Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Christine Le Boeuf (Traducteur)

ISBN : 2253138320
Éditeur : Le Livre de Poche


Note moyenne : 3.85/5 (sur 292 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Auster nous convie à une randonnée existentielle : celle d'un homme qui, après avoir confié sa fille à sa sœur, se retrouve sans attache, pris dans le tourbillon d'une errance désespérée qu'il ne comprend pas lui-mê... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (14)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par le_Bison, le 14 février 2012

    le_Bison
    Un beau jour, Nashe hérite d'une petite fortune d'un père qu'il n'a aperçu que deux fois dans son enfance. C'est le point de départ de cette vie qui, petit à petit, va basculer.
    Nashe décide alors de tout plaquer, boulot, maison et même famille, pour prendre la route et vagabonder d'états en états. Sans but précis, sans rêve déterminé. Voyages faites de rencontres fortuites. Il se lie d'amitié avec Pozzi, joueur de poker professionnel rencontré au bord de la route, qui va l'entraîner malgré lui vers une surprenante partie. Compagnon de fortune et d'infortune.
    Une première lecture datant de bien des années, j'ai eu envie de [re]découvrir ce roman afin que Paul Auster (écrivain qui au fil de ses romans m'enchante et continue à m'enchanter, à m'impressionner et à me perturber) ait enfin une petite place sur ce site. Et, une nouvelle fois, je me sens plonger dans des errances humaines faites de rencontres, de petits détails du hasard qui peuvent faire de grands ou petits destins. J'y retrouve un homme qui se complait de se voir proche d'une déchéance grâce à un tout petit rien ; un homme qui du jour en lendemain, et sans remord, décide de tout abandonner pour... n'aboutir à rien ou si, plutôt pour aboutir à sa perte. Un autre regard sur le choix et la liberté qu'un homme peut avoir dans sa vie : en se voulant libre, il s'enferme et erre dans un nouveau labyrinthe.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par marion_b, le 07 mai 2013

    marion_b
    Encore une histoire de solitude, d'enfermement et de fuite en avant. Celle d'un type qui jours après jours s'acharne méthodiquement à foirer sa vie, à la jouer à pile ou face en la consumant patiemment, seul au volant de sa voiture.Dans l'habitacle protecteur du véhicule j'ai eu l'impression qu'il attendait un truc comme un signe du destin un signal fort, une clef magique qui ouvrirait une porte inespérée.
    Enfin c'est au pied du mur (au sens propre comme au figuré) que va se dessiner peut-être le début d'une piste...
    N'est' il pas trop tard?
    gare aux illusions!
    Un livre qui m'a fait énormément penser à Moon Palace. Un livre très beau, surréaliste, tendre et dure qui nous perd dans de drôles de méandres.
    Bienvenue dans la 4 ème dimension.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par yokai, le 06 novembre 2011

    yokai
    J'étais de mauvaise humeur et je ne trouvais rien à lire. Après avoir ouvert plusieurs livres, lu les premières pages et aussitôt reposé le livre, j'ai décidé de revenir aux fondamentaux. Direction l'étagère réservée aux romans de Paul Auster et sélection d'un roman au titre évocateur sans être pompeux ni aguicheur — comme l'on en voit malheureusement de plus en plus — La Musique du hasard. Comme le laisse supposer le titre, le hasard joue un rôle central dans ce roman. Vous savez, celui qui vous fait prendre une route plutôt qu'une autre, entrer dans un magasin et y croiser, au détour d'un rayonnage, une personne que vous n'aviez pas vu depuis longtemps, enfin celui qui vous pousse à vous arrêter lorsque vous apercevez un inconnu marcher seul au bord de la route...
    Le hasard est un thème majeur et récurrent dans l'œuvre de Paul Auster. Dans ce livre, il est illustré par l'un de ses moyens d'expression préféré: le jeu. C'est bien sûr le poker, roi des jeux de hasard, qui a été choisi par Paul Auster pour le mettre en scène. Mais il n'est pas seul, ses deux compagnons, la superstition et le destin, trouvent aussi leur place dans ce livre. Moins dense et ramifié que certains autres livres de l'auteur new-yorkais — on ne retrouve quasiment pas ici les habituelles digressions de l'auteur —, celui-ci se lit d'une traite tant le suspense est prenant. le soupçon de mystère auréolant le livre ne fait qu'ajouter à son charme. Assurément une très bonne lecture pour découvrir Paul Auster.

    Lien : http://www.aubonroman.com/2010/12/la-musique-du-hasard-par-paul-aust..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par exarkun1979, le 22 août 2012

    exarkun1979
    Lorsque j'ai lu ce livre dix ans plus tôt. Je l'avais détesté. C'était tout le contraire de ce que je lisais. Il y a très peu d'action et il fini quand même pas très bien. La lecture m'avait vraiment frustré et je détestais l'injustice que pouvais vivre le personnage principal.
    Avec le temps, j'ai pu beaucoup réfléchir sur la signification de ce roman et à la longue, mon opinion négative est devenue positive. de plus, la fin que j'ai tellement détesté est maintenant devenue un de mes fin de livre préféré. Mon opinion a viré de bord en bord sans jamais avoir relu ce livre. Comme quoi tout le monde peu changer d'idée.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par valeriane, le 27 mars 2014

    valeriane
    James Nashe s'est fait plaquer, avec sa jeune fille, par sa femme Thérèse. Étant pompier, il confie la gamine à sa soeur, car il peut être appelé à tout moment par la caserne. Sa vie va prendre une autre tournure le jour où il reçoit un courrier le prévenant de la mort de son père, qu'il n'avait jamais connu, et dont il hérite d'une petite fortune. Il va alors quitter son boulot, s'acheter une voiture, et partir... Il va rouler pendant des kilomètres et des kilomètres, ne se lassant jamais du paysage défilant derrière la vitre, vivant parfois dans des petits motels, parfois dans de beaux hotels... mais un jour, il va faire la connaissance de Jack Pozzi, dit Jackpot. le jeune garçon errait sur la route, salement amoché. Nashe va alors l'embarquer et s'occuper de lui... Jack va alors lui faire une proposition au sujet d'une partie de poker où il doit se rendre... un plan qui leur ferait gagner beaucoup d'argent...Pour la suite... à vous de le lire...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (9)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par le_Bison, le 14 février 2012

    Nashe n’avait aucun projet particulier. Tout au plus envisageait-il de se laisser flotter pendant un certain temps, de voyager d’un endroit à l’autre et de voir ce qu’il arriverait. Il pensait qu’au bout de quelques mois il en aurait assez et qu’il s’appliquerait alors à décider ce qu’il devait faire. Mais deux mois s’écoulèrent, et il n’était toujours pas disposé à s’arrêter. Il s’était épris peu à peu de cette nouvelle vie de liberté et d’irresponsabilité, et, dès lors, il n’y avait plus de raisons d’en changer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Under_The_Moon, le 28 mai 2013

    The man had been his father, after all, and that alone should have counted for a few somber thoughts about the mysteries of life.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par billybop, le 03 février 2013

    Jusqu'à la fin de juillet, il continua d'errer ; il passait plus de temps que jamais dans la voiture, allant certains jours jusqu'à se mettre au défi de tenir bon au delà du point d'épuisement : en roulant pendant seize ou dix-sept heures d'affilée, en agissant comme s'il voulait se contraindre à battre de nouveaux records d'endurance. Il se rendait compte peu à peu qu'il était fichu, que si quelque chose ne se passait pas bientôt, il allait continuer à rouler jusqu'à épuisement de l'argent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Metaphore, le 24 juillet 2013

    Du moment qu’un homme commence à se reconnaitre dans un autre, il ne peut plus considérer cet autre comme un étranger.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

  • Par Co, le 24 septembre 2008

    " Ce qui compte, ce n'est pas la quantité d'argent qu'on possède. Si la vie est dépourvue de passion, elle ne vaut pas la peine d'être vécue"

    " Du moment qu'un homme commence à se reconnaître dans un autre, il ne peut plus considérer cet autre comme un étranger. Qu'il le veuille ou non, un lien existe."

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (27)

Videos de Paul Auster

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Paul Auster


L'objet de... Paul Auster
La série L'Objet de... réalisée par Julie Bonan sur une idée originale de David Unger est produite par Actes Sud et a été diffusée sur Paris Première.








Sur Amazon
à partir de :
3,90 € (neuf)
1,25 € (occasion)

   

Faire découvrir La Musique du hasard par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (602)

> voir plus

Quiz

    Paul Auster

    Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman ? (indice : ce pseudonyme est également le nom de certains de ses personnages)

    •   Paul Dupin
    •   Paul Retsua
    •   Paul Benjamin
    •   Paul Palace

    10 questions - 141 lecteurs ont répondu
    Thème : Paul Auster

    Créer un quiz sur ce livre.