AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marieke Merand-Surtel (Traducteur)
ISBN : 229002354X
Éditeur : J'ai Lu (02/02/2011)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 685 notes)
Résumé :
"Vous vous réveillez un matin, la maison est vide, votre famille a disparu ..."

Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l'autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son petit frère. Et aucun indice. Vingt-cinq ans plus tard, elle n'en sait toujours pas davantage. Jusqu'à ce qu'un coup de téléphone fasse resurgir le passé ...
Une intrigue magis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (164) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
17 août 2011
J'ai lu ce livre en deux jours n'ayant plus qu'une idée en tête : trouver des réponses aux questions posées par les personnages principaux.
A chaque fois que je le prenais, je me disais que j'allais m'arrêter en fin d'un chapitre mais non, car en fin de chapitre, bien souvent, un élément vient s'ajouter à cette histoire abracadabrante et on ne peut pas quitter, on veut savoir. pas trop de violence physique dans ce roman, plutôt un mal-être initial invivable psychologiquement. On se met vraiment dans la peau de Cynthia, cette jeune femme qui 25 ans plus tôt a été la victime de la disparition de sa famille et ne comprend toujours pas ce qui s'est passé.
Ensuite tout devient ambigu : y a-t-il vraiment une sorte de conspiration contre elle ou développe-t-elle une paranoïa qui l'amène à imaginer tout les événements qui s'enchaînent ? Cette ambiguité est superbement entretenue notamment parce que le narrateur est le mari de Cynthia et que lui même se pose des questions sans en parler à sa femme.
puis il y a ces "voix" qui dialoguent en début que certains chapitres, on ne sait pas qui parle, du moins au début, on ne comprend pas ce que ces personnages veulent dirent, le puzzle se met en place très progressivement. Un conseil : bien lire ces dialogues, il sont finalement une mine précieuse de renseignement, même si certains passages ne s'expliquent qu'à la fin de l'histoire.
Ne passez surtout pas à côté de ce roman sans le lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          652
tousleslivres
29 mars 2013
Un très gros coup de coeur pour ce thriller psychologique !!!
Ce lire a été lu en 24h !!!
C'est après une très forte dispute avec son père au sujet de son petit ami avec lequel son père vient de la prendre sur le fait dans la voiture de ce fameux petit ami que Cynthia rentre chez elle, se couche et s'endort tout de suite, car elle a trop bu. le lendemain, avec un mal de tête terrible, Cynthia se réveille, ne trouve pas trace de sa famille, comme à son habitude, personne n'a pris de douche, m'a pris petit déjeuner, personne n'a dormi dans cette maison. Elle se retrouve alors, à 14 ans, seule au monde, sa famille à disparu cette nuit-là !!!
On retrouve Cynthia, 25 ans ont passé, elle est toujours à la recherche de sa famille, elle n'a pas pu trouver d'explications valables à cette disparition... Elle a, maintenant, elle aussi, sa propre famille, un mari et une petit fille Grace de 8 ans. Elle a toujours cette peur au ventre qui ne l'a quitte pas. Elle a peur que ce qui est arrivé à sa famille se reproduise maintenant. Cynthia perd pieds, elle angoisse parce qu'une voiture marron semble être là quand elle accompagne sa fille à l'école, elle en arrive à douter d'elle-même.
Son mari va finir par la soupçonner d'inventer des élèvements. Arrivé à un certain point, il va faire des recherches et va être pris dans l'engrenage de ce qui arrive à sa femme. Il ne peut pas passer à coté, il va se plonger dans cette histoire totalement incompréhensible et absolument folle !!! Sans lui, Cynthia aurait été tuée par les personnes qui lui veulent du mal ou elle se serait suicidée.
Sa fille, Grace, est un peu perturbée. On le serait pour moins. Quand on voit sa propre mère avoir peur de tout et de rien, d'inconnu dans la rue et autre... Pour se rassurer, la petite fille regarde le ciel tous les soirs avec sa longue vue, elle a peur qu'un astéroïde s'écrase sur Terre et détruise tout.
Peu à peu et au fil des pages l'auteur Linwood Barclay, égrène des détails et des indices qui fait que le lecteur ne peut qu'attendre le prochain indice et fait défiler les pages et les chapitres... le suspens monte peu à peu, c'est ce que j'aime dans ce genre de livre, un très, très bon thriller psychologique !!! de rebondissements en découvertes, chaque chapitre nous emporte toujours plus loin dans la folie de cette histoire dans laquelle le lecture ne peut imaginer qu'il y ait une fin heureuse !!!
J'ai beaucoup aimé le mari, il est vraiment comme il faut dans ce genre de thriller. Au début il n'y croit pas, nous non plus d'ailleurs, puis, avec le temps, il découvre des choses et il veut aider sa femme qu'il aime plus que tout. Et en fin de compte, c'est grâce à lui que tout semble bien finir...
« Cette nuit-là » est un thriller qui vous tient à 300%. Moi, il m'a tenu en haleine, je n'ai pas pu la lâcher avant la fin, je l'ai lu presque ne une seule fois... non pour être vraiment honnête, je l'ai commencé samedi vers 14 et je l'ai fini dimanche 17h, bon entre temps j'ai dormi tout de même.
Amateurs de thrillers, celui-ci va vous prendre, je vous le garanti !!! A lire absolument !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
canel
13 mai 2014
Ce soir-là, Cynthia a bu et pris du bon temps dans une voiture avec un copain, au point d'en oublier le couvre-feu parental. Son père est venu la chercher sur le parking, furibard - quatorze ans seulement, la petiote, y a de quoi s'énerver un chouïa.
Cette nuit-là, assommée par sa cuite, Cynthia a dormi comme une bûche.
Quand elle s'est réveillée le matin pour partir au lycée, la maison familiale était vide. Elle n'a jamais revu ni parents ni frère. Volatilisés.
Vingt-cinq ans plus tard, mariée et mère d'une petite fille, Cynthia paie encore cet écart - si tant est qu'il y ait un lien entre sa folle soirée et la triple disparition non élucidée. Forcément, elle se sent responsable. Elle n'a donc rien à perdre en acceptant de participer à une émission style 'Perdu de vue'. Elle joue le jeu, sous l'oeil avide de caméras et de millions de téléspectateurs. Bonne idée ou pas, cette ultime tentative ? Visiblement, cela met plutôt du sel sur la plaie, elle se sent traquée, elle est à cran, le couple en pâtit, les angoisses de leur petite fille redoublent.
Les ingrédients de ce thriller peuvent sembler très classiques, voire usés : disparition non élucidée, paranoïa, crise conjugo-familiale qui s'ensuit. Avec une voix off qui renforce le malaise du lecteur.
Il est certain qu'on a déjà lu et relu ce genre d'intrigue avec Lisa Gardner, Chevy Stevens, Pierre Lemaitre, Karine Giébel, et bien d'autres. Ce polar n'en est pas moins captivant, rythmé, rappelant les meilleurs romans de Harlan Coben ('Ne le dis à personne', notamment).
Grâce aux indices de la voix off, le lecteur a une longueur d'avance sur les protagonistes. Il n'empêche que ces derniers semblent parfois bien longs à la détente.
On voit venir pas mal de rebondissements de loin, à tel point que le dénouement, qui se traîne sur plus de cent pages, paraît interminable.
De très bons moments de lecture malgré tout.
Mon préféré de Linwood Barclay reste 'Mauvais pas', très différent, plein d'humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
DawnG
03 avril 2013
Gros coup de coeur pour ce thriller efficace !
Tellement, que je l'ai lu sur 2 jours mais si je n'avais pas eu à aller bosser, je pense qu'il était plié en 1 journée ! Cette nuit-là est mon premier Linwood Barclay et ça ne sera pas le dernier ! Pour moi, ce livre est rudement efficace et rempli parfaitement son contrat. Difficile de s'arrêter de tourner les pages tellement on veut savoir ce qu'il arrive à Cynthia. Comment sa famille a disparu ? Pourquoi 25 ans après, on ne sait toujours rien de cette affaire ?
A part le prologue, où on découvre Cynthia a 14 ans (en mai 1983), c'est Terry, le mari de Cynthia qui nous raconte l'histoire. On apprend au fur et à mesure la vie actuelle de Cynthia, qui l'a élevé, ce qu'elle a pu conserver de sa famille, ce qu'elle a fait comme étude, comment elle et Terry se sont rencontrés, ce qu'ils ont ensemble une petite fille Grace, leurs joies et leurs problèmes, etc.
Pour ne rien dévoiler de l'intrigue, je dirai juste que Cynthia accepte de faire un reportage pour un magasine TV qui relate son histoire, pour faire de l'audience avec du « sensationnel » sous couvert que la diffusion permettra peut-être à quelqu'un de se souvenir de « cette nuit-là ».
Ensuite on se laisse complètement embarqué par l'enchainement des événements, des indices, des questions, … J'ai eu envie de savoir, les pages se tournaient toutes seules; la narration fluide et les chapitres assez courts aident beaucoup. La clé de l'histoire, que je révèlerai pas, est intéressante, elle n'est pas forcément « originale » mais tout est tellement bien monté que le suspense perdure jusqu'à la fin ! Et quand le gros de l'intrigue est résolu, il y a encore ! Encore des choses à savoir, à résoudre !
J'ai adoré me faire des noeuds dans la tête, émettre des hypothèses, me tromper, démêler les fils, explorer des pistes, etc. J'adore quand un livre me fait ça ! du suspense, des questions, des réponses, une intrigue rondement menée. La force du livre c'est aussi qu'on le lit très vite, donc on se pose des questions mais on n'a pas le temps de s'échafauder des théories trop complexes parce qu'on apprend régulièrement des éléments qui changent tout ! Même si la résolution est une fois le livre refermé, logique et moins originale que dans d'autres polars, c'est vraiment sa construction et son chemin narratif qui fait la différence. Linwood Barclay arrive à nous embarquer, sa plume est prenante, efficace, simple mais pas trop, fluide. Il se lit très bien, très vite !
Même si c'est un coup de coeur, j'ai quand même trouvé un défaut, une petite facilité dans l'intrigue vers la fin, qui m'a fait un peu tiquer mais après je ne me suis pas rester bloquée dessus, l'histoire se poursuit efficacement ensuite.
Par contre, je crois que pour certain(e)s, ça sera quitte ou double, ou on est pris dans le livre et on se laisse berner/bluffer/surprendre; ou on devine trop tôt et on est désabusé. Comme vous l'aurez compris, je me situe pour mon plus grand plaisir dans la première catégorie !!!
J'ai apprécié les personnages, Terry est un gars sympa, on a envie pour lui, pour son couple, de connaitre le fin mot de l'histoire. Et j'ai apprécié des petits détails cohérents, comme on en voit peu (petit exemple, il doit prendre le volant d'une voiture qu'il n'a jamais conduit et bien, il a un temps d'adaptation normal), c'est ce petit rien qui indique que Linwood Barclay, s'est mis à la place de son personnage pour qu'il est les réactions les plus cohérentes possibles. Même si parfois l'intrigue peut sembler avoir de grosses ficelles (rien n'est parfois). Cynthia est plus complexe, troublée, à la limite de la folie parfois, paranoïaque, ses réactions nous orientent vers des hypothèses. Je n'ai pas vraiment accrochée à ce personnage mais elle ne m'a pas agacée non plus.
Concernant la structure, j'ai apprécié, le prologue, et cette grosse coupure de 25 ans qui aide à ménager le suspense ! Et aussi les intermèdes en italique qui nous font nous poser beaucoup de questions, au début. Après je n'en aurai pas autant mis, elles peuvent donner un peu trop d'indices, M. Barclay a peu être voulu trop bien faire.
Je n'en dirai pas plus, pour ménager le suspense, et puis parce qu'hier, il a été choisi pour la lecture commune de mon club de lecture l'île aux livres ! Et donc déjà que je publie bien en avance ce billet, je ne souhaite pas spoiler les futurs lecteurs du club (qui d'ailleurs, ne liront cette avis qu'en diagonal au début lol). J'ajouterai seulement que pour moi, il ne s'agit pas d'un thriller mais qu'il est difficile de le classer, et comme en France, on aime classer les choses, c'était peut-être ce qui a semblé le plus proche. Donc pas de peur à avoir, pas de gore ou de farfouillage de cerveau ici.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sevm57
19 août 2015
Cette nuit là est un thriller de bonne facture, efficace et prenant, mais un peu trop prévisible pour les habitués du genre.
L'idée de départ n'en demeure pas moins intéressante, avec une jeune fille, Cynthia Bigge, qui se réveille un matin après une gueule de bois pour découvrir que ses parents et son frère ont disparu sans laisser de traces.
La fin est également assez réussie avec une lettre touchante d'une mère à sa fille.
Commenter  J’apprécie          280
Citations & extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
canelcanel12 mai 2014
- une ado -
Un jour, maman m'a énervée, je voulais porter à l'école un vêtement qui était dans la corbeille de linge sale, et j'ai commencé à brailler qu'elle n'avait pas fait son boulot. [...] Elle a répondu que si je n'étais pas satisfaite de sa façon de s'occuper de mon linge, je savais où se trouvait la machine. Alors j'ai ouvert le lecteur de cassettes qui était dans la cuisine, arraché celle qui était dedans, et je l'ai jetée par terre. La cassette a éclaté en deux, le ruban s'est dévidé, et ce n'était pas récupérable. Je suis restée figée, horrifiée d'avoir fait une chose pareille. J'ai pensé qu'elle allait me tuer. Au lieu de quoi, elle a laissé tomber ce qu'elle était en train de faire, elle est venue ramasser la cassette, terriblement calme, a regardé laquelle c'était, et a dit : « James Taylor. C'est celle avec 'Your smiling face', ma préférée. Tu sais pourquoi je l'aime autant ? Parce que ça commence par 'Dès que je vois ton sourire, je souris aussi, car je t'aime.' [...] » Et elle a ajouté : « C'est ma chanson préférée parce que, chaque fois que je l'entends, elle me fait penser à toi, combien je t'aime. Et là, après ce que tu viens de faire, il faudrait plus que jamais que j'écoute cette chanson. »
(p. 170-171)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
joedijoedi08 février 2012
Je voyageais en compagnie d'un cobra.
Non, pas un cobra. Un scorpion, plutôt. Je repensai à ce conte populaire indien, celui de la grenouille et du scorpion, dans lequel la grenouille accepte d'aider le scorpion à traverser la rivière s'il promet de ne pas la piquer avec son dard mortel. Le scorpion y consent, mais, à mi-traversée, et bien que cela signifie qu'il périra lui aussi, il le lui plante dans le dos. La grenouille, mourante, lui demande : "Pourquoi as-tu fait cela ?" et le scorpion répond : "Parce que je suis un scorpion, et que c'est ma nature."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
isalef95isalef9501 octobre 2014
Je m'assis et , mettant un moment de côté les événements de cette journée, observai les deux femmes de ma vie. Cynthia prit du thon en conserve et un ouvre-boîte, tandis que Grace déposait le céleri sur le plan de travail.
Puis Cynthia vida l'huile dans l'évier, renversa le thon dans un bol et réclama la mayonnaise à Grace. Celle-ci retourna chercher le pot dans le frigo, et le posa également sur le plan de travail, une fois dévissé. Ensuite, elle cassa une tige de céleri, l'agita en l'air. On aurait dit du caoutchouc.
Par jeu, elle s'en servit pour frapper le bras de sa mère.
Cynthia se retourna, la toisa du regard, saisit posément le céleri, en cassa à son tour une tige caoutchouteuse, dont elle cingla sa fille. Alors elles se servirent des tiges comme d'épées.
- Tiens, prends ça ! cria Cynthia.
Et toutes deux éclatèrent de rire, puis chacune prit l'autre dans ses bras.
Je m'étais toujours demandé quelle sorte de mère avait été Patricia. Il me semblait que j'avais la réponse devant moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
tonpdgtonpdg05 octobre 2013
Lorsque Cynthia Bigge se réveilla, il régnait un tel silence dans la maison qu’elle crut qu’on était samedi.
Si seulement…
Ça l’aurait pourtant bien arrangée qu’on soit samedi, ou n’importe quel jour mais pas un jour d’école. Son estomac se soulevait encore de temps à autre, sa tête pesait une tonne, et elle avait du mal à l’empêcher de basculer en avant ou sur le côté.
Bon Dieu, c’était quoi cette horreur dans la corbeille à papier, près de son lit ? Elle ne se souvenait pas d’avoir vomi durant la nuit. Mais la preuve que si !
Elle devait s’occuper de ça avant que ses parents viennent la tirer du lit. Cynthia se leva, vacilla un peu sur ses jambes, empoigna le petit récipient de plastique, et entrebâilla la porte. Il n’y avait personne sur le palier, alors elle se faufila devant les portes ouvertes des chambres de son frère et de ses parents, puis pénétra dans la salle de bains et s’y enferma.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GeoshunGeoshun05 décembre 2010
Tu sais, quand on devient vieux, les anniversaires sont moins importants. On a déjà eu des tas. L'attrait de la nouveauté passe un peu, au bout d'un moment.
-c'est quoi, l'attrait de la nouveauté?
-Tu sais, quand les choses sont nouvelles et que ça les rend excitantes. Et ensuite, elles deviennent moins drôles, plus ennuyeuses? C'est ça, l'attrait de la nouveauté.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Linwood Barclay (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linwood Barclay
Première partie de notre rencontre avec Linwood Barclay, pour la troisième fois. Cette fois-ci pour la sortie de son livre "La fille dans le rétroviseur" aux Éditions Belfond.
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les voisins d'à côté" de Linwood Barclay.

A qui appartient l’arme que l’on a retrouvé dans l’herbe près de la maison des Langley ?

à Lester
à Drew
à Mortie

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les voisins d'à côté de Linwood BarclayCréer un quiz sur ce livre
. .