AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1022401483
Éditeur : Michel Lafon (08/10/2015)

Note moyenne : 3.84/5 (sur 535 notes)
Résumé :
Tout a commencé par une lettre. Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… À ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, sa famille décomposée, ses nouveaux amis, son premier amour. Mais avant d’écrir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (206) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  27 juin 2014
Je le dis d'entrée : véritable coup de coeur pour ce roman !
Laurel est une jeune fille pas très sûre d'elle, d'autant plus qu'elle vient de perdre sa soeur aînée, May, dans un tragique accident. Elle idolâtrait cette dernière et l'aimait plus que tout au monde. Aussi, pour sa rentrée au lycée, Laurel a choisi un lycée différent de celui que fréquentait sa soeur par peur du regard des autres et des mots de compassions qui n'auraient pas tardé à s'abattre sur elle. Cependant, elle commence une nouvelle vie et bien que le chagrin soit encore très présent dans son coeur, elle doit continuer à avancer. Certes, ses nouvelles amies, Nathalie et Hannah l'y aident mais elles ignorent tout du drame qui flotte sur la tête de sa famille. Son nouveau petit copain Sky aussi, enfin, le croit-elle au départ.
Cet ouvrage est particulier dans le sens où il n'est composé que de lettres. Au départ, c'était parti d'une lettre que son professeure d'anglais lui avait demandé de rédiger, à elle et à sa classe, à une personne décédée. Cependant, Laurel, bien qu'ayant choisi Kurt Cubain pour sujet, continuera pas la suite à rédiger des lettres aux personnes qu'elle a adulées et qui sont maintenant toutes décédées. Pour info, elle ne rendit pas son devoir mais cet exercice lui a permis d'avancer et à nous, lecteurs, d'apprendre à mieux la connaître, elle mais aussi ses amis et sa soeur qui, bien que défunte, est omniprésente dans cet ouvrage. Je voudrais vous en dire tellement plus mais venant à peine de le terminer, j'avoue être encore sou le coup de l'émotion et, je sais que je vais voue paraître égoïste mais je préfère garder les émotions que j'ai éprouvées en lisant cet ouvrage pour moi, comme un secret trop lourd à partager et ne peux donc que vous inviter à venir le découvrir par vous-même au travers de cette lecture !
Un ouvrage aux chapitres (qui sont en fait les lettres) courts, à l'écriture fluide et limpide et qui est surtout très émouvant. Qui n'a jamais éprouvé cet horrible angoisse que l'on ressent suite à la perte d'un être cher, comme si l'on vous avait arraché une partie de vous-mêmes ?
Un livre à lire et à faire lire ! Bref, une merveille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          682
iz43
  04 avril 2019
Je suis toute émue de déposer le 200 ème avis pour ce roman atypique et coup de coeur.
Je ne m attendais pas à être prise dans un tel tourbillon d' émotions. Si j' ai fini ma lecture tard dans la nuit je n' ai pas pu rédiger de critique sur le vif. Tout bouillonnait en moi. J' avais des papillons dans le ventre et des étoiles dans la tête, le coeur qui n en pouvait plus de battre la chamade. Alors j'ai pris le temps d' assimiler toutes ces émotions et la beauté des mots.
Je ne m' attendais pas en découvrant la forme choisie par l auteur à être autant transportée par l histoire.
Le livre est en effet une succession de lettres écrites par une jeune fille. La prof d' anglais de Laurel a donné comme consigne de devoir d écrire à une personne décédée . Laurel aimerait écrire à sa grande soeur May qu' elle adore et qui est décédée quelques mois plus tôt dans un tragique accident. Mais Laurel est incapable et on la comprend d' écrire cette lettre. Alors elle écrit une lettre à kurt Cobain qu' elle adorait aussi. Suivent d autres lettres qui font fonction de journal intime. Laurel y raconte son histoire, partage ses souvenirs, établit des parallèles entre la vie de ces acteurs , poète, aviatrice et chanteurs partis trop tôt et sa famille.
J' ai adoré qu' elle s adresse à River Phoenix, Judy Garland, Jim Morrisson, Janis Joplin ou encore à Amy Winehouse. Je ne suis pas du tout branchée presse people et j' ignorais beaucoup de choses sur eux. J avais tendance à me dire que la célébrité et la drogue étaient responsables et limite c était de leur faute. Quand j' ai découvert leur parcours, j ai d'ailleurs fait des recherches en parallèle sur le net, notamment sur Judy Garland car je suis fan du Magicien d 'Oz, ça m a mis une claque.
Je me suis remise à écouter leurs musiques. Bref j étais complètement dans l' ambiance du livre.
J'ai adoré les personnages.
Laurel bien sûr qui essaie de se reconstruire, d'aller de l'avant mais qui en même temps reste obsédée par sa sœur et un sentiment de culpabilité qui lui vrille le cœur. Laurel vit son deuil de différentes manières. Elle essaie de se conduire comme sa sœur qu'elle juge parfaite. Elle essaie de vivre incognito faisant ses études dans un autre lycée que sa sœur pour ne pas être la pauvre sœur de May. On la voit évoluer au fil de l'histoire.
Laurel rencontre deux jeunes filles Nathalie et Hannah ainsi qu'un jeune homme Sky, deux autres lycéens plus âgés Tristan et Kristen.
impossible d'en dévoiler davantage car il faut vraiment lire le livre pour comprendre.
J'ai beaucoup apprécié cette lecture. l'écriture de l'auteur est très poétique, fluide, fine. Elle aborde des thèmes rares comme le deuil, l'homosexualité.
C'est un très beau livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          394
Mokeby
  22 juillet 2014
Chère Laurel,
Je t'écris aujourd'hui car je viens de terminer ta prose, tu sais, celle que tu as gravé en travers de lettres aux défunts non communs, celles que tu as sublimé puisant dans ces mots qui forgent notre langage et notre quotidien pour exorciser la peine et la souffrance que tu ressentais. Un journal intime concernant la perte de ta soeur un morceau de ton âme, un morceau de ta vie. Tu as raconté ton quotidien empli de culpabilité, au début lorsque je t'ai rencontré j'ai voulu te comprendre ; touchée par ta fragilité, ta gentillesse tu m'es apparue comme une enfant sans attache, sans parents, sans repères. Combien de fois m'ai-je senti comme toi ? Combien de fois le monde semblait tourner comme si tout allait bien alors que ma tête voulait s'écraser contre le bitume d'acier ? Tu as perdu ton guide, ta confidente, celle avec qui tu vivais tous les jours de la semaine : ta soeur, ton idole, ton modèle.
Simple lectrice ouvrant sa liseuse pour lire un roman de jeunesse, je ne me doutais pas que les pages que je tournerais seraient pour moi un électrochoc, je ne peux d'ailleurs pas rester neutre face à cette poésie mélancolique, cette peine en ton coeur et ces mots, ces traumatismes que tu n'arrivais pas à sortir : seule dans ta chambre à verser des larmes. Je te dirais, je te réconforterais, je te bercerais en te murmurant que chaque personne a son lot de malheur : il faut vivre. Tu es bien placée pour le savoir, toi fréquentant des âmes perdues à ton image, toi timide te cherchant par les goûts des autres. Tu as assisté aux scènes névralgiques d'amour de tes deux amies seulement ces problèmes de préjugés partout où l'on foule de nos pieds des fêtes allumées. Mainte fois tu as été en danger peut-être le voulais-tu également car tu considérais que c'était toi, toi la plus vile des créatures. Plusieurs personnes ne t'aimes pas (je l'ai lu dans d'autre blog) car tu as vécu ton deuil d'une façon étrange (mais lorsqu'on ne sait pas ce que c'est de vivre en ayant la sensation qu'on a perdu quelque chose d'infiniment précieux on ne juge pas) ; tu as pris ta soeur voulant la faire tienne pour toujours bien qu'elle avait vogué déjà vers des cieux plus cléments. Tu as voulu lui ressembler dans le déni première étape de ce qu'on appelle faire front à la mort. Puis, petit à petit, tu as changé, tu as voulu être toi seulement toi grâce à Sky un ange du ciel t'offrant réconfort mais disputes.
J'ai la fleur de peau, éraflée par ta vie détruite, ta famille dilapidée et toi cherchant ton Graal. Ton seul moyen d'expression fut l'ouverture de lettre à ceux que tu admirais (je te remercie entre outre de la culture générale que tu m'a apporté tout au long du récit) à ceux morts également depuis longtemps, ceux qui ont porté une génération entière, ceux que l'on oubliera pas pour les films, les chansons et leur destins tragique. Je me suis toujours dit que les artistes, les plus grands vécurent une fin généralement horrible, laisse moi d'ailleurs te citer l'une d'entre elle : Françoise Sagan une écrivain française réputée est morte seule, droguée, rejetée : sa plus grosse peur réalisée. Toi, tu as su donné une vie, une deuxième à ta soeur en racontant tes souvenirs déjà à ces dieux du panthéon de la culture mais également aux lecteurs car, même si tu n'es qu'un personnage de papier tu fais écho à plein d'être de chair et de sang, tu es la voix de l'enfant grandit trop vite. On pourrait dire que ce que tu racontes est ennuyant, qu'on essaie de fuir ses problèmes dans des voyages littéraire, moi je déclame que ce témoignage, ce roman fictif que tu nous as offert permet de ressentir, profonde est ta douleur. Par ces sentiments tu nous offres également des images enfantines, poétiques, des allégories que je n'ai peut-être pas très bien comprises : ces ailes que ta soeur portait pour dissiper les démons de vos cauchemars seraient peut-être l'éloge de l'imaginaire pour survivre dans un monde qui peut se révéler cruel, morbide, dangereux. Toi même tu y as goûté ! La nature perverse de l'homme quand tu n'étais encore qu'une gamine ; tu es courageuse et j'ai versé ma larme, je l'ai senti couler sur ma joue tandis que je continuais à survoler les pages.
[...]
Lien : http://envoledepage.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
dedanso
  21 septembre 2019
J'aimais l'idée, que je trouvais originale, d'écrire des lettres à des personnalités décédées, des personnalités choisies en fonction de la façon dont elles avaient mené leur vie ou de celle dont elles étaient décédées. J'avais aussi envie de découvrir le personnage de Laurel, adolescente de 15 ans devant faire face au décès de sa soeur, May. Mais je dois bien dire que j'ai été déçue par ma lecture.
D'abord, je pense que l'auteur aurait gagné à diversifier la forme de son roman en alternant des parties narratives et les lettres. Là, on sent bien que les lettres n'en sont pas vraiment et l'ensemble manque cruellement de naturel. Lorsque l'on rédige une lettre, même si l'on sait pertinemment qu'elle ne sera pas envoyée, on rapporte rarement textuellement les conversations que l'on a eues, en tous cas pas sur plusieurs pages.
Ensuite, les personnages sont bien trop caricaturaux. Il en ressort que j'ai eu du mal à m'attacher à eux. Laurel n'existe que par le regard des autres, Sky est indécis et transparent, Hannah et Natalie ne savent pas ce qu'elles veulent. Vous me direz que c'est un peu l'une des caractéristiques de l'adolescence ; on se cherche, on ne sait pas trop encore qui l'on est et ce que l'on veut. Oui, peut-être. Mais est-ce que tous les adolescents boivent, fument, se branlent en classe, roulent trop vite et ne mangent pas le midi ? Parce que dans ce roman c'est le cas...
J'ajoute à cela quelques banalités littéraires du type une héroïne qui reste fixée pendant de longues minutes sur un cil qu'elle a remarqué sur la joue de son amoureux, oubliant de répondre aux questions qu'on lui pose, oubliant même de respirer...
C'est dommage parce que l'idée était intéressante (on apprend d'ailleurs beaucoup de choses sur chaque destinataire de lettres). La situation vécue par ce groupe d'ado aurait pu être traitée de manière beaucoup plus fouillée et donner une réelle consistance aux personnages et, par là-même, beaucoup d'émotions au lecteur. Mais ce ne fût clairement pas le cas en ce qui me concerne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
fauteuil
  01 septembre 2015
"Love letters to the dead" est un très beau livre. Avec son lot de défaut. Comme j'ai du mal à savoir ce qui m'a plu et ce qui ne m'a pas plu, je vais procéder par étape.
Commençons par le commencement, la base des bases : l'histoire. Voilà ce que j'appelle une bonne et jolie histoire, visiblement soignée, qui, je pense, a bien eu le temps de mûrir dans la tête de l'auteure. le suspense est bien dosé, les bribes de souvenirs sont agréables à lire, et très significatives. L'idée de départ est vraiment bonne : Laurel qui parle de sa vie à des personnes défuntes, en leur écrivant des lettres. D'où le titre. de plus, on apprend pas mal de choses sur la vie des personnes en question et je trouve cela très intéressant.
On ne s'ennuie pas en suivant les aventures de Laurel, ce qui est étonnant lorsque l'on fait un bilan de tout ce qui s'est passé : on se rend compte qu'il n'y a finalement pas grand chose. le seul bémol dans cette histoire est ce qui est, tout compte fait, le plus important : les circonstances de la mort de May. Personnellement, je m'attendais à quelque chose digne d'un thriller. Parce que pour que Laurel se sente si coupable, pour qu'elle n'ose pas parler de cette mort aux destinataires des lettres, il fallait que ce soit quelque chose d'incroyable, non ? Cela dit, si l'on s'attarde sur cette mort, sur les souvenirs, on peut trouver cela assez poétique, subtil. Donc, finalement, ce n'est pas un vrai point négatif.
Abordons maintenant un point important du roman : les personnages. Au début, je n'en aimais absolument aucun. Ça a fini par s'améliorer. Dressons la liste des personnages et "critiquons"-les.
- Laurel : je n'aimais pas Laurel parce que je la trouvais... transparente. Sans aspérités. Lisse et fade. Pourquoi ? Elle veut à tout prix être le portrait caché de sa soeur. Elle fait ce que les autres veulent qu'elle fasse. Elle pense ce que les autres veulent qu'elle pense. Elle fait tout pour s'intégrer, a peur de décevoir ses amis, culpabilise pour un rien. Quoi de plus énervant ? Mais, après mûre réflexion, on se rend compte qu'elle n'est qu'une adolescente mal dans sa peau, introvertie, qui a beaucoup souffert. du coup, ce n'est plus la même question : quoi de plus crédible ? de plus normal ? Cependant, si j'ai réussi à compatir à son sort, je ne me suis jamais vraiment attachée à Laurel.
- May : je n'aimais pas May et je n'aime toujours pas May. À travers les mots de Laurel, bien que très élogieux, je ne l'apprécie vraiment pas. Dans le genre tête brûlée irréfléchie, on ne peut pas faire mieux. Ce n'est pas un personnage auquel j'adhère.
- Sky : Sky est, selon moi, un personnages creux. Inévitablement beau, il n'a pas l'air d'avoir beaucoup de personnalité. Il n'est pas profond. J'ai l'impression de ne pas le connaître vraiment. Dommage...
- Natalie : pas terrible non plus. Elle est écrasée pas Laurel, May, et Hannah, aussi. Elle n'est que très survolée et paraît ainsi bâclée. Une déception.
- Hannah : Hannah est peut-être l'un des meilleurs personnages de ce roman. Mais n'est absolument pas exceptionnelle. Elle aussi n'est que survolée. Dommage. Elle a un bon "potentiel".
- Kristen et Tristan : si j'apprécie plutôt Tristan, je ne suis nullement intéressée par Kristen. Et tout comme les autres personnages, ils sont presque insignifiants à force de mettre les héros en valeur.
La famille de Laurel (père, mère et tante) : ces personnages ont légèrement plus de force que beaucoup d'autres. Mais légèrement. J'aime bien le père, la tante est assez crédible, mais je n'apprécie pas la mère.
Voilà pour ces personnages. Si l'on fait le bilan, ils manquent tous de profondeur. On ne s'attache donc pas à eux. C'est valable pour moi, en tout cas. Ceux que j'aime, en revanche, sont les moins importants : les personnes défuntes auxquelles s'adresse Laurel. Normal, elles ont réellement existé. Je les trouve peu mises en valeur, mais j'ai quand même réussi à les apprécier. Question de curiosité.
Parlons maintenant du style de l'auteure. Hors mis quelques (très) belles métaphores, comparaisons, citations, etc, il n'a rien d'exceptionnel. Mais je ne vais pas m'attarder là-dessus, parce qu'il ne gàche en rien notre plaisir de lecture.
Et pour finir, les romances de premier plan : je trouve celle de Sky et Laurel assez... plate. Prévisible. Elle ne contient (presque) aucun cliché, par contre, et c'est appréciable. En revanche, j'adore la romance entre Hannah et Natalie : originale, subtile, crédible. Je n'ai rien à lui reprocher.
En résumé : "Love letters to the dead" est un beau roman très agréable à lire. Il traite des sujets importants, et d'une façon pertinente. S'il ne renouvelle pas le genre, je conseille à tous de le découvrir (et le faire découvrir). Son plus gros défaut se concentre dans les personnages. J'ajoute que la couverture est superbe et le titre tout autant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122

critiques presse (2)
HistoiresSansFin   23 juillet 2014
Love letters to the dead est une magnifique histoire de courage, de pardon et de reconstruction de soi. À offrir à vos ados, ils se retrouveront dans ce poignant roman épistolaire. On attend de pied ferme le prochain livre de cet auteur à suivre.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
LaPresse   23 juin 2014
Mais il y a là une justesse de ton, une compréhension de l'adolescence et une poésie de la langue qui font toute la beauté et le poignant de cette lecture.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (137) Voir plus Ajouter une citation
sakura230sakura230   28 septembre 2014
Tu sais sans doute ce que ça fait de décevoir quelqu'un. De décevoir tout le monde. River, tu étais un astre qui brillait de mille feux. De ceux qu'on se choisit comme bonne étoile. Jusqu'à ce qu'à force de te droguer tu y laisses ta vie. Tu crois que tout le monde à la chance de devenir une star comme toi ? Que tout le monde a de la chance d'être admiré? d'être aimé ? De briller ? Non. Tout le monde n'a pas la chance que tu as eue. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir eu ta beauté. Et toi, tu ne pensais qu'à te bruler les ailes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
GalleaneGalleane   25 avril 2014
"Un ami, c'est celui qui t'accorde la totale liberté d'être toi-même -en particulier de réagir comme bon te semble. Que tu réagisses comme ci ou comme ça, ça lui est égal. C'est ça, le vrai amour : de permettre à quelqu'un d'être ce qu'il est vraiment."
Commenter  J’apprécie          350
cicou45cicou45   26 juin 2014
"La vérité est belle, peu importe ce qu'elle est. Même si elle fait peur ou mal. Elle est belle simplement parce qu'elle est vraie."
Commenter  J’apprécie          601
PalmyrePalmyre   15 avril 2017
- Pourquoi est-il difficile de perdre certaines choses que d'autres ? a demandé Mme Buster.
Natalie a répondu, sur le ton de l'évidence :
- A cause de l'amour, bien sûr. Plus on aime quelque chose, plus c'est dur de le perdre.
Avant même d'y penser, j'avais levé la main :
- Je crois que perdre quelque chose qui nous est très cher, c'est comme se perdre soi-même.
Commenter  J’apprécie          190
PoiesisPoiesis   09 juin 2014
Et peut-être que grandir, c'est comprendre qu'on peut être autre chose qu'un personnage qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur.
Commenter  J’apprécie          330
Videos de Ava Dellaira (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ava Dellaira
Les booktubeurs se mobilisent pour promouvoir la littérature jeunesse avec l'événement "Lire en Short" ! Voici ma sélection de livre jeunesse pour cet été :) Bon visionnage !. Retrouvez toutes mes vidéos ici : https://goo.gl/HhFdOL
------------
**LES INFOS**
- La chaîne de Kevin, "MisterKev" pour la prochaine vidéo : https://www.youtube.com/user/MegaMisterKev
------------
Les livres cités : - Love letters to the dead d'Ava Dellaira, éd Michel Lafon - Oniria - Tome 1 & 2 de B.F. Parry, éd Hachette/Hildegarde - Geek Girl - Tome 1, 2 & 3 d'Holly Smale, éd Nathan
------------
Les liens pour l'événement "Booktube et la blogosphère en short" : - Facebook : https://www.facebook.com/BBenshort - Sur Twitter avec le hashtag #BBenshort
------------
Des questions / Me contacter : mathieu.mazza83@gmail.com
Ma Page FB : https://www.facebook.com/EnjoyBooksaddict Mon Blog : http://enjoybooksaddict.blogspot.fr/ Sur Livraddict sous le pseudo : EnjoyBooks Goodreads : https://www.goodreads.com/user/show/17996444-mathieu-mazza Instagram : http://instagram.com/enjoybooksmathieu Twitter : https://twitter.com/EnjoyBooksMath
------------
Musique d'intro et de fin : Come with me - Marianne Elise Simonot Je filme avec un Samsung Galaxy S4 mini
+ Lire la suite
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : epistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Love Letters To The Dead

Comment s'appelle le personnage principal ?

Laurel
Laurie
Lauren
Laura

11 questions
56 lecteurs ont répondu
Thème : Love letters to the dead de Ava DellairaCréer un quiz sur ce livre
.. ..