AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782953786019
389 pages
Les Editions Bel Orme (14/04/2020)
4.58/5   13 notes
Résumé :
NOUVELLE EDITION disponible sur Amazon

Après la mort tragique de sa femme et de ses deux fils, John Wallace sombre dans le désespoir.
Il lui reste une fillette de six mois.

Il va tenter de se reconstruire avec l’aide de Sonia, la jeune nourrice, mais rien n’y fait, il est obsédé par leur souvenir.
Sa douleur prend une place effrayante.
Jusqu’au jour où il décide de retrouver son paradis perdu.
Et Sonia e... >Voir plus
Que lire après Les événements aléatoiresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,58

sur 13 notes
5
8 avis
4
1 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Qu'est-ce que la folie et comment la définir ?
Surtout que le curseur de la norme s'est constamment déplacé au cours des siècles. Ce qui était défini hier comme un hérétique, un fou ou un aliéné, ne l'est plus aujourd'hui.


« Les évènements aléatoires » de Véronique d'Anthonay est d'une très rare efficacité et est pour moi une belle réussite, surtout pour un premier roman.
J'ignore ce qui est le plus fascinant ? Ce récit qui m'a mis en immersion totale dans le cerveau d'un pervers narcissique, ou l'auteure avec une imagination un peu « folle », qui a créé et construit très habilement ce roman bien glauque ?


L'auteure qui a parfaitement maitrisé son sujet, a fait un travail remarquable en creusant aux tréfonds des esprits. Elle m'a tout de suite mis dans une ambiance troublante et anxiogène.
Et s'est en écrivant en italique, qu'elle mettait en évidence, les pensées parfois très sombres de chaque personnage de son roman. J'en frissonnais !


Le récit commence d'une façon très banalement dramatique. John Wallace un brillant chirurgien, vient de perdre sa femme Mathilde et ses deux fils, dans un tragique accident de voiture.
John est un homme terrassé par un chagrin immense, face à cette douleur et qui a ce sentiment que plus rien ne sera jamais comme avant.

Comment pouvons-nous aussi rester calmes, sereins et lucides, face à des drames très violents qui nous défoncent parfois la tête.
Comment pourrions-nous ne pas avoir d'empathie pour cet homme qui aimait sa femme jusqu'à que l'adoration, presque jusqu'à la folie et qui se retrouve seul avec sa dernière fille ; Juliette.


Mais c'est au fil des pages du récit que la lectrice et le lecteur découvrira des révélations sordides et esquissera le vrai visage de John. Ce personnage si accablé par le malheur, va prendre une ampleur très inquiétante, ce qui donnera de plus en plus d'intensité au roman.
Un John très torturé par le passé de son enfance. Un John qui ne peut pas faire le deuil de sa femme et de ses deux fils, et qui va sombrer et se couler dans la folie pure et même au-delà de sa démence.

- « Ne laisse, jamais ton passé définir ta vie. le passé est juste une leçon et non une punition ».
John aurait dû écouter et méditer sur cette citation…


John Wallace va donc s'enfermer dans un monde où le malade a la sensation de tout maitriser, qu'il est le grand maitre de sa vie et de celle de ses proches. Un monde qui lui permet de tout entreprendre pour calmer ses propres douleurs.
Un monde où John échafaudera des plans des plus diaboliques et des plus pervers, car pour lui c'est sa seule manière de continuer d'exister.
Qu'importe ce qui en coûtera à ses proches !


C'est la jeune Sonia, qui est devenue entretemps la nounou de sa fille Juliette, qui va mettre tout son coeur à l'ouvrage pour essayer de sauver l'homme du naufrage. Un homme qu'elle admire et qu'elle aime en secret
Une femme qui ne se doutera de rien, qui n'aura jamais aucun soupçon, car elle sera vite sous la force persuasive de John.
Il l'épousera très vite, non pas par amour comme il lui fera croire, mais parce qu'il a déjà avec elle de grandes ambitions funestes.

Pour John, « sa mission » est énorme et il va trouver une belle importunité grâce à sa rencontre avec Jacques Bernou, un psychiatre psychopathe.
Un pacte sera noué entre ces deux anges démoniaques, sadiques et complices.


C'est à ce moment que certains évènements du roman peuvent paraitre invraisemblables. Mais par expérience, je sais qu'il est terrifiant de voir ce qu'un homme peut faire faire de monstrueux à une femme lorsqu'elle est sous son emprise.
Sonia en croyant faire un mariage d'amour, ne s'imagine pas la direction effroyable que prendra sa vie et qui sera beaucoup, mais beaucoup moins glamour qu'elle espérait.


John, avait tout calculer, tout construit minutieusement pour retrouver un bonheur qu'il avait perdu.
Il s'adaptait même avec une grande imagination et une rapidité incroyable à tous ces évènements aléatoires qui contrariaient parfois ces plans démesurés et presque divins.
Il avait tout anticipé, sûr que ses plans étaient parfaits.


Perso, je n'ai vu aucune faille.
J'ai juste vu Virginie qui s'inquiétait…


Superbe thriller hypnotique qui m'a fait froid dans le dos, et qui m'a fait découvrir que Véronique d'Anthonay avait beaucoup de talent. Bravo !

Commenter  J’apprécie          113
"Les événements aléatoires" est le premier roman de Véronique d'Anthonay. de prime abord, la couverture et le titre du livre ne m'ont pas spécialement attirés. Et pourtant, vous passeriez à côté d'un très bon roman ! Ce livre, cette histoire imaginée par Véronique vous prend littéralement aux tripes. J'ai commencé ma lecture sans trop savoir à quoi m'attendre si ce n'est que c'était un thriller. Un thriller proposé par son auteur, c'est toujours délicat quand on doit faire un retour, mais là je le fais avec plaisir !!!

John Wallace est chirurgien esthétique de grande renommée, beau, riche, marié et trois enfants. En bref, il a tout pour être heureux. Lorsqu'il apprend que sa femme et ses deux fils sont décédés lors d'un accident de voiture, il n'est plus que l'ombre de lui-même. Il lui reste uniquement sa petite dernière de 3 ans, Juliette. Comment redonner le goût de vivre à ce père de famille lorsqu'on a tout perdu ? Dans le but de "guérir" John se remarie avec Sonia qui était l'auxiliaire d'aide pour la petite Juliette. Mais jusqu'où peut-on aller par amour ? Petit à petit, nous voyons John sombrer dans la folie, esquisser des plans diaboliques,... on n'ose pas imaginer la suite et pourtant... La folie peut-elle être stoppée ? Nos actes mêmes s'ils sont désespérés peuvent-ils être non puni ? Au final, qu'est ce le plus important, l'amour qu'on porte aux autres, ou l'amour qu'on a de soi ?

J'ai tout de suite été embarquée dans cette histoire très oppressante ! On comprend relativement assez vite le plan machiavélique que John veut mettre en place. On se dit que non ce n'est pas possible ! On se dit que certains personnages sont bien naïfs de ne pas voir ce qui se trame ! Plus d'une fois, j'ai eu envie de prendre Sonia, et de la secouer comme un prunier pour qu'elle se réveille. Au final, John donne littéralement vie à son plan d'une perversité sans nom. Et là, je me dis, mais d'où pouvez-vous sortir une histoire pareille Véronique ?? John est si torturé qu'il ne voit pas le mal et entraîne tout le monde dans sa folie...

Le style de l'auteure est prenant, hypnotisant et impose un rythme soutenu. Véronique tisse sa toile tout autour de vous comme une araignée pour mieux vous engluer après. L'atmosphère est tendue et ne tient qu'à un fil : le plan de John (que je ne vous dévoilerais pas). Les personnages sont très bien travaillés, surtout John et Sonia. Les pensées de John sont omniprésentes et nous permettent de comprendre l'envergure de sa folie. On se dit qu'il finira par s'arrêter et bien non, il ira toujours plus loin afin d'assouvir ses propres désirs. Pour être honnête, j'ai détesté John du plus profond de mon être. John m'était complètement antipathique et ne parlons pas de son plan ignoble. Quant à Sonia, elle s'est démenée pour sortir John de sa torpeur au péril de sa vie sans s'en rendre compte.

Nous avons également deux agents de police qui entreront en scène, une sorte de caricature de la police qui risque gros en faisant route vers une fausse piste au début de l'enquête. Ils emploieront des techniques dont une que je n'avais encore jamais lu dans un livre !

Petit bémol, malgré quelques invraisemblances qui me semblent tirés par les cheveux, j'ai adoré cette histoire. Ce roman porte bien son nom car nos vies sont construites sur une succession d'événements aléatoires, car tout ne se passe pas forcément comme on l'aurait souhaité :)

Pour vous donner une idée, ce roman est de la même veine que ceux de Barbara Abel, la reine du roman psychologique ! Alors n'hésitez plus, et donnez votre chance aux nouveaux auteurs !
Lien : http://livresaddictblog.blog..
Commenter  J’apprécie          20
Un thriller psychologique…
Ce roman m'a chamboulée. À dire vrai, je ne m'attendais pas du tout à une telle lecture. Au début, l'histoire est tranquille. Relativement tranquille. Nous sommes envoyés au coeur de la tristesse de John Wallace. Puis doucement, on poursuit. On continue notre chemin. Puis, au fil des pensés de ce John, tout prend une autre ampleur. Notre esprit suit mais la raison a du mal. Les questions fusent, nos pensées se brouillent. Que se passe-t-il ? À quoi suis-je en train d'assister ? On est démuni. Totalement démuni face aux événements. Alors oui, j'ai été horrifiée, choquée, bouleversée. Ce roman n'est pas à mettre entre toutes les mains mais si vous vous sentez l'âme forte, alors lancez-vous sans hésiter. Parce que c'est une pépite, autant pour l'intrigue, les personnages, le choix du titre si lourd de sens et pour la construction de cette histoire. L'écrivaine a fait des merveilles, nous immergeant dans une histoire rocambolesque digne d'un maître du suspense. Ah, rien que de me replonger dans mes souvenirs de lecture provoque un profond sentiment de mal-être. Pfiou, quelle découverte !

Un personnage effrayant…
John Wallace est le personnage qui m'a le plus intriguée. Et pourtant, je peux vous dire qu'il y en a des personnages intéressants. Parce que c'est un roman psychologique, la dimension humaine est très importante. Et John Wallace en est l'exemple parfait. Cet homme a un passif particulier, puis vit un drame horrible. Il est alors normal de ne pas s'en relever tout de suite. de souffrir. Et doucement, avec le temps, de sortir la tête hors de l'eau. Mais sa manière à lui de faire son deuil est très différente. Et pour le moins préoccupante je dois dire. J'ai été fascinée par ce personnage, sa façon de penser. Et surtout son évolution. Comment il a eu l'idée d'un tel projet ? Comment il compte s'en sortir maintenant ? On le suit, et ça en devient presque jouissif. Presque, je dis bien, car certaines choses ont été si dérangeantes que nous même en venons à éprouver des sentiments contradictoires, rendant ce personnage terriblement effrayant.

Les événements aléatoires
Si j'ai eu du mal à trouver la signification du titre au début, il a prit tout son sens quand les choses ont commencé à… déraper. Quand notre cher Wallace a vu que certaines choses échappaient à son contrôle. Des événements aléatoires. C'est un titre fin. Et merveilleusement bien choisi. Il en dit si peu sur l'histoire que ça rend le tout encore plus intrigant. D'ailleurs, le résumé aussi. Il est évasif, flou. Et une fois plongée dans l'histoire, j'ai été incapable de m'arrêter. Lu quasiment dans son entièreté en une journée.

La construction…
Il me semble important de vous parler de la construction de ce roman. Tout d'abord, il est à la troisième personne du singulier. Ceci a plusieurs effets. Tout d'abord, cela provoque un éloignement. On ne s'attache pas. On lit. On est détaché, comme si l'auteur voulait nous faire comprendre que quoi qu'il arrive, on ne peut rien faire. Nous sommes pieds et poings liés. Ensuite, cette utilisation de la troisième personne permet d'avoir une vue d'ensemble car nous suivons plusieurs personnages dans des lieux différents, à des moments différents. Donc, nous ne nous perdons pas. Sachez, d'ailleurs, que les pensées des personnages sont parfaitement représentées, mises en italique pour qu'on détermine bien que ce sont des mots intérieurs, des pensées fugaces, des monologues à soi-même. Cet ajout rend l'aspect psychologique encore plus prégnant.
Lien : https://leshistoiresdameliae..
Commenter  J’apprécie          20
Avec la lecture de ce thriller, je viens de me payer tout un tour de montagnes russes, dès le départ, les premières pages commencent tout doucement, et après quelques pages seulement l'intensité monte de pages en pages jusqu'à la toute fin, tout comme les montagnes russes, et puis à une vitesse assez vertigineuse, on se dirige vers la fin, et ouf ! On peut enfin recommencer à respirer.
Quelle histoire, mais aussi quel coup de coeur que cette lecture.
Lui, John, chirurgien esthétique, se retrouve du jour au lendemain veuf, suite à l'accident qui lui a ravi son épouse Mathilde et ses deux fils, seule survivante dans cet accident, Juliette, tout petit bébé.
Un choc puissant, inqualifiable, et John, se retrouve, plongé dans une folie, folie assez spéciale je dirais.
Et tout de suite la folie de John se fait ressentir, jusqu'où peut-on aller au nom de la folie, c'est la question que vous vous poserez à plusieurs reprises dans votre lecture, où cela va-t-il s'arrêter, combien de plans machiavéliques existent dans la tête de John ?
Il pense, il planifie, il exécute tous ses plans, qui croit-il lui rendront son bonheur d'antan, sa famille, son amour.
Mais c'est un être irrationnel qui réfléchit et qui agit, entraînant dans son enfer les gens autour de lui, Sonia la première, nounou de Juliette, mais qui prendra une place dans la vie de John, Sonia, que nous avons vraiment envie de frapper pour la réveiller, pour la faire réagir. Et puis les autres, l'ami psychiatre qui deviendra rapidement complice de la folie de John.
Il n'y a pas de pause dans ce roman, pas d'accalmie pour reprendre son souffle, l'auteure, nous tient très solidement dans ce thriller, à tel point que vous ne pouvez pas le lâcher. Et encore une fois vous vous direz, jusqu'où peut-on aller, pour retrouver un bonheur perdu, pour changer le destin. Et bien, John, va vous montrer jusqu'où on peut aller.
L'auteure n'a rien à envier aux grands auteurs de thrillers, elle a le talent et la plume qu'il lui faut pour rejoindre leurs rangs. Il vous faut lire ce livre, pour voir que pour certain, il n'y a pas de limite quelquefois pour atteindre son but dans la vie !
Lien : http://lesmilleetunlivreslm...
Commenter  J’apprécie          60
Bon, pour être tout à fait honnête, je n'étais pas emballée par le début de ma lecture. En fait, j'ai été un peu refroidie par le premier chapitre, où une femme s'enfuit avec ses trois enfants à 190 km/h en se faisant la réflexion suivante, voyant des phares se rapprocher derrière elle à vive allure « ce doit être un de ces fous du volant, rien de plus ». Pardon, hein, mais le fou du volant, c'est pas un peu aussi une maman qui roule à 190 avec des enfants à l'arrière ? Bref, je n'étais pas bien convaincue, et j'ai continué ma lecture. Et puis j'ai compris qu'on puisse rouler à 190 avec des enfants à l'arrière.

En fait, je m'étais fait des idées sur le contenu de l'histoire, encore une fois. J'avais supposé que j'allais lire les dérivations psychologiques d'un homme qui a tout perdu. D'un certain côté, je n'avais pas tout à fait tort, sauf que ces « dérivations » n'arrivent pas que dans sa tête ; c'est une histoire parfaitement terrifiante que je viens de lire, magnifiquement orchestrée sous la plume de l'autrice.

John Wallace est chirurgien esthétique, renommé, riche, heureux en ménage et père de trois enfants. Lors d'un accident de voiture (oui mais en même temps elle roulait à 190 grrmbl), il perd sa femme et ses deux fils, et seule Juliette, sa petite dernière, survit. Il se replie alors sur lui-même, ne se remet pas, et laisse Sonia (la nourrice de Juliette) s'occuper de sa fille. C'est alors que prend forme un plan dans sa tête, un plan pour guérir de la disparition traumatisante de sa famille. La première étape étant d'épouser Sonia, qui s'occupe si bien de sa fille, et est tellement aux petits soins pour lui. Jusque là, ce n'est pas bien méchant, et je n'avais encore pas conscience de l'excellent roman que j'avais entre les mains…

Car John n'est pas un veuf comme les autres, non ; il ne va pas se contenter d'un remariage et d'une nouvelle vie avec Sonia et Juliette… Chaque étape de son plan le plonge dans la folie, chaque étape le rend plus diabolique. Et surtout, chaque décision qu'il prend pour sa guérison entraîne une suite d'événements, une réaction en chaîne. de plus en plus de personnes sont touchées et prennent la parole dans le roman… Un véritable éventail de personnalités, toutes décrites avec une attention particulière. J'ai d'ailleurs une affection particulière pour Virginie et Nicolas, personnages secondaires si importants et si vrais dans leurs réactions !

J'ai enchaîné les chapitres une fois que j'ai compris de quoi il retournait. Je recommande mille fois ce roman, réussi avec brio pour une première expérience de publication !
Lien : https://folitteraires.wordpr..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (88) Voir plus Ajouter une citation
Je ne contrôle plus ma pensée qui est sans cesse assaillie par leurs souvenirs. Plus je tente de les refouler, plus leur image est tenace. Je suis poursuivi par mes fantômes et tant que cela durera je ne pourrai pas orienter mon esprit vers autre chose. Impossible. Chaque cellule de mon cerveau est phagocytée par leurs visages… Je ne suis plus qu’un pâle reflet de moi-même. Je ne suis plus rien… ne m’abandonnez pas, je vous en supplie !
Commenter  J’apprécie          20
Un évènement aléatoire est un évènement qui a une probabilité de se réaliser ou pas.
Cette probabilité est-elle le résultat du hasard pur sans intention ou le fait du destin ?
Commenter  J’apprécie          50
Je ne peux jouer tous les rôles. Je compatis à votre douleur. Mais c’est le passé. Votre passé. Je ne vous demande pas d’oublier, mais de réagir. Si la vie est devenue à ce point insupportable pour vous, allez-y ! Tirez-vous une balle dans la tête et que ce soit fini ! Je ne supporte plus de vous voir végéter.
Commenter  J’apprécie          10
Vous n’êtes pas heureuse avec lui, Sonia, c’est évident ; le bonheur est une longue quête. Vous ne l’atteindrez pas juste en claquant des doigts. Il faut se battre pour y arriver et dans votre situation la bataille s'annonce rude, puisque votre mari a connu un drame terrible qui l'a fait dégringoler tout en bas de l'échelle. À vous de la lui faire remonter pour que, peut-être, un jour, il en atteigne le sommet... Je vais donc vous donner un conseil, un « mode d'emploi » en quelque sorte pour y arriver.
Commenter  J’apprécie          00
Il se revoyait petit garçon essuyant les larmes de sa mère pour la énième fois. Il devait avoir huit ans et il ne savait pas comment faire. Elle pleurait souvent. À chaque fois que son père s'en allait, elle pleurait, et cherchait du réconfort dans les bras de son enfant. Qu'il était jeune pour assumer cela ! Tellement jeune ! Il en avait voulu à son père, il l'avait détesté de les faire autant souffrir, mais il avait endossé avec courage cette responsabilité précoce qu'on lui imposait.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Véronique d' Anthonay (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Véronique d' Anthonay
Book trailer de mon roman Les Evènements aléatoires
autres livres classés : pervers narcissiqueVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (35) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2913 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}