AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369450290
Éditeur : Editions Dialogues (26/03/2015)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Quelle noble folie est donc celle de Hervé Bellec qui combat les dimanches comme l’autre combattait les moulins.

52 chroniques comme autant de dimanches loufoques, cocasses, épiques ou désespérants aussi, quand ils sont vides de la femme attendue qui vous pose un lapin... 52 dimanches, avec ou sans maman, tantes et enfants, avec ou sans copies à corriger, seul dans une chambre d’hôtel impersonnelle ou en charmante compagnie à la plage, au bistrot du c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  30 juin 2015
Cinquante-deux dimanches, cinquante-deux chroniques à la gloire de ce jour de la semaine si particulier. Ne dit-on pas peintre du dimanche, musicien ou bricoleur du dimanche, Hervé Bellec lui n'est pas un écrivain du dimanche mais un écrivain des dimanches. Cinquante-deux petit textes gais ou mélancoliques pour nous parler du sentiment amoureux, du nid vide, de rencontres, d'une furieuse envie de Malabar ou d'un saumon qui remonte la rivière. Savez-vous qu'un bon bouquin ou qu'un poulet au Curry peuvent sauver un dimanche mal engagé ?
Surtout ne le croyez pas, il adore les dimanches. A la manière de Delerm sr (écrivain normand) et ses petits plaisirs minuscules, Hervé Bellec écrivain-bloggeur- breton et Brassens du dimanche, nous livre cinquante-deux instants de vie qui font du bien et surtout, comme les « Je me souviens » de Perec, le romancier nous donne envie de tenter l'exercice. « Je hais les dimanches », ce petit livre qui fera peut-être de vous un écrivain.
Au fait, vous faites quoi dimanche ?( petite précision calendaire forcément utile à notre billet : cette chronique écrite un mercredi par Michel d'et publiée un mardi par Baz'art)
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
Mirabilia
  06 juin 2015
Un dimanche. Puis un autre. Qui se suivent et ne se ressemblent pas. L'auteur expose ses idées, ses anecdotes, ses rencontres, ses émotions. Il se dévoile au fil des pages et nous fait partager ses instants de vie.
Peut-être que certains lecteurs trouveront au coeur de ces anecdotes et de ces pages un intérêt et une émotion à partager ainsi le quotidien de l'auteur. Personnellement, nous n'étions pas du tout la bonne cible et sommes passées totalement à côté de ces chroniques. L'ennui était prenant à chaque page et le livre nous tombait des mains. Peut-être qu'il faut mieux connaître la Bretagne ou l'auteur pour s'intéresser à leurs dimanches. Peut-être qu'il valait mieux que ces chroniques ne puissent se lire que sur internet. Sur la toile, la publication hebdomadaire peut avoir un intérêt pour les fidèles lecteurs. Pour le lecteur lambda, nous avons des doutes.
Ces chroniques captiveront peut-être certains lecteurs connaisseurs mais pour les non-passionnés d'ennui, passez votre chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
VALENTYNE
  27 juin 2015
Ce qui m'a décidé pour choisir ce livre présent dans la liste de la dernière Masse Critique de Babelio ?
Et bien, d'abord la couverture. Un homme à cheval qui charge (quoi ?) avec une lance "stylo-plume" et aussi la quatrième qui dit "Quelle noble folie est donc celle d'Hervé Bellec qui combat les dimanches comme l'autre combattait les moulins "


Hervé Bellec hait les dimanches et pendant 52 semaines, il a écrit une chronique sur le sujet..... En vrai, il ne les déteste pas tant que cela....
Je vous livre mes impressions sur ces chroniques qui m'ont fait sourire pour la plupart, intéressée , et aussi émue....

Hervé traîne son vague à l'âme du dimanche à Quimper, à Locquirec. Mais aussi à Brooklyn, à Doha, dans des salons du livre divers et variés.
Il nous parle de ses enfants, partis de la maison et du dimanche soir si vide.... Il évoque ses rencontres avec ses lecteurs (plus de lectrices que de lecteurs) ...
Au détour d'un dimanche pluvieux ou ensoleillé, des souvenirs d'enfance en région parisienne surgissent, l'émotion d'un coup de fil annonçant le décès d'une ancienne nounou, l'adolescence en Bretagne comme une seconde naissance
De chronique en chronique, j'ai apprécié un peu plus....

Ne croyez pas que ces chroniques soient tristes ... Il y a beaucoup d'humour et d'auto-dérision (je pense à un certain magasin de lingerie, une rencontre mémorable avec des "Miss France" et un cas de sorcellerie avéré....
Un ton léger et impertinent , sucré-salé, comme une pluie bretonne ou une crêpe (bretonne elle aussi) ... Un bon moment.....

Ah j'oubliais, Mr bellec me donne discrètement des envies de lecture (comme si je manquais d'envies) : rajout sur ma liste de "L'amour et les forêts" d'Eric Reinhardt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissBook56
  15 avril 2015
En lisant une chronique chaque jour ou en piochant au gré de vos envies, vous apprendrez à découvrir Je hais les dimanches. Chaque chronique, illustrée par le talentueux David Cren, nous fait plonger dans le quotidien dominical d'Hervé Bellec. L'écrivain nous conte ses aventures, cocasses ou désespérantes, avec un humour tendre, teinté d'émotion.
Je hais les dimanches ? Un recueil de petites histoires derrière lesquelles se cachent de réelles émotions. L'auteur nous embarque dans ce tourbillon de sentiments, nous fait sourire, nous émeut.
Le quotidien et les problèmes nous quittent vite, à mesure que l'on tourne les pages du livre. On se sent plus proche de l'auteur qu'on ne l'a jamais été. Il nous hypnose avec son humour et ses tournures bien trouvées.
Ce livre, plein de fraicheur et d'humour, est à découvrir !
Commenter  J’apprécie          30
Clem_5
  13 juin 2015
"Je hais les dimanches" n'est pas un livre désagréable à lire, mais je n'y ai pas vu beaucoup d'intérêt non plus. L'auteur nous raconte des anecdotes de ses dimanches de janvier 2014 à janvier 2015. Comme il le dit lui même, il ne peut pas se passer des trucs intéressants dans sa vie tous les dimanches, d'où le manque d'intérêt de certaines chroniques. Mention spéciale à la chronique du 25 mai où on retrouve le coup de gueule du prof face à ses copies, je me suis bien identifiée à celle-là. le reste m'a paru être une écriture plus égocentrique qui n'inclut pas forcément le lecteur (pourtant je suis prof non loin de la Bretagne, je pourrais être une bonne cible). Sans compter quelques remarques assez misogynes, mais assumées par l'auteur.
Cet ouvrage est surement plus à destination des personnes déjà adeptes de la chronique hebdomadaire d'Hervé Bellec sur Internet, les autres, à vous de voir.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
VALENTYNEVALENTYNE   27 juin 2015
"Un cas de sorcellerie"
Tâchons de reconstituer les faits en toute objectivité. Je faisais l'autre samedi une intervention à l'Autre Rive, un fameux bistrot-librairie paumé en pleine forêt du Huelgoat. La lecture en public est un exercice à la fois ingrat et gratifiant. Gratifiant parce qu'il s'agit de mettre en voix et donc en musique ses propres écrits, ingrat pour exactement les mêmes raisons. Le trac me met les tripes sens dessus dessous, raison pour laquelle, une fois l'épreuve achevée, je me rue vers le bar pour avaler cul sec, deux bières d'affilée avant de pouvoir me remettre à causer, à signer des bouquins et à faire des risettes aux dames, en particulier à celle-ci, la petite brune avec une grande bouche et des yeux à vous crever le coeur. Par conséquent, à fuir comme la peste. N'a pas cessé de me mater pendant que je lisais.Puis, sans attendre d'être invitée, s'est assise à mes côtés. Et patati et patata, la poésie ceci, le roman cela. Ses yeux rivés dans les miens et vice-versa. Violaine, m'a-t-elle répondu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BibaliceBibalice   01 juin 2015
L'écriture est pareille à la peinture. Des consonnes, des voyelles et des ponctuations "en un certain ordre assemblés". Rien de plus. Un exercice cérébral et technique, en somme, et peu importe si l'ombre du cheval est mauve ou verte, et peu importe si l'anecdote racontée est vraie ou non.
Commenter  J’apprécie          150
BibaliceBibalice   01 juin 2015
J'apprends que Bob Dylan fête ses 73 ans et j'en reste béat d'émotion, pétri de gratitude. Je l'avais vu il y a deux ans comme je vous vois, vu de mes yeux vus, d'une noblesse à vous couper le souffle, impérial et flamboyant sur la scène des Vieilles Charrues devant un public de demeurés, d'analphabètes et de pleutres, et quand bien même aurais-je été la seule personne sur 60 000 spectateurs à considérer ce concert comme un grand moment de rock'n'roll, je sais que j'ai raison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Clem_5Clem_5   10 juin 2015
C'est dimanche, tu entends, c'est jour du Seigneur et une pile de copies plus haute que la colline du Golgotha me nargue depuis l'aube. Voilà, Ducon, où je trouve le temps de corriger les affligeants contrôles de tes sales gosses mal élevés pendant que tu te paies une grasse matinée auprès de ta rousse ou que tu t'éclates sur cette maudite tondeuse à gazon.
Commenter  J’apprécie          50
Clem_5Clem_5   10 juin 2015
Laisse-moi te dire une chose : le café et le chocolat, il y a longtemps que j'aurais dû faire passer ça en frais professionnels pour les déduire sans rougir de mes impôts.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Hervé Bellec (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hervé Bellec
https://www.editions-dialogues.fr/livre/K-B/ Rencontre avec Hervé Bellec et Alain Goutal qui nous présentent leur livre "K.B. Kreiz-Breizh, voyage au c?ur de la Bretagne" aux éditions Dialogues. Questions posées par Élise le Fourn. Réalisation : Ronan Loup.
autres livres classés : DimancheVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14389 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre