AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782375060704
216 pages
Éditeur : Taïfu Comics (23/11/2017)
3.84/5   19 notes
Résumé :
À l occasion de son anniversaire, Maki reçoit comme cadeau Arata, un humanoid fabriqué par les humains pour devenir son « animal de compagnie ». Une surprise qui n enchante guère Maki, jusqu à ce qu on lui annonce que ce dernier a la particularité d avoir les gênes du défunt Ren, l homme qu il aimait et qui l a trahi par amour pour son grand frère. Le c ur de Maki n ayant jamais pu soigner sa profonde blessure, pourra-t-il se venger sur Arata et obtenir l amour inco... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Billygirl
  27 juillet 2019
Je trouve que le format de VOID, plus grand que celui d'un manga classique, convient bien aux très belles scènes qui y sont dessinées, notamment celles de sexe assez nombreuses, c'est une belle mise en valeur du travail de Ranmaru Zariya dans ce yaoi futuriste édité par Taïfu Comics.
Maki, seul depuis sept ans, se voit confier par son ami et ancien collègue Rowen, un humanoïde de compagnie frauduleusement modifié, possédant en partie la morphologie et les souvenirs d'un véritable humain. Cet humanoïde, Arata, créé pour devenir un amant de compagnie, a été confisqué à un laboratoire. Rowen espère ainsi brisé la carapace de glace qui entoure le coeur de Maki depuis le décès tragique de Ren, son ancien compagnon, et justement, Arata lui ressemble incroyablement...
Void, peut se traduire par vide, vacant, inoccupé, comme le coeur et la vie de Maki, comme celle toute neuve de l'humanoïde Arata... Maki trouvera t-il dans ce compagnon improvisé qui lui rappelle de douloureux souvenirs, une raison de croire à l'amour ou rejettera t-il cet être dont le modèle l'a jadis trahi.
C'est un beau manga mais qui manque un peu de profondeur, le sujet n'est pas assez poussé, trahison, solitude, rancoeur, sont bien décrites mais il aurait sans doute fallut plus d'un tome pour explorer et mettre en valeur le côté émotionnel de cette histoire au fort potentiel. C'est cependant, un manga de qualité qui fait la part belle aux scènes de sexe non censurées et à une belle esthétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
PaperBook
  18 mai 2018
Ce manga est tout simplement magnifique. Il est tellement beau à regarder. le faite que ce soit un grand format et qu'il est aussi une couverture texturé rajoute un grand plus pour cette merveille. On pourrait rester plusieurs minutes rien qu'à garder l'ouvrage en main et à admirer cette couverture. Pour ce qui est des dessins, je les trouves sublimes. Ils sont précis, détaillés et très réalistes. En ce qui concerne les scènes érotiques, elle sont intenses. Elles ne sont pas non plus floutées ni même censurées. C'est clairement un manga érotique et également graphique. J'ai eu l'impression que, grâce au coup de crayon, ça donnait du mouvement aux corps des personnages. le tout est très réussi et c'est un plaisir pour les yeux.
Maki est un homme charmant et aussi très aisé. Mais il a également une blessure au coeur qui est très profonde. Les années on beau passer, cette cicatrice ne guérie pas et reste littéralement ouverte. En effet, sept ans auparavant, Maki est tombé amoureux de Ren, un employer de son frère. On n'en sait que très peu sur lui, c'est un homme qui est resté très mystérieux au travers des pages. Maki est donc très bouleversé, mais aussi troublé et complètement secoué. On va le voir passer par énormément d'émotions toutes contradictoires. Ce qui va l'amener à des actes regrettables envers Arata, et au fur et à mesure que l'on va avancé, nous allons découvrir les raisons de se comportement.
Je dois avouer que j'ai pleurer lors de ma lecture. L'histoire que Maki à eu avec Ren est triste et vraiment marquante.  Ce n'est pas forcément une raison pour avoir des actes assez dure envers Arata, mais on le comprends, on se prend d'affection pour Maki. On sent, on vois toute la souffrance qu'il a subit, et qui est toujours présente. Il cache comme il peut la colère qu'il a en lui. A cause de Ren, Ren qui s'est servi de lui, comme d'un substitut du frère aîné de Maki. Alors il va prendre ce qu'il veut, il va faire mal, jusqu'à violenté Arata mais au fond, on voit bien que la seul personne qu'il blesse et bien c'est lui-même.
Concernant Arata, et bien il est l'opposé de Maki. Il est joyeux, plein de vie et d'énergie. Il n'a pas une once de méchanceté en lui. Il veut juste le bien autour de lui. Il a subit l'imprint avec Maki, ce qui veut dire s'attacher à la première personne qu'il voit en ouvrant les yeux. Il est attaché à lui et ne veut que son bonheur. Il en est amoureux, et ferait tout pour lui. Mais.. est-ce bien de l'amour ou juste a cause de sa programmation ? Quoi qu'il en soit, c'est un personnage tellement doux et gentil, que c'est impossible de ne pas s'attacher à lui.
L'histoire est complexe mais en même temps très simple. Deux personnes totalement différentes qui vont apprendre à s'aimer l'un l'autre. Un récit vraiment poignant, qui m'a prise au tripes. C'est violent et doux à la fois. La fin m'a laissé un sourire béat toute la journée. Il y a des lecture qui vous procure un bien fou, du bonheur, de la mélancolie et le tout à la fois. On ne peut rester indifférent face à cette histoire. Elle nous touche, nous transporte.
Je le conseille à toutes personnes aimant l'érotisme avec de beaux graphiques, mais également à tout ceux qui aime les histoires complexes, touchantes, sombres et belles. Mais attention, c'est un manga pour public averti, à ne pas mettre entre toutes mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LireEnBulles
  23 novembre 2017
Ranmaru Zariya plus connue sous ZARIYA est une mangaka japonaise qui a débuté sa carrière en 2014 avec la publication de plusieurs histoires courtes pour le label érotique des éditions Libre Shuppan : X-BL. Elle se lance avec un recueil de plusieurs histoires sous le titre de Pet Keiyaku, suivit de Nemuni Otoko to Koi Otoko, élu meilleur manga érotique parmi les mangas édités en 2015 aux Chil Chil Awards 2016. L'année suivante arrive VOID et Coyote, deux one-shots dans la lignée de son travail précédent. Grâce à VOID elle se retrouve à nouveau gagnante du prix qui l'avait consacré en 2015.
VOID est donc un one-shot racontant l'histoire d'un ex-membre de la protection des humanoïdes, Maki, recevoir comme cadeau d'anniversaire Arata, un humanoïde modifié illégalement par des humains pour occuper la fonction de « animal de compagnie ». Surpris, ce dernier refuse dans un premier temps avant d'être frappée par la ressemblance physique Ren, un homme dont Maki était fou amoureux. Décédé depuis sept ans, Maki ne semble se résoudre à pardonner et laisser partir celui qui lui a brisé le coeur. Pourra-t-il accepter Arata, l'aimer et recevoir son amour en retour ?
Autant vous prévenir tout de suite que, VOID a été un coup de coeur pour moi. J'ai été moi-même surprise, puisque le début ne m'y préparait pas. On fait donc la connaissance de Maki, un homme élégant et financièrement aisé, mais qui possède une profonde blessure. Au fil du temps, cette blessure n'a pas su cicatriser et s'en est même retrouvée infectée. Sept ans auparavant, Maki tomba amoureux de Ren, un homme qui este mystérieux dans les pages du récit. Mais quand il s'agit d'amour rien n'est prévisible, et les ratés sont nombreux.
Abordons d'abord la partie graphique de VOID qui est une oeuvre magistrale. le coup de crayon de ZARIYA est une véritable claque en pleine face. Les traits sont froids mais tellement débordant d'émotions qu'en un seul regard la mangaka arrive à faire parler ses personnages. le charadesign, les décors, et surtout les corps sont somptueux. La musculature des corps est si bien représentée qu'elle donne cette impression de vie en mouvement sous nos yeux. L'ambiance qui s'en dégage est à la fois douce, poétique et espiègle.
Du point de vue du scénario l'histoire commence par nous intriguer en laissant de nombreuses questions sans réponses, mais qui peu à peu s'imbriquent entre elles pour offrir une cohérence et une maîtrise totale de l'oeuvre. le personnage de Maki passe d'une froideur vengeresse inconsciente à une fragilité naturelle de façon organique. L'apport de la partie science-fiction avec les humanoïdes n'est pas sans rappeler le comics Alex + Ada de Jonathan Luna et Sarah Vaughn chez Image Comics, qui reprenait cette question des humanoïdes créés pour divertir et combler les désirs des humains. On ne peut s'empêcher de se demander si dans tel cas est-il est possible de ressentir de l'empathie ou de l'affection pour ce qui ressemble à un Homme mais qui n'en est pas un. L'humanoïde en question, Arta, est une figure très douce voir parfois naïve mais qui restera fidèle à son coeur et ses convictions. le manga soulève aussi la thématique de l'identité de chacun, qui voit Maki et Arata s'affronter sur deux plans : le premier sur le dégoût de soi face à sa réflexion, et le second face à sa propre création avec les souvenirs d'un autre. ZARIYA s'applique aussi à placer quelques passages flashback pour nous conter comment Maki a pu arriver à devenir un être semblant dénué de compassion. Personnellement, je pense qu'un chapitre de plus n'aurait pas fait de mal à certains passages dans le manga, mais ce n'est pas bien grave.
Parlons maintenant des scènes explicites qui sont très détaillées sans pour autant choquer. Certains passages sont plus « hard » que d'autres mais vont de pair avec la psyché de Maki au moment où débute le manga. Comme je l'ai dit avant, les détails sont nombreux et saisissants. L'édition de Taifu comics rend vraiment justice au récit. le bouquin est un peu plus grand que le manga standard, mais il ne pouvait en être autrement tant les illustrations intérieures méritent d'avoir de l'espace pour montrer toute leur beauté. La couverture et le quatrième de couverture sont sublimes. L'aspect vernis justifie totalement les 11.90 euros que coûte ce one-shot. Il aurait d'ailleurs été dommage que l'édition soit plus classique.
En conclusion, VOID est un yaoi mettant en avant une histoire d'amour à la légère touche de science-fiction mais dont l'humanité est bien présente. La psychologie des personnages est construite de façon convaincante, avec des illustrations d'une beauté rare qui viennent sublimer l'ensemble du récit. Petit à petit, ZARAIYA aura su me charmer de par son trait et les sentiments qu'elle a pris soin d'injecter dans son manga jusqu'à ce que le coup de coeur arrive.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TheBohemianWriter
  27 septembre 2019
Avec "Void", Ranmaru Zariya nous ouvre une fenêtre sur un monde où il est possible de transférer l'ADN et les souvenirs particuliers d'une personne dans une sorte de clone d'elle-même, un humanoïde qui répondra à toutes les demandes que son propriétaire lui demandera. Maki, ancien membre de l'unité de protection des humanoïdes, vit seul depuis sept ans, depuis le jour où son amour déçu, Ren, est mort. Arrive alors le jour de son anniversaire, et la réception d'un cadeau qui va le bouleverser : Arata, un humanoïde de compagnie créé de manière frauduleuse, qui ressemble trait pour trait à Ren. Passif, soumis, programmé pour obéir aux ordres de son "maître", Arata va alors subir le comportement abusif de Maki, qui voit en lui l'occasion de se venger de la trahison commise par son ancien amant... Maki va-t-il s'enfoncer dans les affres de la vengeance, ou réalisera-t-il que le destin lui offre ici une chance de dépasser son traumatisme, ce vide intérieur qui donne son nom à l'ouvrage ?
C'est un plaisir de retrouver Ranmaru Zariya dans cette oeuvre sombre et cruelle, son trait fin et délié servant à merveille son esthétique si particulière. C'est particulièrement vrai dans les scènes de sexe, où l'autrice ne laisse aucune place à notre imagination... C'est d'ailleurs quelque chose qui m'a assez gênée lors de ma lecture : en effet, le sexe est très, très!!, présent, et si on peut comprendre la douleur qui pousse Maki à martyriser et humilier Arata de cette manière, et que c'est un plaisir de contempler des scènes extrêmement érotiques et pour une fois non censurées, cela gâche malgré tout le récit et pousse au second plan des points qui auraient mérité d'être approfondis, par exemple la condition des humanoïdes de compagnie, la construction de la relation entre Arata et Maki, et l'évolution de leur point de vue et de leurs sentiments. Car si Arata est un humanoïde créé de toutes pièces, il semble parfois bien plus humain que son propriétaire... Voilà qui me laisse un petit goût amer dans la bouche, l'impression d'un récit laissé en surface au profit de la surenchère yaoi, et des personnages dont les motivations, la vie intérieure, ne sont pas assez travaillées, ou à tout le moins explicitées...
Etant donné que "Void" est un one-shot, c'est peut-être ce format qui a empêché l'autrice de creuser l'intrigue et les personnages plus avant. Malgré ce petit regret, "Void" reste une oeuvre agréable à lire, ne serait-ce que pour contempler la couverture et les dessins magnifiques, et caresser ce papier si doux ! Et, bien sûr, suivre les avancées d'une autrice pleine de potentiel, comme elle l'a montré avec sa série "Coyote" !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lilylelfe
  24 novembre 2017
Tout d'abord un grand merci à Taifu comics pour ce beau partenariat et pour la gentillesse de leur accueil.
Ce manga est une merveille, visuellement parlant. le grand format et la couverture texturée, mate, sont tellement magnifiques que je l'ai tenu entre mes mains un bon moment sans même l'ouvrir, juste pour le plaisir de le regarder et de caresser la couverture. En plus quelle illustration de couv, franchement ! Elle est à couper le souffle.
Les dessins sont d'une grande beauté. Très précis, très détaillés, et très réalistes. Pour une fois, les scènes érotiques (qui sont aussi splendides qu'intenses), ne sont pas du tout floutées ni censurées. C'est donc du manga très érotique et très graphique, ce qui est un réel plaisir, d'autant que les scènes sont vraiment superbes.
L'histoire est aussi sombre que passionnante. On en découvre peu à peu plus sur Ren, l'ex de Maki, mort depuis 7 ans au début de l'histoire. Quand Maki se fait offrir contre son gré Arata, un humanoïde qui a été conçu à partir de l'ADN de Ren et lui ressemble pour le coup énormément, il est bouleversé, troublé, profondément secoué. Il va passer par toute une foule d'émotions violentes qui vont l'amener à accomplir des actes regrettables et, peu à peu, à nous faire découvrir les raisons de son comportement.
Son histoire avec Ren est vraiment triste, et poignante. Sur la fin, quand on apprend toute la vérité, j'étais presque au bord des larmes. C'est vraiment dur, d'autant que, malgré les actes assez terribles de Maki, on le prend immédiatement en affection. On sent qu'il a souffert, on sent qu'il souffre toujours, et qu'il ne fait que tenter de se réparer, fût-ce d'une horrible manière.
Maki est un homme brisé et torturé, à la personnalité très sombre. Il cache sous sa colère et une forme de cruauté une véritable détresse, et une peur intrinsèque de ne pas être à la hauteur. de ne pas valoir le coup. Son précédent amour s'est servi de lui comme substitut à son frère aîné, qui lui ressemble énormément. Il ne s'estime pas assez bien pour être aimé, au final. Alors il prend, il violente, mais au fond, la seule personne qu'il blesse est lui-même.
Arata est tout l'inverse de lui. Il est frais, jovial, plein de vie et d'énergie. Profondément bienveillant, il s'occupe avant tout du bien-être des autres. Ayant subi l'imprint qui lui a fait découvrir en premier Maki et s'attacher à lui (ou est-ce vraiment à cause de cela ?), il est fou amoureux de lui et prêt à tout pour rester à ses côtés.
L'un fuit et prend, l'autre s'accroche et donne. L'un est d'une complexité folle, l'autre est la simplicité incarnée. Deux êtres foncièrement différents, qui s'accordent mieux qu'on ne pourrait le penser.
Cette histoire est donc réellement poignante, à la fois violente et douce, si captivante qu'il est presque impossible de s'en détacher avant la fin. Et la fin est à la hauteur et laisse un goût de bonheur un peu mélancolique qui ne peut pas laisser indifférent. On reste un bon moment pensif, la tête perdue dans l'histoire, cette romance pesante et touchante, qui nous fait osciller entre ténèbres et espoir.
Void, pour moi, ce n'est pas tout à fait un coup de coeur, mais pas loin. Je pense que ce qu'il manque pour être un coup de coeur complet est un travail un peu plus élaboré sur l'univers, cette notion d'humanoïdes, etc. C'est finalement assez simplifié. On s'y fait bien, et ça n'a pas tant d'importance que ça, mais ça manque très légèrement de réel background sur l'univers.
J'ai en tout cas énormément aimé, et je le conseille très amplement à tous ceux qui ont le coeur accroché, qui aime le bel érotisme bien graphique et les romances complexes et sombres. C'est une très, très belle histoire, qui vous laissera rêveur et ému.
Aurélie, pour le blog d'Amabooksaddict
Lien : http://amabooksaddict.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
ActuaBD   11 décembre 2017
Récit complet « yaoi » d’une auteure inédite en France, une étonnante histoire de vengeance par substitution, violente et tourmentée. Une belle réussite mais réservée à un public averti.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BillygirlBillygirl   27 juillet 2019
Il va t'aimer corps et âme, te désirer et d'une seule caresse de ta part, mouiller comme une fille. Tu ne trouves pas ça mignon ?
Commenter  J’apprécie          110
BillygirlBillygirl   27 juillet 2019
Son original s'appelait Ren Amamiya.
La cause du permafrost qui entoure ton cœur.
Commenter  J’apprécie          40
PaperBookPaperBook   18 mai 2018
- Je me demande ce qu'il ce passerait si j’effaçais l'imprint.
Est-ce qu'il partirait de chez moi et se mettrait avec une femme comme un homme normal ?
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : humanoïdeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3699 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre