AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757879719
176 pages
Éditeur : Points (12/03/2020)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Survivrez-vous à la fièvre de l’or numérique ?

En 2014, Jake Adelstein découvre les monnaies virtuelles en même temps que l’effondrement de Mt. Gox, la plus grande plateforme d’échange de bitcoins au monde basée à Tokyo. Celle-ci annonce la disparition de 850 000 bitcoins, l’équivalent de 500 millions de dollars. Contre toute attente, c’est son créateur et dirigeant qui est le principal suspect de la police japonaise : Mark Karpelès, un jeune français... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Marie-Nel
  06 mars 2019
Voici un roman que j'ai lu rapidement, et pourtant le sujet est loin d'être facile puisqu'on baigne pendant un peu plus de deux cents pages dans l'univers de l'argent, numérique ou réel, avec toutes les magouilles qu'il peut y avoir. Ce roman est une sorte de grand reportage faite par un journaliste qui connait très bien son sujet. Jake Adelstein est un journaliste américain qui s'est fait un nom après son enquête sur les yakuzas, il vit au Japon où il est d'ailleurs devenu prêtre bouddhiste zen.
Après les yakuzas, il va mener cette fois une longue enquête sur la monnaie virtuelle qu'est le Bitcoin. Tout commence par l'arrestation de Mark Karpelès. Il est le dirigeant de la société la plus importante en échange de Bitcoins. Elle est basée au Japon. le souci est que près de 850 000 bitcoins ont disparu. le dirigeant de la société est tout de suite accusé et arrêté par la police japonaise. Jake, aidée de Nathalie Stucky, va mener l'enquête de son côté. Mark prétend qu'il est innocent et qu'il s'est rendu compte de rien, Jake veut croire en son innocence. Contrairement à la justice japonaise car, pour elle, toute personne est considérée coupable jusqu'à ce que la police ait les moyens de le prouver. Ce qui fait que Mark va accumuler facilement les jours de garde à vue avant d'être jugé. Jake va ainsi retracer la vie de Mark dès son arrivée au Japon en 2009, ses débuts dans l'entreprise qu'il crée, les failles qu'il va laisser se creuser dans son système qui fait que de l'argent va disparaître sans qu'il ne s'en rende compte. le journaliste a fouillé profondément dans beaucoup de secteurs, nous expliquant à nous, lecteurs, ce qu'est le bitcoin, ce qu'il représente et surtout tous les travers qu'il engendre. le bitcoin étant une monnaie virtuelle, il va permettre de financer en toute liberté des ventes de drogues, d'armes, en passant par l'intermédiaire du Dark Web. Jake va avoir à sa connaissance des sociétés qui n'existent que dans l'illégalité. Il va ainsi y trouver mêlées des personnes qui se cachent sous des pseudos et qui ne seront jamais identifiées, mais aussi des agents, des gens éminents dans leur pays. Tout un réseau formant une toile d'araignée inextricable.
Jake nous explique également le fonctionnement de la justice japonaise, et c'est totalement différent de ce que l'on peut connaître. Entre la culpabilité qui est tout de suite annoncée sans être prouvée (le mot « présumé » n'existe pas dans leur vocabulaire juridique) et la multitude de chefs d'accusation que la police trouve et ajoute pour garder l'accusé le plus longtemps possible en prison, on se rend compte de la difficulté pour prouver son innocence. Il ne fait pas bon tomber aux mains de la justice au Japon ! Et surtout, il faut un dossier en béton, une très bonne défense et bien sûr ne pas avoir fait le moindre faux pas dans sa vie car ils décortiquent tout et ne sont pas regardant pour rajouter de vieux dossiers !
Au moment où Jake finit ce livre, le 25 décembre 2018, la justice n'est toujours pas rendue, Mark Karpelès risque un nouveau procès, et les bitcoins ne sont toujours pas retrouvés. cC'est hallucinant de voir toutes les ramifications que tout cela peut avoir, dans plusieurs pays.
J'ai apprécié cette lecture, j'ai surtout beaucoup aimé suivre le cheminement et le raisonnement de Jake Adelstein, retracer toute l'histoire de cette entreprise, du bitcoin, de sa facilité pour payer et surtout pour frauder. J'ai appris beaucoup, que ce soit au sujet de la monnaie virtuelle et de tout ce qu'elle peut donner, mais aussi sur l'enquête en elle-même, rendue très intéressante par le journaliste. Il a mené ce roman comme un reportage, que je verrais d'ailleurs bien télévisé. C'est en tout cas un sujet passionnant.
L'auteur a rendu cette lecture abordable par tous, il explique très bien les différents termes, les situations des différentes personnes, les enjeux politiques, les dessous des affaires. Il a une façon de raconter assez passionnante, qui m'a en tout cas fortement intéressée et intriguée.
La lecture de ce roman m'a donné envie de découvrir les autres romans de Jake Adelstein et notamment le Dernier des Yakuzas. Encore un sujet qui doit regorger de dessous bien secrets et noirs..
Ce roman est à découvrir, parce qu'il parle d'un sujet peu connu et pourtant toujours d'actualité et aussi pour mieux connaître les rouages de la justice japonaise.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Didjmix
  16 juin 2020
C'est davantage le récit d'une enquête journalistique qu'un roman. Mais c'est superbement expliqué : s'agit-il là du premier et plus grand braquage que permet le net, ou seulement d'une grande incompétence (irresponsabilité ?) de son patron-informaticien en matière de monde réel ? L'auteur nous met sur la piste. Et la Haute Cour japonaise a rendu son arrêt précisément le 11 juin dernier... je n'en dirai pas plus !
Commenter  J’apprécie          70
Delphine-Olympe
  26 janvier 2020
Alors vous, je ne sais pas, mais moi les bitcoins, c'est un truc complètement obscur. Déjà que je suis totalement hermétique à tout ce qui touche de près ou de loin à l'univers des produits financiers, mais avec de l'argent virtuel, alors là... le mystère prend une dimension insondable.
Ce n'est pas faute pourtant d'être appelée à m'y intéresser par le biais d'innombrables mails (je me demande d'ailleurs sur quel site j'ai bien pu aller traîner pour recevoir autant de messages de cette nature...), mails que, bien évidemment, je mets imperturbablement à la corbeille sans même y jeter un oeil...
Mais ces messages récurrents semblent pourtant avoir eu un effet inattendu, puisque lorsque je suis tombée sur ce livre à la couverture d'un graphisme d'une redoutable efficacité et au titre extraordinaire, celui-ci a immédiatement retenu mon attention. Et la prise en main a définitivement achevé de me convaincre : mention spéciale à l'éditeur pour sa maquette intérieure sortant de l'ordinaire avec beaucoup d'élégance et ses superbes gardes (oui, oui, dans un livre broché !)
Génial, un roman, tendance polar, qui levait le voile sur cette étrange et mystérieuse monnaie 2.0 ! Que demander de mieux ? (Non pas que je voulais me lancer dans un investissement financier, mais j'avais quand même envie d'avoir l'air moins cruche dans les dîners en ville.)
Sauf que... Je me suis très vite aperçue en commençant à lire l'ouvrage qu'il ne s'agissait en aucun cas de fiction, mais d'une enquête journalistique en bonne et due forme. J'étais bel et bien tombée dans le piège de l'éditeur qui s'était délibérément écarté de tous les codes du document pour se rapprocher de ceux de la fiction ! Cependant, il fallait bien reconnaître que cette enquête se lisait comme un roman. Et puis le personnage qui en était au coeur ainsi que les événements décrits étaient d'un tel romanesque que la réalité dépassait sans aucun doute la fiction... Accorderiez-vous crédit dans un roman à un héros brassant des millions de dollars depuis son canapé en se gavant de coca et de pizzas à côté de son chat, ne tenant aucun registre comptable, ne s'entourant d'aucune équipe de cybersécurité et enregistrant de manière manuscrite les données relatives aux transactions sur de simples feuilles volantes négligemment entassées dans les tiroirs de son bureau ? Sans parler de la présentation qui nous est faite du système judiciaire nippon !
Contre toute attente, j'ai donc avalé ce récit d'une traite, apprenant tout des conditions de l'émergence de ces fameux bitcoins, découvrant avec effroi l'intérêt qu'ils représentent pour les trafics en tout genre, me familiarisant avec des notions qui m'étaient jusqu'alors absolument étrangères.
Une chose est sûre, c'est que je vais continuer à mettre à la corbeille les mails m'incitant à acheter des bitcoins. Mais maintenant au moins, je sais pourquoi !

Lien : https://delphine-olympe.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LesMissChocolatinebouquinent
  19 juillet 2019
Bitcoins … connaissez vous ce terme ? Vous l'avez certainement entendu ici où là, il y a quelques années alors que le plus gros scandale planétaire éclatait sur l'île du Soleil Levant. Cet or numérique méconnu du grand public a pourtant fait vibrer la toile pendant des semaines. Journalistes affamés, paparazzis, rumeurs en tout genre ont affolé les plumes. Jake Adelstein et Nathalie Stucky sont partis à la quête de la vérité en retournant dans le passé. Comprendre un monde inaccessible et ses enjeux est une mission à haut risque, car complots et manipulations fleurissent là où on ne les attend pas.

Les essais sont un genre qui m'effraient souvent. J'ai toujours peur de ne rien comprendre ou de ne pas accrocher. de piètres excuses me diriez-vous mais j'ai toujours cette appréhension à me lancer. Les thèmes abordés ici par Jake Adelstein m'ont de suite mise à l'aise et en confiance : les bitcoins (sujet que je connais même si je n'ai jamais osé contribué à ce système), le Japon (île qui me subjugue) et une enquête rondement menée. Et je n'ai plus qu'à dire : à l'abordage !

Jake Adelstein (en collaboration avec Nathalie Stucky) nous livre une enquête au coeur du plus gros scandale qui a défrayé la chronique. Journaliste américain et grand connaisseur de la société nippone, il ne pouvait que mordre à l'hameçon et partir à la conquête du bitcoin. Avec aisance, curiosité et envie, il retrace depuis les débuts, la naissance du bitcoin, de ses dérives et de sa chute. Tout en laissant au centre de cette investigation un français, Mark Karpeles, petit génie et geek, créateur de la plateforme Mt.Gox et malheureusement protagoniste volontaire ou non, de ce cataclysme.

Jake Adelstein fait part de son raisonnement tout en étayant ses objections et suppositions. Un document très bien détaillé et accessible. J'ai navigué entre la France, le Japon et les États-Unis et également plongé dans le deep web. J'ai beaucoup appris et là est l'essentiel sans toutefois émettre un positionnement ferme sur mon avis quant à cette affaire.

J'AI VENDU MON ÂME EN BITCOINS se lit comme un thriller et c'est en ce point que c'est sensationnel. Une plume fluide et captivante qui expose les faits, les argumente et les développe tout en ne nuisant à personne. Des hypothèses ici et là germent tout en laissant le libre arbitre au lecteur et sans que cela soit imposé.

Une super lecture sur un sujet hors norme. J'ai été juste conquise ! Un incontournable 2019 à découvrir sans aucun doute.
Lien : https://lesmisschocolatinebo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cornelia-online
  04 juillet 2019
Les bitcoins, vous connaissez ? Et la blockchain, ça vous dit quelque chose ? Pas de panique, « J'ai vendu mon âme en bitcoins » de Jake Adelstein, paru aux éditions Marchialy, est un vrai-faux roman, qui vous dit tout sur les vraies-fausses cryptomonnaies, et révèle l'envers du décor…alors qu'une fois de plus, la réalité dépasse la fiction !
Oups, la boulette ! Mark Karpelès, le patron (français) de la société Mt. Gox, une gigantesque plateforme d'échange de bitcoins basée à Tokyo, est arrêté par la police nippone qui le soupçonne d'avoir détourné 850 000 bitcoins (environ 500 millions de dollars). Mais comment en est-il arrivé là ? Et qui sont ces hommes qui, depuis 2009, se sont lancés dans la folle aventure du bitcoin : des libertariens forcenés ? Des as de la finance ? Des geeks ?
« J'ai vendu mon âme en bitcoins » avec sa superbe couverture ressemble fort à un roman, mais il s'agit bien d'une enquête, racontée par Jake Adelstein, un journaliste américain connu pour avoir dévoilé les ‘dessous des yakusas' dans ‘Tokyo Vice'. En tous cas l'ouvrage se lit ‘comme un roman', et même comme un thriller, l'écriture est fluide, le ton souvent humoristique et la ‘petite' économie du bitcoin est présentée de façon très claire. Attendez-vous tout de même à plonger dans un univers très particulier, car sous le web se cache le dark web, puis le deep web, et là, on trouve de drôles de zouaves, à commencer par Satoshi Nakamoto, le mystérieux ‘inventeur' du bitcoin, ou encore Dread Pirate Roberts (dit DPR), le créateur de Silk Road (une plateforme où l'on trouve à peu près tout ce qui est illicite), sans parler de Carl Mark Force IV, un agent des stups chargé d'une mission d'infiltration montée par un dénommé Der-Yeghiayan. L'enquête se déroule principalement entre le Japon et les Etats-Unis, ce qui donne un aperçu comparatif des méthodes du FBI et de la police japonaise dans ce type d'affaires. L'incrédulité succède à la stupéfaction, quand on suit le parcours du fameux Mark Karpelès, ce Français qui a finalement été condamné, en mars 2019, à une peine de deux ans et demi de prison avec sursis, pour ‘manipulation de données informatiques'. Pour la suite, cliquez sur le lien !
Lien : https://bit.ly/309lyh3
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   20 mai 2020
Il y a bien un test infaillible pour quiconque prétend être Satoshi Nakamoto : dépenser l'un des premiers bitcoins créés, l'un de ces bitcoins qui se trouvent tout au bout de la blockchain, qui ne sont pas en circulation et qui sont facilement identifiables grâce à leur numéro de série.

À la recherche de Satoshi Nakamoto, p. 50
Commenter  J’apprécie          60
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   21 juin 2020
Si la première commande en bitcoins fut pour une pizza, il ne fallut pas attendre longtemps pour que les gens se rendent compte que cette monnaie anonyme était parfaite pour se procurer des armes, de la drogue, des médicaments, des champignons hallucinogènes, des films pornos ultra-hardcore et toutes ces petites choses que vous aimeriez pouvoir acheter et vendre sans que cela se sache.
Lorsque vous réunissez l’anonymat des bitcoins, l’invisibilité du dark web et le navigateur Tor qui protège votre vie privée, vous avez en main tous les éléments pour créer un immense catalogue en ligne de produits illégaux, en gros, un Amazon underground : Silk Road [route de la soie].
Je ne parle pas de la route marchande de 6 000 kilomètres entre l’Orient et l’Occident. Non, je parle du premier marché noir en ligne, que l’on trouve dans les profondeurs du dark web. C’est sur cette autoroute infernale, l’autoroute de la défonce, que les gens ont compris que les bitcoins ne servaient pas qu’à acheter des pizzas et du porno.

Sur la route obscure de la cybersoie, p. 65
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   19 mai 2020
On savait tous qu'il allait se faire coffrer et pourtant on espérait encore que rien ne se passerait. Nathalie [-Kyoko Sucky] et moi ne savions pas s'il était innocent ou coupable, mais nous savions très bien qu'au Japon, pour la police, vous êtes considéré coupable jusqu'à ce qu'elle ait les moyens de le prouver - et aux yeux de l'opinion publique, Mark [Karpelès] était déjà condamné.

Prologue, p. 7
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
cornelia-onlinecornelia-online   04 juillet 2019
Si la première commande en bitcoins fut pour une pizza, il ne fallut pas attendre longtemps pour que les gens se rendent compte que cette monnaie anonyme était parfaite pour se procurer des armes, de la drogue, des médicaments, des champignons hallucinogènes, des films pornos ultra-hardcore et toutes ces petites choses que vous aimeriez pouvoir acheter et vendre sans que cela se sache.
Commenter  J’apprécie          10
cornelia-onlinecornelia-online   04 juillet 2019
Mt.Gox avait survécu aux piratages, aux failles de son système, aux saisies, mais à présent la situation semblait désespérée. Des milliers de clients se retrouvaient dans l’impossibilité de récupérer leur argent et Mark refusait de communiquer la moindre information. Les rumeurs faisaient rage et le petit monde des bitcoins céda à la panique.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Jake Adelstein (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jake Adelstein
Jake Adelstein est un journaliste d?investigation américain, il a consacré l'essentiel de sa carrière à couvrir le trafic d?êtres humains et le crime organisé au Japon. Il est l'auteur de "Tokyo Vice" paru chez Harmonia Mundi et "The last Yakuza" paru chez Corsair.
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Sur les chemins de Saint-Jacques

On commence doucement pour éviter les claquages avant d'arriver à Saint-Jacques...

de Composté
de Compostele
dé Composé
de Compostelle

14 questions
13 lecteurs ont répondu
Thèmes : pélerinages , marche , CoquillagesCréer un quiz sur ce livre