Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Christine Le Boeuf (Traducteur)

ISBN : 2253138320
Éditeur : Le Livre de Poche


Note moyenne : 3.94/5 (sur 397 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Auster nous convie à une randonnée existentielle: celle d'un homme qui, après avoir confié sa fille à sa sœur, se retrouve sans attache, pris dans le tourbillon d'une errance désespérée qu'il ne comprend pas lui-même. Cette dynamique incontrôlable le pousse à sillonner ... > Voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Myriam3, le 22 juillet 2014

    Myriam3
    Chez Paul Auster, on reconnaît tout de suite sa patte, disons sa plume: un mec paumé, tombé au plus bas - ruiné, convalescent, ayant tout abandonné, bref, au pied du mur, à quelques pas seulement de la déchéance la plus complète, de la chute sans fin. En quelques lignes, il nous révèle la situation du personnage; ensuite, à nous d'imaginer comment il va bien pouvoir se tirer de là, mais peine perdue: l'imagination de Paul Auster est si riche, ses intrigues à la fois si raffinées et si complexes, que je défie quiconque d'imaginer la fin.
    Voici donc Nashe, pompier et père d'une petite fille, se retrouvant tout d'un coup avec une considérable somme d'argent, héritée de son père qu'il connaît à peine. il plaque tout, prend sa voiture, et pendant un an, roule, roule roule, traverse les Etats-Unis en long et en travers, sans quasiment jamais poser le pied au sol.
    L'argent s'écoule. Il ne reste plus que quelques billets. Plus de travail, plus de femme, une soeur qui s'occupe de sa fille. Et un sentiment d'échec.
    C'est ici que commence le roman. Nashe rencontre un jeune auto-stoppeur. le hasard. Mais Nashe joue sa vie à pile ou face avec ce jeune homme, hasard toujours qui va l'amener tout droit en enfer.
    Un livre sombre dans lequel la vie des personnages est soumis, sans cesse, au choix que l'on fait, à la route qu'on décide de suivre ou de quitter. thème cher à Auster.
    Nashe y rencontre des personnages hors du commun, inimaginables et des situations complètement irréalistes, si elles n'avaient pas ce caractère si convaincant. On y croit, on est, finalement, à peine en deça du possible, du probable.
    Encore un roman de Paul Auster envoûtant mais bien sombre...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 19         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Dune00, le 28 août 2015

    Dune00
    Une rencontre entre deux paumés, une alliance un peu folle pour une partie de poker...Une histoire qui nous plonge dans une ambiance brumeuse et irréelle où plusieurs questions restent en suspens. Auster ne fait pas dans le pré-mâché et laisse le lecteur faire ses propres conclusions. Un rythme lent parfois déroutant où on se demande quelle sera la fin. L'histoire est comme un gros nuage de fumée d'un cigare au dessus d'une table de jeux, arriverez-vous à deviner les cartes de la partie?
    PS: livre adapté au cinéma
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par le_Bison, le 14 février 2012

    le_Bison
    Un beau jour, Nashe hérite d'une petite fortune d'un père qu'il n'a aperçu que deux fois dans son enfance. C'est le point de départ de cette vie qui, petit à petit, va basculer.
    Nashe décide alors de tout plaquer, boulot, maison et même famille, pour prendre la route et vagabonder d'états en états. Sans but précis, sans rêve déterminé. Voyages faites de rencontres fortuites. Il se lie d'amitié avec Pozzi, joueur de poker professionnel rencontré au bord de la route, qui va l'entraîner malgré lui vers une surprenante partie. Compagnon de fortune et d'infortune.
    Une première lecture datant de bien des années, j'ai eu envie de [re]découvrir ce roman afin que Paul Auster (écrivain qui au fil de ses romans m'enchante et continue à m'enchanter, à m'impressionner et à me perturber) ait enfin une petite place sur ce site. Et, une nouvelle fois, je me sens plonger dans des errances humaines faites de rencontres, de petits détails du hasard qui peuvent faire de grands ou petits destins. J'y retrouve un homme qui se complait de se voir proche d'une déchéance grâce à un tout petit rien ; un homme qui du jour en lendemain, et sans remord, décide de tout abandonner pour... n'aboutir à rien ou si, plutôt pour aboutir à sa perte. Un autre regard sur le choix et la liberté qu'un homme peut avoir dans sa vie : en se voulant libre, il s'enferme et erre dans un nouveau labyrinthe.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par marion_b, le 07 mai 2013

    marion_b
    Encore une histoire de solitude, d'enfermement et de fuite en avant. Celle d'un type qui jours après jours s'acharne méthodiquement à foirer sa vie, à la jouer à pile ou face en la consumant patiemment, seul au volant de sa voiture.Dans l'habitacle protecteur du véhicule j'ai eu l'impression qu'il attendait un truc comme un signe du destin un signal fort, une clef magique qui ouvrirait une porte inespérée.
    Enfin c'est au pied du mur (au sens propre comme au figuré) que va se dessiner peut-être le début d'une piste...
    N'est' il pas trop tard?
    gare aux illusions!
    Un livre qui m'a fait énormément penser à Moon palace. Un livre très beau, surréaliste, tendre et dure qui nous perd dans de drôles de méandres.
    Bienvenue dans la 4 ème dimension.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par veroherion, le 11 septembre 2014

    veroherion
    C'est incroyable comme il arrive à nous entraîner dans cette histoire complètement folle qui relèverait presque du western. J'ai lu ce livre d'une seule traite, complètement subjuguée et fascinée par les relations entre les personnages. Farfelu et passionnant. Une belle écriture, il n'y a rien de tel !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 11         Page de la critique

> voir toutes (11)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Dune00, le 28 août 2015

    Le véritable avantage de la richesse, ce n'était pas la possibilité de satisfaire ses désirs, c'était celle de ne plus penser à l'argent.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par le_Bison, le 14 février 2012

    Nashe n’avait aucun projet particulier. Tout au plus envisageait-il de se laisser flotter pendant un certain temps, de voyager d’un endroit à l’autre et de voir ce qu’il arriverait. Il pensait qu’au bout de quelques mois il en aurait assez et qu’il s’appliquerait alors à décider ce qu’il devait faire. Mais deux mois s’écoulèrent, et il n’était toujours pas disposé à s’arrêter. Il s’était épris peu à peu de cette nouvelle vie de liberté et d’irresponsabilité, et, dès lors, il n’y avait plus de raisons d’en changer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Under_The_Moon, le 28 mai 2013

    The man had been his father, after all, and that alone should have counted for a few somber thoughts about the mysteries of life.

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par billybop, le 03 février 2013

    Jusqu'à la fin de juillet, il continua d'errer ; il passait plus de temps que jamais dans la voiture, allant certains jours jusqu'à se mettre au défi de tenir bon au delà du point d'épuisement : en roulant pendant seize ou dix-sept heures d'affilée, en agissant comme s'il voulait se contraindre à battre de nouveaux records d'endurance. Il se rendait compte peu à peu qu'il était fichu, que si quelque chose ne se passait pas bientôt, il allait continuer à rouler jusqu'à épuisement de l'argent.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Metaphore, le 24 juillet 2013

    L’argent était responsable de sa liberté, mais chaque fois qu’il s’en servait pour acquérir une part de cette liberté, il s’en privait aussi d’une part égale. L’argent était pour lui, en même temps, le moyen d’aller de l’avant et l’instrument de sa dépossession, qui le ramenait inexorablement à son point de départ.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (30)

Videos de Paul Auster

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Paul Auster

?Tout en sobriété, un superbe roman, si profondément ancré dans le sol de l?Amérique et dans la langue américaine que ses phrases semblent pousser de la terre elle-même. Laird Hunt m?a tenu envoûté du premier mot de Neverhome jusqu?au dernier. Magnifique.? Paul Auster








Sur Amazon
à partir de :
3,90 € (neuf)
1,25 € (occasion)

   

Faire découvrir La Musique du hasard par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (6) > voir plus

> voir plus

Quiz

    Paul Auster

    Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman ? (indice : ce pseudonyme est également le nom de certains de ses personnages)

    •   Paul Dupin
    •   Paul Retsua
    •   Paul Benjamin
    •   Paul Palace

    10 questions - 167 lecteurs ont répondu
    Thème : Paul Auster

    Créer un quiz sur ce livre.