AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christine Le Boeuf (Traducteur)
ISBN : 2253139076
Éditeur : Le Livre de Poche (1996)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 721 notes)
Résumé :
Comment et pourquoi Benjamin Sachs, jeune écrivain talentueux des années Reagan, est-il devenu le poseur de bombes qui plastique l'une après l'autre les multiples statues de la Liberté ornant les villes américaines ?
C'est à cette question que cherche à répondre son ami Peter Aaron dans ce récit traité à la manière d'une biographie, réponse anticipée aux enquêteurs du FBI, à la légende médiatique qui s'est déjà emparée de Sachs.
Et le romancier du Voya... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
michemuche
michemuche02 août 2014
  • Livres 5.00/5
Après Joyce Carol Oates, Stefan Zweig , F Scott Fitzgerald, Faulkner je poursuis mon périple en terre inconnue.
Ouvrir un livre c'est un peu comme découvrir un nouveau monde, jouer les explorateurs. Cette fois je suis parti à la découverte de Paul Auster et son "Léviathan ".
Cet auteur m'a séduit tant par le style que par la trame de l'histoire.
Ce roman est pour moi un hommage à l'amitié; pas l'amitié virtuelle comme Facebook non je veux dire l'amitié avec un grand A.
Le roman commence par la mort de Ben Sachs dans l'explosion de sa bombe.
On va découvrir sa vie grâce à Peter Aaron autre écrivain. Leurs rencontre dans un bar, leur amitié naissante, le même désir de partage .
Au fil des chapitres la psychologie de Ben devient plus complexe laissant Peter dans le désarrois. Léviathan c'est l'Amérique, l'Amérique des coups tordus l'Amérique des années 80 de Ronald Reagan.
Sachs va devenir terroriste et s'attaquer au symbole de l'Amérique la statue de la liberté. Dans ce roman tous les personnages sont intéressants, ils vont apporter au fil du récit un morceau de la vie de Ben, leurs joies, leurs souffrances.
Je voulais terminer cette critique par une citation de Paul Auster : "ma mission d'écrivain c'est de faire ressentir ce qu'est un être humain."
Je voulais saluer mon ami FX qui m'aide à élargir mon univers littéraire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          478
NCJ
NCJ09 mai 2014
  • Livres 5.00/5
Un inconnu a été mis en pièces par l'éclatement d'une bombe. Convaincu qu'il s'agit de Ben, Peter rédige un compte-rendu biographique de son ami, écrivain comme lui, presque son alter ego... Sous couvert d'une captivante enquête psychologique soutenue par une écriture remarquablement limpide se profile l'interrogation existentielle d'un écrivain américain contemporain qui dresse l'état des lieux.
Comme pour les autres romans de Paul Auster, je suis admirative devant la qualité de la description des protagonistes qui s'étend jusqu'à l'intimité.
Commenter  J’apprécie          291
Alixone
Alixone26 juin 2015
Un homme a été tué dans le Wisconsin, probablement en manipulant des explosifs. Il n'en reste rien, ni quasiment de sa voiture. le F.B.I n'a aucune piste. Peter Aaron, écrivain, se dit qu'il doit se dépêcher avant que le FBI ne vienne chez lui pour lui poser des questions. Il est certain qu'il s'agit de son ami Benjamin Sachs, qu'il a rencontré quelques années auparavant, dans un bar de New York. Benjamin lui ayant confié qu'il avait fait dix-sept mois de prison et écrit un livre, après avoir refusé d'être incorporé dans l'armée (Vietnam). Ils ont continué de se voir pendant un certain temps puis se sont perdus de vue (après une grave chute d'une échelle de secours subie par Benjamin). Des années plus tard, la presse dévoile qu'une copie de la statue de la Liberté a été dynamitée dans une petite commune d'un Etat. Ces faits se reproduisent (et l'Amérique se met à vivre au rythme des explosions à chaque fois). Il n'y a aucun indice et rien ne permet d'avancer dans l'enquête. C'est grâce à une femme que Peter Aaron va arriver à mener toute son enquête et retracer l'itinéraire de Benjamin Sachs.
Paul Auster se livre ici à un exercice difficile. Son personnage, victime de nombreuses coïncidences, est comme poussé par un destin inévitable. L'écrivain nous emporte dans les méandres de la vie de son ami. C'est bien écrit. Dans un style propre à l'auteur mais qui reste un auteur « incontournable »...
A découvrir ou à relire avec passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Dosamuse
Dosamuse05 juillet 2013
  • Livres 3.00/5
C'est fin, c'est bien écrit, c'est tordu à souhait ! Les personnages sont complètement barrés. On aime ou on n'aime pas mais on ne peut s'empêcher de se demander 'Comment a-t-il pu imaginer un personnage pareil?' (et on se pose la question plusieurs fois vu qu'il y a plusieurs personnages).
Et puis dans ce roman, Paul Auster va jusqu'au bout de ses idées aussi bizarres soient-elles. Il ne nous laisse pas planté au milieu d'une impasse avec un de ses personnages ne sachant quoi en faire (La nuit de l'oracle m'avait laissé un gout d'inachevé). La réconciliation est réussie !
Commenter  J’apprécie          220
tiptop92
tiptop9208 octobre 2015
  • Livres 3.00/5
Peut-on dire que Paul Auster est un écrivain ennuyeux sans être excommunié par l’intelligentsia parisienne qui n’est ni plus ni moins qu’un prolongement de celle qui sévie à New York…car sur ce point-là, toute les grandes villes se ressemblent. Ce livre n’est pas mauvais en soi, il se penche sur les travers de la société américaine avec lucidité, mais il manque d’âme en s’enfermant dans une approche intellectualiste de la littérature…d’ailleurs les deux héros sont des écrivains, l’un inspiré, l’autre non. C’est ce dernier qui suite à un accident (il tombe d’une échelle de sécurité et frôle la mort) va se marginaliser et s’en prendre aux copies de la statue de la liberté disséminées dans le pays. Comme un symbole de cette Amérique perdu, les explosions vont se succéder sans jamais faire d’autres victimes que le plâtre ou le marbre qui les composent. C’est en préparant un de ces attentats qu’il va être pulvérisé lui-même par une charge qu’il manipulait. On rentre alors dans la trame du roman par l’intermédiaire de son ami qui, en attendant le FBI retrace cette vie qui comme une lente dérive va s’échouer aux frontières de la folie…la sienne qui s’inscrit en filigrane n’est pas mieux et ce sont ses succès littéraires qui l’empêcheront de sombrer lui aussi. Leviathan est donc un livre désespéré qui sera surtout prisé par les lecteurs amoureux de la grosse pomme et de ce pays qui étouffe…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Citations & extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
clarinetteclarinette22 mai 2012
L'époque Reagan commençait. Sachs continuait de faire ce qu'il avait toujours fait, mais dans le nouvel ordre américain des années quatre-vingt, sa position tendait à se marginaliser. S'il ne manquait pas de lecteurs, leur nombre se réduisait néanmoins et les revues qui le publiaient devenaient de plus en plus obscures. De façon presque imperceptible, il en vint à être considéré comme dépassé, comme décalé par rapport à l'esprit du temps. Le monde autour de lui avait changé, et dans le climat ambiant d'égoïsme et d'intolérance, d'américanisme débile et triomphant, ses opinions rendaient un son étrange de raideur et de moralisme. Il était déjà assez inquiétant que la droite fût partout en pleine progression ; l'écroulement de toute réelle opposition à cette droite paraissait à Sachs plus inquiétante encore. Le parti démocrate s'était effondré ; la gauche avait pratiquement disparu ; la presse était muette. L'autre bord s'était soudain approprié tout les arguments, et élever la voix contre lui passait pour de mauvaises manières. Sachs continuait à exprimer ses idées, à affirmer haut et fort ce qu'il avait toujours cru vrai, mais de moins en moins de gens prenait la peine de l'écouter. Il prétendait que cela lui était égal, mais je voyais bien que le combat l'épuisait et qu'alors même il tentait de trouver un réconfort dans la conviction d'avoir raison, il perdait peu à peu confiance en lui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DosamuseDosamuse24 juin 2013
Le pénitencier fédéral de Danbury, Connecticut. J'ai résidé dans cet hôtel pendant dix-sept mois (...) Vous n'avez aucun souci à vous faire là-dedans. On vous sert trois repas par jour, vous n'avez pas besoin de vous occuper de votre lessive, toute votre vie est planifiée d'office. Vous seriez étonné par la liberté que ça procure.
Commenter  J’apprécie          180
michemuchemichemuche22 juillet 2014
Un mur me sépare de mes propres pensées, je me sens coincé dans un no man's land entre sentiment et articulation, et en dépit de tous mes efforts pour tenter de m'exprimer, j'arrive à mieux qu'un bégaiement confus.
Commenter  J’apprécie          270
SachenkaSachenka20 janvier 2015
Depuis cent ans, transcendant la politique et les idéologies, [la statue de la Liberté] se dresse au seuil de notre pays comme un emblème de tout ce qu'il y a de bon en nous. Elle exprime l'espoir plus que la réalité, la foi plus que les faits, et on serait bien en peine de découvrir une seule personne qui veuille dénoncer les valeurs qu'elle représente : démocratie, liberté, égalité devant la loi. C'est là ce que l'Amérique a de meilleur a offrir au monde, et si peiné soit-on de l'échec de l'Amérique à se montrer digne de ses idéaux, les idéaux eux-même ne sont pas en question. Ils ont été la consolation de multitudes. Ils ont instillé en nous tous l'espérance de pouvoir un jour vivre dans un monde meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
michemuchemichemuche31 juillet 2014
Depuis quinze ans, je m'étais contenté de grogner et de rouspéter, et malgré toutes mes opinions vertueuses et mes prises de position engagées, je n'étais jamais monté en première ligne. J'étais un hypocrite et lui non, et quand je me comparais à lui, je commençais à avoir honte.
Commenter  J’apprécie          160
Videos de Paul Auster (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Paul Auster
For "Invisible" author Paul Auster, writing novels never gets easier, yet he no longer dreads the blank page. Big Think
autres livres classés : littérature américaineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Paul Auster

Sous quel pseudonyme a-t-il publié un roman ? (indice : ce pseudonyme est également le nom de certains de ses personnages)

Paul Dupin
Paul Retsua
Paul Benjamin
Paul Palace

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : Paul AusterCréer un quiz sur ce livre