AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Pierre Pugi (Traducteur)
EAN : 9782207304686
276 pages
Éditeur : Denoël (13/01/1989)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 256 notes)
Résumé :
Tout peut arriver lorsqu'on appartient à l'illustre famille des Princes d'Ambre. Par exemple, se retrouver projeté dans un univers digne d'"Alice au pays des merveilles"].
Une situation qui n'est pas forcément désagréable. Mais quand un monstrueux Jabberwock surgit du décor pour se lancer à votre poursuite, qu'il est de surcroît rejoint par un Ange Igné de la dernière férocité, vous êtes en droit d'estimer que le Chaos a d'étranges façons de vous faire signe;... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  16 septembre 2016
Quel est le point commun entre l'univers de Lewis Caroll et le cycle des Princes d'Ambre ? Aucun, du moins jusqu'à ce huitième tome de la série qui nous plonge dès les premières lignes dans le trip complètement fou de l'un des personnages. On y croise à l'occasion le chat du Cheshire, la Chenille, le Lièvre de mars, le Chapelier fou ainsi que des créatures beaucoup moins sympathiques répondants aux doux noms de Jabberwock ou encore d'Ange Igné. Autant dire que pour notre héros le voyage est loin d'être une partie de plaisir. le lecteur, par contre, s'amuse énormément à l'évocation de toutes ces références littéraires, même si la scène finit par traîner un peu trop en longueur. Une petite baisse de rythme qui s'achève bien vite avec le retour de Merlin en Ambre où l'attendent encore un paquet de surprises. Au programme : une visite diplomatique surprise, une confrontation entre deux armées et surtout de nouvelles péripéties familiales. Ce huitième tome nous fournit notamment l'occasion de faire plus ample connaissance avec les membres de l'autre famille de Merlin, ceux originaires des Cours du chaos où, comme en Ambre, il ne fait pas forcément bon de figurer dans la liste des héritiers du trône.
Encore une fois Zelazny n'y va pas de main morte en matière de révélations et de rebondissements ce qui rend la lecture de ce huitième opus d'autant plus rapide. Toutefois, si de nombreuses interrogations trouvent effectivement leurs réponses, « Le signe du chaos » complexifie davantage qu'il ne simplifie l'intrigue. On a notamment le droit à l'apparition inattendue d'un nouveau membre à rajouter à la déjà vaste famille d'Ambre, un procédé auquel l'auteur nous a maintenant habitué mais dont on ne se lasse pourtant pas. Merlin est pour sa part un protagoniste attachant et aussi téméraire que pouvait l'être son père, même si le résultat de ses dangereuses expérimentations s'avère souvent plus mitigé. Son entourage est quant à lui toujours aussi fascinant : difficile d'établir à qui faire confiance et de qui se méfier tant le comportement de chacun peut se révéler ambivalent. L'auteur s'amuse de plus au fil des tomes à brouiller et redistribuer les cartes, les ennemis du début se transformant en alliés de circonstances. le final, enfin, est pour le moins détonnant et surtout assez inattendu : vous aurez comme d'habitude bien du mal à ne pas être tenté d'enchaîner directement avec la suite.
On retrouve avec « Le signe du chaos » tous les ingrédients qui font la réussite des oeuvres de Zelazny : une intrigue alambiquée mais habilement construite, des dialogues savoureux, juste ce qu'il faut d'action, et surtout des personnages complexes dont on serait bien en mal de deviner les prochains mouvements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
ibon
  28 février 2018
Pas seulement inspiré des mythes celtiques, le fantasque Zelazny a rajouté cette fois-ci beaucoup de Lewis Caroll dans son chaudron.
Les personnages d'Alice au pays des Merveilles côtoient ainsi les jeunes héros, le brave Merlin et son ami Luke. L'assemblage est très réussi mais, comme une bonne idée ne dure pas toujours aussi longtemps qu'on le voudrait, un recadrage vers le récit principal nous ramène à une ambiance... sans aciiide.
Fini donc Humpty, le lapin blanc ou la chenille, alors les intrigues de pouvoir continuent avec Merlin qui se mêle des histoires d'un troisième royaume: le donjon de la Citadelle des Quatre Mondes. Avec un nom pareil, à rallonge, les ennuis peuvent bien être multipliés par quatre.
A mon avis cet empilement d'intrigues fait un peu brouillon dans la saga. Et puis ce héros me semble bien naïf à divulguer des secrets à la première inconnue qui passe. Cela pourrait être drôle mais Merlin n'est pas Pierre Richard, hélas!
Zelazny conserve depuis le tome V, un héros plus jeune, Merlin, qui a bien quelque chose du célèbre Enchanteur: magicien pouvant subir des métamorphoses.
Pour la longue barbe blanche, il faudra attendre un peu.
Il demeure toujours un vide laissé par le héros des cinq premiers tomes, Corwin, que son fils Merlin n'a pas réussi à combler. Zelazny a toutefois le tact de rapporter des nouvelles de la famille d'Ambre , le premier royaume de la saga, et de terminer chaque tome par un coup de théâtre qui vous plonge dans des brumes d'incertitude et dans le feuilleton suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
bilodoh
  10 novembre 2016
Un huitième tome, mais qui nous réserve encore de belles surprises! La verve de Zelazny ne s'épuise pas et ravit le lecteur qui l'a suivi dans cette saga fantastique.

Que diriez-vous de vous retrouver face au sourire du chat de Cheshire, vous savez, le joyeux félin d'Alice au pays des merveilles? Aurions-nous pénétré par erreur dans le monde de Lewis Carroll? Attention, alors, car c'est un endroit où on risque de perdre la tête…
Eh oui, cet opus nous amène encore dans des univers délirants et pleins de dangers. On y trouve même de vilains sorciers changés en patères!

Un plaisir de lecture, un épisode palpitant où peut-être découvrirons-nous enfin qui se cache sous le masque bleu?
Commenter  J’apprécie          220
Dude76
  04 octobre 2010
Intrigant.
Ce tome est surprenant. L'intrigue reprend de plus belle; Départ depuis un délire fantasmagorique, reprise en main de la réalité, introduction de nouveaux acteurs, notre héros faisant même une auto-analyse de sa propre naïveté.
Au tout début de ce tome (tome charnière dans ce cycle de Merlin, les différents acteurs semblent en place, les principaux mystères posés, etc.), je commençais à échafauder quelques théories sur les protagonistes les plus important (l'identité de Masque par ex) mais, et c'est je crois bien la première fois que l'ensemble du cycle (Corwin compris), j'ai été surpris (et, au passage, m'étais planté :D )
L'introduction d'autant de nouveaux personnage m'a également étonné; Si tard dans le cycle, voilà qui semble étonnant, surtout que quelques-uns de nos acteurs (Dalt, Jasra) restent à découvrir.
Et enfin, de manière relativement brutale, à la toute fin, un voile est subitement levé (non je ne dirai pas quoi).
Sur l'ensemble des tomes, j'avais pu mesurer avec quelle qualité et quelle aisance Zelazny était capable de manoeuvrer sa trame, exploitant chaque zone d'ombre de sa trame pour l'enrichir des expérience de ses personnages par ex;
Dans celui-ci, il a réussit quelque chose de nouveau : surprendre, et ce dans tous les sens.
Surprise dans la trame de l'histoire, surprise dans l'arrivée d'inattendu, surprise dans le bouleversement de l'intrigue, surprise dans la révélation subite d'éléments centraux de l'intrigue.
Un ouvrage de qualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Errant
  19 avril 2018
Méchant melting pot que cet épisode qui débute avec un trip aux hallucinogènes pour Luke qui se transforme en allié fiable de Merlin suite à cette expérience. Arrive dans le décor un frère du Chaos qui soutiendra énergiquement Merlin devant des ennemis qui font alliance. Un démon protecteur est par ailleurs démasqué mais fait des cachettes quant à son commanditaire. Les joutes diplomatiques viennent compliquer la donne alors que la mystérieuse Corail disparaît après avoir franchi avec succès la Marelle! Bref l'alignement des clans se clarifie un peu, mais il reste beaucoup d'inconnus et Merlin a fort à faire pour démêler tous les écheveaux, et nous aussi par la même occasion. Malgré le nombre de protagonistes et les nombreux rebondissements, l'histoire se suit bien et j'ai vraiment hâte de voir comment Merlin va se sortir de cet imbroglio. L'auteur nous laisse en plein milieu d'un affrontement titanesque; où donc ai-je mis le tome neuf?
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
Dude76Dude76   04 octobre 2010
Quand j'enjambai la bande inférieure, tout ce qui m'entourait disparut, à l'exception du ruban de clarté qui se referma sur lui-même pour devenir un cercle parfait, bascula autour de moi sur lui-même et se stabilisa au niveau de mes pieds. Je me retrouvai en son centre, quand un monde hémisphérique semblant fait de cristal apparut au-delà de cet anneau de lumière. Le sol sur lequel je me dressai était rougeâtre, irrégulier et humide. Ce fut seulement lorsqu'un gros poisson traversa mon champ de vision que je compris que je me trouvais sous l'eau, debout sur une formation corallienne.
" C'est vraiment très joli, dis-je, mais j'avais l'intention de regagner mes appartements.
- Je voulais simplement te démontrer mes capacités ", me répondit une voix familière qui résonnait de façon surnaturelle sous ce dôme magique. "Suis-je un dieu ?
- Tu es libre de te considérer comme bon te semble. Nul ne viendra te contredire.
- Posséder les attributs de la divinité devrait être amusant.
- Si tu étais un dieu, quel serait mon statut ?
- Voici une question théologique pour le moins épineuse.
- Théologiquement, mon cul ! Je suis informaticien et tu sais parfaitement que je t'ai construit, Spectre. "
L'équivalent d'un soupir emplit ma cellule sous-marine.
"Il est difficile de se débarrasser de ses racines.
- Pourquoi le désirer ? Qu'as-tu à reprocher aux racines ? Les plus belles plantes en possèdent.
- Jolies fleurs en surface, fange et fumier au-dessous.
- Dans ton cas, on ne trouve que du métal et une installation cryogénique très perfectionnée - ainsi qu'un grand nombre d'autres choses - le tout gardé dans un état de propreté irréprochable.
- En ce cas, c'est peut-être de fange et de fumier que j'aurais besoin.
- Tu te sens bien, Spectre ?
- Je me cherche toujours.
- Nous passons tous par de tels stades, au cours de notre existence. Tu cesseras tôt ou tard de t'interroger.
- Vraiment ?
- Vraiment.
- Quand ? Comment ? Pourquoi ?
- Le dire serait tricher. En outre, c'est différent pour chacun de nous. "
Un ban de poisons passa - des petites créatures striée de rayures rouges et noires.
" Je ne parviens pas vraiment à assimiler la question de l'omniscience... me déclara un peu plus tard la Roue spectrale.
- Et après ? C'est sans intérêt.
- ... Et je me penche toujours sur le problème de l'omnipotence.
- C'est un sujet assez ardu, reconnus-je.
- Tu es très compréhensif, p'pa.
- Je m'efforce de l'être, en tout cas. As-tu un problème qui te tracasse ?
- Ce qui touche aux réflexions philosophiques excepté ?
- Oui.
- Non. Je t'ai fait venir pour te mettre en garde contre un certain Mandor. Il....
- C'est mon frère. "
Il y eu un silence.
Puis Spectre me demanda : "Il en découle qu'il est mon oncle, n'est-ce pas ?
- En un certain sens.
- Et la dame qui était avec lui ? Elle...
- Il s'agit de ma tante Fiona.
- [i]Ma[/i] grand-tante. Oh ! zut !
- Qu'est-ce qui cloche ?
- Dire du mal de ses parents est très laid, il me semble.
- Pas d'où je viens. En Ambre, c'est un passe-temps très répandu. "
Le cercle lumineux bascula et nous nous retrouvâmes dans le corridor.
" À présent que nous voici en Ambre, je peux donc te dire du mal d'eux. Je ne leur ferais pas confiance, à ta place. Je crois qu'ils sont un peu fous. Et je les ai également trouvés insultants et menteurs. "
Je m'esclaffai. " Tu deviens un véritable Ambrien.
- Vraiment ?
- Oui. Nous sommes ainsi faits. Il n'y a pas de quoi s'inquiéter. Que s'est-il passé, entre vous ?
- Je préfèrerais parvenir à mes propres conclusions, si cela ne t'ennuie pas.
- Fais comme bon de semble.
- Il n'est donc pas utile que je te mette en garde contre aux alors ?
- Non.
- D'accord. C'était mon principal souci. Bon, maintenant je vais rentrer pour me pencher sur cette histoire de fange et de fumier...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Dude76Dude76   04 octobre 2010
" Seigneur ! C'est cela qui a effrayé le Jaberwock ! fit remarquer le peintre en regardant derrière moi.
- De quoi parlez-vous ? lui demandai-je sans désirer vraiment connaître la réponse.
- De cette chose", me répondit-il en tendant le doigt pour désigner un point proche du comptoir.
Je regardai, reculai en titubant, et ne pus reprocher au Jabberwock de s'être montré pusillanime.
Un Ange Igné de trois mètres cinquante venait d'entrer dans le bar - un Ange Igné de couleur rousse, avec des ailes semblables à des vitraux - et il évoquait, en même temps que des prémonitions de destin funeste, de vagues souvenirs de mante religieuse, avec son collier de piquants et ses griffes ressemblant à des épines qui saillaient de sa fourrure rase partout où le moindre angle semblait suggéré. Il s'agissait d'un monstre du Chaos - une créature rare, mortelle, et d'une intelligence très développée. Il ne m'avait pas été donné de rencontrer un de ces êtres depuis de nombreuses années, et je me serais fort bien passé d'en revoir un à présent. En outre, je savais sans l'ombre d'un doute que j'étais la raison de sa présence en ce lieu? Je regrettai un instant d'avoir utilisé mon sort d'arrêt cardiaque sur un simple Bandersnatch - avant de me remémorer qu'il eût été sans effet étant donné que les Anges Ignés possèdent trois cœurs. Pendant que je regardais rapidement autour de moi, la chose m'étudia, libéra un petit couinement de chasse, et s'avança.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bilodohbilodoh   10 novembre 2016
Si vous avez le choix entre la capacité de reconnaître le mensonge ou celle de découvrir la vérité, pour laquelle de ces possibilités opteriez-vous? […] La plupart des membres de ma famille sont, par exemple, des experts, tant pour percer à jour les intrigues que pour les ourdir, mais je doute qu’ils accordent beaucoup d’importance à la vérité alors que pour ma part, j’ai toujours poursuivi la quête de cette dernière.

(Folio SF, p.67)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pit31pit31   04 octobre 2019
J'éprouvais une certain malaise, sans pouvoir en définir la raison. Je n'étais pas déconcerté outre mesure de me retrouver dans une bar en compagnie d'un Lapin blanc, d'un personnage de petite taille ressemblant à Bertrand Russell, d'un chat qui arborait un large sourire, et de mon vieil ami Luke Raynard qui chantait des ballades irlandaises alors qu'une étrange fresque défilait derrière lui en obtenant au passage un statut de véritable paysage. La chenille bleue qui fumait son narguilé sur le chapeau d'un champignon géant m'impressionnait fortement , car il est très difficile d'empêcher ces pipes à eau de s'éteindre, mais telle n'était pas la cause de ce que je ressentais. Il s'agissait d'une scène paisible, et que Luke fût parfois entouré d'étranges compagnons n'était pas une nouveauté. Alors, à quoi fallait-il attribuer cette vague angoisse ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
tgranductgranduc   13 octobre 2012
J'éprouvais un certain malaise, sans pouvoir en définir la raison. Je n'étais pas déconcerté outre mesure de me retrouver dans un bar en compagnie d'un Lapin Blanc, d'un personnage de petite taille ressemblant à Bertrand Russell, d'un Chat qui arborait un large sourire, et de mon vieil ami Luke Raynard qui chantait des ballades irlandaises alors qu'une étrange fresque défilait derrière lui en obtenant au passage un statut de véritable paysage. La Chenille bleue qui fumait son narguilé sur le chapeau d'un champignon géant m'impressionnait fortement, car il est très difficile d'empêcher ces pipes à eau de s'éteindre, mais telle n'était pas la cause de ce que je ressentais. Il s'agissait d'une scène paisible, et que Luke fût parfois entouré d'étranges compagnons n'était pas une nouveauté. Alors, à quoi fallait-il attribuer cette vague angoisse ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Video de Roger Zelazny (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Zelazny
Les 9 princes d'Ambre de Roger ZELAZNY : Extrait Audio
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Roger Zelazny

Quelles sont ses années de naissance et de mort ?

1937-1995
1906-2011
1873-1951
1902-1973

11 questions
45 lecteurs ont répondu
Thème : Roger ZelaznyCréer un quiz sur ce livre