AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Dernières critiques /RSS

Les pages perdues de Kells - Une enquête d'Os..
24 mars 2017
Les pages perdues de Kells - Une enquête d'Oswald Taylor T1 de Simon Rousseau
★★★★★
★★★★★
Le début du roman m’a fait penser à la série La théorie des géants de Benjamin Faucon parce que notre personnage principal est un professeur universitaire et que sa vie est à la dérive, mais dès l’arrivée d’Oswald Taylor, on constate tout de suite que les aventures qui vont suivre seront différentes de celles d’Ewan Luneau. En effet, Oswald Taylor a une personnalité qui sort quelque peu de l’ordinaire et il sait s’entourer de personnes au passé douteux. Par exemple, son serviteur, Luigi, est un ancien voleur qui n’a pas tout à fait perdu ses bonnes vieilles habitudes. Je vous laisse découvrir quel est le passé des deux femmes de son entourage, je suis certaine que vous trouverez pas avant de le lire.



Si on parle du l’enquête, on y embarque à pied levé et on ne décroche pas avant de découvrir le fin mot de l’histoire. La trame narrative est écrite un peu à la façon des enquêtes de Sherlock Holmes, ce n’est pas raconté par le détective, mais par celui qu’il a choisi comme collègue, le professeur Pierre Lemire. J’ai bien aimé comment Oswald Taylor a mené son enquête et tout les revirements inattendus. Le seul aspect qui m’a déplu, c’est qu’à un moment donné je suis devenue lasse de lire du stuff à propos de la religion. Mais ça ne va pas m’empêcher de lire le tome 2 lorsque je mettrais la main dessus.
Lien : https://leschroniqueslittera..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Traces
24 mars 2017
Traces de Florence Hinckel
★★★★★
★★★★★


Décidément, que de petites pépites dans cette collection.

Une excellente porte d'entrée pour la SF et l'anticipation.

Un court roman qu'on ne lâche pas, trépidant, sympathique, haletant.



Ici, un futur très proche (?) tout est semblable à notre vie, sauf que la police teste le logiciel Traces, qui détecte à l'avance les gens susceptibles d’avoir un comportement criminel (d'après les traces qu'ils ont laissé partout, Internet ou pas).

Très facile donc de se projeter dans ce futur-là.

Pour la commissaire Olympe Sax, sympathique jeune motarde fâchée avec la technologie, deux affaires vont se mêler cette semaine-là, se croiser et finalement se rejoindre.



Ce qui la préoccupe, c'est de prendre en flagrant délit un parrain de la drogue, et pas de droit à l'erreur sur cette grave affaire.

Ce qu'on lui impose, c'est de dénicher Thomas, 13 ans, suspecté d'un futur crime, parce qu'il a fait des recherches sur Internet pour une fanfiction qu'il écrit ... et aussi parce que son père, qu'il ne connait pas, a fait de la prison. Thomas qui s'est enfui pour ne pas être arrêté.

Comment se fier à une telle analyse d'un logiciel. Et que faire d'un "futur criminel" qui n'a rien commis du tout ?



J'avoue avoir tremblé avec Thomas, qui ne sait plus où se réfugier pour échapper aux caméras omniprésentes, qui, ignorant (forcément) le gros coup préparé par la police voit dans toute cette présence policière une menace pour sa liberté.

Et tremblé que finalement, un geste malheureux de sa part ne donne raison au logiciel !



Une courte et belle histoire, une fin intelligente, des personnages sympathiques. Un excellent livre pour les petits lecteurs, et pour les autres.



Et en prime, une jolie découverte de Marseille ... un jour de grève des éboueurs, mais c'est le quotidien !



J'avais déjà beaucoup apprécié du même auteur, dans la même collection "Mémoire en mi".

Ici, c'est quand même pour un peu plus âgé. Par la longueur, et aussi par certains côtés du texte. Notamment les encarts non narratifs (commentaires de journaux ou autres sur le logiciel)



Très différents de l'amusant Chat Pitre, Mme Hinckel sait décidément nous surprendre par d’excellents textes très variés.
Lien : http://livresjeunessejangeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charlie et la Chocolaterie
24 mars 2017
Charlie et la Chocolaterie de Roald Dahl
Le jeune Charlie se retrouve à visiter la grande chocolaterie de sa ville, en compagnie d'autres enfants, plus ou moins calmes.. Des péripéties agrémentent la visite, la folie de Mr Wonka en déstabilise plus d'un..

Je crois que c'est un des premiers livres que j'ai lu au collège... Etant fan de chocolat, le titre n'a pu que m'attirer :) J'ai beaucoup aimé !! La lecture est agréable et personnellement, je me suis complètement laissée transportée... L'odeur du chocolat me chatouille encore les narines !!
Commenter  J’apprécie          00
Cocky Bastard
24 mars 2017
Cocky Bastard de Penelope Ward
★★★★★
★★★★★
Cocky Bastard vient de sérieusement remettre en question mon Top 3 de livres favoris et s’installe à la troisième place, détrônant Confess de Colleen Hoover. Ma dernière trouvaille de chez Hugo New Romance est sortie le 2 mars et déjà j’ai pu lire de nombreuses critiques positives. Mais malgré tout ça, Cocky Bastard m’a surprise et m’a vraiment touchée. Ca restera l’une de mes plus belles découvertes. [...]


Lien : https://hopebookine.wordpres..
Commenter  J’apprécie          00
The Fire, tome 2 : The elements
24 mars 2017
The Fire, tome 2 : The elements de Brittainy c Cherry
Il y a des romans qui vous marquent, vous changent pour toujours. The Fire fait partie de ces romans. Chaque phrase, chaque mot de l’auteure est percutant. On y lit les réalités douloureuses de la vie, celles qu’on essaye d’oublier parce qu’elles nous dérangent, et pourtant elles existent. La précarité, l’addiction, la drogue, la maladie, le manque d’un parent… voilà tout ce à quoi nous confronte Brittainy C. Cherry dans The Fire. [...]
Lien : https://hopebookine.wordpres..
Commenter  J’apprécie          00
Nils & Zéna, épisode 1 : L'homme au cigare
24 mars 2017
Nils & Zéna, épisode 1 : L'homme au cigare de Sylvie Deshors
★★★★★
★★★★★
Remerciant premièrement Babelio ,sa masse critique et l'éditeur pour l'offre de ce livre -à mi parcours semi dessinée- jeunesse j'en adresse aussi mes compliment à l'auteur Sylvie Deshors , désormais titulaire avec ce 1er tome d'une trilogie à venir : La suite en Mars et la finalité en MAI.

Vivement donc ce joli été 2017 qui nous promet bien du soleil et du suspense littéraire.



La chaleur de lire..

A vrai dire,, il pourrait s'en dire plus , mais j'en resterai là pour l'émoi.. voir

Nombre précisions textuelles et usuelles en surplus pour expliquer et

Avoir à débattre de si peu de chapitre comme il ne faut. (pas)



Non ,vraiment , c'est bon, mais franchement sur 100 pages parcouru , pourquoi vouloir en dévoiler le contenu et mettre à nu l'intrigue ?

Comme par exemple 'celui' qui sortira de l'ombre,,



Voulez-vous par contre tirer vers vous le regard à l'arrière du dos de couverture . Un corbeau ! Que l'on croââârez tiré de "The Crow"..

Belle illustration qui se reproduira sur quelques pages pour essayer de donner un petit côté sympathique à l'ouvrage.

Il serait dommage de s'en priver le plaisir oculaire..



Où l'on se situe vraiment dans l'histoire sinon,c'est la facilité d'interprétation des deux personnages. Au moins , pas besoin d'en marginaliser ou d'imaginer des héros futiles sortant des capacités que nul ne penserai possible.

Le garçon, la fille sont plutôt subtile et tenace dans la tenure du danger .

S'accrochant mais conscient du côté réel de leur âge très en deça de la majorité.

Vous savez donc désormais à quoi s'en tenir : c'est à dire une petite aventure épique, sans fantastique mais plutôt pratique en première passe de tome où l'impasse n'est pas possible ( pour les suites à venir ..)



Lisez, éprouvez, osez l'amour du risque ,

Garanti sans Jonathan et Jennifer mais assuré d'un petit duo d'ado pour ce livre vacillant d'une étrange lueur de policier sans se l'avouer.



A lire dans les couloirs d'une école ou la maison même ,pour l'altercation claire et floue à la fois : le plaisir ou le divertissement ? Les deux ma foi .

Et que que les braises de curieux corbeau Flamboyant vous en reste au souvenir...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
Manipulation, tome 1 : Les corbeaux
24 mars 2017
Manipulation, tome 1 : Les corbeaux de Juliette Lemaître
★★★★★
★★★★★
Dès que j'ai lu le résumé du premier tome de Manipulation, Les corbeaux, j'ai de suite été intéressée par cette dystopie de Juliette Lemaitre. Alors quand Hachette l'a proposé sur NetGalley, je n'ai pas hésité une seule seconde à le demander.



"Calim, tu vois ce gâteau ? Pour toi, il est délicieux, pas vrai ? Pour une autre personne, il aura un goût différent. Par exemple, moi, je déteste ce gâteau. Il existe autant de points de vue que de personnes et il n'est pas de vérité universelle."



Manipulation nous raconte l'histoire de deux sœurs, Liza et Anna. La plus jeune, Anna, est très cérébrale. Malgré ses connaissances intellectuelles, elle se montre assez innocente et du haut de ses 8 ans, elle garde sa juvénilité la rendant parfois immature dans certaines situations. En opposition, Liza est une pile électrique qui a besoin de toujours être en action. Très physique, elle possède aussi de grandes capacités de réflexion même si elle ne le réalise pas toujours, se comparant à sa petite sœur dotée d'une intelligence supérieure à la normale. Son seul défaut vient justement de son manque de confiance en elle, ce qui ne l'empêche pas pour autant de se lancer des défis, quelqu'ils soient. Les deux frangines peuvent parfois paraître un peu lisses et sans profondeur, entre l'aîné dévouée, protectrice et un brin trop parfaite et complète, et la cadette au caractère bien trempé qui reste pourtant très manipulable ; des personnalités déjà vues dans de nombreux romans malheureusement. Liza rencontre Calim, un jeune homme intéressant par rapport à son passée et sa débrouillardise, mais qui n'est autre que le stéréotype du rebelle contre la société, mais heureusement, Jake le corbeau reste mystérieux tout du long de ce premier tome, et ses indécisions face à ses ressentis laissent présager un développement alléchant du personnage, comme pour Connor et Judith qui montrent plus de profondeur que les deux sœurs.



Malgré les protagonistes aux personnalités déjà vues, Juliette Lemaitre propose un univers et une histoire réfléchis et bien ficelés. Pour vous donner une idée, ce premier tome de Manipulation m'a fait penser à un mélange de The Book of Ivy et de Forget Tomorrow. Le monde dystopique créé est particulièrement plausible et de nombreux détails ont été pensé pour enrichir le récit au fur et à mesure des pages, ne laissant pas de répit au lecteur. La Société a été pensée jusqu'au moindre recoin, du passé à son avenir, de sa réglementation son mode de fonctionnement, de sa géographie à ses aspects psychologiques. Cet univers en devient évidemment la force de l'histoire. Juliette Lemaitre ne s'embarrasse pas de fioritures concernant son écriture. Elle utilise des mots simples qui vont à l'essentiel. Il aurait été appréciable d'y trouver un peu plus d'émotions, mais il n'y a pas vraiment à reprocher sur ce point qui est efficace.



"Elle faisait tous ces sacrifices dans le seul et unique but de protéger, préserver sa sœur. Jamais elle n’a renoncé, jamais elle n’a flanché. Cela aurait été facile, pourtant."



Dans ce premier tome de la saga Manipulation, Juliette Lemaitre arrive à entraîner son lecteur dans son histoire. Malheureusement, les révélations ne sont pas vraiment au rendez-vous et elles ne surprennent pas. On les voit arriver bien des pages avant et les codes utilisés par l'auteure l'ont déjà été dans de nombreux livres dystopiques. Pourtant, son récit fonctionne, passionne et il est difficile de ne pas le lâcher sans l'avoir fini. L'auteure fait quand même preuve d'imagination au fil des pages notamment en mettant en danger son héroïne principale. Alors même si l'histoire n'a rien d'inédite dans ses bases et son historique - si avez déjà lu plusieurs dystopies comme celles citées précédemment, mais aussi Divergente et Hunger Games entre autres, vous risquez d'y retrouver des similitudes communes à toutes ces histoires - le récit embarque le lecteur dans ses nombreuses péripéties qui s'enchaînent dès la mise en place dépassée.



"Anna observe le cadenas : pour le déverrouiller, il faut un code à huit chiffres. Elle sourit face à tant d’ingéniosité. À partir de cinq ou six chiffres, on ne peut trouver la bonne combinaison par hasard ; elle devra faire preuve d’intelligence et de logique. Parmi cent millions de solutions, elle a le choix."



Les corbeaux, premier tome de la saga Manipulation de Juliette Lemaitre est une dystopie comme on a l'habitude d'en voir avec un univers réfléchi et abouti qui entraîne le lecteur dans un récit haletant.
Lien : http://laura-passage.com/man..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
La faucheuse, tome 1
24 mars 2017
La faucheuse, tome 1 de Shusterman Neal
La Faucheuse est un roman original qui change beaucoup des très nombreuses oeuvres de "science fiction" et des "dystopies" que l'on trouve actuellement sur le marché du livre. Et cela pour plusieurs raisons:



L'univers dans lequel évoluent nos deux héros, Citra, la fille, et Rowan, le garçon, est un univers extrêmement intéressant, fouillé et riche. Le roman possède une profondeur quasi philosophique et on voit bien que l'auteur a posé une vraie réflexion sur le sujet qu'il aborde dans ce roman: et si tout le monde devenait immortel, que se passerait-il? De ce postulat il a inventé les "Faucheurs" qui "glanent" les pauvres gens choisis sur dossier. Certes, cela m'a rappelé une série que j'ai adorée: "Dead Like Me", (sortie en 2003-2004). Mais il a ajouté à cela une ambiance très "Hunger Games", où les deux héros vont devoir se retourner l'un contre l'autre, mais ce sera plus compliqué à dire qu'à faire.



L'originalité réside aussi dans le traitement de cette dystopie. L'histoire est simple, on suit l'intrigue sans difficulté et pourtant on sent bien une tension, un suspens, quelque chose qui nous attire irrémédiablement vers la fin du livre. Une fois ouvert, vous ne le refermerez plus.



L'écriture est belle, contrairement à d'autres romans jeunesse que j'ai pu lire depuis un moment, ici l'auteur fait montre d'un talent de conteur indéniable. Il rend les personnages intéressants, les étoffant juste comme il faut, sans pathos à fendre l'âme ni clichés trop ennuyeux.



C'est pour cela que je dirai que ce roman n'est pas uniquement pour les "jeunes". En vérité, il questionne assez profondément les adultes aussi. Si vous n'aimez pas tout ce qui est "meurtres" sanglants et autres cruautés meurtrières passez votre chemin, mais là encore, le sujet est traité avec assez de délicatesse pour ne pas tomber dans la démonstration ou le gore.



Bref, j'ai beaucoup aimé ce roman, il est bien écrit, fluide, il possède une profondeur qui lui confère une sensibilité et un charme étrange alors que le roman tout entier est très noir et enfin les personnages sont bien construits tout comme l'intrigue.



Un tome 2 est à venir et je pense que je le lirai !


Lien : http://www.unefrancaisedansl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Maudits
24 mars 2017
Maudits de Oates Joyce Carol
★★★★★
★★★★★
Bon, ça y 'est. C'est parti. Je m'attèle enfin à cette chronique. La chronique d'un pavé de 802 pages. Je ne vous cache pas mon appréhension avant de commencer la lecture et cette inquiétude était toujours présente au début du livre pendant les quarante premières pages, où les personnages et le style narratif de l'auteur prêtent à confusion. Et j'ai pris des notes, oui, car c'est dense, complexe mais intense! Une lecture qui n'est pas de tout repos et qui ne laisse pas de marbre.



La première chose qu'il faut savoir c'est que ce livre ne laisse pas le lecteur impassible. Il met en colère, surprend, effraie, émeut. C'est tout ce que l'on demande à un livre, n'est-ce pas ? A travers le regard et la plume vive et intelligente de l'auteur, nous retournons dans un passé trouble. En cela l'oeuvre de Joyce Carol Oates est une oeuvre qui va aux fondements de l'Amérique, qui en prend les racines et les tord et les entortille pour mieux transgresser les codes du roman et nous promener à gauche et à droite sans nous lasser.



Il y a des moments majeurs dans ce roman dont l'efficacité est indéniable et la puissance littéraire incroyable ! Ce que j'ai absolument adoré dans ce roman c'est que l'auteur se joue des codes de la chronique historique. Ce thème si bien utilisé dans des romans du mythe faustien chez Goethe et Thomas Mann que j'ai adoré étudier à la fac !



D'ailleurs le mythe faustien n'est pas bien loin. La tentation du Diable, du pacte avec le Diable, l'incompréhension face à la violence des hommes et l'homme face à ses péchés entrainèrent une lecture de la Bible très exigeante et déviant de sa source originale. Parlons des sources. Joyce Carol Oates est maligne. Elle nous entraîne, à travers l'enquête d'un pseudo historien, au coeur de l'Amérique des années 1900. Avec Woodrow Wilson et consorts à l'université de Princeton. Ce milieu universitaire qui ne se suffit plus à lui-même part à la dérive, à l'image même du Faust de Goethe ou celui de Thomas Mann, qui finissent dans le sectarisme et l'occulte (même si celui de Goethe se termine bien). C'est l'histoire d'une décadence américaine, d'un puritanisme outrancier, d'une religion qui ne regarde pas les "autres", les "différents", les Noirs, les faibles, les femmes, les gens de gauche, les pauvres... C'est l'histoire d'une société qui se délite petit à petit (et aujourd'hui mesdames et messieurs, l'Amérique hérite de Trump !). C'est l'histoire de la folie des hommes qui comme à la Renaissance et au Moyen Âge prêtaient des causes magiques et occultes à l'incompréhensible. "L'indicible" comme Joyce Carol Oates l'écrit.



Les personnages sont effrayants, truculents, drôles, émouvants, bizarres parfois. Elle a l'art de nous les faire adopter immédiatement malgré que la plupart soit des monstres...



On retrouve avec délectation des références gothiques dans la grande veine romanesque de l'Amérique. Des références anglo-saxonnes, telles que "La chute de la maison Usher" d'Edgar Allan Poe, avec ces marais qui entourent la demeure du royaume des Marécages où Todd Slade jouera une partie de Dames magistrale ! Des références au Prométhée grec mais aussi à celui plus moderne de l'oeuvre de Mary Shelley, avec un style narratif semblable de mise en abîme. L'auteur se joue aussi des enquêtes du célèbre détective Sherlock Holmes en le faisant "apparaître" dans ce roman, quel plaisir ! On retrouve des références à Jane Eyre et à son Mr Rochester, lecture de femme pour les femmes à l'époque... mais aussi des thème de la Renaissance: le style narratif de la chronique historique, les thèmes de l'occulte, de la magie noire, du puritanisme (comme autrefois Luther contre le Pape catholique), les thèmes de l'hermétisme et du secret, le thème donc faustien dont j'ai parlé ci-dessus, la question philosophique néo platonicienne de l'essence de l'être et du savoir.



Et puis il y a cette malédiction. Qui traîne et traîne tout au long du livre, emportant avec force et démonstration tous les personnages un par un vers la folie ou la mort. On retrouve des aspects de la société de l'époque qui nous frappent aujourd'hui tant ils paraissent arriérés : le traitement des femmes (quasi toujours hystériques, des objets et des ventres pour enfanter), le fait qu'à cette époque un homme qui enlevait une femme pouvait ruiner sa réputation et celle de sa famille entière (un peu à l'image de ce qui arrive aux Bennet de Jane Austen). Mais ce qu'il y'a de bien dans ce roman c'est qu'il contient l'essence de l'Amérique: si tu tombes tu te relèves et ça n'est pas une "malédiction" qui fera chuter l'élite américaine, non. Tout finira par renaître de ses propres cendres. L'Amérique ou le symbole du phénix.



Le style de l'auteur est parfait, passant du narrateur fictif historien, érudit, au journal intime d'une dame un peu parano, en passant par la correspondance écrite d'autres membres importants de Princeton ou encore dans la retranscription de documents divers et variés, avec les codes de la mise en forme du texte de la transcription des véritables historiens (ça m'a rappelé mes propres études!!). L'esthétique du roman est pour une grande part dans la réussite de cette oeuvre gigantesque.



L'excitation arrive à son paroxysme à la fin du roman. Les derniers "chapitres" sont de véritables "page-turners" et en un tour de main, l'auteur nous emmène là où on ne s'attendait pas à se retrouver!



Ce roman est un chef d'oeuvre. Surtout pour moi qui ai fait des études de littérature et civilisation anglaises et des études d'histoire de la Renaissance, j'ai franchement adoré. Ce qui n'est pas "raisonnable" suscite toujours à travers les âges le mystérieux et la magie, et cela l'auteur l'a très bien retranscrit. Dans ce roman nous sommes en 1900 et des poussières, mais on a vraiment l'impression d'être à la fin du Moyen Âge, dans l'obscurantisme total (vous savez le Ku Klux Klan et compagnie...), avec toujours cette kabbale, cette recherche métaphysique, cette quête inépuisable de l'homme pour atteindre "Dieu" ou plutôt pour être et exister pleinement sur cette Terre cruelle et sauvage.



Lisez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Les années Solex
24 mars 2017
Les années Solex de Emmanuelle de Boysson
Les Années Solex, c’est l’histoire d’une jeune fille tiraillée entre les valeurs petites bourgeoises de son éducation et un désir d’émancipation initié par le beau Patrice, emblème de l’indignation d’une génération.

Pas une bluette sur les amours adolescentes de Juliette. Mais un hymne à la liberté, à l’engagement, à l’instruction et à la création.

Pas la critique gratuite d’un milieu étriqué par son conservatisme, mais un regard bienveillant sur ses contradictions.

Pas seulement une chronique des années 70’s, mais une véritable ode à l’Alsace et à ses traditions (aucun régionalisme pour autant !), une balade inattendue dans les rues de Mulhouse (chez moi !), un récit nostalgique sur une époque et une société en pleine évolution. Une très belle surprise !
Lien : https://figuresdestyle2017.c..
Commenter  J’apprécie          00
Les 39 clés, tome 1 : L'énigme des catacombes
24 mars 2017
Les 39 clés, tome 1 : L'énigme des catacombes de Rick Riordan
Un livre très bien qui parle d'une aventure de deux ado dont leurs père et mère sont mort . A la mort de leur grand mère qui leur a laissait une grande chasse au trésors dans le monde entiers . Dan et Amy y arriveront - ils réponse dans les livres . Plusieurs tomes sont disponibles dan les librairies de France .
Commenter  J’apprécie          00
La Petite Maison dans la prairie, tome 1
24 mars 2017
La Petite Maison dans la prairie, tome 1 de Laura Ingalls Wilder
★★★★★
★★★★★
Une serie de livres que j ai lu et relu toute mon enfance. Tres different de la serie, a part la famille, qui est la meme bien sur. Un document passionnant sur la vraie vie des pionniers americains au 19eme siecle, une pure merveille, rien a voir avec la serie tv d une mievrerie affligeante en comparaison. Mais j appreciais tout autant les livres que les episodes tv, lorsque j etais enfant
Commenter  J’apprécie          00
Hadès, tome 1
24 mars 2017
Hadès, tome 1 de Candice Fox
Un thriller australien, ça change, non?



Du bon et un peu de moins bon, à mon goût, dans ce roman. Le cadre, tout d'abord, qui change agréablement, ainsi que quelques personnages intéressants. Le manque de vrai suspense m'a d'abord un peu gênée, avant de me laisser prendre au jeu de l'évolution psychologique des protagonistes. L'alternance entre le passé et le présent, entre l'adoption des deux enfants et l'enquête actuelle, en fait un bon page turner, entretenant une certaine tension malgré l'absence de réelle surprise. Le tout est sombre, rythmé, avec un côté un peu cinématographique, et un bon gros méchant bien barré qui peut mettre mal à l'aise.



Cependant, le principal bémol en ce qui me concerne tient à la narration multiple, qui ne m'a pas totalement convaincue. En effet, j'ai eu le sentiment que l'auteure avait opté pour cette technique narrative dans le but de pouvoir tout raconter, tout montrer, sans trop d'efforts. Inutile de raconter en détail le fil de l'enquête et les déductions des enquêteurs, puisque le lecteur est de toute façon aussi aux côtés du coupable. Cela dit, et pour être tout à fait honnête, je pense que c'est un ressort narratif qui commence à me lasser quelque peu, d'un point de vue tout à fait personnel.



Il n'empêche que ce roman, dont la fin laisse attendre le deuxième tome, fait très bien le job, et que c'est - au fond - tout ce qu'on lui demande.
Lien : http://margueritelit.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Petit manuel de créativité politique
24 mars 2017
Petit manuel de créativité politique de Stephen Boucher
★★★★★
★★★★★
Ce « Petit manuel de créativité politique » n'est pas si petit que ça, 400 pages tout de même. Il présente abondamment les raisons pour lesquels nous avons besoin de plus de créativité en politique, décortique les obstacles qui retiennent le système sur cette voix, présente quelques réussites ou expériences politiques créatives, évoque ce qu'il faudrait faire pour que la créativité soit plus présente dans l'activité politique et les risques encourus si on ne le fait pas, ou qu'on affiche seulement de le faire sans s'y engager vraiment.

Côté points positifs, la langage est clair et les néologismes ou anglicismes inévitables dans le domaine sont expliqués. Les exemples de réussites, d'expériences intéressantes ou d'échecs ne sont pas tous pris au même bord politique, et viennent des quatre coins de la planète. Certains sont très surprenants, et assez inspirants.

D'autres points peuvent être positifs ou négatifs suivant les goûts ou les intérêts du lecteur : un système de notes très fournis, avec beaucoup de références, beaucoup de citations aussi d'un grand nombres de personnes actives dans le domaine de la créativité en général, chercheurs, membres de Think tanks divers, développeurs de solutions. Cela donne beaucoup d'informations... au point parfois que l'on peut se sentir noyé.

D'autre part, même si les exemples sont internationaux, et que l'analyse de certaines difficultés vaut pour la plupart des Etats modernes, le livre se concentre tout de même surtout sur le cas de la France.

Pour les points plus franchement négatifs, eh bien... il y a tout d'abord le fait que la lecture de ce livre est la plupart du temps assez ennuyeuse. Cela vient notamment du fait que le propos est assez répétitif, revenant sur certains éléments à plusieurs reprises, insistant sur certains aspects. C'est au point que quand on quitte la page des yeux et qu'on cherche ensuite le point où on s'est arrêté, on se surprend à se dire « mais, est-ce que je n'ai pas déjà lu cela ? », alors qu'il s'agit seulement d'une idée proche de celle d'un passage précédent. Cela s'améliore dans les passages qui décrivent de réelles réussites créatives, mais ils ne sont pas si nombreux.

La grande abondance de citations entraîne de nombreuses présentations de personnes comme « X, membre du comité Y de recherches Chose, actif dans le domaine Z », qui alourdissent la lecture.

Il reste un nombre relativement élevé de coquilles et petites erreurs, moins d'une part page certes, mais suffisamment pour que cela agace un lecteur pointilleux.

Et finalement... le livre parle beaucoup de ce qu'il faudrait faire et pourquoi, mais accorde une part plutôt maigre au comment, au véritablement concret. Il ne mérite donc à mes yeux que partiellement son titre de « manuel » de créativité politique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Tu vivras pour moi
24 mars 2017
Tu vivras pour moi de Élisabeth Tremblay
"Très bon livre" malgré la dure réalité de leurs vies d'adolescents. Lecture fluide, les mots sont justes. Les larmes ne sont pas loin, on aurait envie de les aider, les pousser à s'accrocher.. Je recommande..
Commenter  J’apprécie          00
Le Livre des Baltimore
24 mars 2017
Le Livre des Baltimore de Joël Dicker
★★★★★
★★★★★
Déçue par ce livre.

C'est long et sans relief.

Les critiques n'étaient pas bonnes mais suis passée outre; j'avais envie d'être embarquée comme je l'avais été par le précédent.

Rien à voir.

On ne s'attache pas aux protagonistes du livres, ces super héros à qui tout réussit. Mouais.

Dommage.
Commenter  J’apprécie          00
L'hôtel des souvenirs, tome 1 : Un parfum de c..
24 mars 2017
L'hôtel des souvenirs, tome 1 : Un parfum de chèvrefeuille de Nora Roberts
GENIAL
Commenter  J’apprécie          00
Quatre saisons de fiançailles, Tome 2 : Rêves e..
24 mars 2017
Quatre saisons de fiançailles, Tome 2 : Rêves en bleu de Nora Roberts
formidable
Commenter  J’apprécie          00
Quatre saisons de fiançailles, Tome 1 : Rêves e..
24 mars 2017
Quatre saisons de fiançailles, Tome 1 : Rêves en blanc de Nora Roberts
formidable
Commenter  J’apprécie          00
Amkoullel, l'enfant Peul
24 mars 2017
Amkoullel, l'enfant Peul de Amadou Hampaté Bâ
★★★★★
★★★★★
L’Afrique, terre sans Histoire et sans histoires ? Ce livre fait s’effondrer toute tentation de mépris, il montre la grandeur des récits africains, leur vitalité, leur drôlerie, leur sagesse. On y suit les premier pas de l’auteur, sa vie balotée de fils de proscrit, sa vénération pour sa mère, ses premiers exploit de petit chef fier comme Artaban, les batailles mémorables de son enfance, ses déboires d’écolier, sa fascination pour les blancs, ces êtres venus d’ailleurs devenus les maîtres, ces sorciers qui bientôt s’effondreront. Le tout est raconté avec la verve d’un bavard dont on est prêt à boire les paroles des nuits entières sur les places, sous les arbres géants, sous la lune complice. La moindre babiole y devient aventure, le moindre chagrin tragédie, le moindre ridicule éclat de rire.



Commenter  J’apprécie          20


Suivez toutes les critiques de la presse Voir plus

Actualitte

1234 critiques

LeFigaro

1532 critiques

LeMonde

1183 critiques

Lhumanite

510 critiques

Liberation

1441 critiques

Bibliobs

1153 critiques

LePoint

548 critiques

LesEchos

864 critiques

Lexpress

3316 critiques

Telerama

2289 critiques

LaPresse

1506 critiques

LaLibreBe...

882 critiques