AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782825144268
210 pages
Éditeur : L'Age d'Homme (04/09/2014)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Un huis clos, une partie de cache-cache, une porte entrouverte et cinq coupables potentiels : Sciences Po, le vénérable institut de la rue Saint Guillaume est tourmentée par le meurtre d'une de ses élèves. Dans un univers brillant mais faussement lisse, où se mêlent petites combines et grands destins, se débattent une poignée de jeunes gens, tous appelés à faire carrière dans la finance, la politique internationale, les médias. Cette année, le sujet du fameux "grand... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Sharon
  18 décembre 2014
Pour ne pas perdre mes bonnes habitudes, j'ai du mal à rédiger cet avis.
Tout allait pourtant pour le mieux dans le meilleur des mondes, à savoir Sciences-Po. de gentils étudiants organisaient une soirée pour se détendre, avec forces macarons au menu. Problème : ils n'ont rapidement plus rien à se dire et se mettent à jouer. Attention, je ne vous parle pas d'une partie d'échec ou de dames, non, je vous parle d'une joyeuse partie de cache-cache dans un appartement. Puérils, nos étudiants ? Un peu.
Pas de chance, au lieu de retrouver leurs camarades à peine judicieusement cachés, c'est sur leur hôtesse à l'état de cadavre qu'ils mettent la main ! Ce n'est pas parce qu'elle avait à moitié brûlé le dîner qu'il fallait lui planter un couteau dans le dos. Ah, non, ce n'est pas pour cela ? Pourtant, avec la vogue des émissions culinaires, cela aurait été possible.
Sciences-Po mène à tout, y compris à devenir commissaire de police. C'est un ancien de la maison qui enquête – on reste entre nous, pas de soucis. Il mène son enquête de manière traditionnelle, interrogeant un à un, sans les brusquer, dans leur milieu naturel, chacun des protagonistes du drame. Les étudiants de Sciences-Po sont des êtres précieux, fragiles. Je ne vous parle même pas du directeur, qui affronte vaillamment la presse et la puanteur de leurs questions.
Les thèmes principaux de ce roman sont la famille et le double. le commissaire a lui-même un double physique, un jumeau, avec lequel il s'entend peu et qui n'a de cesse de lui présenter …. un double de sa femme, afin de le caser une bonne fois pour toute. Un des suspects est lui-même doté d'un gentil frangin philosophe, égaré au beau milieu du XXIe siècle, qui a la bonté de faire passer la Justice avant la Famille – ou comment se venger de son frère en gardant les mains propres.
Serait-ce lui, le coupable, cet angélique Séraphin ? Ah ! Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit ! Je ne vous dévoilerai pas le nom du sombre individu ou de la ténébreuse traîtresse qui a occis Nadège. Je ne vous dirai pas non plus qu'un des convives n'en était pas à son coup d'essai : on ne tue bien que ceux qu'on aime. Alors, Nadège, Nadège la gourmande, Nadège la bavarde, Nadège, la fausse amie de confiance, incapable de garder un secret…. Non (bis), je ne vous dévoilerai pas le nom du coupable (bis) et c'est bien dommage, parce que c'est là que le bas blesse. Je n'ai pas aimé le choix de ce tueur, encore moins celui de son mobile. Peut-être ai-je l'esprit aussi large que je le pensai, après tout.
Meurtres à Sciences-Po est un premier roman à lire pour tout ceux qui veulent découvrir ou re-découvrir l'univers estudiantin, tout en lisant un roman policier assez léger.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
som
  17 octobre 2016
Le postulat de départ était séduisant : une soirée entre quelques jeunes têtes bien faites, un jeu de cache-cache qui tourne mal (une des participantes est retrouvée poignardée) sur fond de huis clos. Ce fait divers aurait pu être un bon prétexte pour disséquer le petit monde très fermé de Sciences po/Normale Sup en mettant en avant quelques personnages bien campés. Mes espoirs se sont vite dissous : caractères à peine esquissés, ridiculement caricaturaux (particulièrement le commissaire et le directeur de Sciences po), une intrigue dénuée de tout ressort dramatique, pas crédible pour deux sous. Quant au style, que dire ? Une succession sans fin de dialogues faiblards et mal écrits. Polar très oubliable.
Commenter  J’apprécie          50
rosytta
  07 octobre 2018
Une partie de cache cache qui tourne mal et un cadavre que l'on retrouve dans la cuisine. Cinq étudiants de Sciences Po se retrouvent au coeur d'une sombre affaire : Nadège est morte, qui l'a tué ? C'est affaire basique, un huit clos sans prétention, bien écrit, très aéré, sans frisson, pas vraiment surprenant mais qui se lit bien, j'ai passé un bon moment car je voulais connaître le coupable, la vérité est assez déroutante je dois dire. L'histoire en elle-même est assez bien ficelée, un peu tiré par les cheveux sur certains aspects, ça ne casse pas trois pattes à un canard mais c'est pas trop mal.
Commenter  J’apprécie          10
samte
  23 septembre 2014
Roman très divertissant qui dépeint avec un humour pointé de sarcasme, les individualités parfois originales qu'on trouve rue Saint-Guillaume ! On reconnaît l'influence d'Agatha Christie.
Commenter  J’apprécie          40
Zazamaza
  28 août 2014
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SeraphineBralonneSeraphineBralonne   13 octobre 2014
Un livre ludique dans le cadre d'une intrigue policière réussie qui permet de mieux cerner le microcosme d'une jeunesse destinée à nous gouverner par la suite (la plupart des hommes politiques viennent de là!). Les rapports, parfois ambivalents et complexes, sont bien mis en avant. On retrouve aussi certains personnages, comme celui de l'ancien directeur, dépeint de façon très amusante!
C'est aussi une ouverture sur la jeunesse étudiante d'aujourd'hui, au-delà de Sciences Po et confrontée aux problèmes de notre époque.
Surtout, j'ai apprécié la plume cynique de l'auteur, l'humour et les remarques acides dont elle saupoudre le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SeraphineBralonneSeraphineBralonne   13 octobre 2014
Un livre ludique dans le cadre d'une intrigue policière réussie qui permet de mieux cerner le microcosme d'une jeunesse destinée à nous gouverner par la suite (la plupart des hommes politiques viennent de là!). Les rapports, parfois ambivalents et complexes, sont bien mis en avant. On retrouve aussi certains personnages, comme celui de l'ancien directeur, dépeint de façon très amusante!
C'est aussi une ouverture sur la jeunesse étudiante d'aujourd'hui, au-delà de Sciences Po et confrontée aux problèmes de notre époque.
Surtout, j'ai apprécié la plume cynique de l'auteur, l'humour et les remarques acides dont elle saupoudre le roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rosyttarosytta   21 octobre 2018
Ce crime était d'une nature différente qui le laissait perplexe. Il fallait réagir, mais comment ? Il s'agissait d'une crime consanguin : des sciences-pistes tuant d'autres sciences-pistes. Il ne pouvait rien arriver de pire. Rien. Cet assassinat signifiait que l'école sélectionnait des fous meurtriers, que l'élite de la nation était assoiffée de sang et mentalement déséquilibrée, que des criminels se cachaient parmi les futurs ministres et avocats, magistrats et DRH, journalistes et professeurs d'université, chercheurs et traders. Un drame. Une catastrophe. Une humiliation. L'apocalypse. La réputation de Sciences Po était ruinée. Après les suicides et les accidents, on passait aux assassinats. Et on ne pouvait même pas faire passer la mort de Nadège Ramz pour un suicide. Non, il faudrait être sacrément tordu pour s'enfoncer soi-même un poignard dans la nuque, dans le noir ! C'était un meurtre. Un point c'est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Video de Suzanne Azmayesh (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Suzanne Azmayesh
Vidéo de Azmayesh Suzanne
autres livres classés : roman à suspenseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Suzanne Azmayesh (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre