AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2738134327
Éditeur : Odile Jacob (07/09/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Jean-François Amadieu est l’auteur du livre culte Le Poids des apparences. Conseiller scientifique au Ministère du Travail, membre de l’agence Entreprise et Handicap, il est également professeur à l’université Paris I-Panthéon-Sorbonne.

Jean-François Amadieu explore un nouveau volet de l’impérialisme du paraître dans nos sociétés, en s’appuyant sur des enquêtes inédites concernant le monde du travail, mais aussi la politique et les médias.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
thegoodgirl
  14 octobre 2016
Je crois qu'on parle de nous, non ?
Il est souvent intéressant de se pencher sur ce que nous sommes et sur ce que la société tend à devenir. Et ma curiosité naturelle pour les sujets de société et les individus a été satisfaite avec l'étude sociologique de Jean-François Amadieu.
Grâce à l'opération masse critique de Babelio et aux éditions Odile Jacob, j'ai découvert un auteur chercheur et une étude d'une grande qualité, argumentée et illustrée de nombreux exemples français, européens et américains.
Je ne m'attendais pas à lire avec autant de plaisir et d'intérêt une enquête sociologique. C'est très bien écrit, fluide, simple, facile d'accès sans pour autant y perdre la démonstration et l'argumentaire sur la société du paraître.
Le constat est ÉDIFIANT même si, ne soyons pas naïfs, les apparences ont toujours compté.
Et elles ont encore de belles heures à venir avec l'avènement des réseaux sociaux. J'ai particulièrement apprécié la première partie sur internet, les réseaux sociaux, la place des images, photos et vidéos. Les statistiques présentées sur les populations jeunes sont très représentatives du mouvement en marche, de la place de plus en plus grande que prennent les apparences. Ce ne sont plus les faits ou les êtres qui comptent mais l'apparence qu'ils ont. le chapitre sur la société des Narcisses est aussi très révélateur.
Par moment, je pouvais faire quelques parallèles entre Babelio et le discours de Jean-François Amadieu sur les réseaux sociaux :). Ouais, mais nous c'est pas pareil, on a des échanges de qualité sur des vrais textes, de la littérature et puis y'a des idées au pixel² et puis on fait ça pour le partage pas du tout pour une quelconque reconnaissance ou la recherche de likes ! Bref…
Il développe aussi une partie sur les outils qui permettent déjà la reconnaissance faciale et une typologie des visages considérés comme beaux, inspirant confiance, …
A mon avis, la première partie du livre sur le paraître et internet est la plus intéressante car elle est très actuelle, en phase avec notre quotidien et donne de la perspective surtout concernant les jeunes.
Ensuite, les sujets sur le marché de l'emploi, le handicap, les seniors, la politique m'ont parus plus classiques car il n'y a pas de grandes révélations. La société met en valeur les plus jeunes, les plus beaux, les plus sportifs, les plus performants et encourage les normes et standards. Après, le plus tient aux illustrations récentes tirées des dernières enquêtes de Jean-François Amadieu et de ses étudiants.
Je conseille vivement la lecture de cet ouvrage très instructif.
Quant à moi, je vais m'empresser de mettre à profit la lecture de la société du paraître :
1. Me teindre en blonde pour faire grimper mon salaire de 5%
2. Me mettre au jogging pour avoir l'air en bonne santé avec une silhouette athlétique
3. Porter des talons hauts pour inspirer confiance comme les personnes de grande taille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          176
CraboBonn
  31 octobre 2016
Intolérance, injustice, partialité gangrènent les esprits et les coeurs dans notre société. La couleur de peau, ou la préférence sexuelle sont souvent repris comme éléments majeurs de discrimination. Dans ce livre, Jean-François Amadieu questionne d'autres facteurs d'exclusion sociale et professionnelle : le sexe, l'âge, la beauté, le handicap ou encore l'obésité. S'appuyant sur de nombreuses études et sondages menés par son équipe, ou par des chercheurs anglo-saxons, Amadieu démontre l'impact souvent ignoré de tous ces facteurs dans la recherche d'emploi, mais aussi la souffrance psychique occasionnée par les brimades visant l'apparence, et l'image renvoyée par les magazines ou les médias.
Le livre s'ouvre sur un chapitre inquiétant se penchant sur le rôle prépondérant de l'image dans notre société « facebookée », sur la manipulation de l'image numérique, mais aussi physique (recours au bistouri, mais aussi eugénisme pour favoriser une descendance blonde aux yeux bleus …). Un seul but : paraître plus sympathique, plus compétant, plus intelligent. La suite nous montre que cela n'est pas que du narcissisme mais a un réel impact sociétal. Amadieu s'inquiète ainsi de la discrimination à l'embauche sur base de la taille, de la corpulence, du sexe, ou encore l'âge. Des chiffres effarant qui montrent que trop souvent l'apparence prime sur les compétences, même dans les métiers où le contact clientèle est quasi inexistant (e.g. comptable). Des chiffres qui plaident pour une absence de photo sur les CV et pour des CV anonymes (voire des sélections sur base de mise en situation professionnelle), mais la voie suivie par les entreprises et agence pour l'emploi est opposée. L'apparence ne guide pas seulement l'employeur … il guide aussi l'électeur très (trop) fortement influencé par l'apparence du candidat.
Pour clôturer ce livre, Amadieu s'interroge sur l'image de la société que nous renvoie les médias (télévision et magazines) : une majorité de personnes jeunes et jolies, mais peu de « quincas » obèses par exemple. A quelques exceptions ou coups médiatiques, c'est un miroir déformant peu représentatif. Amadieu propose qu'à l'inverse, des médias plus militants pourraient être instigateurs de changements positifs. Il plaide aussi pour une législation plus contraignante (entre autres en matière d'emploi). Au final, un livre plutôt instructif, montrant que de nombreuses études corroborent les ressentis de discrimination sur base de l'apparence.
D'une certaine manière, rien de nouveau sous le Soleil … mais le plaidoyer d'Amadieu est là pour souligner que ces discriminations invisibles sont trop souvent ignorées ou considérées comme normales, même dans le pays des droits de l'homme … On regrettera que les résultats présentés ne fassent pas toujours dans la nuance, ou ignorent certains paramètres (par exemple, la discrimination des seniors à l'embauche ne discute pas l'impact du coût salarial des « seniors » comparé aux jeunes), ou encore que le texte se répète un peu de trop et que l'impact de la « discrimination positive » ne soit quasi pas abordé.
Chacun sait que l'habit ne fait pas le moine, mais nous jugeons tous de façon plus ou moins consciente, sur l'apparence de l'autre. Ce livre est une piqure de rappel qu'il serait bon de prodiguer à nos décideurs, voire à distiller à une plus large audience pour que chacun ait conscience des discriminations invisibles dont il peut-être l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Zora-la-Rousse
  27 octobre 2016
Reçu dans le cadre de l'opération Masse critique (merci babelio !), l'arrivée du livre dans la boîte aux lettres était impatiemment attendue.
Ah, la tyrannie des apparences... Vaste sujet. Une fiction ou une réalité ? Jean-François Amadieu, avec études et chiffres à la clef, veut à travers cet ouvrage nous en prouver l'existence. Au-delà, il ambitionne de démontrer que c'est devenu "l'un des facteurs les plus insidieux de discrimination sociale".
Insidieux en effet, car même si beaucoup de sources d'inégalités ou de discrimination ont été d'ors et déjà dénoncées jusqu'à un niveau légal, d'autres facteurs restent oubliés voire ignorés (plus ou moins volontairement selon l'auteur). Que ce soit au sein de la sphère professionnelle ou privée, il est en effet illégal de faire des "choix" déterminés à partir du sexe, de la couleur de peau, en tenant compte des orientations sexuelles ou des croyances religieuses. Mais selon Jean-Francois Amadieu, les discriminations sur l'âge, le handicap, ou le poids persistent dans notre société ; d'autant plus à l'époque d'internet et des réseaux sociaux. Son fil rouge est la dénonciation en quelque sorte de ce diktat "du jeunisme, de la bonne santé et de la beauté".
Lutter pour que ne soit pas pris en compte l'apparence d'un invividu est illusoire. L'auteur nous démontre d'ailleurs à l'appui de petits tests que nous le faisons parfois consciemment mais aussi inconsciemment. Il faut donc plutôt prendre conscience des différentes dicriminations et ne pas focaliser sur quelqu'unes seulement pour pouvoir évoluer sur ces questions.
Jean-Francois Amadieu utilise énormément de chiffres et d'études pour étayer ses idées, parfois trop... Au-delà des faits, il m'a manqué le pourquoi. Puisque le camouflage de certaines discriminations est apparemment volontaire, où est l'intention , la volonté ? Il nous parle d'enjeux économiques, mais lesquels, comment et pourquoi ? Jusqu'où pouvons nous analyser, comprendre et agir ?
Cette "insatisfaction" va certainement me mener à d'autres lectures sur ce sujet passionnant, alors...merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
thegoodgirlthegoodgirl   18 octobre 2016
En France, la notion d'invisibles a été popularisée depuis quelques années - tout particulièrement depuis la campagne présidentielle de 2012. Elle désigne des groupes d'individus dont les intérêts mal relayés, qui sont peu présents dans les médias, absents de la représentation politique et des élites dirigeantes. Les invisibles dont j'ai souhaité parler dans cet ouvrage le sont en raison même de leur apparence : c'est à cause de leur image qu'ils sont soustraits des écrans, absents des points de vente et effacés des publicités; c'est parce qu'une personne est obèse qu'elle ne sera pas présentatrice d'un journal télévisé; c'est en raison de son physique âgé qu'un militant ne sera pas placé derrière un homme politique lors d'un meeting.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
thegoodgirlthegoodgirl   18 octobre 2016
Un beau visage ou un bon look ne suffisent pas toujours, et une candidate a intérêt également à maîtriser l'art du maquillage. N'importe quelle femme sait qu'un minimum de cosmétique ne peut pas nuire à son pouvoir de séduction. [...] Pour se rendre à un entretien d'embauche, idem: rares sont les femmes qui ne le font pas, et elles ont bien raison. En effet, les jugements des recruteurs sont fortement altérés par cette mise en beauté. Les employeurs apprécient d'abord cet effort de mise en scène, comme ils valorisent un candidat qui a opté pour une cravate et ciré ses chaussures. Cela démontre son sérieux, le soin qu'il apporte à son apparence et donc peut-être aussi à son travail. [...]
Mais l'effet du rouge à lèvres et du mascara ne s'arrête pas là: ils modifient le jugement en donnant l'air beaucoup plus compétent et sympathique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
thegoodgirlthegoodgirl   18 octobre 2016
Or ce qui s'est produit ces dernières années avec la révolution du numérique n'est pas une simple perpétuation d'un jeu des apparences qui finalement a toujours existé - de tout temps, la beauté a compté, fasciné, et le rejet des laids n'est pas une nouveauté. Non, ce qui s'est produit en très peu de temps est un changement d'échelle dans le règne du paraître. Désormais, les moyens les plus sophistiqués sont disponibles pour organiser toutes nos sociétés en fonction de notre apparence physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
thegoodgirlthegoodgirl   18 octobre 2016
Le cyberbullying s'est développé aussi vite que les réseaux sociaux envahissaient le quotidien. Les smartphones ont clairement accentué le phénomène. Une grande enquête dans 25 pays européens et auprès de plus de 25 000 jeunes de 9 à 16 ans prouve que les portables exposent beaucoup au harcèlement. Les filles en sont beaucoup plus souvent victimes que les garçons - 2,6 fois plus sur leur mobile.
[...] En quelques années, la cyberviolence a pris de l'ampleur et le phénomène n'est pas près de régresser puisque les jeunes enfants sont équipés de plus en plus tôt et passent un temps croissant sur Internet. Ces moqueries ont pris des proportions telles que l'opinion publique et les politiques ont fini par s'alarmer. Les suicides des jeunes, moqués et harcelés quotidiennement, parce qu'ils sont gros, roux, handicapés ou simplement mal habillés sont hélas de plus en plus fréquents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Zora-la-RousseZora-la-Rousse   27 octobre 2016
Des firmes américaines, en Californie en particulier, comme VentureBeat ou Gapjumpers, utilisent des auditions à l'aveugle et en viennent à s'inspirer de l'émission the Voice[...]. Des juristes nord-américains se demandent si on devrait pas imposer l'anonymat du recrutement et des auditions en aveugle - les Américains tournent peu à peu le dos à la discrimination positive et recherchent des moyens de résoudre la question des discriminations ; du coup, ils en arrivent à préconiser l'anonymat... On ne peut que se réjouir de cette évolution. Leur argument est que les discriminations multiples proviennent de préjugés inconscients, de mécanismes involontaires qui, par exemple, nous font trouver moins intelligent un individu simplement en le regardant. Il ne s'agit plus simplement de lutter contre les discriminations délibérées envers des minorités bien identifiées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jean-François Amadieu (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-François Amadieu
Comment arrêter les violences lors des manifestations des Gilets jaunes ?  La presse et le gouvernement se posent la question deux jours après le 18ème jour de mobilisation. Le Premier ministre a annoncé des mesures pour endiguer ces troubles.  Pour en parler sur le plateau de C à Vous, le sociologue Jean-François Amadieu et le journaliste Jean-Michel Aphatie.
autres livres classés : apparenceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
34 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre