AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Marieke Merand-Surtel (Traducteur)
EAN : 9782290023549
474 pages
J'ai lu (02/02/2011)
3.95/5   1489 notes
Résumé :
Cynthia a quatorze ans. Elle a fait le mur pour la première fois, telle une adolescente rebelle devant l'autorité familiale. Sauf que, le lendemain, plus aucune trace de ses parents et de son petit frère. Et aucun indice. Vint-cinq ans plus tard, elle n'en sait toujours pas davantage. Jusqu'à ce qu'un coup de téléphone fasse resurgir le passé...
Une intrigue magistrale qui se joue de nos angoisses les plus profondes
Que lire après Cette nuit-làVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (276) Voir plus Ajouter une critique
3,95

sur 1489 notes
J'ai lu ce livre en deux jours n'ayant plus qu'une idée en tête : trouver des réponses aux questions posées par les personnages principaux.
A chaque fois que je le prenais, je me disais que j'allais m'arrêter en fin d'un chapitre mais non, car en fin de chapitre, bien souvent, un élément vient s'ajouter à cette histoire abracadabrante et on ne peut pas quitter, on veut savoir. pas trop de violence physique dans ce roman, plutôt un mal-être initial invivable psychologiquement. On se met vraiment dans la peau de Cynthia, cette jeune femme qui 25 ans plus tôt a été la victime de la disparition de sa famille et ne comprend toujours pas ce qui s'est passé.
Ensuite tout devient ambigu : y a-t-il vraiment une sorte de conspiration contre elle ou développe-t-elle une paranoïa qui l'amène à imaginer tout les événements qui s'enchaînent ? Cette ambiguité est superbement entretenue notamment parce que le narrateur est le mari de Cynthia et que lui même se pose des questions sans en parler à sa femme.
puis il y a ces "voix" qui dialoguent en début que certains chapitres, on ne sait pas qui parle, du moins au début, on ne comprend pas ce que ces personnages veulent dirent, le puzzle se met en place très progressivement. Un conseil : bien lire ces dialogues, il sont finalement une mine précieuse de renseignement, même si certains passages ne s'expliquent qu'à la fin de l'histoire.

Ne passez surtout pas à côté de ce roman sans le lire !
Commenter  J’apprécie          1012
C'est bien avant l'aube que je m'empare de ma plume fictive pour vous parler du dernier roman que j'ai lu. En gros, j'ai dormi 3 heures, c'est la fête.

Je viens donc de terminer Cette nuit-là de Linwood Barclay.
Le registre est différent, puisque nous sommes plongés dans un thriller nettement moins drôle que la série mettant Zack en scène.
Donc, merci de bien vouloir garder votre sérieux, l'affaire est gravissime.
.
Cynthia Bigge, 14 ans, est sortie pour la première fois avec Vince, 17 ans, un peu voyou sur les bords et au milieu.
Une soirée super fun, où la bière tentait de concurrencer la vodka, le gin, du vin, le tout dans la voiture dudit Vince.
.
Sauf que ses parents lui ont bien répété que le couvre-feu c'est 20 heures.
Or, à 20 h 15; toujours pas de Cynthia. Branle-bas de combat, sa mère, Patricia, appelle chez Pam, amie chez laquelle la gamine était censée réviser.
Aucune des deux filles n'était présente ce soir-là au domicile de la copine.
.
Papa Ours, Clayton, son inséparable Fedora sur la tête, saute dans sa Dodge et fonce chercher sa fille.
Il repère la Mustang de Vince, en extirpe Cynthia et la ramène à la maison manu militari.
.
Réveil douloureux le lendemain matin, les liquides absorbés n'ont pas fini de faire la fiesta, Cynthia est en vrac.
Néanmoins réveillée une demi-heure avant l'heure de partir pour son premier cours, elle est étonnée de trouver la maison dans l'état où elle l'avait laissée la veille au soir, aucune trace de petit déjeuner et pire, aucune trace de ses parents et de son frère Todd.
Sa famille a disparu sans laisser de traces (elle est naze, cette expression, hein.)
.
Bref, nous retrouvons Cynthia 15 ans après, affublée d'un super mari qui l'aime par-dessus tout (chabada-bada) et d'une adorable gamine.
.
Pour la première fois depuis le tragique événement, elle s'apprête à retourner dans la maison qu'elle habitait avec sa famille, ayant été contactée par la productrice d'une émission de télé-réalité du genre si t'as perdu quelqu'un on te le retrouve... mais si, vous connaissez.
.
Et c'est là que tout se déclenche. Les langues se délient, Cynthia & Co sont limite harcelés, et c'est la fin de leur petite vie tranquille, si l'on peut dire alors qu'un tel passé pèse sur leurs épaules.
.
*******
.
J'ai passé un agréable moment avec Linwood Barclay.
Terry, le mari et narrateur de cette histoire, nous embarque dans les méandres de l'affaire et de sa vie familiale qui barre un peu en sucette.
.
Beaucoup d'action et de rebondissements. On ne s'ennuie pas, même si certaines longueurs se font un peu sentir, mais bon, au moins tout est bien détaillé.
.
La plume de l'auteur est toujours aussi agréable et fluide. On s'attache un chouia aux personnages, surtout à Grace, 8 ans, évidemment.
Ne cherchez pas trop l'investissement de la police, les intervenants se font très discrets.
Quelques ficelles sont un peu grosses, mais rien de très gênant, et puis bon, les coïncidences, ça existe, n'est-ce pas.
.
Voilà, j'ai fait mes devoirs, au tour de ceux qui voudront bien se lancer dans cette lecture.
.
.
Commenter  J’apprécie          73117
Ce livre je l'ai trouvé pendant mes vacances dans une boîte à lire. Que demander de mieux qu'un thriller dont l'auteur m'est inconnu pour me tenir compagnie sur mon transat ! L'idée de départ est simple : Cynthia, 14 ans, va se coucher et quand elle se réveille le lendemain toute sa famille s'est volatilisée. 25 ans plus tard le mystère reste entier. Tout l'intérêt du livre réside donc dans la recherche de la vérité. Que s'est-il passé cette fameuse nuit ? Ici pas vraiment de flic pour démêler ce sac de noeud, c'est plutôt « familial » comme enquête.
Dès le départ j'avoue avoir eu du mal avec Cynthia, Cyn pour les intimes, un personnage un peu trop fade à mon goût, qui manque de relief et de charisme. Elle se résume au drame qui a frappé sa famille, en dehors de ça elle n'a pas grand intérêt. Dommage.
Ceci dit, prise dans la dynamique de l'histoire, ça ne m'a pas trop dérangé. du moins au début. Les premières pages m'ont filé entre les doigts. Mais voilà que l'intérêt de départ dissipé l'histoire s'essouffle et commence à manquer sérieusement de rythme. On s'enlise et ça dure un peu trop à mon goût. L'auteur me perd dans des digressions et des apartés qui n'apportent aucun intérêt à l'histoire. J'ai la désagréable impression que tout ça sert à meubler et ça m'agace. On fini quand même par repasser la seconde et c'est reparti mais ce n'est pas folichon il faut bien l'avouer. En plus le personnage de Cynthia, pardon Cyn, se met à avoir des réactions que je ne comprends pas et qui sont complètement insensées. Niveau cohérence on n'est pas au top non plus. Finalement l'auteur fait sortir Cynthia des radars ce qui permet de mettre son mari, Terry, au premier plan. Il faut dire que depuis le début il joue au preux chevalier qui se bat pour sa belle. Un petit goût de déjà vu quand même et puis en plus, ce n'est pas fait avec finesse.
Dans la galerie des personnages peu crédibles il y a aussi le gangster qui se fait avoir comme un bleu, le super détective pas si super, la fliquette qui ne sert à rien, la voyante dont on se demande à quoi elle sert et une gamine écorchée (enfin un peu) qui aurait pu être un personnage intéressant s'il avait été plus exploité, mais non.
Trop de digressions, de choses laissées en suspens et vides de sens. C'est frustrant à la fin !

Dommage car l'histoire était plutôt bien pensée, et l'explication bien trouvée. Au final un thriller qui fait passer le temps mais sans plus. D'autant qu'une partie du dénouement me laisse perplexe.

Pour être honnête mon avis un peu sévère vient sans doute aussi du parallèle qui s'est tout de suite fait dans mon esprit avec Les lieux sombres de Gillian Flynn car les 2 histoires présentent des similitudes. le problème c'est que Les lieux sombres c'est du très lourd. Ceci explique sans doute cela, au moins un petit peu. Hop retour à la boîte à lire qui sait il fera peut être un heureux !
Commenter  J’apprécie          4811
Ce soir-là, Cynthia a bu et pris du bon temps dans une voiture avec un copain, au point d'en oublier le couvre-feu parental. Son père est venu la chercher sur le parking, furibard - quatorze ans seulement, la petiote, y a de quoi s'énerver un chouïa.
Cette nuit-là, assommée par sa cuite, Cynthia a dormi comme une bûche.
Quand elle s'est réveillée le matin pour partir au lycée, la maison familiale était vide. Elle n'a jamais revu ni parents ni frère. Volatilisés.

Vingt-cinq ans plus tard, mariée et mère d'une petite fille, Cynthia paie encore cet écart - si tant est qu'il y ait un lien entre sa folle soirée et la triple disparition non élucidée. Forcément, elle se sent responsable. Elle n'a donc rien à perdre en acceptant de participer à une émission style 'Perdu de vue'. Elle joue le jeu, sous l'oeil avide de caméras et de millions de téléspectateurs. Bonne idée ou pas, cette ultime tentative ? Visiblement, cela met plutôt du sel sur la plaie, elle se sent traquée, elle est à cran, le couple en pâtit, les angoisses de leur petite fille redoublent.

Les ingrédients de ce thriller peuvent sembler très classiques, voire usés : disparition non élucidée, paranoïa, crise conjugo-familiale qui s'ensuit. Avec une voix off qui renforce le malaise du lecteur.
Il est certain qu'on a déjà lu et relu ce genre d'intrigue avec Lisa Gardner, Chevy Stevens, Pierre Lemaitre, Karine Giébel, et bien d'autres. Ce polar n'en est pas moins captivant, rythmé, rappelant les meilleurs romans de Harlan Coben ('Ne le dis à personne', notamment).
Grâce aux indices de la voix off, le lecteur a une longueur d'avance sur les protagonistes. Il n'empêche que ces derniers semblent parfois bien longs à la détente.
On voit venir pas mal de rebondissements de loin, à tel point que le dénouement, qui se traîne sur plus de cent pages, paraît interminable.

De très bons moments de lecture malgré tout.
Mon préféré de Linwood Barclay reste 'Mauvais pas', très différent, plein d'humour.
Commenter  J’apprécie          470
Un très gros coup de coeur pour ce thriller psychologique !!!
Ce lire a été lu en 24h !!!

C'est après une très forte dispute avec son père au sujet de son petit ami avec lequel son père vient de la prendre sur le fait dans la voiture de ce fameux petit ami que Cynthia rentre chez elle, se couche et s'endort tout de suite, car elle a trop bu. le lendemain, avec un mal de tête terrible, Cynthia se réveille, ne trouve pas trace de sa famille, comme à son habitude, personne n'a pris de douche, m'a pris petit déjeuner, personne n'a dormi dans cette maison. Elle se retrouve alors, à 14 ans, seule au monde, sa famille à disparu cette nuit-là !!!

On retrouve Cynthia, 25 ans ont passé, elle est toujours à la recherche de sa famille, elle n'a pas pu trouver d'explications valables à cette disparition... Elle a, maintenant, elle aussi, sa propre famille, un mari et une petit fille Grace de 8 ans. Elle a toujours cette peur au ventre qui ne l'a quitte pas. Elle a peur que ce qui est arrivé à sa famille se reproduise maintenant. Cynthia perd pieds, elle angoisse parce qu'une voiture marron semble être là quand elle accompagne sa fille à l'école, elle en arrive à douter d'elle-même.

Son mari va finir par la soupçonner d'inventer des élèvements. Arrivé à un certain point, il va faire des recherches et va être pris dans l'engrenage de ce qui arrive à sa femme. Il ne peut pas passer à coté, il va se plonger dans cette histoire totalement incompréhensible et absolument folle !!! Sans lui, Cynthia aurait été tuée par les personnes qui lui veulent du mal ou elle se serait suicidée.

Sa fille, Grace, est un peu perturbée. On le serait pour moins. Quand on voit sa propre mère avoir peur de tout et de rien, d'inconnu dans la rue et autre... Pour se rassurer, la petite fille regarde le ciel tous les soirs avec sa longue vue, elle a peur qu'un astéroïde s'écrase sur Terre et détruise tout.

Peu à peu et au fil des pages l'auteur Linwood Barclay, égrène des détails et des indices qui fait que le lecteur ne peut qu'attendre le prochain indice et fait défiler les pages et les chapitres... le suspens monte peu à peu, c'est ce que j'aime dans ce genre de livre, un très, très bon thriller psychologique !!! de rebondissements en découvertes, chaque chapitre nous emporte toujours plus loin dans la folie de cette histoire dans laquelle le lecture ne peut imaginer qu'il y ait une fin heureuse !!!

J'ai beaucoup aimé le mari, il est vraiment comme il faut dans ce genre de thriller. Au début il n'y croit pas, nous non plus d'ailleurs, puis, avec le temps, il découvre des choses et il veut aider sa femme qu'il aime plus que tout. Et en fin de compte, c'est grâce à lui que tout semble bien finir...

« Cette nuit-là » est un thriller qui vous tient à 300%. Moi, il m'a tenu en haleine, je n'ai pas pu la lâcher avant la fin, je l'ai lu presque ne une seule fois... non pour être vraiment honnête, je l'ai commencé samedi vers 14 et je l'ai fini dimanche 17h, bon entre temps j'ai dormi tout de même.

Amateurs de thrillers, celui-ci va vous prendre, je vous le garanti !!! A lire absolument !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
Commenter  J’apprécie          470

Citations et extraits (57) Voir plus Ajouter une citation
- une ado -
Un jour, maman m'a énervée, je voulais porter à l'école un vêtement qui était dans la corbeille de linge sale, et j'ai commencé à brailler qu'elle n'avait pas fait son boulot. [...] Elle a répondu que si je n'étais pas satisfaite de sa façon de s'occuper de mon linge, je savais où se trouvait la machine. Alors j'ai ouvert le lecteur de cassettes qui était dans la cuisine, arraché celle qui était dedans, et je l'ai jetée par terre. La cassette a éclaté en deux, le ruban s'est dévidé, et ce n'était pas récupérable. Je suis restée figée, horrifiée d'avoir fait une chose pareille. J'ai pensé qu'elle allait me tuer. Au lieu de quoi, elle a laissé tomber ce qu'elle était en train de faire, elle est venue ramasser la cassette, terriblement calme, a regardé laquelle c'était, et a dit : « James Taylor. C'est celle avec 'Your smiling face', ma préférée. Tu sais pourquoi je l'aime autant ? Parce que ça commence par 'Dès que je vois ton sourire, je souris aussi, car je t'aime.' [...] » Et elle a ajouté : « C'est ma chanson préférée parce que, chaque fois que je l'entends, elle me fait penser à toi, combien je t'aime. Et là, après ce que tu viens de faire, il faudrait plus que jamais que j'écoute cette chanson. »
(p. 170-171)
Commenter  J’apprécie          360
Je voyageais en compagnie d'un cobra.
Non, pas un cobra. Un scorpion, plutôt. Je repensai à ce conte populaire indien, celui de la grenouille et du scorpion, dans lequel la grenouille accepte d'aider le scorpion à traverser la rivière s'il promet de ne pas la piquer avec son dard mortel. Le scorpion y consent, mais, à mi-traversée, et bien que cela signifie qu'il périra lui aussi, il le lui plante dans le dos. La grenouille, mourante, lui demande : "Pourquoi as-tu fait cela ?" et le scorpion répond : "Parce que je suis un scorpion, et que c'est ma nature."
Commenter  J’apprécie          230
Je m'assis et , mettant un moment de côté les événements de cette journée, observai les deux femmes de ma vie. Cynthia prit du thon en conserve et un ouvre-boîte, tandis que Grace déposait le céleri sur le plan de travail.
Puis Cynthia vida l'huile dans l'évier, renversa le thon dans un bol et réclama la mayonnaise à Grace. Celle-ci retourna chercher le pot dans le frigo, et le posa également sur le plan de travail, une fois dévissé. Ensuite, elle cassa une tige de céleri, l'agita en l'air. On aurait dit du caoutchouc.
Par jeu, elle s'en servit pour frapper le bras de sa mère.
Cynthia se retourna, la toisa du regard, saisit posément le céleri, en cassa à son tour une tige caoutchouteuse, dont elle cingla sa fille. Alors elles se servirent des tiges comme d'épées.
- Tiens, prends ça ! cria Cynthia.
Et toutes deux éclatèrent de rire, puis chacune prit l'autre dans ses bras.
Je m'étais toujours demandé quelle sorte de mère avait été Patricia. Il me semblait que j'avais la réponse devant moi.
Commenter  J’apprécie          100
Trois types débattant des mérites d'un groupe de rock des années soixante-dix pouvaient-ils réellement envisager de m'emmener quelque part pour me tuer ? L'ambiance dans la voiture n'aurait-elle pas été un peu plus sinistre ? L'espace d'un instant, je me sentis réconforté. Puis me revint en mémoire la scène de "Pulp Fiction", lorsque Samuel L. Jackson et John Travolta discutent de la façon dont on appelle le Big Mac à Paris , juste avant de faire irruption dans un appartement et de commettre un triple meurtre. Ceux-là n'avaient même pas leur style. A vrai dire, ils dégageaient plutôt une indiscutable odeur corporelle.
Commenter  J’apprécie          120
Lorsque Cynthia Bigge se réveilla, il régnait un tel silence dans la maison qu’elle crut qu’on était samedi.
Si seulement…
Ça l’aurait pourtant bien arrangée qu’on soit samedi, ou n’importe quel jour mais pas un jour d’école. Son estomac se soulevait encore de temps à autre, sa tête pesait une tonne, et elle avait du mal à l’empêcher de basculer en avant ou sur le côté.
Bon Dieu, c’était quoi cette horreur dans la corbeille à papier, près de son lit ? Elle ne se souvenait pas d’avoir vomi durant la nuit. Mais la preuve que si !
Elle devait s’occuper de ça avant que ses parents viennent la tirer du lit. Cynthia se leva, vacilla un peu sur ses jambes, empoigna le petit récipient de plastique, et entrebâilla la porte. Il n’y avait personne sur le palier, alors elle se faufila devant les portes ouvertes des chambres de son frère et de ses parents, puis pénétra dans la salle de bains et s’y enferma.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Linwood Barclay (23) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linwood Barclay
'Elevator Pitch' by Linwood Barclay - Book Trailer
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (3684) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les voisins d'à côté" de Linwood Barclay.

A qui appartient l’arme que l’on a retrouvé dans l’herbe près de la maison des Langley ?

à Lester
à Drew
à Mortie

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Les voisins d'à côté de Linwood BarclayCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..