AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Nicole Hibert (Traducteur)
ISBN : 2290353108
Éditeur : J'ai Lu (21/02/2007)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 273 notes)
Résumé :
Sur les bancs de l'école, Rosie et Alex s'étaient juré de ne jamais de séparer. Leur existence bascule pourtant le jour où le jeune garçon déménage avec ses parents aux Etats-Unis. Cet éloignement forcé sera le premier d'une longue série d'imprévus, comme seule la vie sait en réserver, et les deux "amis" devront apprendre à y faire face. Au fil de leur correspondance, les non-dits et les rendez-vous manqués se devinent... Serait-il possible qu'au plus profond d'eux-... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
NathalC
  07 décembre 2016
J'ai adoré....
Ce n'est pas le premier roman que je lis de Cécilia Ahern, pour l'un je ne suis même pas allée jusqu'au bout, d'autres, j'ai plus ou moins aimés. Celui ci, je l'ai lu d'une traite...
Je me suis attachée aux personnages (Rosie bien évidemment, Alex, Katie, et tous les autres).
On sait dès le départ comment cela va se terminer, mais on profite de leur vie à tous...
Ecrit sous forme épistolaire (courrier et mail principalement), le rythme de leur vie nous incite à tourner les pages et ne pas lâcher ce roman.
Une belle histoire...
Commenter  J’apprécie          351
Melvane
  28 février 2013
La vie est un ar-en-ciel ...
L'histoire d'une amitié que rien ne peut séparer mais qui est voilée de sentiments bien plus fort. Durant toute une vie, Alex et Rosie apprennent à se connaître, en tant que enfant, ado et ensuite, comme le veux le processus de la vie, en tant que homme et femme. C'est durant cette dernière période que la révélation de leur sentiment devient douteuse et inconfortable. Ils se regardent, se sourient et tout à coup, le coeur palpite.
Sous forme de roman épistolaire, l'histoire nous est racontée de façon prodigieuse. Toutes les étapes de leur vie sont retracées et racontées à travers des mails, des messages ou encore des lettres. Des rebondissements, des coup de blues, des sourires et des rires mais aussi des déceptions et une sorte de torture mutuelle qu'ils s'infligent. Un amour qui a toujours été là mais vécut dans le déni.
C'est une histoire qui m'a terriblement touchée, pour des raisons personnelles et au fil de ma lecture, j'appréhendais la fin. Happy End ou pas ? ... Quand j'ai refermé le livre, je me suis sentie comment dire ... Vide mais à la fois chamboulée de sentiments anciens qui – je pensais – avaient disparus et qui sont revenus me faire un petit coucou.
L'écriture de Cecelia Ahern est magnifique. Touchant là où il le faut, elle arrive sans problème à me retourner la cervelle pour que je pense à un livre terminer durant des jours. Rien que pour ça, je la déteste mais en même temps, je ne sais pas m'empêcher d'aimer cette écrivaine. Elle est juste ... Parfaite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Aline1102
  29 mai 2014
Roman épistolaire contemporain, La vie est un arc-en-ciel me semblait un peu étrange au début. Pas tellement pour le sujet, mais pour son héroïne
Rosie se rend au bal du lycée et passe la nuit avec son cavalier. La jeune fille se retrouve alors enceinte, et cette grossesse non désirée la pousse à abandonner ses projets d'études supérieures.
Au début, j'ai donc eu du mal. Cela provient sûrement de mes préjugés personnels. J'ai toujours fait passer mes études avant le reste et je ne me serais jamais retrouvée dans une situation telle que celle de Rosie (sans doute parce que je n'aurais jamais pris les mêmes risques qu'elle). Aussi, une jeune fille qui abandonne ses études pour un bébé et qui, ensuite, se plaint du bébé en question dans toutes les lettres qu'elle écrit… Cela semblait trop scabreux pour moi.
Et puis, j'ai tenté d'oublier mes préjugés. de laisser mes réactions d' « étudiante modèle » au placard. Et j'ai fini par comprendre à quel point Rosie était quelqu'un d'admirable.
La jeune fille voit ses rêves partir en fumée à cause d'un bébé qu'elle n'a pas voulu et qui l'empêche de dormir la nuit à cause de ses hurlements et de ses pleurs. Et pourtant, elle aime ce bébé. Elle se sacrifie pour elle (le bébé est une fille), va de petits boulots en petits boulots, accepte n'importe quoi pourvu que cela lui permette de payer ses factures et d'offrir une vie décente à sa fille. Arrivée à la fin du livre, la mère de Rosie lui révèle à quel point elle-même et son mari ont toujours admiré Rosie et tout ce qu'elle a fait. Et arrivée à ce stade de l'histoire, j'ai compris cette révélation des parents de Rosie. Car la jeune fille devenue adulte est quelqu'un « de bien ». Elle est courageuse, travailleuse et a inculqué de bonnes valeurs à sa fille. Elle accepte de la laisser tisser des liens avec son père biologique, malgré l'absence de celui-ci dans leurs vies.
La vie est un arc-en-ciel, c'est aussi une histoire d'amour. Entre Rosie et Alex, bien entendu. Mais pour moi, c'est passé au second plan. Ce roman, c'est l'histoire de Rosie. C'est elle qui amène une âme à ce récit, qui le rend passionnant et intéressant. Si l'on ne devait lire que le point de vue d'Alex, le récit de Cecelia Ahern serait ennuyeux. Pas parce qu'Alex est un personnage barbant, mais parce que, par rapport à Rosie, il n'occupe pas beaucoup de « place » dans le roman. Alex est comme moi : l'élève modèle. Il réussit de brillantes études de médecine. Pendant que Rosie bataille pour nourrir sa fille. Lequel est le plus héroïque des deux ? A vous de lire ce roman et de le découvrir par vous-même. Si, comme moi, vous avez (ou croyez avoir) des idées bien arrêtées sur le sujet, préparez-vous à voir vos certitudes mises à mal par cette héroïne hors du commun.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Saiwhisper
  02 janvier 2019
Cecelia Ahern fait partie de mes auteurs favoris de l'année 2019 ! Ayant bien accroché à ses romans contemporains, j'ai acheté deux de ses romances en croisant les doigts pour que je passe un aussi bon moment qu'avec les autres. Finalement, je ressors satisfaite de ma lecture, mais pas aussi conquise que je ne l'aurais cru ! En effet, j'ai trouvé que l'histoire d'amour était trop classique et pleine de clichés. On se serait cru dans un film américain avec plein de petits twists prévisibles ! Au fil des chapitres, on constate qu'il y a vraiment trop d'amourettes, des rebondissements attendus (nouveau compagnon, cocu, travail, décès, etc.) et quelques répétitions… Cela faisait too much, ce qui a nui à mon ressenti global… le récit aurait été encore meilleur s'il n'avait pas été aussi long et si j'avais ressenti un peu plus de surprises au fil de l'histoire…
Cela dit, ces éléments n'ont pas été rédhibitoires pour autant ! En effet, comme dit plus haut, j'ai bien aimé ce roman. Tout d'abord, il correspondait pile à ce que je désirais lire sur le moment : une romance simple avec des personnages attachants. Les personnages principaux, Rosie et Alex, ont très vite su se montrer adorables, drôles, touchants et débrouillards. J'ai adoré leurs échanges que ce soit entre eux ou avec leurs proches. Rapidement, on ne souhaite que le meilleur pour ce tandem, que ce soit ensemble ou séparément. Ce sont deux protagonistes investis dans leur vie et dans leur travail. Malgré la distance qui les sépare ou les chemins qu'ils ont empruntés, ils sont toujours là pour le meilleur comme pour le pire. Leur entourage est également super. Katie, la fille de Rosie, a été le personnage que j'ai le plus apprécié, car c'est une demoiselle pleine d'humour et de franchise. Elle sait se montrer vache avec ceux qu'elle n'aime pas et fonce tête baissée pour réaliser ses rêves. Ressemblant énormément à sa mère, j'ai aisément accroché à son tempérament. Ruby, l'amie de Rosie, est également un personnage secondaire très sympathique. Véritable bout en train, elle a réussi à me faire rire plus d'une fois. Les parents de l'héroïne ont également su trouver une place dans mon coeur, en particulier la mère. Ce sont vraiment les personnages qui font la force de cet ouvrage. Sans eux, je doute que j'aurais réussi à passer outre les défauts.
« La vie est un arc-en-ciel » tire son originalité grâce à son format : on est uniquement sur des retranscriptions de mots, de lettres, de mails et de tchats. Il ne s'agit pas uniquement d'échange entre les deux héros. Cela peut être également des courriers officiels ou des conversations avec leurs proches. Vous l'aurez compris : on est sur un roman épistolaire contemporain. Pour ma part, j'ai mis un peu de temps à m'y faire, puis je me suis laissée portée avec plaisir. J'ai aimé le fait que cette histoire s'étende sur plusieurs années : on suit tout ce petit monde de leur enfance jusqu'à leur cinquante ans ! Autant dire qu'il va s'en passer des choses et que l'on prend vraiment le temps de s'attacher à eux progressivement. Les voir grandir, avoir des difficultés, les surmonter et faire des rencontres a été captivant. Je ne trouve rien à redire sur le style de l'auteure : elle arrive toujours à m'emporter avec ses mots simples. Ainsi, j'ai hâte de retrouver sa plume avec « La vie et moi » qui m'attend dans ma PAL de janvier…
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Yumiko
  10 janvier 2012
Je suis un peu mal à l'aise à l'idée de vous parler de ce livre. Non pas parce que je ne l'ai pas aimé, mais parce qu'il a éveillé en moi des sentiments très contradictoires et des pans de ma vie que je préférerais parfois oublier ou mettre de côté. L'histoire est remarquable, l'écriture est sublime, mais je me suis tellement identifiée à l'héroïne que ma lecture en est devenue douloureuse et trop vive en émotions.
J'ai été embarquée dès le départ dans la vie d'Alex et de Rosie. Amis d'enfance, liés comme peu de gens le sont, ils partagent une amitié forte et profonde. Seulement est-il possible de confiner une telle relation à une simple amitié? Quand les émotions sont si prenantes et si intenses n'y a-t-il rien de plus par derrière?
N'osant s'avouer ce qu'ils ressentent réellement, préférant poursuivre leur vie en ne gâchant pas le lien qui les unit, en gardant tous ces non-dits pour eux, ils passeront par bien des étapes amoureuses mais chacun de leur côté.
Mais est-il vraiment possible de construire sa vie loin de la seule personne qui compte plus que tout? Faut-il prendre le risque de mettre une amitié aussi belle en péril pour une éventuelle histoire qui pourrait ne rien amener de bon?
Ces questions sont le fil conducteur de ce roman épistolaire. Les échanges ne mails, de lettres, de petits mots, entre les héros et leurs amis ou leurs familles, sont intenses et nous prennent à partie, nous donnant une place au coeur de l'intrigue. Suivre leur quotidien est touchant et frustrant. Parfois on a tellement envie d'intervenir pour leur ouvrir les yeux, que c'en devient énervant qu'ils soient les seuls à ne rien voir ou ne rien vouloir comprendre.
Pourtant leur « aveuglement » est plus que compréhensible et leurs doutes réalistes. C'est cette justesse des situations et des émotions qui font de ce roman, un livre fort. Malheureusement, malgré tout ses atouts, le thème m'a touché de trop près pour que je puisse l'apprécier à sa juste valeur. Mes propres remises en question et analyses personnelles m'ont finalement éloignées de l'histoire de Rosie en me gardant un peu en lisière du texte, sans me laisser entrer pleinement dans celui-ci (et sans forcément me faire de bien psychologiquement).
Si les romans épistolaires contant de belles histoires d'amour vous plaisent, ce livre vous conviendra entièrement. Il est extrêmement bien écrit et les personnages sont vraiment attachants. En ce qui me concerne, il était peut-être un peu tôt dans ma vie pour que je le lise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
pyrouettepyrouette   23 septembre 2010
"Je vais être quadragénaire. Je suis plus jeune que Madonna, or j'ai l'air d'être sa mère. chaque matin je me réveille dans une chambre bordélique près d'un homme qui ronfle et ne sent pas la rose, j'enjambe des montagnes de vêtements pour atteindre la porte, je titube jusqu'à la cuisine pour me préparer un café et avaler un restant de gâteau. Après quoi je croise mon fils dans le couloir. parfois il me dit bonjour, la plupart du temps il ne m'adresse pas la parole. Je me bagarre avec lui à cause de la douche, non pas pour savoir qui de nous deux l'utilisera en premier, mais pour l'obliger à se laver. Ensuite je me bagarre contre la douche, pour ne pas être ébouillantée ou congelée. J'enfile des fringues que je porte depuis des années, qui me rendent physiquement malade tellement elles me serrent. Teddy me grogne un au revoir, je me case dans ma vieille mini cabossée qui tombe en panne tous les quatre matins, et j'arrive au travail en retard. Je me fais enguirlander, je m'assieds à mon bureau où je me mets aussitôt à inventer les prétextes les plus divers pour pouvoir sortir fumer une cigarette. Je ne parle à personne de la journée, personne ne me parle. Vers sept heures Je repars sur les rotules, affamée, pour rentrer dans une maison qui n'est jamais rangée. Je dois encore préparer le dîner puisqu'il n'est jamais prêt. t c'est comme ça tous les jours."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
MelvaneMelvane   27 juillet 2012
Lorsqu'on est enfant, les parents représentent une sorte d'échelle de Richter pour mesurer la gravité d'une situation. Quand tu tombes et que tu ne sais pas trop si tu as mal ou non, tu les regardes. S'ils ont l'air inquiet et se précipitent vers toi, tu fonds en larmes. S'ils rient, tu te relèves et tu continues.
Commenter  J’apprécie          210
NathalCNathalC   07 décembre 2016
Pour les hommes, par exemple, on parle de la "crise de la cinquantaine". Ce n'est pas l'âge le problème, c'est le cerveau masculin. Les mâles sont infidèles depuis le temps où ils étaient des singes, depuis l'époque des cavernes et jusqu'à aujourd'hui, où ils sont prétendument civilisés. Ils sont faits comme ça, l'âge n'a rien à voir là-dedans !
Commenter  J’apprécie          180
NionieNionie   06 avril 2011
maman avait raison alex! on peut tomber amoureuse de son meilleur ami. j'ai bouclé mes valises et je rentre à dublin, le coeur débordant d'amour et d'espoir, la tête pleine de rêves. maman me parlait souvent de ce silence qui l'avait tant troublée autrefois, elle aussi. elle me disait que quand je ferais l'expérience de ce silence la avec un garçon, j'aurais trouvé celui qu'il me fallait. je commençais à croire qu'elle avait tout inventé, mais non : ce silence magique existe vraiment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
NunaKneazlleNunaKneazlle   10 octobre 2015
Chère Rosie,
[...]
L'existence attribue à chacun de nous des cartes différentes, or tu n'as certes pas eu les meilleures. Cependant tu as surmonté les moments difficiles. Tu es forte, et tu l'es encore davantage depuis que cet abruti ( ta mère m'a dit de l'appeler Machin ) t'a trahie. Tu es tombée, tu t'es relevée et tu as repris ta route. Tu t'es aménagé un nid avec Katie, tu as trouvé du travail, nourri ta fille et, une fois de plus, fait l'orgueil de ton père.
Maintenant tu n'es plus qu'à quelques jours de tes examens. Après tout ce que tu as traversé, tu vas avoir un diplôme. Je serai heureux d'assister à la cérémonie, Rosie, je serai le père le plus fier du monde.
Tendrement,
Papa
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Cecelia Ahern (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cecelia Ahern
Découvrez trois sorties littéraires immanquables de novembre dans notre nouvelle vidéo !
---------------------- Les livres dont on vous parle dans cette vidéo : - L'année où je t'ai rencontré de Cecelia Ahern : http://bit.ly/2qwcWRM - Broadway limited T2 de Malika Ferdjoukh : http://bit.ly/2Ov3eJe - Corruption de Don Winslow : http://bit.ly/2qyH4vV
Rejoignez notre Bookclub Bookeen : http://bit.ly/2ASauI7 et ne manquez pas notre article sur les 10 immanquables de novembre : http://bit.ly/2JPp4q8
---------------------- Vous pouvez également venir parler littérature et lecture numérique avec nous sur : - Twitter : https://twitter.com/Bookeen - Facebook : https://www.facebook.com/Bookeen - Instagram : https://www.instagram.com/bookeen_cafe/
---------------------- Musique de fond : I Will Not Let You Let Me Down (Instrumental Version) by Josh Woodward (licence CC) http://bit.ly/2qSEksB
+ Lire la suite
autres livres classés : roman épistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Merci pour les souvenirs de Cécélia Ahern

Quel accident bouleverse la vie et détruit le mariage de Joyce ?

La disparition de son mari
Une transfusion sanguine suite à la perte de son bébé lors d'une chute
La mort brutale de son père
La rencontre avec Justin

13 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Merci pour les souvenirs de Cecelia AhernCréer un quiz sur ce livre
.. ..