AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Véronique Patte (Traducteur)
EAN : 9782070782468
432 pages
Éditeur : Gallimard (13/11/2009)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Les treize récits rassemblés dans La couleur de la guerre nous livrent une vision sans fard de la guerre en Tchétchénie. Les atrocités commises entre ennemis mais surtout le délabrement absolu de l'armée russe sont au centre de l'écriture d'Arkadi Babtchenko. Avec force et sobriété, il évoque les violences entre "camarades" , l'alcoolisme, la faim, la saleté et, surtout, la corruption. Car tout l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bunee
  15 décembre 2009
3 récits, 13 longues nouvelles ventilées en deux parties.
Pour la première :
Alkhan-Iourt
Nouvel An
L'assaut
L'Homme du bon dieu
Igor
Frets speciaux
Pour la seconde :
La piste d'envol
Mozdok-7
L'été 96
Argoun
Le songe d'un soldat
Mensonge de campagne
Récits de Guerre, témoignage sans dimension esthétique ou grandiloquente. Précis, net brutal. Un coup de poing d'une violence inouïe.
Arkadi est ici Antiome, un soldat qui n'a pas 20 ans. Plongé dans l'enfer tchétchène, une guerre rebaptisée opération de maintien de l'ordre constitutionnel. Une guerre « vendue , du début jusqu'à la fin » où l'Armée, pauvre, désorganisée, politisée, n'en est plus une, laissant les hommes qui la composent livrés à eux-mêmes, à leurs démons, et minée par des trafics de toute sorte.
Quelle est la couleur de la guerre ? Celle de la boue où croupissent les soldat jours après jours et qui envahit le moindre recoin de vie ? Celle des marais où l'attente, interminable, rongent les nerfs ? Celle des sacs argentés dans lesquels sont stockés les cadavres ? Celle des yeux vides et désemparés de ces gosses de la bleusaille, pour lesquels plus rien n'a d'importance ?
Le jour de l'an autour d'un boite de lait concentré fait penser au Noel des soldats allemands de « A l'ouest rien de nouveau », la vodka et le désespoir sont ceux que l'on retrouve dans « La soif » de Guelassimov. Désolation digne « d'un automne allemand » ou de « sous les bombes ».
La lutte n'est pas seulement celles menée contre Bassaev et ses hommes, c'est aussi celle menée pour rester debout, droit, humain. Drame des camarades qui tombent et dont les corps s'enlisent tout autour de soi.

Pour la petite histoire Jonathan Littell Les bienveillantes », « le sec et l'humide : une brève incursion en territoire fasciste ») a dit beaucoup de bien de Babtchenko, découvert à l'occasion de ses propres travaux pour la rédaction de son nouveau livre « Tchetchenie, an III »
Un très grand récit de guerre, hyper réaliste, cruel et touchant.
Autres liens sur le lab !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Video de Arkadi Babtchenko (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arkadi Babtchenko
20 janvier 2010 :
Mot de l'éditeur : La trilogie Patrick Melrose
Patrick melrose a eu trois vies : enfant repoussé par sa mère, violé par son père pour qui la torture est une vertu aristocratique, il est aussi cet élégant jeune homme exilé à manhattan, venu récupérer les cendres de son père. Et devenu un dandy ultracamé, mondain à la dérive. C'est le temps du règlement de comptes posthume. Et puis il y a l'homme assagi, qui assiste à une fête pour gens aristo-snobo-nobliaux-célèbres et fait ses adieux apaisés à ce monde, encore furieusement habité par son père. le fil commun? Ce raffinement ironique, et sublime dans la douleur.
la couleur de la guerre : Les treize récits rassemblés dans La couleur de la guerre nous livrent une vision sans fard de la guerre en Tchétchénie. Les atrocités commises entre ennemis mais surtout le délabrement absolu de l'armée russe sont au centre de l'écriture d'Arkadi Babtchenko. Avec force et sobriété, il évoque les violences entre "camarades" , l'alcoolisme, la faim, la saleté et, surtout, la corruption. Car tout le inonde vend ce qui est vendable - y compris des armes et des munitions - à l'ennemi tchétchène. pour se procurer de la nourriture ou de l'alcool. L'armée russe rassemble des épaves humaines pataugeant dans la boue, couverts d'excréments et de poux, sans solidarité entre des individus qui ne savent plus pourquoi ils se battent. Les récits du jeune soldat Artiome, alter ego de l'auteur, sont à cet égard d'une noirceur absolue et soulignent en même temps l'étrange fascination qu'exerce sur les hommes cette descente aux enfers. Grâce à son talent littéraire, Arkadi Babtchenko nous offre bien plus qu'un témoignage : La couleur de la guerre est un tableau saisissant du désespoir et de la déshumanisation, un livre indispensable sur la condition humaine.
+ Lire la suite
autres livres classés : Tchétchénie (Russie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2021 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre