AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782267020700
71 pages
Christian Bourgois Editeur (21/01/2010)
4.67/5   3 notes
Résumé :
En 1939, James Agee fut chargé par la revue Fortune d'écrire un article sur Brooklyn pour un numéro spécial sur New York. Son projet fut rejeté à cause d'une divergence artistique, et resta inédit jusqu'en 1968, date à laquelle il fut publié sous le titre « Brooklyn Is: Southeast of the Island: Travel Notes. »
Traversant l'arrondissement depuis les brownstones des hauteurs qui dominent le pont de Brooklyn jusqu'aux quartiers louches comme Flatbush, Midwood et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BandiFuyons
  05 janvier 2022
Texte fluide et musical syncopé écrit en 1939. Un carnet de route qui est de la poésie rapide. le rythme de la beat generation avant l'heure. L'incipit de James Agee décrit le regard fade des gens qui prennent des stupéfiants. Leur "torpeur hébétée". Comme ces soldats en stress post-traumatique qui peuplent les jardins des hôpitaux anglais. Cela rappelle l'angry fix d'Allen Ginsberg. Comme une gigantesque fresque, on suit par détails, l'élan de Brooklyn, les Chevrolets et les façades. Les jeux d'enfants et le graffitis de Williamsburg "Dominik dit qu'il va baiser Fanny" ou " La dame de cette maison est cinglée". Dans le flux des mouvements de la ville, quelques pauses : une scène au cinéma où des adolescents dragueurs se taisent devant la naissance d'un poulain ; un arrêt au zoo, où après les humains et les rues, James Agee décrit dans un traitement égal, les animaux. Certains mieux adaptés que d'autres. "L'ours pleure encore : c'est le cri d'un bébé oublié dans le grenier d'une maison abandonnée".
Agee saisit l'essence d'un Brooklyn qui n'est déjà plus, celui d'un temps donné, déjà révolu. Même si je suis persuadée qu'en restant dans ce parc verdoyant, près des animaux en cage et des humains dans leurs foyers trop petits, s'élève toujours cette "lamentation sauvage, inépuisable, qui vous glace le fond du coeur".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
air7
  27 juillet 2020
Une promenade remplie d'instantanés de rues, de ruelles, d'avenues, de feuilles, d'ombres de soleil de sourires de silences de bruits de bruissements de regards de tendresse de haine de violence de racisme de mépris de condescendance de couleurs de toute une vie d'enfants de vieux de jeunes de filles de femmes d'hommes... avec la délicatesse de cette écriture si évidente.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BandiFuyonsBandiFuyons   03 janvier 2022
A les observer dans les trams, ou au fil des redoublements infinis des rues peuplées de leurs petits commerces, habitées par leur sommeil, on est frappé, même chez les gens de la pauvreté la plus criante, par l'étrange lueur des yeux et le pli de la bouche qui reflètent ce qu'on voit dans l'île de Manhattan : une sorte de mollesse due à la prise de stupéfiants, une torpeur hébétée.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de James Agee (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de James Agee
A l'occasion de la sortie de son dernier roman, Une lune tatouée sur la main gauche, aux éditions Finitude, nous avons le plaisir de vous proposer une rencontre en compagnie de Rodolphe Barry qui poursuit son exploration de l'Amérique au travers de portraits saisissants. Après Raymond Carver et James Agee, c'est à Sam Shepard que la plume virtuose de Barry s'intéresse, et ça vaut le détour ! Discussion animée par Pascal Thuot. Réalisation: David Even
autres livres classés : brooklynVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
1044 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre