AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Dans les geôles de Sibérie (24)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
oran
  23 mars 2020
Un récit qui retrace les événements douloureux vécus par Yoann Barbereau, le personnage de cette histoire à la fois dramatique et extravagante.
Tragique quand on est innocent et qu'on est accusé d'un délit aussi terrible, aussi infamant que celui de pédophilie, quand on est torturé physiquement , moralement, condamné à une longue peine d'emprisonnement ,
Rocambolesque dans les moyens mis en oeuvre pour survivre et retrouver sa liberté.
Ecrire, livrer l'enfer vécu c'est aussi le moyen de rendre moins douloureux les souvenirs, d'évacuer son ressentiment, de tenter de remarteler sa vérité, de dénoncer le lâchage des autorités françaises.
La partie consacrée à la fuite s'emballe et nous tient en haleine.

Commenter  J’apprécie          430
cathe
  09 mai 2020
Livre attrapé à la volée juste avant le confinement. L'aurais-je lu dans d'autres circonstances ?

L'auteur, directeur de l'Alliance française à Irkoutsk, subit un jour une arrestation arbitraire. Arrêté, malmené, il est emprisonné et menacé de quinze années de camp. Il ne devra sa liberté qu'à une évasion romanesque, aidé par des amis et des opposants au régime…

J'avais vu son témoignage à la Grande Librairie, donc j'étais rassurée sur son sort… le livre m'a permis de le suivre dans cette aventure qui aurait pu plus mal tourner.

Ecrit à la suite de son retour en France, le livre est une sorte de road-movie au rythme soutenu. Les raisons de son arrestation sont restées obscures pour moi, sans doute ne pouvait-il pas tout dire sur son rôle d'opposant au régime, ou en tout cas de sympathisant aux opposants… Et qu'en est-il du rôle joué par sa femme avec laquelle il ne s'entend plus et qui l'aurait dénoncé ? …. L'accusation de pédophilie est violente et il ne faisait clairement pas le poids face à une justice très expéditive.

Quelques belles pages sur les prisonniers et la solitude en prison ressortent de ce témoignage que l'ai lu comme un reportage (et qui fera un bon scénario de film...)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Chestakova
  20 mars 2020
Yoann Barbereau réussit cet exploit de nous permettre de sortir de son livre avec un amour profond pour ce pays et ses démons. A l'image de Vladimir Vyssotski, de Boulat Okoudjava, qu'il évoque dans ses pages, l'auteur lui même se fait barde et poète pour rendre compte de la culture russe dans sa richesse, sa complexité, ses contradictions, ses mondes, et la Sibérie en est un, à part entière, et quel monde!
Celui des Tchouktches, des Evènes, des Bouriates, des Iakoutes, des Mansis, des Khantys, celui des chamans, des chasseurs, des chercheurs d'or, et celui des Zeks, à l'agonie infinie, au coeur des camps tapis dans la taïga comme des tombes. Ce monde à aussi ses bijoux: le Baïkal, l'air scintillant de ses hivers de cristal, la vie hors d'âge de ses golomyankas translucides et Irkoutsk, qui fascinait déjà Tchékhov, avec sa beauté funambulesque aux tons de vert opaline, de blanc lunaire, tâché des ocres et turquoises des volets de bois.
C'est pourtant là que le diable va frapper, tel celui de Boulgakov dans le Moscou des années 30. le FSB fourbit ses armes dans l'ombre, et la descente aux enfers pendant 3 ans sera rude: de la cellule 645 à la cellule 122, de la nef aux fous de l'asile, à la résidence surveillée puis au confinement dans l'ambassade de Moscou, jusqu'à la fuite.
Yoann Barbereau toutefois n'est pas seul, les mots et les voix l'accompagnent :
"Frères humains qui après nous vivez
N'ayez les coeurs comme nous endurcis
Car si pitié de nous pauvres avez
Dieu en aura plus tôt de vous merci".
Son livre nous en fait l'offrande, c'est par là aussi que j'ai pu partager ses souffrances et sa colère.
Un récit qui fait toucher du doigt la Russie de l'âme et celle des fers, l'une dans l'autre, indissociables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          172
PatriceG
  20 février 2020
Qu'est-ce que le petit français a-t-il pu faire de grandement répréhensible à Irkoutsk (Sibérie orientale) pour mériter pareil châtiment de la part des autorités russes, d'abord locales, puis kremelines peu enclines à se laisser marcher sur les pieds à une époque où le gros balourd de Hollande intellectualisait sur les deux frégates et en tournant le dos à Poutine lors de l'anniversaire du débarquement de alliés ; ce même gros balourd affublé d'un ministre bon à rien qui a laissé s'enkyster l'affaire pendant 14 mois, le temps que notre fugitif passa à l'Ambassade de France à Moscou.

A propos de la surveillance de l'Ambassade, ce que n'ose avouer notre chérubin, qu'on se rassure, tromper la vigilance de la garde est un jeu d'enfant.

Au départ, au moment des faits, je n'y ai pas cru à la bonne foi de notre directeur de l'Alliance française d' Irkoutsk quand il prétend qu'il menait une existence rangée avec sa femme russe (de laquelle il était séparé) et sa fille de 5 ans. Je connais trop la mentalité française pour ne pas y voir ses ressortissants (un certain nombre) jouer les matadors en Russie, être tentés de dupliquer la-bas notre modèle bordélique français. J'ai trop vu de petits français se comporter comme des voyous, d'affreux gâtés, se croyant encore au temps de Napoléon, en sol russe pour y voir dans cette aventure rocambolesque l'ombre d'une machination grossière ..

Je serais tenté de dire que tous les ingrédients étaient là pour que ça se passe ainsi et qu'il ne faut pas jouer les apprentis sorciers, ça risque de coûter cher. L'homme est capable de bien des exploits quand il apprend qu'il risque 15 ans de prison à régime sévère. Il y a toujours cette vieille épée de Damoclès qui plane sur votre tête : avec courrier, sans courrier !..

L'auteur Barbereau a écrit son livre à Douarnenez avec vue sur la baie qui est magnifique. Curieusement les gens de Douarnenez lui rappellent ceux d'Irkoutsk, peut-être un même caractère entier et des vues sommaires encore à gauche qui datent ma foi au moins de Staline, notre petit père des peuples.

Le mieux est encore de lire ce livre : chacun jugera en fonction de l'état de ses connaissances, entre kompromat et "pas de fumée sans feu". La clef réside dans l'idée qu'on peut s'en faire, pour ce qui est de la vérité, totale comme dirait le grand professeur Steiner qui vient de nous quitter, j'ai ma petite idée que je réserve pour plus tard.

Ca démarre tambour battant, j'aime bien le mot de l'éditeur quand il parle de roman vrai !

Je précise que ce livre est plutôt bien écrit, dans un style presque de reporter de guerre, qu'il comporte à chaque ouverture de chapitre une référence d'auteur russe (ce qui n'est pas pour me déplaire) et aussi à l'intérieur des chapitres de nombreuses références littéraires plus larges. Somme toute il ne faut pas s'étonner du succès de ce livre qui ne doutons pas constitue en puissance un excellent scénario de film, ce qui est d'ailleurs d'actualité à condition encore qu'on y trouve un bon metteur en scène, ce qui n'est pas gagné en France ! Je laisserais ça à Clint Easwood avec Brad Pitt ! ..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          126
christi45
  20 février 2020
Même s'il se lit comme un roman d'aventure, cette histoire n'en demeure pas moins véridique. L'auteur Yoann Barbereau, livre le témoignage terrifiant et angoissant d'un homme. Son témoignage. Victime d'un complot russe, poursuivi par la justice sur la base d'un dossier compromettant monté de toutes pièces (le Kompromat), il sera emprisonné dans les geôles d'Irkoutsk en Sibérie.

C'est au travers d'une écriture fluide et poétique qu'il décrit la magie et la beauté de la Russie, ce pays qu'il aime. Sa passion pour la littérature russe l'empêchera de sombrer dans le désespoir et la folie lui donnant la force de s'évader tandis que ses amis, fidèles, l'aideront dans sa fuite.

Un récit à la fois touchant et effrayant dans lequel l'auteur affronte, seul, l'injustice dont il est victime, dans un pays où règnent complots et corruptions. Et c'est avec une réelle émotion que l'on ressent toute l'absurdité d'une telle situation.

Dans les gêoles de Sibérie Editions Stock
Merci à NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ReneK
  12 mars 2020
Je viens de passer quelques jours en compagnie de Yoann Barbereau dans ' Les geôles de Sibérie' Il a travaillé dix ans en Russie et a dirigé l'Alliance française d'Irkoutsk.Le 11 février 2015 ,il est arrêté à son domicile ,devant sa femme et sa fille.On lui reproche la diffusion de documents pédopornographiques ,et le viol de sa petite fille .Il a beau clamer son innocence ,il est incarcéré en Sibérie dans la pire des prisons durant 71 jours à l'issue desquels il sera libéré mais avec le bracelet électronique .Il va échafauder avec des complices une évasion qui le conduira à Moscou à l'Ambassade française où il restera 14 mois Face à l'inaction du gouvernement français ,il prépare une seconde évasion et traverse la forêt estonienne (bon moment du livre on espère qu'il ne va pas échouer) et enfin le 8 novembre 2017 il rentre en France .Elise lucet le reçoit dans un 'Envoyé spécial' la presse en parle et il se met à l'écriture de ce livre ,très intéressant,trés intelligemment écrit ,.Bien entendu il a été victime d'un complot bien organisé et imparable qui aurait pu le laisser croupir bien plus longtemps ' Dans les geôles de Sibérie'
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Zazie13
  02 mai 2020
Yoann Barbereau partage dans ce récit la descente aux enfers qu'il a vécu en Sibérie, alors qu'il dirige l'alliance Française d'Irkoutsk, où il vit avec sa famille, le soupçonne t'on d'être un espion ou est-il devenu gênant pour sa femme qui veut l'éliminer ? Un matin, il est arrêté par des hommes qui ressemblent plus à des voyous qu'à des policiers, il est maltraité et accusé de pédophilie.
Quelle qu'en soit la raison le voici victime d'un KOMPROMAT, c'est à dire d'une machination orchestrée par le FSB, ex KGB dans le but de le conduire à une condamnation. à 15 années de camp à régime sévère.
Après près de 70 jours de
Prison, trois semaines d'hôpital psychiatrique, plusieurs mois assigné à résidence affublé d'un Bracelet électronique, une année réfugié à l'ambassade de France, il ne doit sa liberté qu'à lui-même ou presque, à son courage, sa force de caractère, son mental d'acier, sa détermination, mais aussi à la littérature ! Il nous livre un récit digne, sans commentaire à l'égard de ceux qui ne l'ont pas aidé. Son écriture limpide et son récit sans temps mort nous offre une analyse de la société russe corrompue et de la diplomatie internationale peu protectrice de ses ressortissants !
J'ignore si un écrivain est né mais cet homme a eu besoin d'écrire ce qu'il ne pouvait extirper de lui même autrement.
Une belle réussite !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Glaneurdelivres
  27 mars 2020
Voici un livre atypique, que j'ai dégusté pendant cette période de confinement imposé pour lutter contre la propagation du virus Covid-19 !
C'est le livre du cauchemar qu'a vécu en Russie l'auteur lui-même. C'est un roman « vrai », selon l'intitulé que lui a donné l'éditeur. Rien n'y est inventé.

Cela démarre à Irkoutsk, capitale de la Sibérie orientale.
Yoann Barbereau, y est Directeur de l'Alliance Française. Son travail le passionne.
Il vit des jours heureux dans cette superbe ville au bord du lac Baïkal, célébrée par le roman de Jules Verne, « Michel Strogoff ».

Mais soudain sa vie bascule ! Des hommes cagoulés pénètrent brutalement chez lui et l'emmènent, sous les yeux de sa femme russe et de leur petite fille de cinq ans, qui crie.
Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Qui sont ces hommes ? Où l'emmène-t-on ? Que lui reproche-t-on ?
Voilà le décor planté du récit de quelques années noires de sa vie, un calvaire de presque trois ans !
Il est malmené, torturé, humilié. Quelques heures plus tard, il apprend qu'on l'accuse de pédophilie, plus exactement, d'avoir diffusé des documents pédopornographiques et d'avoir violé sa petite fille !

Il est innocent ! Il est la victime d'un traquenard monté de toutes pièces par des membres du FSB local (FSB, désignant le service secret russe qui a pour rôle d'assurer la sécurité intérieure de la Russie). Des hommes ont monté un dossier compromettant contre lui.
En fait, son ordinateur a été piraté et des photos de familles ont été retouchées, pour lui nuire. C'est le fameux « Kompromat », terme russe pour décrire un dossier de documents préjudiciables envers une personnalité politique ou une autre figure publique.

Yoann Barbereau se débat au sein de cette machine à broyer les hommes, dont il est la proie, et pour lui commence un enfer. Il risque de purger 15 ans de prison à régime sévère. Un procès doit se tenir. C'est un enchaînement d'attentes, d'espoirs…
Il est emprisonné 71 jours dans des conditions épouvantables, partageant sa cellule avec des bandits, des mafieux, des criminels de haut vol, il passe 20 jours en hôpital psychiatrique, il en sort avec un bracelet électronique, assigné à résidence chez lui à Irkoutsk…
Il n'a pas envie d'attendre un procès en Russie, dont il connaît à l'avance l'issue !
Il est innocent. Il veut à tout prix recouvrer sa liberté !
Jamais il ne se résignera ; il résistera envers et contre tout, contre tous !
Sa famille, ses amis le soutiennent. Des russes, risquant leurs vies pour lui, vont l'aider.

Il réussit ainsi à s'échapper astucieusement et rejoint l'Ambassade de France à Moscou, d'où il pense pouvoir être exfiltré rapidement.
Mais des mois passent sans que rien ne bouge. Alors, comprenant qu'il risque littéralement de croupir dans cette prison dorée, pour un sacré bout de temps, il décide de s'en enfuir.
Il arrive à déjouer le système de sécurité de l'ambassade, il sort…

Cette fuite est haletante. On retient son souffle en cette dernière partie du livre. C'est hitchcockien ! Va-t-il enfin pouvoir s'échapper de cet enfer qu'est devenue pour lui la Russie ?

Grâce à sa préparation minutieuse et méthodique, à l'aide d'une amie russe, et à sa détermination sans faille, il parviendra à traverser la frontière estonienne.
Deux jours après son retour en France, Yoann Barbereau donne une conférence de presse, à Nantes, sa ville natale, le 10 novembre 2017.
Il a tenté d'expliquer comment et pourquoi, selon lui, le FSB a monté un Kompromat contre lui : le climat politique était particulièrement tendu… Mauvaises relations franco-russes… Problème de l'emprise de la Russie contre la Crimée, sanctions européennes qui ennuient fort les russes à ce moment-là…
Selon lui, tout a commencé par le fait qu'il était ami avec le maire d'Irkoutsk, qui était un farouche opposant à « Russie unie », le parti de Vladimir Poutine. C'est sans doute un des facteurs qui l'a amené en prison. Y. Barbereau est tombé en même temps que le maire.
La situation politique locale était très trouble, à Irkoutsk. Il y avait des luttes d'influences au sein du FSB local, tout cela constituait un bon terreau pour le compromettre.

Revenu en France, il ne cachera pas son aversion envers les hommes politiques, les services secrets, les diplomates français de l'époque qui ont commis des erreurs, et ont fait preuve d'incompétences majeures et de lâcheté.
En effet, après sa longue cavale de plusieurs milliers de kilomètres, et avec tous les risques qu'il avait encourus… seulement quinze minutes après son arrivée à l'ambassade de France à Moscou, l'ambassadeur vient le voir et lui explique qu'il a appelé directement le ministre des Affaires Etrangères. Se tenait à ce moment-là, une conférence des Nations-Unies.
Le ministre français des affaires étrangères se trouve à côté de M. Lavrov, le ministre des affaires étrangères russes, et il décide de l'informer immédiatement de la présence de Y. B. au sein de l'ambassade de Moscou, parce qu'il a peur des russes… il ne faut pas se fâcher avec eux ! C'est ça que dénonce Y.B. Ce qui l'horripile, c'est que les diplomates français se soient ainsi pliés devant la Russie, parce qu'il est quand même un employé du ministère des affaires étrangères, qui a été attaqué de manière grossière évidente !
Yoann Barbereau a un mandat d'arrêt Interpol, assorti d'une notice rouge accolée à son nom ! Il est toujours condamné par contumace, par la Russie à quinze ans de colonie pénitencière en Sibérie.
Son affaire n'est pas terminée. Aujourd'hui il est bloqué en France.
A la fin de sa conférence de presse, Y.B. dira qu'avec l'aide de son avocat, il souhaite rencontrer le Président de la République pour que les négociations avec la Russie puissent être reprises, être jugé en France pour faire apparaître clairement que ce dossier grotesque a été fabriqué de toutes pièces par la police d'Irkoutsk, être lavé de toute accusation, obtenir l'effacement de sa condamnation par la Russie et l'abandon de toutes les charges contre lui, et recevoir une indemnisation.

En conclusion, un livre passionnant, au récit haletant, ponctué de nombreuses citations littéraires de choix!
Un livre plein de sensibilité, empreint de beaucoup d'humanité, d'amitié, de fraternité, et d'espoir de justice. Chapeau bas, Monsieur Barbereau !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
soazickcl
  16 mars 2020
Deux jours, voilà mon temps d'enfermement pour dévorer ce livre, roman-vrai, comme dit l'éditeur, roman ou reportage en différé d'Irkoutsk, de Moscou et de Douarnenez.
Trois genres en un seul livre, voilà ce à quoi vous devrez vous attendre, vous qui n'avez pas encore ouvert le livre.
Trois styles bien différents d'ailleurs,
mots cinglants, phrases très courtes à certains moments,
développements beaucoup plus détaillés à d'autres,
explications narratives encore à d'autres, vraiment une grand souplesse d'écriture et un vaste champ lexical !

Irkoutsk, Sibérie, là bas tout au bout, le goulag où étaient envoyés les maudits résistants au bon Staline, le petit père du peuple ! L'auteur a lui aussi été envoyé là, en mission culturelle, l'Alliance française, pour rétablir un certain équilibre financier et culturel dans cette ville délaissée car trop lointaine.
Il a aimé et savouré ce qui lui a été offert, virées sur le lac Baikal, voyages dans la région.. gigantesque ! Sa femme, Russe à qui il était déjà marié et son amie, sa petite fille, bref, la vie rêvée pour un intellectuel amoureux de la Russie.
Arrêté en Tshirt de nuit,devant sa femme et sa fille, prison, pas d'explication, pas de motif, pas d'alibi et le temps passe !!
La vie dans les cellules est précisée, qui, quand comment ses «  amis » ont été arrêtés eux aussi, puis hôpital psychiatrique et enfin bracelet électronique.
Je ne raconterai pas l'histoire, j'ai adoré la découvrir, les yeux écarquillés, l'impression que tout était monté, le peu de réactivité des autorités françaises, et c'est un euphémisme, les roueries des uns et des autres.
La littérature, française et russe à l'honneur , des citations à chaque chapitre et le quotidien de bien des prisonniers : se réciter les poèmes connus pour faire travailler sa mémoire et se rappeler que nous sommes des êtres pensants même si d'autres hommes ont décidé de vous détruire.

Il me reste un goût de «  c'est incroyable » « comment est ce possible » !!
merci à Netgalley
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Msieur
  22 mars 2020
J'ai vraiment apprécié ce témoignage sans retenue, un peu brut parfois mais la réalité dépasse souvent la fiction. Mettre des mots sur un vécu douloureux n'est pas chose aisée. Égratigner la diplomatie française et au passage la politique extérieure rend au commun des mortels la mesure des difficultés. Il a touché de près le calvaire que vit Assange et les autres lanceurs d'alerte qui dès leur coup d'éclat se voient accusés de viol et autres crimes pour justifier une arrestation arbitraire avec en prime le consentement de toutes les nations et toutes les démocraties jouent la même partie. Un dossier de plus, un éclairage utile.
Content qu'il soit passé sous les feux de quelques projecteurs.
Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
139 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre