Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Hervé Denès (Traducteur)

ISBN : 9782742794942
Éditeur : Actes Sud (2011)


Note moyenne : 3.38/5 (sur 26 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans la rue Juquing, dans le quartier des restaurants de plein air, Lai Shuangyang vend des cous de canard. Femme forte, femme du peuple, par son courage mais aussi par sa capacité à se débrouiller, et à se transformer en harpie s’il le faut, cette héroïne de la Chine d... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (6)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par litolff, le 01 février 2012

    litolff
    Chez les Lai, dans la ville de Wuhan, Célébrité est le pilier de la famille : elle tient à bout de bras son jeune frère "Tété" englué dans la drogue et la dépendance, son neveu adoré négligé par ses parents, et tient la dragée haute à sa jeune soeur, Jade, qui malgré ses grands airs n'est restée qu'une adolescente attardée... Célébrité n'a pas fait d'études, mais elle est volontaire, intelligente, énergique et pragmatique ; elle a deux buts dans la vie, récupérer la maison familiale et éduquer son neveu, et elle met tout en oeuvre pour atteindre ses objectifs avec bienveillance et détermination. C'est en vendant des cous de canard (!!!) sur le marché nocturne, rue du Bon-Augure, qu'elle gagne sa vie, autant dire que ce n'est pas drôle ni facile tous les jours, d'autant plus qu'elle a plus ou moins fait une croix sur sa vie sentimentale.
    A travers le portrait de Célébrité, cette femme qui ne se berce pas d'illusions et tente d'améliorer son quotidien sans rêver à d'improbables chimères, Chi Li continue de nous dévoiler par petits pans la Chine contemporaine des gens modestes, la Chine des trentenaires qui en vingt ans, ont connu une évolution absolument stupéfiante dans un pays en pleine mutation, partagé entre traditions et conventions sociales toujours vivaces, communisme et ouverture au libéralisme.
    Un petit livre dans un style vif et concis, plein d'humour et truffé d'expressions populaires truculentes et de proverbes ancestraux, qui, après "Triste vie" et "Soleil Levant" confirme le talent de Chi Li !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 18 novembre 2011

    brigittelascombe
    "Tata! tata!"
    Célébrité, dite Célé, qui, après avoir commencé dans le "soja puant frit", vend des cous de canards, la nuit chez "Tété" rue du Bon-Augure, accueille d'un oeil noir, à moitié endormi, Premier son frère ainé et Duo'er son neveu qui viennent de "se faire charcuter" leur prépuce.
    Deux circoncisions pour le prix d'une (enfin là je brode un peu) et les voilà implorants, jambes raides et écartées (vu les points récemment enlevés) à quémander de l'aide car Petite Jin, leur épouse et mère respective passe son temps à boursicoter.
    Avec ce début, franchement drôle, comment ne pas être happé par Le Show de la vie, car c'est bien une pièce de théatre qui se joue en continu dans cette rue populaire et animée de Wuhan.
    "C'est un comble!"
    Célébrité, "grande gueule", idole du quartier charmante et déterminée, entremetteuse persuasive, personnage principal haut en couleurs de ce roman, parsème à tout bout de champ ses discussions,argumentations,négociations, de "c'est un comble" mais parfois, se laisse amadouer.Comment refuser de recevoir Duo'er, "son petit sucre d'orge",brillantissime en tout, dont elle a été la mère de lait?
    S'en suit une galerie de portraits truculents de Tété le drogué, à Jade et "ses émissions d'investigation", en passant par Zhuo Xiangrhou plausible amant au "regard insoutenable", le Moineau chanteur noctambule qui enchante certains et pas d'autres etc...
    Un roman qui ne se prend pas la tête, détend au contraire et donne à voir les différentes facettes de l'être humain dont la façade masque souvent bien d'autres choses.
    Il faut toujours se méfier d'un "cygne au milieu des canards", surtout lorsqu'il a pour dicton: "pour capturer le loup il faut sacrifier l'enfant".
    "Chi Li est considérée comme l'auteur le plus représentatif du courant néoréaliste chinois" et je trouve qu'Actes Sud a vraiment du flair pour nous offrir une gamme variée et excellente concernant la littérature étrangère.
    Le Show de la vie est un régal!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par traversay, le 29 août 2012

    traversay
    Dans les rues de la cité de Wuhan, cette "grande gueule" de Célébrité fait la pluie et le beau temps sur le marché de nuit, avec son restaurant où se dégustent de délicieux cous de canard. Un personnage haut en couleurs, savoureux, un brin cynique, qui parvient toujours à ses fins, dût-elle utiliser des moyens pas très catholiques. Une vraie héroïne populaire qui ne s'en laisse pas conter par une parentèle déplorable, ramassis d'incapables, ni par une administration tatillonne, qu'il y a toujours moyen de corrompre. Avec elle, c'est la Chine de la rue que décrit Chi Li, symbole d'une débrouillardise ancestrale, confrontée à la fois aux pratiques kafkaïennes du régime communiste et aux nouvelles lois du marché capitalistes. Dans Le Show de la vie, les hommes sont assez pitoyables, veules et paresseux, alors que les femmes s'adaptent et se battent. Avec un bagout insensé, une énergie inépuisable et de vieux dictons en guise de philosophie : "Qui tient un sac de riz en mains, ne s''inquiète pas du lendemain ; les cous de canard et l'alcool, plus il y en a, plus on a de bol." Picaresque et mené à un rythme infernal, Le Show de la vie est un court roman qui se déguste avec une certaine jubilation.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par feanora, le 25 février 2012

    feanora
    La rue du Bon Augure, dans laquelle habite et travaille l'héroïne Félicité, vit la nuit et son agitation trouble le sommeil des riverains.
    Cette rue c'est l'image de La Chine moderne où l'on retrouve le mélange des traditions et de la vie commerçante où chacun cherche à "s'enrichir".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par agathe10000, le 07 juillet 2011

    agathe10000
    Célébrité est une femme de tête. Courageuse et travailleuse, elle rayonne sur son quartier et sur le marché de nuit en vendant ses cous de canard frits, ce qui fait d'elle une figure emblématique de la rue du Bon-Augure.
    "C'est un comble!" s'écrie-t-elle lorsque quelquechose lui déplaît! Et malheureusement, beaucoup de choses lui déplaisent : sa belle-mère, qui la déteste en retour ; son frère Premier, qui abuse de son hospitalité et est manpulé par sa femme ; Jade, sa soeur, journaliste d'investigation qui fait un documentaire sur son quartier, au risque de faire boucler celui-ci...
    Mais Célébrité est prête à tout pour ne pas se faire marcher sur les pieds et manigance en permanence pour protéger ses intérêts et ceux de sa famille!
    C'est le portrait d'une femme forte que fait Chi-Li à travers les mésaventures de Célébrité. Car elle a beau oublier sa morale dans certains cas, elle le fait pour elle bien entendu mais surtout pour les siens. Car c'est grâce à elle qu'ils vivent correctement...
    Nous voici donc plongés en plein coeur d'une Chine à la fois moderne et archaïque, où nous découvrons les coutumes, la manière de vivre, les mentalités... L'administration est lente (oui, ok, chez nous aussi!!), les lois sont surprenantes, la vie est austère...
    J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce petit roman savoureux qui cache tout de même une critique très ironique de la Chine!


    Lien : http://leslivresdagathe.over-blog.com/article-le-show-de-la-vie-chi-..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Lhumanite , le 02 juillet 2011
    Drôle et tendre, impressionniste et politique, le récit, plus qu’un long discours, restitue avec finesse la réalité sensible d’une Chine qu’il sait rendre infiniment proche.
    Lire la critique sur le site : Lhumanite

> voir toutes (10)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par brigittelascombe, le 18 novembre 2011

    Les chansons d'amour sont un fleuve qui coule à l'infini.Il a la longueur qu'on veut bien lui donner.Quelque soit le nombre de roses,il n'y en aura jamais assez à offrir.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 18 novembre 2011

    L'homme n'est pas libre;dés sa naissance il est comme une graine tombée dans un carré de terre.Que cette terre soit gorgée de vase,d'eau sale,ou qu'elle soit couverte de massifs de fleurs,de pots de miel,personne ne peut savoir à l'avance.On doit se contenter de ce sur quoi on tombe.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par litolff, le 01 février 2012

    Dans ma prochaine vie, moi non plus je ne veux pas être un humain. N'importe quoi, sauf un être humain.

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la citation

  • Par litolff, le 01 février 2012

    L'objectif pour lequel elle luttait, c'était d'avoir un jour son propre restaurant,de pouvoir être assise, sereine, à l'endroit le plus en vue de la rue du Bon-Augure et de ne vendre que des cous de canard.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par litolff, le 01 février 2012

    Les critères du bonheur tels que sa mère les concevait étaient les suivants : avoir de l'argent, obtenir un certificat de résidence urbain, mener une vie confortable, avoir une descendance en bonne santé.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation







Acheter sur Amazon
   

Faire découvrir Le show de la vie par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (2) > voir plus

> voir plus

Quiz