AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070309657
Éditeur : Gallimard (05/10/2006)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 21 notes)
Résumé :

" Toutes les beautés contiennent, comme tous les phénomènes possibles, quelque chose d'éternel et quelque chose de transitoire, - d'absolu et de particulier. La beauté absolue et éternelle n'existe pas, ou plutôt elle n'est qu'une abstraction écrémée à la surface générale des beautés diverses. l'élément particulier de chaque beauté vient des passions, et comme nous avons ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Levant
  12 mai 2016
De Baudelaire, né en 1821, nous avons des portraits photographiques. Ils ont été figés par les premiers clichés de cette innovation de l'époque, certes réservée aux avant-gardistes fortunés, dont Gaspard-Félix Tournachon, alias Nadar, était un fervent.
Si j'évoque ces portraits photographiés, c'est qu'en les regardant, je suis resté confondu par la fidélité avec laquelle ils évoquent la personnalité tourmentée de Charles Baudelaire. Son visage est marqué par la cruauté du destin et la rancoeur que Baudelaire lui voue. Ne lui a-t-il pas refusé avec une opiniâtreté féroce la reconnaissance de son talent de poète. Une reconnaissance qui ne viendra que trop tard et ne lui aura pas permis de vivre décemment de son art.
Baudelaire a eu mal à la vie. Son visage nous le clame. Son regard fixe avec une présence étonnante l'objectif de la photo. Il en est presque insoutenable. On a l'impression que du fond de son tombeau il nous crie combien le sort a été impitoyable avec lui pour ne pas faire éclater ce talent dont il était convaincu. On s'immerge et se noie dans ce regard. Il est un gouffre obscur et insondable. Il nous absorbe dans les ténèbres de son infinie tristesse.
Les fleurs du mal. C'est le titre de son recueil de poèmes qui conférera à son souvenir la célébrité tant convoitée de son vivant. Ce titre nous dit toute la dualité d'un personnage dont le génie n'a fait éclore que des coroles de douleur.
Lisons cet extrait qu'il adresse à son lecteur, non sans avoir salué au préalable son maître, le "poète impeccable", le "parfait magicien ès lettres françaises", Théophile Gautier, en préambule de son recueil maintes fois augmenté tout au long de sa vie :
C'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent !
Aux objets répugnants nous trouvons des appas ;
Chaque jour vers l'Enfer nous descendons d'un pas,
Sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.
Ainsi qu'un débauché pauvre qui baise et mange
Le sein martyrisé d'une antique catin,
Nous volons au passage un plaisir clandestin
Que nous pressons bien fort comme une vieille orange.

C'est l'Ennui ! – l'oeil chargé d'un pleur involontaire,
Il rêve d'échafauds en fumant son houka.
Tu le connais, lecteur, ce monstre délicat,
Hypocrite lecteur, – mon semblable, – mon frère !
Spleen et idéal
Jean-Baptiste Baronian nous destine une très belle biographie de ce poète à la gloire posthume. Il nous fait comprendre pourquoi ces fleurs sont celles d'espoirs toujours déçus. Les fleurs du mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
kfk1
  12 juin 2016
J ai, je l avoue, eu qq difficultés avec cette biographie. Je l ai terminé en 4j au soleil, plutôt satisfait au terme de ma lecture mais frustré cependant, peut être par l écriture (a ce propos, merci M virgil Tanase pour les bios de Camus et Dostoïevski dans la même collection) par qq raccourcis (on passe 6 ans en une demi page), peut être enfin par certains détails trop longuement expliqués et qui ne viennent pas forcément appuyer le sujet. Mais je me suis laissé aller à suivre les tourments de Baudelaire, ses amis ennemis, ses "amours" et j y ai découvert un personnage compliqué, difficile, irritant, et génial. l'argent aura été sa plus grosse problématique, sa santé également, et la difficulté d être en avance sur son temps l amènera même en justice pour la sacré morale bafouée dans les "fleurs du mal".
Commenter  J’apprécie          20
JCLDLGR
  01 février 2019
Ce livre nous présente Baudelaire, comme l'homme qu'il était, dandy et artiste parisien, vivant de petits boulots (journaliste, critique), à la vie amoureuse assez instable, et au fil de ses lieux de résidence et de ses amitiés.
Par contre, on a un peu de mal à faire le lien entre l'inspiration du poète et cette vie parisienne trop peu extra-ordinaire.
On est pas très loin d'Hemingway, quelques années plus tard, dans son excellent Paris est une fête, mais sans la plume.
Commenter  J’apprécie          20
Victorianne
  21 août 2015
Un bon livre, qui se lit vite et donne une vision globale de la vie de Charles Baudelaire: on y apprend beaucoup sur l'homme, qui d'ordinaire, reste pudiquement caché derrière le Grand Auteur!
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlexeinAlexein   27 octobre 2015
Tous ceux qui ont réfléchi sur leur propre vie, qui ont souvent porté leurs regards en arrière pour comparer leur passé avec leur présent, tous ceux qui ont pris l’habitude de psychologiser facilement sur eux-mêmes, savent quelle part immense l’adolescence tient dans le génie définitif d’un homme. C’est alors que les objets enfoncent profondément leurs empreintes dans l’esprit tendre et facile ; c’est alors que les couleurs sont voyantes, et que les sons parlent une langue mystérieuse. Le caractère, le génie, le style d’un homme est formé par les circonstances en apparence vulgaires de sa première jeunesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AlexeinAlexein   27 octobre 2015
Il vous faut donc, pour bien représenter l’œuvre, entrer dans la peau de l’être créé, vous pénétrer profondément des sentiments qu’il exprime, et les si bien sentir, qu’il vous semble que ce soit votre œuvre propre.
Commenter  J’apprécie          180
LevantLevant   11 mai 2016
A qui veut l'entendre on lui demande pourquoi il une nouvelle fois quitté sa famille, Baudelaire raconte qu'on ne boit que du bordeaux chez sa mère et qu'il ne peut pas, lui, se passer de bourgogne ...
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Jean-Baptiste Baronian (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Baptiste Baronian
La chronique de Gérard Collard - Dictionnaire amoureux de la Belgique
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
854 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre