AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259214983
Éditeur : Plon (06/02/2014)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Le destin tragique d'Izzy Grynberg, le trompettiste de jazz préféré de Staline.
Qui se souvient encore d'Izzy Grynberg ? Du Montmartre des années 1920 à la mythique scène de l'Apollo à New York, ce trompettiste aura magnifié le jazz, encouragé par son mentor, Louis Armstrong. Un parcours exceptionnel pour ce Juif originaire d'Odessa dont le destin bascule le jour ou Staline, qui l'admire, lui demande de donner naissance à un jazz
purement soviétique...... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
claumifa
  28 février 2014
Patrick Anidjar nous transporte dans le monde de la musique avec ce "Trompetiste de Staline" où je me plonge avec plaisir lorsqu'il y fait l'apologie du monde du jazz avec Duke Ellington, Louis Mitchell, Django Reinhart, Billy Arnold et d'autres; mais aussi du classique avec David Oïstrackh, interprétant le concerto pour violon en ré de Tchaïkovsky... (je regrette qu'il ne mentionne pas son fils Igor avec lequel il interprète, entre autres, le concerto pour 2 violons de Bach... une splendeur !)
A n'en pas douter, l'auteur connait Paris comme sa poche...
Avec lui, je me retrouve parisienne et suis le parcours de "Lazar" avec émotion...
..."en redescendant le rue Blanche jusqu'à la place de la Trinité, ... ensuite vers la place Clichy et la rue d'Amesterdam" et visualise "les cabarets à la mode de Montmartre où se pressaient peintres, poètes, écrivains surréalistes et autres dadaïstes".
Patrick Anidjar me surprend par tous les itinéraires de Paris qu'il se plait à mentionner, tel Laurent Deutsh dans son ouvrage sur les stations de métro de Paris.
Après ses heureux moments de répit dans la capitale, on se retrouve au goulag...
L'émotion est intense quand il décrit les journées angoissantes "d'Izzy" avec son lot de souffrances, de lutte pour la survie contre le froid, la faim... et, ô surpriqse le dialogue muet qui s'instaure entre lui et un rat...!
Quant à l'épisode "Staline", pas de surprise. On connait les défauts de ce tyran, à la fois musicien, amateur de jolies femmes, d'alcool, et hypocondriaque, changeant d'humeur d'un instant à l'autre... et prêt à éliminer ceux qui le dérangent...
"Un type capable de produire un son aussi puissant avec une trompette ne peut pas être totalement innocent; Ce type ne me dit rien qui vaille. Il faut nous en débarasser"...
C'est l'épisode que j'ai le moins apprécié car, sans surprise, on retrouve ces traits de caractère dans de nombreuses biographies.
Par contre, comme dans un polar, on se demande ce que 2001 vient faire parmi les évocations superbes de Paris en 1929 et New York en 1934...
La fin nous le dira...
Bravo ! Cet ouvrage m'a plu et m'incite à m'intéresser davantage au jazz...
Merci Monsieur Anidjar !



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marionlyon
  23 février 2014
Critique publiée dans le cadre de Masse critique
Ce premier roman de Patrick Anidjar est composé de deux récits en parallèle.
En 2001, Jacques Linhardt, un grand reporter français, est « convoqué » par l'intermédiaire d'un avocat new-yorkais au chevet d'un vieil homme, juif rescapé des camps de concentration, et qui se présente comme son oncle.
Jacques Linhardt est d'autant plus troublé par cette rencontre, quelques mois après les attentats du 11 septembre, qu'il pensait avoir pour seule famille ses parents, deux communistes français sans histoire mais qui lui ont toujours paru cacher un lourd secret.
De 1914 à 1962, nous suivons l'histoire de Lazare Grynberg, puis de son fils Isidore, dans la Russie tsariste puis à Paris et de nouveau en URSS.
Petit à petit, le lien entre les deux histoires se dévoile avec, en toile de fond, la description du Paris de l'entre-deux guerres, le jazz, la montée de l'antisémitisme et la dictature stalinienne.
Ce roman est prenant : j'ai pris un réel plaisir à suivre l'histoire de Lazare puis d'Izzy, deux personnages amoureux de jazz et pris dans la tourmente de l'Histoire.
L'évocation de l'histoire du jazz et de ses grands noms est très intéressante.
On découvre de plus une nouvelle facette du totalitarisme en URSS avec la répression des musiciens de jazz qui évolue au gré des relations avec les Etats-Unis…
Un conseil : ne surtout pas lire la quatrième de couverture de l'édition de Plon qui dévoile à peu près tous les mystères entretenus par l'auteur dans une grande partie du roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
toyestes
  22 mars 2014
voila un livre qui a pas mal d'atout pour me plaire: le côté historique (j'adore les petits détails issue de l'histoire), la musique...
Je me lance donc avec joie dans ce roman que je n'aurais probablement jamais acheté sans masse critique.
Et au final, me voici déçu.
Le temps passe vite, trop vite pas moment et certain bonds dans le temps ne sont pas assez explicite, ce qui nous pousse a lire sans comprendre jusqu'à l'indice qui nous explique le saut dans le temps.
L'Histoire et le contexte sont présent dans le roman mais pas suffisamment à mon gout. Je me demande encore ce qui relève de la fiction et de la réalité historique, c'est déroutant.
Le style de l'auteur est quant à lui agréable, simple et précis, ce qui fait que j'ai malgré tout passé un bon moment de lecture. Donc 3 étoiles quand même, le but de mes lecture étant la détente,le contrat est en parti rempli.
Commenter  J’apprécie          10
freewillow
  06 juin 2016
Désolé, en 50 pages je n'étais pas dans l'histoire. Les histoires, devrais-je dire. J'ai été attiré par l'idée du livre: jazz, Staline, paris.................... Mais quand au bout de 50 pages, la mayonnaise n'a pas pris pour moi, je renonce.
La vie et trop courte et il y a tellement de trésors littéraires qui m'attendent .
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  02 août 2015
Un roman qui s'inspire, sans être une biographie romanesque, du destin d'un vrai jazzman et nous plonge dans le Paris des années 20 et l'URSS sous Staline, avec ses purges et son Goulag. le tout au rythme du jazz, mais pas uniquement, musique si populaire dans l'entre-deux-guerre au point que Staline voulut la récupérer puis l'éliminer. Vient de mêler une quête des origines au final surprenant.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
marionlyonmarionlyon   23 février 2014
Cette épicerie était sa seule chance de permettre à sa famille de subsister décemment. Depuis l’établissement était placé sous le contrôle du Consistoire de Paris et ne désemplissait plus. Les clients raffolaient de ces produits d’Europe centrale qu’ils connaissaient bien et dont les noms étaient peints en yiddish, en russe et en français sur la vitrine. Ils y retrouvaient tous les ingrédients indispensables à la farce du gefilte fisch, du chou, et la préparation du bortsch, du tchoul’nt, sept sortes de raifort et de variantes salées. Autant d’ingrédients et de senteurs qui étaient comme un onguent destiné à apaiser les déchirures de l’exil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Video de Patrick Anidjar (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Anidjar
Vidéo de Patrick Anidjar
autres livres classés : stalineVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Patrick Anidjar (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre