AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782354900274
207 pages
Les Editions du Relié (12/01/2009)
3.5/5   3 notes
Résumé :
De nos jours, on croit a tort que le bonheur n'est pas si simple à rencontrer. La sagesse serait d'être attentif aux bonnes heures de la vie et d'accepter, de la meilleure manière possible, les mauvaises heures que chacun de nous traverse.

Comment y parvenir ? C'est ce que tous les participants de ce remarquable colloque de Séville vont essayer de nous expliquer, chacun à sa façon.

° Le bonheur d'être, Marc de Smedt
° Comment p... >Voir plus
Que lire après Être heureux et créer du bonheurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Voici un livre issu d'un collectif qui fait oeuvre de sensibilisation, de découverte et qui serait utile dans nos établissements scolaires.
Je rêve du jours ou nous serons préoccuper d'enseigner le bonheur...
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
De ces contes qui nous font parfois rire, nous retenons que si l'homme est plus fort que la femme, celle-ci détient cependant le pouvoir de le faire chavirer par les plaisirs de la table et de la chair. Le conte de la princesse des Nides nous enseigne que c'est en comprenant l'histoire et les sentiments de l'autre que l'on parvient à toucher son coeur. Je retiens de L'anneau magique qu'un bonheur apparent peut devenir une grande source de souffrance mais s'avérer être une voie d'accès au paradis.

Il était un jour un homme qui, après avoir médité une pleine année dans une grotte du désert, s'en alla frapper à la porte de sa bien-aimée. Derrière la porte close, il entendit la voix de sa bien-aimée qui disait : « Qui est là ? » L'homme droit, sur le seuil, répondit : « C'est moi ». Et derrière la porte close, il entendit la voix de sa bien-aimée qui disait : « Il n'y a pas de place pour toi et moi dans la même maison ». Alors cet homme droit, cet amant véritable, s'en retourna au désert, pour une pleine année encore il médita. Quand il eut médité une pleine année encore dans cette grotte du désert, il s'en revint frapper à la porte de sa bien-aimée. Et à nouveau derrière la porte close, il entendit la voix de sa bien-aimée qui disait : « Qui est là ? » L'homme droit, sur le seuil, répondit : « C'est toi-même », et la porte s'ouvrit.
Commenter  J’apprécie          20
Trois hommes sont en train de casser des cailloux. Un promeneur observe ces trois hommes et constate que leur façon de travailler et leur attitude sont radicalement différentes. Le premier semble souffrir beaucoup et dit : « Ce métier est stupide, je suis mal payé et malheureux ». Le second fait son travail de façon mécanique : « Ce métier n'est pas terrible mais il me permet de gagner ma vie ». Le troisième affiche un visage radieux et travaille avec entrain : « Je bâtis une cathédrale ».

Le fait est le même, le geste est le même, le réel aussi, mais la signification attribuée au travail des cailloux métamorphose complètement la manière dont il est perçu.
Commenter  J’apprécie          40
Nous avons tous différents besoins, qui le plus souvent ne sont pas respecté. Le premier institue la nécessité de se dire avec des mots à soi, pas ceux que l'on aurait empruntés ou qui nous auraient été dictés. Nous avons ensuite besoin d'être entendu, et paradoxalement ce sont souvent dans les relations les plus vitales que nous nous sentons le moins entendus. Le besoin d'être reconnu est tout aussi important : être reconnu non pas uniquement dans ce que je fais, mais aussi dans ce que je suis. Nous avons besoin d'intimité, de moments pour se retrouver seul avec soi-même. Le besoin de rêver constitue l'ultime nécessité. Besoin de rêver que demain sera meilleur qu'aujourd'hui.
Commenter  J’apprécie          20
Lâchez tous vos ressentiments. Ils sont semblables à des poisons et polluent toutes relations. N'entretenez plus vos accusations ; ne ruminez plus vos rancoeurs. Renoncez surtout à vous disqualifier et tâchez de ne plus succomber au malin plaisir de la plainte et des regrets.
Commenter  J’apprécie          30
L'amour-don, c'est être sans attente tandis que le bonheur, c'est être là « à la bonne heure », c'est-à-dire ne pas attendre, ne pas faire attendre. Si l'on attend que le bonheur soit toujours pour plus tard, on ne fait qu'attendre l'autre ou les autres qui pourraient être là pour nous, attendre les rendez-vous avec soi-même, toutes ces possibilités d'être dans le mouvement de la vie à la « bonne heure ».
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Thomas d'Ansembourg (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas d'Ansembourg
Thomas d'Ansembourg : La peur
Deuxième vidéo de la série avec Thomas d'Ansembourg : Après avoir été avocat à Bruxelles, conseiller juridique en entreprise et animateur d'une association pour jeunes en difficulté, Thomas d'Ansembourg est devenu psychothérapeute et formateur en relations humaines. Depuis 1994, il enseigne la CNV (Communication Non Violente) selon le processus de Marshall Rosenberg. Il anime des conférences et des sessions de formation en Europe, au Québec et au Maroc.
Dans cette vidéo, Thomas d'Ansembourg se propose d'analyser plusieurs émotions comme la peur (perçue comme un besoin de sécurité), clignotant qui renseigne à bien des égards. L' émotion indique que certains besoins ne sont pas forcément satisfaits. Il faut se connaître et écouter le message des émotions pour atteindre une plénitude et tendre vers la juste estime de soi.
+ Lire la suite
autres livres classés : developpement personnelVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (12) Voir plus



Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
271 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre

{* *}