Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Geneviève Leibrich (Traducteur)

ISBN : 2020994232
Éditeur : Editions du Seuil (2009)


Note moyenne : 3.73/5 (sur 55 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
En 1551, le roi de Portugal Joao III offre a l archiduc Maximilien d Autriche, gendre de Charles Quint, un éléphant d Asie, Salomon, qui vit depuis 2 ans à Belem avec son cornac Subhro. De Lisbonne à Vienne, en passant par les plateaux de la Castille, la Méditerranée, G... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (16)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par sylvaine, le 24 mai 2012

    sylvaine
    Lisbonne, 1551, cour du roi du Portugal Joao III.La cour est en ébullition, Joao III se doit d'honorer l'empereur Maximilien d'Autriche par un somptueux présent .Mais qu'offrir à un monarque aussi puissant qui ne soit pas un cadeau banal?
    Eurêka, le choix est fait :ce sera un cadeau de taille et de poids, sur 4 pattes, en l'occurrence Salomon , jeune éléphant d'Asie qui vient de passer 2 ans à la cour , oublié de tous.En voilà une idée originale, peu sont ceux qui ont déjà
    vu un éléphant à cette époque!
    Voilà donc Salomon, récuré, vêtu comme un prince prêt à prendre la route .Mais un éléphant a besoin d'un homme de compagnie! ce sera Subhro ,son cornac , qui le suivra à Vienne , comme il l'a déjà accompagné d'Asie à Lisbonne.Pour rejoindre Vienne,il leur faudra passer par les hauts plateaux de Castille, longer la Méditerranée, rejoindre Gênes puis emprunter la route des Alpes.!
    Commence alors un voyage fantastique, homérique, héroïque selon les moments.L'escouade qui l'accompagne se doit de respecter les désirs de Salomon, son caractère, sa mauvaise tête....
    José Saramago, écrivain portugais de renom prix Nobel de littérature prend un malin plaisir à nous relater ce voyage .Émaillant son récit de réflexions philosophiques, de pensées diverses et variées sur l'homme, les relations à autrui, les rapports des militaires et de l'Eglise, il nous offre un texte dense et touffu
    J'aurais du prendre un réel plaisir à cette lecture mais au contraire cela a été un véritable pensum! DOMMAGE.Aucun paragraphe, peu ou pas de ponctuation, des dialogues noyés dans le texte AU SECOURS j'étouffe!!
    En tous cas , celui qui me reprendra à lire un autre livre de Saramago n'est à mon sens pas encore né! Ma devise FUYONS FUYONS!!!!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 16         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par mimifasola, le 16 octobre 2013

    mimifasola
    Que peux offrir un ROI (disant de Portugal) à un EMPREUR (d’Autriche par exemple) comme cadeau digne de sa grandeur ?
    Quoi ? Un éléphant ?
    Et voilà le pachyderme (qui vient de passer avec son cornac deux ans en total oublie dans la cour portugaise) en route vers Vienne.
    Le roman décrit le voyage de l’éléphant et de son escorte à travers par la Castille, la côte Méditerranéenne, passant par Gênes et enfin emprunter la route des Alpes.
    Le récit est très intéressant dans le sens où il expose les différentes relations qui lient le Roi, les militaires, l’église et les AUTRES ; mais que j’ai trouvé bizarre au tout début de lecture pour cause de structure (pas de paragraphes, pas de dialogues, peu de ponctuations...).
    N’empêche que j’ai beaucoup aimé les personnages, et j’avais hâte de connaitre la fin. C'est une très belle découverte.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par argali, le 18 septembre 2011

    argali
    Ce court récit avait tout pour me plaire. Une histoire originale basée sur des faits historiques, une écriture poétique et alerte, un sujet prétexte à dénoncer l'hypocrisie des relations humaines, hyper hiérarchisées… Cette fable fait de l'éléphant Salomon offert à l'archiduc d'Autriche par le roi du Portugal Joao III, le témoin des travers des grands de ce monde, des bassesses de certains et des manipulations en cascade. L'histoire se passe au 16e siècle mais pourrait très bien avoir lieu de nos jours avec peu d'aménagement.
    Alors pourquoi ne suis-je pas plus emballée ? Parce que la typographie de l'ouvrage est abominable? Quelle est la volonté de l'auteur ? Je l'ignore. Mais il m'a été difficile de lire jusqu'au bout deux cents pages de texte continu, sans paragraphe au sein des chapitres, où la ponctuation fantaisiste place des virgules entre les phrases et où la mise en page ne distingue pas dialogue et récit. Sans parler des majuscules inexistantes quel que soit le nom propre utilisé.
    Certains trouveront peut-être cette raison futile, qu'ils essaient ! L'œil est gêné, la lecture malaisée et le plaisir de lire se dilue dans des efforts constants pour comprendre le sens des phrases courant parfois sur une dizaine de lignes.
    Si une belle écriture ne fait pas un bon livre, une excellente histoire est également desservie par une forme imparfaite.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par nathalie_MarketMarcel, le 25 mai 2012

    nathalie_MarketMarcel
    Bien évidemment Saramago ne s'embarrasse pas d'un roman historique, il fait le récit comme une promenade, allant et venant, écorchant la grandeur des rois, la pompe des églises, se moquant de la naïveté de tous – il y a un côté poulain au galop dans cette écriture qui ne s'arrête jamais.
    Le vrai héros de ce roman est le langage : les mots qui sont faux, qui induisent en erreur, les noms que l'on change, qui désignent le contraire de ce qu'ils signifient, qui ne veulent rien dire… Saramago joue avec l'histoire, les Portugais, les Espagnols et les Autrichiens, les héros, les références historiques et réaffirme sans cesse le libre arbitre du romancier.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par LN, le 05 janvier 2011

    LN
    Ce voyage d'un mastodonte à travers l'Europe est déjà en lui-même extraordinaire, mais José Saramago lui apporte une dimension supplémentaire en lui ajoutant son humour décapant ainsi que des réflexions philosophiques, sociales, historiques qui jalonnent le texte, l'enrichissant sans l'alourdir :

    « Au fond, il faut reconnaître que l'histoire n'est pas uniquement sélective, elle est aussi discriminatoire, elle ne cueille de la vie que ce qui l'intéresse en tant que matériau socialement tenu pour historique et elle dédaigne tout le reste, précisément là où pourrait peut-être résider la vraie explication des faits, des choses, de cette putain de réalité. En vérité je vous dirai, en vérité je vous le dis, il vaut mieux être romancier, inventeur de fictions, menteur.» (p.192)

    « On raconte beaucoup de choses qui ne sont pas toujours véridiques, mais l'être humain est ainsi fait qu'il est tout aussi capable de croire que les poils d'éléphant, après un processus de macération, font repousser les cheveux, que d'imaginer qu'il porte en lui une lumière unique qui le conduira sur les chemins de la vie, y compris dans les défilés. » (p. 201)

    - L'auteur n'hésite pas à venir au secours de ses personnages et de les défendre quand besoin est, commentant ce qu'il écrit parallèlement au récit :

    « Ces observations seront peut-être jugées inutiles par des lecteurs davantage intéressés par la dynamique du texte que par des manifestations prétendument solidaires et d'une certaine façon œcuméniques, mais fritz, ainsi qu'on l'a vu, passablement découragé à la suite des derniers évènements désastreux, avait besoin que quelqu'un pose une main amie sur son épaule, et c'est exactement ce que nous avons fait, placer la main sur son épaule. » (p. 193)

    - C'est donc un récit plaisant, vivant, érudit et dynamique que nous offre ce célèbre prix Nobel de littérature.

    Ce que j'ai moins aimé :

    - La densité du texte est assez déroutante, même les dialogues sont inclus dans le paragraphe, sans tirets, sans guillemets, si bien qu'on ne respire qu'à la fin des chapitres…


    Lien : http://lecturissime.over-blog.com/article-le-voyage-de-l-elephant-de..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique


Critiques du Magazine Littéraire



  • Critique de Serge Sanchez pour le Magazine Littéraire

    N'en déplaise à l'éminent zoologiste, l'éléphant reste un mystère. Et un mystère de quatre tonnes, qui dort debout et vous avale jusqu'à deux cents litres d'eau et trois cents kilos de fourrage par jour, n'a r... > lire la suite

    Critique de qualité ? (1 l'ont appréciée)

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par wictoria, le 04 mars 2010

    Qu’en pensez-vous, quelle idée vous suggère cet animal, se décida enfin le roi à demander au secrétaire, dans sa recherche d’une planche de salut qui ne pouvait venir que de ce côté-là, La beauté ou la laideur, sire, sont seulement des notions relatives, pour la chouette même ses petits sont beaux, ce que je vois ici, pour prendre ce cas particulier d’une loi générale, c’est un exemplaire magnifique d’éléphant asiatique, avec tous les poils et toutes les mouchetures imposés par sa nature et qui enchantera l’archiduc et éblouira non seulement la cour et la population de vienne, mais aussi les gens du commun partout où il passera. Le roi soupira de soulagement, Je suppose que vous avez raison, J’espère avoir raison, sire, si de l’autre nature, la nature humaine, j’ai quelque connaissance, et si votre altesse me le permet, je me hasarderai aussi à dire que cet éléphant avec ses poils et ses mouchetures va se transformer en un instrument politique de premier ordre pour l’archiduc d’Autriche, s’il est aussi astucieux que ce que j’ai pu déduire des preuves qu’il a fournies jusqu’à présent, Aidez-moi à descendre, cette conversation me donne le vertige. Avec l’aide du secrétaire et des deux pages, le roi réussit à descendre sans difficulté majeure les quelques échelons qu’il avait gravis.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Gine, le 13 février 2011

    Dix jours après cette conversation, le soleil pointait à peine à l'horizon, salomon sortit de l'enclos où deux années durant il avait vivoté. La caravane était ce qui avait été annoncé, le cornac, qui présidait, là-haut, assis sur les épaules de l'animal, les deux hommes censés l'aider dans tout ce qui viendrait à être nécessaire, les autres devant assurer l'approvisionnement, le char à boeufs avec la cuve d'eau que les accidents du chemin faisaient sans cesse osciller d'un côté à l'autre, et un gigantesque chargement de ballots de fourrage varié, le peloton de cavalerie responsable de la sécurité du voyage et de l'arrivée de tous à bon port, et enfin, quelque chose auquel le roi n'avait pas pensé, un chariot pour l'intendance des forces armées tiré par deux mules.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par mimifasola, le 16 octobre 2013

    "Nous sommes de plus en plus nos défauts et non pas nos qualités".

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par nathalie_MarketMarcel, le 27 mars 2012

    Tout n'est pas belles-lettres sur cette terre, sire, aller rendre visite à l'éléphant Salomon aujourd'hui est comme on le qualifiera peut-être à l'avenir un acte poétique. C’est quoi un acte poétique demanda le roi. Nul ne sait, sire, on ne s'en rend compte que lorsqu'il s'est produit.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par nathalie_MarketMarcel, le 25 mai 2012

    Pour incongru que cela puisse sembler à qui ne serait pas conscient de l’importance des alcôves, qu’elles soient sacralisées, laïques ou illégitimes, pour le bon fonctionnement des administrations publiques, le premier pas de l’extraordinaire voyage d’un éléphant vers l’autriche que nous nous proposons de relater eut lieu dans les appartements royaux de la cour portugaise, plus ou moins à l’heure d’aller au lit. Précisons d’ores et déjà que l’emploi de ces vocables imprécis, plus ou moins, n’est pas l’œuvre d’un simple hasard.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
18,34 € (neuf)
5,90 € (occasion)

   

Faire découvrir Le voyage de l'éléphant par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (104)

> voir plus

Quiz