AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christiane Besse (Traducteur)
EAN : 9782253127536
352 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/10/2009)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 191 notes)
Résumé :
Écrit en 1969, le premier volume des mémoires de Maya Angelou (née Marguerite Johnson) raconte l’enfance d’une femme exceptionnelle, devenue une figure emblématique des États-Unis.

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage est une oeuvre majeure de la littérature américaine du XXe siècle, un précieux témoignage qui explore les thèmes de l’identité, du racisme, de la résilience et de l’apprentissage du langage et de la littérature.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Annette55
  02 mars 2018
Maya Angelou née Marguerite Johnson est un écrivain américain native du Missouri .
Dans ce récit autobiographique, précieux témoignage ,considéré aujourd'hui comme un classique de la littérature américaine , elle raconte et met en scène son parcours, sa petite enfance jusqu'à l'âge de dix- sept ans .
A l'âge de trois ans, avec son frére Bailey, elle quitte ses parents et la Californie, pour rejoindre sa grand- mère dite "Momma", une femme forte du sud , dans ce milieu conservateur et raciste respectée de tous , sévére mais juste, qui gère un magasin général de marchandises avec l'oncle Billy .
A 7 ans , elle va vivre avec sa mère, belle , cultivée, indépendante , sûre d'elle et son compagnon, elle ne peut empêcher le viol de sa fille à huit ans .
Elle rejoindra ensuite sa grand- mère à Stamps qui l'élévera .
Elle se construit grâce à sa Momma qui la protégera malgré le lourd fardeau de la ségrégation, les douleurs, l'incompréhension , les épreuves !
Elle nous conte sous forme d'anecdotes ,les moments de tendresse et d'émotions , ses expériences de vie,ses espaces de douleur et de solitude , ne comprend pas la "Haine " des Blancs , son oncle lui explique "Ils ne nous connaissent pas du tout ....... , ils ont peur ".
Surtout , grâce à madame Flowers, qui l'incite à lire le plus possible à voix haute , le plus qu'elle peut , "les mots signifient plus que ce qui est écrit" ..."..il leur faut la voix humaine pout leur infuser des nuances profondes "
Sa mère lui insuffle de la force :"La vie te donnera exactement ce que tu y apporteras . Mets-tout
ton coeur dans ce que tu fais, prie et attends ." L'auteur ne se résigne pas .Elle avance et lutte , ne se laisse jamais aller, apprend à conduire, devient receveuse avec une machine à tickets dans le tramway à San Francisco , se cultive , lit , milite .......décidée à devenir écrivaine mais ne le sait pas encore .........
C'est un livre objectif , l'écriture est fluide, lucide, sincére, fine et pertinente, être une jeune femme noire au début des années trente dans le sud des Etats - Unis ,est tout sauf facile .
C'est un magnifique témoignage , le début du parcours hors du commun , celui d'un écrivain et d'une militante, dénué de toute complaisance , lumineux , digne , maîtrisé, qui explore les thèmes de l'identité , du racisme anti -noir , de la résilience , de l'apprentissage du langage et de la littérature .
La première de couverture est trés belle , ce n'est que mon avis , bien sûr !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          533
lemillefeuilles
  16 juillet 2019
Ce livre m'ayant été conseillé par une libraire de la Nuit des Temps, j'ai tout de suite été attirée par ce titre, que je trouve magnifique. Il raconte l'histoire de Maya Angelou, née Marguerite Johnson. Dans cette autobiographie, nous allons suivre l'autrice de sa naissance à ses dix-sept ans, dans l'Amérique des années 30.
À travers ce récit, l'autrice nous parle de son enfance, lorsqu'elle était élevée par Momma, sa grand-mère, avec son frère, Bailey. Ballottée durant quelques temps, elle a vécu de nombreux moments difficiles, et l'un en particulier... Dans le contexte ségrégationniste des années 30, une petite fille noire n'était décidément pas considérée !
Ce récit parle de la difficulté d'être une femme noire aux Etats-Unis il y a quelques décennies (et, bien que le contexte actuel soit plus favorable, le racisme et le sexisme sévissent toujours, dans tous les pays du Monde) avec une écriture simple, accessible - que j'ai trouvée assez détachée vis-à-vis du début du livre, malgré l'emploi de la première personne du singulier.
Cet ouvrage est la première partie de son autobiographie, qui sera suivie par le livre intitulé Tant que je serai noire, qui traine depuis des années dans ma pile à lire et qui devrait théoriquement en sortir bientôt, de fait.
Ayant beaucoup apprécié cette lecture, j'ai envie de poursuivre ma découverte de l'autrice en lisant ces autres livres, que je me procurerais au fur et à mesure. Ce qui m'a poussée à lire ce livre en ce mois de juillet 2019, c'est le Picabo River Book Club et Léa Touch Book, et je remercie cette dernière qui m'a permis de découvrir un peu plus tôt que je le pensais cette autrice phare des Etats-Unis, Maya Angelou.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Marple
  29 août 2018
Côté oiseau qui chante : ce premier tome des mémoires de Maya Angelou couvre son enfance de petite fille noire dans l'Amérique raciste des Années Trente, de sa naissance à ses dix-sept ans. C'est un témoignage précieux sur la ségrégation et les préjugés. Jamais larmoyant malgré les épreuves, ce livre est intéressant et même parfois optimiste.
Côté cage : le problème, c'est que je ne me suis pas vraiment identifiée à la petite fille. La faute peut-être à l'écriture très distancée, ou à la construction du récit par instantanés, avec entre eux des sauts dans le temps et l'espace. du coup, je n'ai pas eu plus d'émotions qu'en lisant un reportage très riche, mais non moins factuel.
Considéré comme un classique aux Etats-Unis, ce journal de Maya Angelou est même étudié dans les écoles. Il m'a certes intéressée, mais ne m'a pas permis de savoir pourquoi chante l'oiseau en cage...
Commenter  J’apprécie          322
Moan
  18 novembre 2012
Maya Angelou ( Marguerite Johnson) est une écrivaine américaine du Missouri. Ses livres sont étudiés dans les écoles.
Dans cette autobiographie, elle se raconte de sa petite enfance jusqu'à ses dix-sept ans.
A trois ans avec son frère Baley, elle quitte la Californie et ses parents trop pauvres et prend le train pour l'Arkansas. Elle y sera élevé par sa grand-mère et son oncle qui travaillent dans leur magasin général de marchandises.
A sept ans,elle ira avec son frère vivre chez sa mère et son compagnon...
Quelques années plus tard , elle retrouvera sa grand-mère à Stamps où elle découvrira la littérature.
Dans ce livre, Maya Angelou raconte sa vie parfois très douloureuse.
J'ai bien apprécié la découverte de cette Amérique dont on parle très peu!
Commenter  J’apprécie          310
BonoChamrousse
  16 juillet 2019
JE SAIS POURQUOI CHANTE L'OISEAU EN CAGE
de Maya Angelou
Traduit par Christiane Besse
Le Livre de Poche

* * * * * C O U P d'E C O E U R * * * * *
Je ne connaissais pas du tout Maya Angelou jusqu'à ce que #LéaTouchBook mette un de ses livres dans la sélection du poche de l'été sur le #PicaboRiverBookClub... Léa est très jeune (sous-entendu JE suis très vieille par rapport à elle) mais je lui fait entièrement confiance pour me faire découvrir des auteurs importants.
Et après avoir lu JE SAIS POURQUOI CHANTE L'OISEAU EN CAGE, je peux vous dire que j'ai bien raison de faire confiance à Léa car Maya Angelou est une auteure majeure de la littérature nord-américaine ; d'ailleurs, si elle est injustement méconnue en France, ses livres sont au programme des élèves américains.
JE SAIS POURQUOI CHANTE L'OISEAU EN CAGE est une autobiographie de Maya Angelou qui coure de ses 3 ans à ses 17 ans, soit de 1931 à 1945. Si les trois premières années de sa vie comptent peu, son destin bascule lorsque ses parents, sur le point de divorcer et ayant des difficultés à nourrir leurs enfants, décident de confier Maya et son frère à leur grand-mère paternelle qui vit dans l'Arkansas, un état où être d'origine afro-américaine vous exclu de la soi-disant bonne société (exclusivement blanche bien entendu) et où vos meilleures perspectives d'avenir, pour une fille comme Maya, sera de devenir boniche ou cuisinière au service des blancs. Mais il n'y a rien d'impossible pour les âmes exceptionnelles et Maya en a un merveilleux exemple en la personne de sa grand-mère paternelle ; car cette dernière possède et gère non seulement un commerce, mais elle est aussi propriétaire de terrains sur lesquels vivent des blancs...
Je n'en dirai pas plus sauf que Maya Angelou est une FEMME FORMIDABLE ! Et là où certains jeunes français se plaisent, se complaisent et se vautrent dans la victimisation, Maya, elle, n'hésite pas à aller au-devant des obstacles et à faire preuve d'obstination pour les surmonter. Peu importe sa couleur de peau et la ségrégation car elle estime (avec raison) avoir droit à ceux inscrits dans la déclaration d'indépendance des États-Unis et elle ne lâche rien... car à coeur vaillant rien d'impossible !
Ce livre et surtout Maya Angelou sont un énorme coup de coeur pour moi et je vais très vite acheter tous les autres livres disponibles en français.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Citations et extraits (46) Voir plus Ajouter une citation
MoanMoan   18 novembre 2012
Un matin,au moment où je quittais la maison,elle me dit: " La vie te donnera exactement ce que tu y apporteras. Mets tout ton coeur dans tout ce que tu fais, prie et puis attends. "
Commenter  J’apprécie          930
MegGomarMegGomar   18 avril 2014
Elle m’attirait parce qu’elle ressemblait à des gens que je n’avais jamais rencontrés personnellement. Par exemple, ces héroïnes de romans anglais qui se promenaient dans les moors (quoi que ça puisse être) avec leurs chiens fidèles courant derrière à distance respectueuse. Ou les femmes qui, assises devant des cheminées ronflantes, ne cessaient pas de prendre du thé servi sur des plateaux d’argent remplis de scones et de rumpets. Des dames qui arpentaient le heath, lisaient des livres reliés en maroquin et avaient des noms de famille à tiroirs. On peut dire à coup sûr que Mme Flowers me rendait fière d’être noire, rien qu’en étant elle-même.
Elle se comportait avec autant de raffinement que les Blancs dans les films et les livres, et elle était plus belle car personne n’aurait pu approcher ce teint chaud sans avoir l’air terne en comparaison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MoanMoan   18 novembre 2012
Une histoire courait à propos d'une matrone sanfranciscaine refusant de s'asseoir dans le tramway à côté d'un Noir, même après que celui-ci eut fait place sur la banquette. Donnant pour explication qu'elle refusait de côtoyer un planqué, et un nègre de surcroît. En ajoutant que le moins que ledit nègre pouvait faire était d'aller se battre pour son pays, comme son fils à elle se battait à Iwo Jima. On racontait que l'homme , s'écartant de la fenêtre pour exhiber une manche vide , avait répliqué calmement, avec beaucoup de dignité: " Alors, demandez donc à votre fils de chercher le bras que j'ai perdu là-bas."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Annette55Annette55   01 mars 2018
"Tous les gens que je connaissais avaient une sainte horreur d'être appelés "Hors de leurs Noms ".
C'était une pratique dangereuse que d'appeler un Noir d'un nom qui pût être vaguement pris pour une insulte, vu les appellations de "Nègres", "Bamboulas," "Corbeaux", "Moricauds," "Mal Blanchis" et autres, Subies durant des Siècles "...........
Commenter  J’apprécie          200
line70line70   18 mars 2011
[...] tu n'as pas à te soucier de faire ce qu'il faut. Si tu en as envie, alors tu le fais sans y penser.
Commenter  J’apprécie          640
Videos de Maya Angelou (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maya Angelou
Maya ANGELOU – Radioscopie : sa seule interview en France (1980) L’émission « Radioscopie », par Jacques Chancel, diffusée le mardi 4 novembre 1980 sur France Inter. Invitée : Maya Angelou.
autres livres classés : ségregationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
950 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..