AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757841807
Éditeur : Points (05/06/2014)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Couronné à la fois par le prix Jean Rostand de vulgarisation scientifique et par le prix de philosophie de l'Académie française,La Sculpture du vivantest un ouvrage peu ordinaire, tant on y sentà chaque page la passion d'un chercheur racontant "sa" science de l'intérieur.Le thème, il est vrai, est fondamental : l'apoptose, ou mort programmée des cellules, est une découverte récente qui remet en cause tout ce que l'on croyait savoir sur la vie et la mort. De la vie, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Belem
  20 février 2013
C'est avec beaucoup de talent que JC Ameisen parvient à rendre accessible des notions parfois très complexes de biologie, comme avec ce remarquable bouquin consacré au « suicide cellulaire ». En des termes relativement simples, il nous fait découvrir que chaque cellule de notre corps est programmée pour disparaître, ce qui assure un renouvellement (qui nous fait le plus grand bien) de la majorité de nos cellules. La découverte de cette mort programmée comme composante fondamentale de la vie a bouleversé les conceptions que l'on avait de l'apparition de la vie, du développement de l'embryon, des maladies et du vieillissement. Par exemple, le développement d'un embryon n'a rien à voir avec une construction progressive et linéaire de chaque organe, cellule après cellule. C'est beaucoup plus chaotique que cela : les cellules prolifèrent, forment des amas de chair, et la plupart sont ensuite détruites. Les tissus, les organes, etc. sont donc usinés : c'est la sculpture du vivant.
Il est alors facile de comprendre ce qu'est la maladie du cancer : au niveau cellulaire, elle est due à un arrêt du processus de suicide cellulaire : les cellules touchées prolifèrent, mais ne se « suicident » plus.
Ce livre, décidément très réussi, accroît non seulement nos connaissances sur la nature, mais, en changeant radicalement notre vision classique d'opposition entre la vie et la mort, comme beaucoup d'autres frontières qui s'estompent, ouvre de nouvelles perspectives philosophiques à notre manière de concevoir le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Bouns
  11 novembre 2014
Aborder des sujets complexes et les mettre à la portée du plus grand nombre, voilà un talent que traduit bien mal le mot de "vulgarisation". Et pourtant, quel enjeu capital ! Comprendre pour pouvoir décider en connaissance de cause est indispensable en démocratie. Jean-Claude Ameisen a ce talent-là.
Certes, ce livre est riche et demande de l'attention à la lecture (en tout cas il a sollicité mes facultés de concentration !) : il me semble qu'il demande un certain bagage scientifique en matière de biologie (niveau terminale scientifique, dirais-je) pour pouvoir être lu sans trop de peine. Mais il est passionnant et nous permet d'explorer le monde des cellules comme on nous ferait visiter une jungle avec toutes les interactions et les comportements parfois étranges qu'on peut y observer.
Dans cet ouvrage, Jean-Claude Ameisen nous fait entrer au coeur de sa spécialité de biologiste et de chercheur. Mais outre l'explication de phénomènes complexes et l'évolution des théories (sans cacher d'ailleurs, chose trop rare, les limites où les inconnues qui subsistent), il aborde des notions qui ont des conséquences fondamentales vis à vis des choix que nous avons à faire pour notre société : est-on d'avantage malade quand on vieillit ? Soigner une maladie, oui mais à quel prix ? Dans quelle mesure sommes-nous prédestinés par nos gênes ? Faut-il avoir peur du clonage humain et pourquoi ?
Voilà donc un livre que devraient lire les professionnels de la santé et les biologistes mais aussi les étudiants en Sciences de la Vie et les citoyens curieux, à la fois pour le savoir qu'il apporte, pour l'attrait qu'il donne à des phénomènes biologiques complexes et pour les questions éthiques sur lesquelles il ouvre et qu'il éclaire plus qu'utilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pasiondelalectura
  22 mai 2014
Voici un livre de vulgarisation, écrit par un grand scientifique, sur un sujet qui le tient à coeur: l'apoptose ou la mort cellulaire programmée, processus qui permet une véritable sculpture de la matière vivante, de nos cellules, de notre corps, surtout au niveau embryonnaire, mais aussi toute notre vie durant.
Le chercheur Ameisen explique au béotien ce que l'apoptose signifie au niveau cellulaire, par opposition à la nécrose qui est un processus de destruction par maladie.
Mais j'ai trouvé que le livre n'était pas assez littéraire ni franchement scientifique. de plus, il y a beaucoup trop de répétitions, ce qui rend la lecture un peu fastidieuse, peu didactique, assez longue.
En revanche, il y a encore tellement de questions en suspens, que cela le rend crédible.
Lien : http://pasiondelalectura.wor..
Commenter  J’apprécie          20
Livrepoche
  07 août 2014
Plus qu'un chercheur, plus qu'un médecin, Jean Claude Ameisen est un penseur et un incontestable conteur d'histoire. Ce voyage au coeur des cellules nous révèle le monde insoupçonné de nos cellules et de leur incroyable fonctionnement.
La suite sur Livrepoche.fr
Lien : http://livrepoche.fr/sculptu..
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
BelemBelem   20 février 2013
« Mais la notion de programme en biologie est une notion ambiguë. Étymologiquement, le terme de programme signifie pré-écrit. Il suggère l'existence d'une prédétermination rigide et favorise implicitement une confusion entre la nature des informations contenues – pré-écrites – dans nos gènes et l'ensemble des interactions – des opérations – qui déterminent la manière dont nos cellules et notre corps consultent et utilisent ces informations. Ambiguïté que le biologiste et philosophe Henri Atlan a soulignée, à la fin des années 1970, de la manière suivante : « Il s'agit d'un programme qui a besoin [des produits] de sa lecture et de son exécution […] pour [pouvoir] être lu et exécuté. » Qu'en est-il de la mort cellulaire « programmée » ? Où, et de quelle manière, dans quel langage et sur quel support, est déterminée le destin des cellules qui composent le corps en train de se construire ? Comment, dans l'espace et le temps, durant les innombrables étapes du développement, c'est réglée la chorégraphie de la vie et de la mort qui sculpte l'embryon en devenir ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BounsBouns   11 novembre 2014
L'environnement extérieur est plus qu'un simple filtre — un simple goulet d'étranglement — à travers lequel sont sélectionnés ou éliminés les individus et les espèces. L'environnement extérieur peut exercer une influence directe sur la manière même dont les cellules et les corps utilisent leurs potentialités génétiques et donc sur les modalités de construction des embryons.
[page 406 de l'édition poche 2003]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BelemBelem   20 février 2013
« Combien d'autres exécuteurs potentiels mystérieux qui sommeillent au cœur de nos cellules nous reste-t-il encore à découvrir ? Et quelle peut être leur nature ? Nous n'en savons rien. Mais il est probable qu'ils ressemblent à ceux qui participaient à la vie et à la mort de nos ancêtres les plus lointains et qui participent aujourd'hui à la vie et à la mort des bactéries, des levures et des autres organismes unicellulaires qui nous entourent. Il nous faut tenter de distinguer dans nos cellules les traces du passé, la présence des vestiges des autres, les strates successives qui se sont déposées au cours de notre longue histoire et nous ont peu à peu donné naissance. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BelemBelem   20 février 2013
« Les preuves étaient encore indirectes et fragiles. Mais cette interprétation avait un caractère fascinant. Pour la première fois, se dessinait une vision radicalement nouvelle de la mort cellulaire. Si la sentence de mort dépendait de l'environnement de la cellule, la mise en route de l'exécution, la décision ultime de vivre ou de mourir ne dépendait que de la cellule elle-même. Et la notion même de programme – la notion de mort cellulaire programmée – se modifiait : la mort semblait pré-écrite au cœur même de la cellule, comme une potentialité prête à se réaliser. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BelemBelem   20 février 2013
« Une cellule vivante est une cellule qui a réussi, jour après jour, à réprimer, pour un temps encore, son autodestruction. Une cellule qui soudain disparaît est une cellule qui, pour la première fois, a cessé de réprimer le déclenchement de son suicide. C'est une vision étrange de la vie que nous avons découverte. »
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Jean-Claude Ameisen (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Claude Ameisen
"Créer"? une invitation à entrer dans le secret du travail des plus grands créateurs français contemporains et à en tirer des leçons pour soi.
Les Masterclasses de France Culture avec : Jean-Claude Ameisen - Maylis de Kerangal - Amélie Nothomb - Jean Nouvel - Denis Podalydes - Angelin Preljocaj - Joann Sfar
? Sortie le 17 octobre En co-éditions avec Editions Radio France et Éditions de L'Iconoclaste
Plus d'info https://www.editions-iconoclaste.fr/livres/creer/
(Crédit montage vidéo : ER-Prod audiovisuel)
>Sciences de la nature et mathématiques>Sciences de la vie, biologie>Physiologie et sujets voisins (23)
autres livres classés : celluleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
389 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre