtés du petit Alyan/Nayla (à l'envers), dans un bel élan de solidarité et d'ouverture d'esprit. Ainsi, "la nature, elle s'est trompée" effectivement le concernant, mais même si "ça choquera encore et encore", "il a le droit d'être comme il est" !
Lien : https://www.takalirsa.fr/mon..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CercleDesLecteurs3D
  30 décembre 2017
MON FRÈRE MA PRINCESSE

Au début le petit garçon joue avec les affaires de sa soeur et personne ne s'inquiète . L'élément perturbateur est qu'il se fait harceler à l'école et sa soeur aussi .
Les personnages principaux : Alyan ,Nina,Séverine ,Stéphane
âges des personnages principaux:Alyan 5ans,Nina 10ans ,Séverine et Stéphane le même âge (adulte).
Caractéristique physique: Alyan se déguise en fille et il est efféminé
Caractéristiques psychologiques : Alyan se prend pour une fille, Stéphane ne s'inquiète pas pour son fils , Nina défend son frère , Séverine s'inquiète pour son fils
L'époque:21e siècles
Lieu : dans une maison
Genre :pièce de théâtre

Ce livre m'a beaucoup plu pourtant je ne suis pas très fan des pièces de théâtre. Ce livre m'a plu car il y a une belle preuve de solidarité .
Le personnage principal est drôle ,amusant ,émouvant ,animé, intéressant .
C'est un livre qui se dévore, à lire de toute urgence .
Djessy
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  24 juin 2012
Quand Alyan, un jeune garçon passe sa journée déguisé en fée, tout son entourage est impacté ! Sa mère s'inquiète, son père tâche d'ignorer les faits, sa grand-mère tente de l'arrêter, sa soeur devient bouc émissaire dans la cour de l'école, son voisin tâche de comprendre... Mais jusqu'où le malaise doit-il s'étendre pour que les adultes réagissent?
Une courte pièce de théâtre, bien écrite, où les scènes sont stylisées par des étoiles. L'auteur nous fait assister à plusieurs naissances. Celle du petit garçon qui s'affirme fille mais aussi celle nécessaire mais difficile de son entourage.

Lien : http://0z.fr/zgwNK
Commenter  J’apprécie          100
Kevinaaaa
  10 juillet 2016
Alyan est un petit garçon de 5 ans qui préfère utiliser son nom à l'envers pour devenir Nayla, une fée aux pouvoirs magiques étonnants et surtout aux robes roses tellement belles.
Mais cette différence fait le malheur de sa grande soeur Nina qui subit les quolibets de ses camarades de classe et le silence de ses parents. Il fait surtout le malheur de ce petit garçon qui ne comprend pas pourquoi il ne peut pas devenir une fille comme sa soeur qui est si belle.
Une belle histoire, pleine de poésie et de questions à soulever ensemble. Une belle leçon d'humanité, de compassion et partage.
Commenter  J’apprécie          40
un_zeste_de_lecture
  13 janvier 2019
Catherine Zambon est une auteure de littérature jeunesse que je vous recommande. 
Dans sa pièce Mon frère, ma princesse, elle aborde un sujet complexe: la question du genre. Alyan, un petit garçon de cinq ans, veut être maman, princesse et pouvoir porter la robe de fée de sa soeur Nina toute la journée. Mais les autres sont cruels, ils ne comprennent pas que le frère de Nina puisse être différent. Nina, elle, c'est "un garçon manqué", ce n'est pas "une vraie fille" qui clame haut et fort "c'est nul les princesses" et qui se coupe les cheveux pour pour montrer que l'on peut être différent comme son frère, que l'on peut aimer la poésie, avoir les cheveux courts, ne pas aimer les princesses, avoir du caractère et être une fille. Aussi, il est intéressant d'avoir le point de vue des parents qui se sentent impuissants face à cette situation.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
Ricochet   03 juillet 2012
Ecrite courant 2011, la pièce n’a pas encore été montée : nul doute qu’elle sera le point de départ à des débats, et, espérons-le, à une éducation ouverte.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
orbeorbe   22 juin 2012
Je fais des histoires où il n'y a pas de garçons ni de filles. Où personne ne se rencontre jamais. Des histoire où quand ça commence on ne sait pas comment ça va finir. Des histoires où c'est pas comme dans le vrai monde pourri où on vit.
Commenter  J’apprécie          110
EveToulouseEveToulouse   24 octobre 2016
Nina : C'est nul les princesses.
Alyan : Pourquoi?
Nina : Une princesse, elle attend longtemps un type qui viendra lui donner un baiser et après elle est enfermée toute sa vie elle fait des enfants elle lave le linge elle fait à manger elle passe son temps à se friser les cheveux à se mettre du rouge à lèvres à essayer d'être mince elle bouffe que dalle elle a l'air d'une grosse imbécile qui se croit jolie alors qu'elle est rien d'autre qu'une fille qui s'ennuie et qui ne sait même pas lire. Au mieux, elle finit sorcière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EveToulouseEveToulouse   24 octobre 2016
... j'aime pas être un garçon, je veux pas être un garçon, je veux pas fâcher papa, je crois qu'on peut revenir en arrière et me refaire autrement, donner à quelqu'un ce qui n'est pas à moi, le zizon c'est pas à moi, ça pend, c'est mou, on dirait un ver de terre, la nature elle s'est trompée, je veux être comme Nina, ma soeur. Elle est trop belle. Je veux être comme Nina, elle va avoir des seins qui poussent et ses cheveux, elle, elle a le droit de les garder, elle peut mettre du rouge à lèvres, du vernis, elle peut même jouer au foot et faire de la poésie, je comprends pas pourquoi j'ai le droit qu'au foot et pas au reste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TakalirsaTakalirsa   23 août 2018
Nina : L'imagination, c'est comme la poésie. C'est un pays où tu fais tout ce que tu veux et où personne ne vient t'embêter.
Commenter  J’apprécie          40
vassia7178vassia7178   30 octobre 2018
Je ne l'avais jamais vu comme ça, mon petit frère. Je l'attrape dans mes bras, je lui fais des chatouilles. Il pleure il pleure il pleure de tout son nez et de tous ses yeux.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : transgenreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
500 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre