AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les Indes fourbes (12)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
ODP31
  21 septembre 2019
Faites comme moi une petite place dans vos bibliothèques surchargées, aux étagères menaçant ruine, pour cet album qui ne dépareillera pas entre Defoe ou Stevenson.

Si la mode est à l'adaptation des grands classiques en bande dessinée avec plus ou moins de réussite, le projet ici me parait plus ambitieux puisqu'il invente une seconde partie à un grand roman picaresque, « La vie de l'aventurier don Pablos de Ségovie », écrit par Francisco de Quevedo, auteur majeur de la littérature espagnole durant le Siècle d'or.
Contemporain de Cervantes, De Quevedo invente un héros, truculent vaurien, mendiant les mauvais jours, riche certains lendemains, escroc pour toujours. A la fin de ce roman, don Pablos embarque pour l'Amérique, les Indes de l'époque.
Notre héros ne partage que la particule avec Don Quichotte. Chez Don Pablos, les rêves se transforment en ambition, son coeur bat plus pour l'or que pour une dulcinée et la noblesse ne l'intéresse que parce qu'elle rime avec richesse. Il laisse l'esprit chevaleresque aux doux rêveurs suicidaires.
Guarnido, le dessinateur de « Blacksad » et Ayroles, le scénariste de « de Cape et de Crocs » réalisent un album qui fera date car il allie un dessin parfaitement adapté au récit d'aventures (traits expressifs, couleurs vives et paysages luxuriants), un scénario imprévisible qui recèle plus de rebondissements qu'un match de basket, et surtout une qualité d'écriture inédite pour le genre.
Je pense que même les plus réfractaires aux BD peuvent trouver leur dose de prose dans ces bulles. de la littérature crayonnée et colorisée à l'ancienne.
L'Histoire, me direz-vous. Don Pablos ne débarque pas en Amérique. Il y échoue après être passé par-dessus de bord du galion qui le transportait, incapable de toucher un jeu de cartes sans tricher.
Une fois à terre, il part à la recherche d'un lieu mythique qui enchante les rêves de tous les aventuriers du nouveau Monde : l'Eldorado !
Dopé par un fort instinct de survie, le vaurien est un farouche activiste du moindre effort. Il suit en cela un des commandements de son père : « Tu ne travailleras point ». Il consacre toute son énergie à ses manipulations qui le conduisent à s'aventurer à la frise des Cordillères, dans la jungle amazonienne, à fréquenter des tribus sauvages, des esclaves, des inquisiteurs et de riches négociants.
Il n'y a de la chance que pour la canaille. Don Pablos n'en manque pas. Ce n'est pas une étoile qui veille sur lui, c'est toute une constellation qui éclaire son chemin jusqu'au sommet du royaume.
Don Pablos n'a donc rien du gendre idéal mais son culot et sa bonhomie le rendent sympathique et drôle. Comme dans toute oeuvre picaresque, c'est le filou qui raconte son histoire et tel le Scapin de Molière, on lui pardonne tout, le lecteur devenant un complice amusé de ses fourberies.

Sur une île déserte, comme je m'ennuie dès que je reste allongé plus de vingt minutes sur une plage, je n'emporterai que des pavés de plus de 600 pages.
Du moins, c'était ce que je croyais jusqu'à la découverte de cet extraordinaire album de 160 pages que j'enregistrerai en supplément de bagages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
rulhe
  03 septembre 2019
cette fois pas d, animaux parlant. tout deux a l, origine de séries cultes, le scénariste Alain Ayroles (
de cape et de crocs ) et le
dessinateur juanjo guarnido ( blacksad ) mette leur talent en commun pour un album qui fleure bon l, aventure.
l, action se déroule du côté du nouveau monde, encore appelé les Indes.
pendant le siècle d, or espagnol. a l, instar d'un don Quichotte, le héros
Pablo de Ségovie va traverser l, atlantique et se retrouver embarqué dans
d, improbables péripéties.
car Pablo est un filou, né tout en bas de l, échelle sociale, mais il compte bien la gravir a force de mensonges, vols , trahisons,
avec ces cents cinquante pages, et son récit a tiroirs,
mélange de satire et de burlesque les deux auteurs signent un album jubilatoire. avec des cadrages et des textes ciselés, l, expression des visages, toutes ces cases peintes a l,aquarelle, le choix des couleurs, nous plonge dans l, ambiance hispanique au temps de
Velasquez. et puis le héros et une fripouille bien sympathique malgré tout.
de quoi espérer une nouvelle collaboration.👍
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
letilleul
  31 août 2019
Une Bd très attendue par le superbe duo d'auteurs, qui n'ont seulement ne devrais pas décevoir les fans mais également convaincre de nombreux nouveaux lecteurs à la BD. le pitch est a la hauteur des récits picaresques en vogue en Espagne, avec son héros sans le sou mais libre et qui va se confronter à toutes les couches sociales lors de ses pérégrinations. 150 pages d'aventures haletantes au dessin coloré, dynamique et dépaysant. 10 ans de travail à été nécessaire et il est certain que cette Bd est un plaisir de lecture incontournable !
Lien : http://www.liresousletilleul..
Commenter  J’apprécie          160
tchouk-tchouk-nougat
  18 septembre 2019
Pablo est un miséreux d'Espagne qui vit de vols, de mendicité et de larcins et fourberies diverses. Il s'embarque pour le nouveau monde en espérant s'y faire une richesse sans se fatiguer.

Voici un récit truculent centré sur un personnage relativement antipathique à qui il arrive tout un tas d'aventures plus ou moins incroyables.
Pablo ne se satisfait pas de sa vie de misère mais ne cherche que l'enrichissement facile ce qui lui vaut mépris, déshonneur et le plus souvent désillusion. Bref un antihéros total qui a su pourtant tirer don épingle de son mauvais jeu.
Le ton est savoureux, le langage riche et soutenu est intelligent et un vrai plaisir à lire dans CD gris volume de tout de même 160 pages.
Le dessin est magnifique, expressif, détaillé et rehaussé d'une splendide colorisation à l' aquarelle. Si les personnages sont très réussis, les décors ne sont pas oubliés. J'ai adoré les quelques pages en foret vierge!
Bref le talent de Guarnido et d'Ayroles conjugués !
Commenter  J’apprécie          130
deuxquatredeux
  31 août 2019
Empruntant au genre du roman picaresque qui fit florès au XVIème siècle notamment en Espagne, sans en être un stricto sensu, Les Indes fourbes du duo composé d'Alain Ayrolles - scénariste entre autres de Garulfo et de de Capes et de Crocs - et de Juanjo Guarnido - dessinateur de la série Blacksad - devrait s'imposer a minima comme la bande dessinée de la rentrée littéraire 2019.

Dans un format imposant et sur près de 160 pages, c'est la fabuleuse épopée de Don Pablos de Ségovie, un vaurien, un gueux comme il se qualifie lui-même, en quête de fortune aux Indes - l'actuel Pérou ici - qu'Ayrolles et Guarnido content au lecteur. En fait, c'est Don Pablos de Ségovie qui conte lui-même ses propres aventures à la recherche de l'Eldorado et au cours desquelles le fourbe, le mensonge et la duplicité sont omniprésents - sans déflorer trop l'intrigue, Don Pablos de Ségovie est une espèce d'ancêtre de Keyser Söze.

Conçu comme le deuxième tome du roman picaresque de Francisco de Quevedo, El Buscon - La vie du truand Don Pablos de Ségovie, vagabond exemplaire et modèle des filous en français - paru en 1626 en Espagne, Les Indes fourbes est un bel hommage au genre du roman picaresque, un beau roman d'aventure et globalement une excellente bande dessinée dans laquelle le travail du scénariste magnifie celui du dessinateur et vice versa - les mots sont à la hauteur des dessins et les dessins à celle des mots.

À lire et relire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
som
  22 septembre 2019
Romanesque en diable, cet album nous embarque sur un train d'enfer dans une aventure à fonds multiples à l'époque de l'Espagne du Siècle d'Or et de ses rêves d'Eldorado.
Dans une grande tradition de cape et d'épée s'enchaînent les aventures de don Pablos de Ségovie, tour à tour manant, victime, truand, meneur d'hommes et bien d'autres visages….sans dévoiler le rebondissement final.
Les dessins expressifs presque exubérants et les couleurs chatoyantes contribuent au formidable éclat et à l'énergie du tonnerre qui se dégagent de cet album qui laisse son lecteur à bout de souffle, des étoiles dans les yeux.
Commenter  J’apprécie          120
BambiGrincheux
  10 septembre 2019
On nous conte ici l'épopée d'un sacré lascar ! Personnage plein de vie, d'envies et de malice qui tient autant du théâtre que du roman chevaleresque !
Un trésor de rebondissements, un jeu sur l'illusion, une réflexion sur la narration sous laquelle se cache la férocité de la lutte pour la survie.
Crève pas gamin, et vient donc voir les pitreries mises en valeur par les dessins tantôt tourbillonnant tantôt contemplatifs que la lumière des couleurs rend incomparables.
Comme toute bonne oeuvre d'art, si l'on largue avec joie les amarres pour se lancer à la conquête de cet album, on saura aussi capter les scintillements d'un questionnement social et d'une conclusion frappante.
Une BD géniale, qui fait plus que tenir ses promesses !
Commenter  J’apprécie          80
LivresdAvril
  07 septembre 2019
Quelle étrange association que celle d'Ayroles ("De Cape et de Crocs") et Guarnido ("Blacksad"). Idée de génie pourtant, tant leurs univers de mêlent avec bonheur.
La verve d'Ayroles est magnifiée par les sublimes illustrations de Guarnido. le texte et les images de complètent et se répondent au fil de l'histoire, des sous-entendus et des tromperies. Car tromperies il y a, tout au long des 160 pages de cette BD picaresque pleine de couleurs et de rebondissements.
Un chef d'oeuvre !
Commenter  J’apprécie          80
Guillaume17
  01 septembre 2019
Les deux géants de la BD sont de retour
Du Grand art le neuvième art
Tout est là superbe dessins scenario couleur mise en page .
La BD parfaite pour amateur et incontournable dans sa bibliothèque
Commenter  J’apprécie          60
Livheryn
  19 septembre 2019
Une collaboration entre le scénariste de de cape et de crocs et le dessinateur de Blacksad ne pouvait être que brillante ! J'espérais énormément de cette bande dessinée et elle a réussi à aller au-delà de mes attentes.

Pablos est un personnage incroyable ! Voyou de bas étage, il ne s'est jamais satisfait de sa condition. Il ne rêve que d'or et de richesses et ne recule devant rien pour les obtenir. Fort heureusement pour lui, il maîtrise parfaitement l'art de l'éloquence et de la fourberie, et ceci lui permettra de vivre d'incroyables aventures. On a adore détester ce personnage ! C'est un véritable nombriliste cupide et menteur mais il faut reconnaître qu'il fait le spectacle, entre clown et comédien.

Ses voyages sont fabuleux, riches de rencontres et multiples rebondissements. On est complètement dans l'ambiance des romans picaresques, avec des escales sans point de chute et des paysages à couper le souffle. Les dessins de Guarnido -que dis-je, véritables fresques- y sont pour beaucoup. On en prend plein les yeux ! Chacune des 160 pages qui composent ce one-shot sont un émerveillement; on a vraiment le sentiment de participer aux expéditions. Quand j'ai refermé cette bande dessinée, il m'a fallu quelques secondes pour réagir et la seule chose qui m'est venue c'est : « Whouaahh… ».

Il est si compliqué de retranscrire tout l'engouement que l'on ressent à la lecture d'oeuvres aussi passionnantes que Les Indes fourbes. A défaut de vous avoir convaincu, j'espère avoir suffisamment éveillé votre curiosité pour que vous y jetiez un oeil si vous l'apercevez au hasard de vos pérégrinations.
Lien : https://bullesetchapitres.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox