AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714452434
Éditeur : Belfond (07/02/2013)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 164 notes)
Résumé :
Glen refuse d’accepter la mort de sa femme, disparue dans un tragique accident de voiture. Non seulement elle n’avait rien à faire sur cette route, mais son taux d’alcoolémie est également inexplicable.

Elle ne buvait jamais ! Quand une de leurs voisines et amies est à son tour retrouvée morte, le doute n’est plus possible : leur banlieue chic, en apparence sans histoire, cache une réalité bien plus sombre...


Une nouvelle réuss... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
cannibalector
07 avril 2015
La crise des "subprimes" frappe de plein fouet la classe moyenne de cette petite ville de la cote est des Etats-Unis: les salaires baissent, les licenciements grimpent en flèche, les carnets de commandes sont vides, les ménages croulent sous les crédits. Afin d'essayer de maintenir leur niveau de vie, certaines familles organisent des activités parallèles. A leurs risques et périls.
Sheila, maman d'une petite fille de huit ans, percute un autre vehicule en tuant deux des occupants, elle meurt aussi dans l'accident; l'analyse toxicologique revèle un taux trés haut d'alcoolemie.
Glenn, son mari, est evidemment bouleversé d'autant plus que sa femme buvait trés peu
3 semaines plus tard, Ann, voisine et amie de Sheila, meurt dans des circonstances troublantes.
Glenn, aidé de la police, part à la recherche de la vérité.
A mon avis, si l'auteur avait accentué l'étude psychologique des personnages ainsi que l'importance de la crise économique, on aurait eu un excellent roman noir. A l'inverse, il a opté pour le "thriller. En choisissant le suspens à tout prix, en multipliant les intrigues annexes, le roman perd de sa fluidité.
Toutefois, cela reste un"page turner" agréable et efficace avec une fin surprenante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
DrJackal
11 février 2013
Glen entrepreneur qui galère dans son taf aux USA en période de crise, arrive à maintenir une vie heureuse avec ça femme et ça fille, jusqu'à ce que cette dernière soit retrouver morte dans un accident de voiture ou elle était complétement alcoolisé, le tout sur un fond de trafic de contre-façon.
Un livre qui en lisant le quatrième donne envie, une enquête, du drame familial, des meurtre, seul contre tous Glen va t'il trouver le fin mot de l'histoire?
Le début du livre est assez prenant, on est spectateur de cette mort, ou le meurtre est loin d'être l'option la plus probable et on se demande comment ce père de famille endeuillé va réagir.
Et la on passe la page 100, et un arrive sur 500 pages longues et dénuer d'intérêts.
En effet Barclay dans son soucie de trop bien faire, en rajoute des tonnes et des tonnes, pour faire du rebondissement une arme sans égal, sauf qu'as force de rebondir ça donne la gerbe. On part d'un banal trafic de sac a main, pour arriver a des meurtres sans rapport avec l'intrigue, des personnages sans saveurs et qui n'ont rien a foutre dans cette histoire, certain semble si perdu qu'ils ont l'air de se demander pouruqoi ils ont été créer, pauvre détective privée qui se fait buté avant d'avoir compris se qu'il faisais dans se livre...
J'ai beau y réfléchir, le seul bon point que je vois à se livre c'est qu'ils s elis vite, et qu'il est très abordable, permet de ne pas réfléchir, de toute façon tout le monde est coupable ça règle vite les questions.... il aurait peut être fallut réduire le champ d'action, et diviser de moitié le nombre de pages pour que se livre donne se qu'il devrais donner, mais non le suspens n'existe pas tellement il y a de tergiversation...
On rajoutera un énorme point noir a Anne-Sylvie Homassel la traductrice qui a saccagé son travail, ainsi que toute son équipes. Des phrases ou ils manquent des mots, ou les mots sont remplacer par d'autre ("Il ne manque pas d'heur, au lieu de il ne manque pas d'air, n'est qu'un exemple parmi tant d'autre), ou les mots sont pas a la bonne place. des fautes de français inacceptable à ce niveau... Je ne suis déjà pas très bon en français, mais le correcteur google aurais été plus fiable que cette équipe pour repérer toutes les erreurs, dont une bonne partie à du me passer sous le nez.
En conclusion lecteur, passe ton chemin. Et comme le dit si bien se livre : méfiez vous des contre façon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          65
camati
13 octobre 2015
C'est le premier livre dont je fais une chronique sur Babelio sans ajouter la moindre citation! C'est révélateur. Je vais le dire d'emblée: pour moi, "Contre toute attente" n'est pas un bon livre. Le style d'écriture, pour commencer: très simple pour ne pas dire basique, quasiment que des propositions indépendantes, sans connecteurs logiques, pas beaucoup de finesse. Il est toujours difficile d'évaluer le style d'un auteur lorsqu'il s'agit d'une traduction, certes, mais je l'ai trouvé très plat.
Il a fallu environ 200 pages (gros caractères chez France Loisirs!!)avant que les choses ne commencent à bouger. Puis presqu'autant encore avant que le roman ne prenne un véritable rythme de polar. Le dénouement n'est pas crédible, comme si l'auteur avait absolument tenu à surprendre le lecteur, mais ça tombe comme un cheveu sur la soupe.
Les 150 dernières pages se laissent lire car j'ai quand même eu envie de savoir comment ça se terminait et le rythme s'accélère, mais le manque de style, de subtilité et de rythme ne me donne pas envie de découvrir d'autres romans de Linwood Barclay. Si j'en essaie un autre, il faudra que ce soit en anglais, au cas où il ait beaucoup perdu lors de la traduction, mais je suis sceptique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
angelita.manchado
23 août 2014
Deux amies vont pour la première fois à New York. Mais elles se font assassiner.
Deux mois plus tard, Sheila meurt dans un accident de voiture. Elle était ivre morte.
Son mari, Glen, est très en colère. Sa fille en veut également à sa mère de l'avoir abandonnée, surtout qu'elle est harcelée à l'école.
Mais une voisine meurt de façon inexpliquée. Et là, ça change toute la donne pour Glen qui doit également faire face à une plainte, à des soucis dans son entreprise.
Ah voilà un polar comme je les aime qui laisse le suspense se dérouler, se mettre en place avec des questions, des réponses pas franchement évidentes et un héros qui veut tout savoir car après la colère suite à la mort de sa femme, il ne comprend pas ce qui se passe surtout que les morts défilent dans son entourage. Son but, protéger avant tout sa fille.
Il peut rester dans ce roman quelques incohérences. C'est clair que le héros ne va pas écouter la police et se cantonner à attendre pour avoir des résultats. C'est clair qu'il va tout faire pour donner un sens à la mort de sa femme. Mais comment cet homme, acharné au travail, mais qui a laissé sa femme prendre les décisions en l'écoutant, peut-il devenir aussi acharné ? Comment cet homme dont tous veulent tirer avantage peut-il y arriver ? La quête de la vérité, très certainement. Il devient plus facile alors pour lui de prendre en compte tous ces évènements qui arrivent aux uns et aux autres et qui le touchent plus ou moins indirectement. Dans tout roman quel qu'il soit, la notion de temps disparait. le lecteur a l'impression que le héros agit rapidement, qu'il trouve les preuves comme ça en cherchant mais sans faire trop d'effort. Pourtant trouver des solutions, des preuves, n'arrive pas de cette façon.
Il ne semble plus éprouver de la colère contre sa femme lorsqu'il apprend tout ce qui s'est passé. Pourtant, il perd la plupart de ses amis proches. Bien sûr, il est chef d'entreprise et doit prendre des décisions car l'avenir de son entreprise est également en jeu mais son avenir pécunier également suite à cette plainte.
La plume est rapide, nous n'avons aucun temps mort. Personne ne s'ennuie. Tous les ingrédients du polar sont là, argent sale, trafic, fraudes, gens malhonnêtes, accidents inexpliqués, meurtres. La tension monte inexorablement. le père et la fille sont en danger à cause des menaces des uns et des autres plus ou moins graves La justice est pour ainsi dire faite. Ne pas avoir de policier comme héros, cela change considérablement l'histoire. Car on peut se retrouver dans cet homme et sa quête. Comment agirions-nous à sa place. Soit on laisse tomber et on vit dans la colère mais cela ne fait avancer personne puisqu'ils doivent continuer à vivre. Ou on se bat et je préfère cette solution. le lecteur avance avec le héros, le laisse faire son enquête mais ne lui donne aucun conseil.
Je n'ai pas éprouvé de coup de coeur réel pour les personnages quel qu'ils soient. Je me suis laissée porter par l'histoire de l'auteur en passant un bon moment et en voulant continuer l'aventure avec lui dans quelque temps pour laisser passer sa façon d'écrire, avec le prologue en début de roman qui trouve toujours une explication par la suite, et me laisser à nouveau surprendre surtout avec le final grandiose offert, auquel je ne m'attendais en aucun cas. Il faut faire attention à tous les personnages mais quand je suis plongée dans un polar, je ne joue pas au détective, je veux qu'on me surprenne.
D'ailleurs Linwood Barclay y arrive très bien en détaillant le sujet de la contrefaçon qui enrichit un certain nombre de gens, qui provoque des drames et dont les sociétés qui y sont confrontées utilisent détectives privés pour remonter les filières et porter plainte.

Lien : http://jelistulisillit.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
titiseb77
07 décembre 2016
L'histoire commence par la mort accidentelle de la femme de Glen. Sheila qui doit se rendre à des cours du soir en comptabilité afin de pouvoir aider son mari dans son entreprise de maçonnerie est retrouvée morte au volant de son véhicule, ivre morte et en sens inverse sur une bretelle d'accès d'autoroute, laissant Glen et leur fillette de 8 ans seuls et surtout désemparés.
Glen, après une courte période de deuil et surtout suite à pas mal d'éléments troublants va décider d'en savoir un peu plus, sachant que Sheila ne buvait pas quand elle prenait le volant et était surtout une femme responsable (peut-être même un peu trop du goût de son mari).
Le récit est à la première personne du singulier, c'est Glen qui nous conte son histoire, l'écriture est donc fluide et agréable, pas de prise de tête, pas de retour en arrière car on n'a pas assimilé un passage, les personnages sont un peu bâclés et superficiels, les chapitres courts donnent envie de continuer encore un chapitre et encore un et encore un, ce qui fait que ce pavé se lit très vite.
Dans l'ensemble, j'ai aimé cette lecture passe-temps, ce n'est pas le livre inoubliable mais il permet de passer un bon moment de lecture. Petit bémol concernant la fin, mais n'est-ce pas assez fréquent dans ce type de lecture ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations & extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
KassuathethKassuatheth14 janvier 2014
Et ceux qui avaient besoin de vendre - souvent des gens qui avaient perdu leur emploi depuis plusieurs mois - perdaient rapidement tout espoir. Le mal se répandait partout : l'hôpital supprimait des lits et licenciait des infirmières. Les écoles voulaient supprimer des postes d'enseignants par dizaines. Les commerces fermaient les uns après les autres. Jusqu'à la police qui avait réduit ses effectifs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KassuathethKassuatheth14 janvier 2014
Si notre union avait fait frémir Fiona, elle avait eu par la suite d'autres occasions de s'arracher les cheveux. Sheila avait fait du bénévolat dans un centre d'action juridique et participé activement aux campagnes du sénateur démocrate Chris Dodd.

- Tu le fais parce que tu y crois vraiment ou parce que ça rend ta mère folle? Lui avais-je demandé un jour.

- Oh, j'y crois vraiment, avait répondu Sheila. Maman, c'est le bonus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
KassuathethKassuatheth14 janvier 2014
Doug et Betsy, sa femme, avaient acheté quatre ans auparavant une maison avec une mise de fonds pratiquement nulle et un de ces prêts trop beaux pour être honnêtes. Au moment du renouvellement, l'année précédente, les mensualités de remboursement avaient plus que doublé.
Commenter  J’apprécie          30
merlinmerlin21 avril 2013
Si j’avais su que cela devait être notre dernier matin ensemble, je l’aurais serrée dans mes bras. Naturellement, si j’avais eu le moindre soupçon à ce sujet, si j’avais pu d’une façon ou d’une autre comprendre ce que l’avenir nous réservait, je n’aurais jamais relâché mon étreinte. Et les choses se seraient passées différemment.
Commenter  J’apprécie          20
KassuathethKassuatheth14 janvier 2014
- Fiona n'est pas facile à vivre tous les jours. Sous cette armure, cependant, il y a un cœur qui bat.

- Bien sûr! Un cœur qu'elle a dû arracher tout palpitant à ne sais quel infortuné.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Linwood Barclay (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linwood Barclay
Première partie de notre rencontre avec Linwood Barclay, pour la troisième fois. Cette fois-ci pour la sortie de son livre "La fille dans le rétroviseur" aux Éditions Belfond.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les voisins d'à côté" de Linwood Barclay.

A qui appartient l’arme que l’on a retrouvé dans l’herbe près de la maison des Langley ?

à Lester
à Drew
à Mortie

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les voisins d'à côté de Linwood BarclayCréer un quiz sur ce livre
. .