AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 272349098X
Éditeur : Glénat (09/01/2013)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Il ne faut pas souhaiter la mort de gens, ça n'est jamais assez méchant.

Dominique A est un chanteur-compositeur heureux, abordant sa nouvelle tournée avec la sérénité d’un artiste accompli. Une sérénité qui ne fera pas long feu, à cause d’une lettre anonyme annonçant laconiquement « J’aurai ta peau, Dominique A »... Et pourquoi diable on lui en voudrait à LUI ? Qui peut vouloir la peau d’un inoffensif chanteur même pas si célèbre que ça ?...
<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
Ziliz
  18 avril 2015
Ciseaux en action tout en écoutant « Même à celle qui trahit, même à celui qui ment, il ne faut pas souhaiter la mort des gens... Il y a bien des cas où, mais même dans ces cas où, il ne faut pas souhaiter la mort des gens. »
Ciseaux en action pour la confection d'un message anonyme destiné au chanteur lui-même : « J'aurai ta peau Dominique A. »
L'artiste reçoit cette lettre de menaces un soir en sortant de scène. Trouble intense : qui lui en veut ? pourquoi ? lui qui est si discret avec ses « vingt ans de chansons d'auteur ». Même étonnement de la part de son grand copain Philippe Katerine :
« - C'est bizarre qu'on s'acharne précisément sur toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Ben d'habitude, les dingues, ils s'attaquent aux stars, pas aux chanteurs plus... Enfin, moins... C'est juste que t'es pas super connu, tu vois ?
- Ben, si, quand même, un peu.
- Je t'ai vexé ?
- Non.
- Si, si. »
Histoire délirante imaginée par le tandem Le Gouëfflec & Balez autour de l'artiste Dominique A. Intrigue simple, sans grand suspense mais qui surprend et amuse par son côté loufoque et par la tendresse à l'égard des personnages croqués : Dominique A et sa discrétion, ses questionnements sur son image, et surtout Philippe Katerine et son grain de folie, sa bonne humeur, sa chaleur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
  14 mars 2013
Peut etre que depuis février et sa toute première Victoire de la Musique comme artiste interprète masculin de l'année, la renomée de Dominique A va lui faire cotoyer toutes sortes de fou furieux en tous genres, mais une chose est sure : au moment où Arnaud le Gouefflec et Olivier Balez se sont mis à "plancher" sur cette idée, elle parraissait assez saugrenue.
En effet, Dominique A, chanteur français dont j'ai déjà parlé ici même ne renvoie pas forcément l'image d'une rock star qui est entourée de groupies les plus barrés les uns que les autres. Discret, doté d'un look passe partout, et plutot peu engagé politiquement, Dominique A n'a pas la renommée d'un Philippe Katrine ( son grand ami, omniprésent dans cette BD) ni même d'un Miossec, deux chanteurs issus de la même génération et qui ont tous les trois un peu dépoussiéré le chanson française.
Mais pour les auteurs de la BD "J'aurais ta peau Dominique A » parue en janvier aux éditions Glénat, il ne fait guère de doutes au fait que Dominique A soit devenu une vraie star.
C'est arrivé le jour où le chanteur breton a reçu ce courrier anonyme fait comme il se doit avec des lettres découpées dans des journaux. Pour son manager, cela signifie que Dominique est en vingt ans de carrière devenu enfin une vraie star. le chanteur ne l'entend pas forcément ainsi et commence à angoisser. Un homme tente de l'attaquer au courant. Il s'enfuit. Et puis il se demande qui ? Pourquoi ? Il prend des gardes du corps. Va consulter une voyante. L'obsession commence…
La police ne va pas le prendre plus au sérieux que ça. Elle va même mettre en doute son témoignage. Et si c'était lui qui avait monté tout ça pour se faire de la pub ? Dominique A est un chanteur assez particulier. Les textes de ses chansons, depuis le début de sa carrière, sont plutôt tristes et mélancoliques. le titre de son livre « un bon chanteur mort » ne plaide pas vraiment en sa faveur non plus. de toute façon, les gens qui n'utilisent pas leur vrai nom dans la vie courante sont suspects pour la police. Non, définitivement, ce n'est pas du côté de la police qu'il trouvera un soutien.
Allez je m'arrete là pour ne pas trop en dire sur l'intrigue constamment imprévisible : nous sommes en plein récit décalé, un brin surréaliste qui nous permet d'appréhender, souvent avec humour, les tourments existentiels de ce représentant de l'esprit indépendant de la chanson ou de la scène musicale française, et qui a, déjà, plus de vingt ans de carrière derrière lui.
"J'aurais ta peau Dominique A" est en effet une BD qui mélange très habilement les genres : à la fois Un polar, à l'intrigue soutenue et hors norme, une vraie réflexion sur la musique et sur un artiste singulier dans la chanson française, et en même temps reflexion parfois humoristique sur les sosies et les doubles (un peu comme l'hilarant Grosse Fatigue de Michel Blanc) .Si le scénario de le Gouefllec est donc très intelligent et surprenant, parsemé de dialogues assez tordants (tous les passages avec un Philippe Katrine plus vrai que nature) et d'un dénoument fort bien trouvé , le dessin d'Olivier Balez est quant à lui absolument parfait pour cette intrigue. Il a su parfaitement traduire les angoisses de Dominique A aux prises avec son tueur. Son style graphique et narratif si unique, son travail sur les différentes gammes de couleur donne à ce livre un ton tout à fait original.
Dans sa préface à l'album, l'emblématique chanteur au crane rasé reconnait qu'il s'y est vraiment retrouvé au niveau de la représentation en voyant les premières planches (surtout quand sa tendre amie s'est écriée : « C'est toi ! C'est dingue ! C'est trop toi ! ») et que,sans en lire plus de la BD, il faisait entièrement confiance aux auteurs... Il a eu largement raison tant Dominique A sort grandi de cette aventure, qui fait partie des très bonnes BD de ce début d'année!!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Martin1972
  14 octobre 2015
Dominique A reçoit une lettre anonyme dans laquelle on le menace de mort.
Il n'y a que son pote, Philippe Katerine qui trouve ça cool. Une sorte de victoire de la musique, en quelque sorte.
Une BD ‘polar' complètement loufoque avec des personnages haut-perchés et des dialogues d'une drôlerie folle.
Je vous cite un passage qui m'a fait rire, un dialogue entre Dominique A et son pote Philippe Katerine :
- C'est bizarre qu'on s'acharne précisément sur toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Ben d'habitude, les dingues, ils s'attaquent aux stars, pas aux chanteurs plus... Enfin, moins... C'est juste que t'es pas super connu, tu vois ?
- Ben, si, quand même, un peu.
- Je t'ai vexé ?
- Non.
- Si, si.
Le scénario est intelligent, drôle et l'intrigue bien ficelée.
Qui veut la peau de Dominique A ? Qu'a-t-il donc fait pour que l'on veuille le tuer ?
SUSPENSE !!
Si vous voulez passer un agréable moment, je vous recommande cette BD. Elle est tout simplement géniale.
Commenter  J’apprécie          70
yv1
  15 janvier 2013
Forcément avec un tel titre, je ne pouvais que sauter sur cette BD, moi qui comme je le disais en fin d'année dernière aime beaucoup ce chanteur (clic). Et bien m'en a pris (je tiens ici à remercier le Merydien qui m'a mis la puce à l'oreille dans l'un de ses commentaires sur l'article concerné par le "clic" précédent).
Voilà donc le chanteur menacé de mort qui devient parano se demandant bien pourquoi on lui en veut. le soutien de son ami Philippe Katerine n'est pas vraiment là pour le rassurer
Le dialogue est savoureux entre Dominique A un rien vexé de n'être pas reconnu à sa juste valeur et P. Katerine qui se moque gentiment de son copain. C'est d'ailleurs toute la BD qui est savoureuse. Des dialogues et des situations drôles -enfin pour nous lecteurs, peut-être moins pour Dominique A-, un chanteur obligé de réfléchir sur sa condition d'artiste et sur la manière dont il est parvenu à icelle ; parce qu'après tout, il aurait pu faire autre chose que chanteur monsieur Ané ! le scénario (A. le Gouëfflec) est plaisant, marrant et original et point n'est besoin de connaître la discographie du chanteur pour apprécier cette BD -même si je ne saurais trop vous conseiller de vous pencher dessus.
Pour les dessins (O. Balez), je suis un peu moins calé pour les critiquer, mais je peux dire qu'ils me paraissent très bons. En fait, je les aime bien parce qu'ils sont assez réalistes sans aller dans des détails très précis : on reconnaît sans peine les protagonistes. Leurs émotions sont très visibles et l'on ne peut s'empêcher de rire parfois des attitudes ou remarques des uns et des autres. Les couleurs sont plutôt dans des tons chauds (mise à part la vêture de Dominique A, éternellement noire).
Une BD qui sort de l'ordinaire mettant en scène des personnes vivantes, dont Dominique A, qui signe la préface de l'ouvrage s'inquiétant un peu de son sort
J'ai adoré cette BD tant par le scénario que par les dessins, l'ambiance qu'ils créent. Un coup de coeur en cette nouvelle année !
Lien : http://www.lyvres.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
badpx
  03 août 2019
C'est vrai que je ne me suis jamais demandé à quel type de personnages déjantés peuvent être confrontés les personnes publique !?
En l'occurrence, ici, c'est un tueur.
Et comment réagir alors ?
Enfin, l'histoire est tout aussi déjanté que son tueur !
Même si la chute de cette histoire était plus au moins prévisible dès les première planche, je ne l'ai pas vu arriver... je me suis laissé balader par cette histoire bien sympa.
Super lecture du samedi sous le soleil.
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (6)
BulledEncre   18 février 2013
Les personnages sont décalés [...] Malgré la situation effrayante, l’histoire est abracadabrante à souhait, laissant ainsi des situations qui prêtent à sourire.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   21 janvier 2013
Entre séquences réalistes et oniriques, l'histoire tient la route de A à Z et la chute, très simple, est particulièrement bien trouvée.
Lire la critique sur le site : BDSelection
Actualitte   21 janvier 2013
Une façon originale de parler d'un homme très attachant avec humour, légèreté et un sens du mystère qui fait mouche. Surtout, on est bluffé jusqu'au bout par une beauté des images, une intelligence dans le choix des couleurs qui ne sont rien moins que renversant !
Lire la critique sur le site : Actualitte
Auracan   16 janvier 2013
Le scénario est bien construit et met en scène des personnages parfaitement réels que le scénariste Arnaud LE GOUËFFLEC n'hésite pas à tourner en dérision, les dialogues souvent enjoués contrastant avec le sujet plutôt noir.
Lire la critique sur le site : Auracan
LeMonde   14 janvier 2013
Une narration menée tambour battant [...], une mention spéciale pour le jeu de coloris de cet album lumineux.
Lire la critique sur le site : LeMonde
BoDoi   10 janvier 2013
J’aurai ta peau Dominique A enchante pourtant, grâce à une finesse, un réel sens du suspense et un humour contagieux
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Martin1972Martin1972   09 octobre 2015
- C'est bizarre qu'on s'acharne précisément sur toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Ben d'habitude, les dingues, ils s'attaquent aux stars, pas aux chanteurs plus... Enfin, moins... C'est juste que t'es pas super connu, tu vois ?
- Ben, si, quand même, un peu.
- Je t'ai vexé ?
- Non.
- Si, si.
Commenter  J’apprécie          60
miladomilado   08 juin 2013
La vie rend modeste.
On voit ce qu'on avait
quand on voit ce qui reste.
Commenter  J’apprécie          150
yv1yv1   15 janvier 2013
... à l'heure d'aujourd'hui, même si je sais grosso modo de quoi l'histoire retourne, je n'ai eu que quelques planches sous les yeux. Et si je ne m'abuse, il est question d'avoir ma peau dans le titre... Dans quel(s) guépier(s) m'ont-ils fourré ? Comme si la vie n'était pas assez compliquée... (p. 2)
Commenter  J’apprécie          30
yv1yv1   15 janvier 2013
- C'est bizarre qu'on s'acharne précisément sur toi.
- Qu'est-ce que tu veux dire ?
- Ben, d'habitude, les dingues, ils s'attaquent aux stars, pas aux chanteurs plus... enfin, moins... C'est juste que t'es pas super connu, tu vois ?
- Ben, si, quand même un peu. (p.13)
Commenter  J’apprécie          10
Marti94Marti94   06 août 2014
- C'est juste que t'es pas super connu, tu vois ?
- Ben, si, quand même un peu.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Arnaud le Gouëfflec (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud le Gouëfflec
Stéphane Oiry et Arnaud le Gouefflec publient : "Lino Ventura et l'oeil de verre", une intelligente biographie en BD de l'acteur. le dessinateur explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/cinema/cinema-et-bande-dessinee-lino-ventura-et-l-oeil-de-verre-vie-d-un-acteur-pudique Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
314 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre
.. ..