AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782747043731
187 pages
Éditeur : Bayard Jeunesse (14/03/2013)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 43 notes)
Résumé :
Dans le sombre château de Grottegroin vit le professeur Erasmus, le plus fou des savants fous, et les inquiétantes créatures à qui il a donné vie. Parmi elles, il y a P’tit Cousu, la toute première création du professeur, qui, obnubilé par ses nouvelles expériences, l’a oubliée depuis longtemps. P’tit Cousu n’a que deux souhaits : qu’Erasmus se souvienne de lui, et que les habitants de Nubbin Grubber, la ville voisine du château, ne découvrent jamais ce qui se cache... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  29 août 2013
P'tit Cousu est la première créature d'Erasmus, un savant fou. Oublié depuis des années, il erre comme une âme en peine dans le château de Grottegroin, préparant dans l'ombre des potions afin de réparer les erreurs de son créateur. Mais lorsque le dernier monstre créé veut à tout prix devenir son ami et que la parade de Montremonstre arrive en ville, le désir de reconnaissance de P'tit Cousu revient au galop...
Ce petit roman fantastique plonge le lecteur dans un univers qui rappelle celui de Tim Burton ou de Frankenstein. le texte est plaisant et plein d'humour. Ici, pas de monstres sanguinaires mais plutôt des créatures naïves, attachantes et vraiment peureuses ! P'tit Cousu est un personnage solitaire qui découvre au fil du temps l'amitié.
Une lecture agréable, à partir de 8/9 ans.
Commenter  J’apprécie          200
Pois0n
  20 février 2020
Il n'était pas prévu que P'tit Cousu sorte de ma pile à lire si tôt. Mais étant donné qu'aller récupérer le véritable objet de ma quête « en bas de la 2e rangée de la pile de cartons désormais plus grande que moi » en ayant une épaule détruite n'était pas vraiment l'idée du siècle, j'ai jeté mon dévolu, un peu au pif, sur des volumes plus accessibles. Voilà comment je me suis retrouvé à entamer en plein mois de Février une lecture jusque-là précieusement gardée de côté pour Halloween...
Le truc, c'est qu'avant même de commencer ma lecture, je savais que j'allais adorer. D'une part parce qu'à l'époque de son achat, la série m'avait séduit par son niveau de langue et la beauté des objet-livre : somptueuses illustrations monochrome dans un style très burtonien, pages filigranées, tranches teintes, couvertures satinées rehaussées de vernis sélectif et d'effets métallisés... : clairement, c'est ÇA qu'on aimerait voir partout ! Et pourtant, malgré le soin apporté à cette version française, Bayard a (comme trop souvent...) choisi d'interrompre la publication de la série en plein milieu. Pendant ce temps, en Angleterre, les aventures de P'tit Cousu sont toujours en cours, avec 6 tomes parus à l'heure où j'écris ces lignes.
Mais bon, ne boudons pas notre plaisir : si la série n'est désormais plus disponible qu'en occasion en France (le troisième tome se négociant d'ailleurs assez cher), chaque volume se suffit à lui-même, laissant intact le plaisir de lecture et évitant toute frustration. Tout au plus un goût de trop peu, mais pas d'inachevé.
Bon, on s'en doute un peu avec tout ce noir, aussi bien sur le livre que dans les illustrations, ce n'est pas une lecture à l'ambiance joyeuse. le professeur Erasmus, qui a donné la (presque-) vie à P'tit Cousu, est en quelque sorte un artiste : pour lui, seul le processus créatif compte et les résultats de ses expériences se retrouvent totalement livrées à elles-mêmes à partir du moment où elles s'animent. Autant dire que les plus dangereuses feraient des dégâts prodigieux dans le village du coin si P'tit Cousu ne s'était pas donné pour mission de protéger son maître à tout prix. Et ce, bien que l'homme, qui l'a abandonné bien des années plus tôt, n'ait même pas conscience de sa présence...
Ça a beau être un roman jeunesse, c'est quand même très LE GLOOM. Trahi une fois, P'tit Cousu n'éprouve aucune envie de se mêler à ceux qu'il a aidé au fil des ans, se contentant de la loyauté à sens unique qu'il éprouve pour Erasmus, étouffé par son besoin d'être aimé, d'être unique. Quitte à se laisser aveugler par de belles paroles et faire de mauvais choix...
L'histoire de P'tit Cousu se montre assez prévisible dans sa première moitié, mais n'en reste pas moins accrocheuse, tant l'univers créé par Guy Bass se révèle enchanteur. On sourit un peu, la gorge se serre à plus d'une reprise, on se sent un peu agacé par un meilleur ami autoproclamé et pétri d'un peu trop de bonnes intentions... le tout se déroule en huis-clos au château, mais ce n'est pas gênant, l'intrigue étant centrée autour des protagonistes et surtout des sentiments de P'tit Cousu. le texte s'avère fluide, aéré par de très nombreuses (et belles) illustrations, mais aussi des polices variées qui rendent le texte encore plus dynamique. Et le meilleur, c'est que l'auteur réussit par-dessus à nous surprendre, avec un petit retournement de situation bien troussé.
Le seul petit bémol, c'est la façon dont s'exprime l'un des personnages, avec des majuscules partout, tout le temps, sans raison, qui rendent la lecture assez désagréable. Et c'est tout. Vraiment, c'est le seul défaut du livre. Même en cherchant la petite bête, il n'y a rien d'autre à reprocher !
P'tit Cousu, c'est donc l'exemple typique du roman plus « tous publics » que « jeunesse » ; avec son fond plus sérieux qu'il n'y paraît et sa forme finement ciselée, l'oeuvre a tout pour séduire sans mal un lectorat adulte.
Quel dommage que l'éditeur français ait abandonné la série...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mladoria
  09 juillet 2018
Merci à Stéphanie de la chaîne Pikitibouquine qui m'a fait découvrir ce livre !!
Déjà la couverture de ce livre attire de suite l'oeil et le personnage principal est tellement attachant qu'on a de suite envie de s'y plonger !
La mise en page est vraiment très originale, les illustrations en noir et blanc intègrent parfois du texte ce qui le rend encore plus vivant, tout comme les changements de typographie qui suivent certains bruitages du roman. Les chapitres sont très courts, titrés et assortis d'une petite citation des mémoires du savant fou Erasmus Erasmus.
Le rythme de ce roman est vraiment dynamique. Des rebondissements, des personnages (notamment P'tit cousu) assez fouillés et complexes, une figure de méchant bien crédible et une fin qui ouvre sur le second tome en douceur, à la manière d'une série épisodique.
Une très belle expérience de lecture si vous aimez l'étrange, le mignon et les créatures en tout genre. J'irai lire le tome 2 avec grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          122
Capridegh
  20 mai 2013
P'tit Cousu est un petit bonhomme "d'allure vaguement humaine, [...] fait de bric et de broc", la toute première création d'un savant fou, le professeur Erasmus. Tous les deux vivent sur les hauteurs de Nubbin Grubber dans le château de Grottegroin dont les couloirs sont hantés par chacune des créations du professeur.
Dès les premières pages, P'tit Cousu est un vrai petit héros. A coup de potions anti-loup, il va calmer la toute dernière créature d'Erasmus dont il se fera un ami bien malgré lui. Sa timidité est à la hauteur de son courage. Petit mais costaud ! Au fil des pages, il se fera toujours un peu plus brave et les rencontres plus nombreuses. Mais le nombre de personnages est juste comme il faut et chacun d'entre eux est appréciable et efficace. Impossible pour les enfants de ne pas les aimer. L'histoire, bien que quelque peu prévisible (pour un lecteur plus adulte), notamment à travers les questions que va se poser le petit homme suite à sa rencontre avec Montremonstre et ses "épouvantables curiosités", ne manque pas de rebondissements ; on ne s'ennuie pas, malgré quelques toutes petites longueurs par-ci par-là qu'on oublie vite. Les illustrations en noir et blanc qui décorent certaines pages ne sont pas sans rappeler les univers fantastiques de Tim Burton et de Winterbottom ; dessinées pour faire peur mais jolies comme tout...
J'ai remporté le premier tome de P'tit Cousu lors de l'édition Masse Critique spéciale jeunesse 2013. Une lecture agréable, bien que destinée aux enfants à partir de 8 ans. Mais l'univers plaît lorsqu'on apprécie ce genre d'ambiance. Les dernières pages et la dernière rencontre avec Arabella promet de belles aventures pour les prochains tomes. La série de Guy Bass plaira sans aucun doute à tous les petits garçons qui adoreront P'tit Cousu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lagagne
  10 juin 2013
P'tit Cousu est un héros discret et attachant. Il est profondément attaché à son maître, bien que celui-ci l'ait complètement oublié. Il veille sur lui et sur ses créatures, le protège de l'hostilité des gens du village, rend ses créatures dociles.
Il y a du monstres dans ce petit roman, mais trop gentils. Trop de bons sentiments ici. Je sais bien que c'est un roman à partir de 8 ans, mais je m'attendais à un peu plus de frisson. Il n'y a que la petite Arabella pour relever le niveau!
Dommage. Une petite lecture agréable, mais qui manque un peu de piquant.
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
darkodarko   16 mars 2013
Oh, autant abandonner! C'est partout pareil! Pas même une mini-goutte de pipi nerveux! Les gens n'ont donc peur de rien de nos jours? Il me faudrait des monstres un peu plus monstrueux, voilà le problème.
Commenter  J’apprécie          50
AdlAdl   25 avril 2013
J'ai encore pense : "les guêpes et les abeilles est ce que c'est pareil?". Enfin j'ai pense "quel goût ça a un nuage?" . Et tu t'es réveillé, tu t'es mis à hurler si fort que je t'ai pris pour un monstre!
Commenter  J’apprécie          20
AdlAdl   25 avril 2013
Un professeur n'est pas plus fou que sa future créature .
Commenter  J’apprécie          70
Pois0nPois0n   20 février 2020
– Vis ! Vis ! Ha, ha, ha ! Tu vas être la plus géniale de mes créations ! Et je pèse mes mots !
Le professeur se félicitait de la sorte à chaque fois. Du moins, jusqu'à ce qu'il entame une autre expérience. Car à peine avait-il donné la presque-vie à une créature qu'il cessait de s'y intéresser et se lançait dans un nouveau projet.
Commenter  J’apprécie          00
Pois0nPois0n   20 février 2020
Grottegroin, Grottegroin,
Que caches-tu derrière tes murs ?
Des monstres ! Des créatures !
Des horreurs dans tous les coins !
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : monstreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

p'tit cousu n°1

comment p'tit cousu appelle t il le nouveaux monstre du professeur?

albert
créature
tom
il n'a na pas

6 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : P'tit Cousu, Tome 1 : La parade des monstres de Guy BassCréer un quiz sur ce livre
.. ..