AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072696518
Éditeur : Gallimard (14/11/2016)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 6 notes)
Résumé :
«Il existe dans la médina de Fès une rue si étroite qu'on l'appelle "la rue d'un seul". Elle est la ligne d'entrée du labyrinthe, longue et sombre. Les murs des maisons ont l'air de se toucher vers le haut. On peut passer d'une terrasse à l'autre sans effort. Les fenêtres aussi se regardent et s'ouvrent mutuellement sur des intimités. Si une seule personne peut passer à la fois, il est bien sûr exclu que les ânes, surtout chargés, puissent y trouver passage. [...] E... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
sylvie2
  29 avril 2017
Taha Ben Jelloun imagine les scultures de Giacometti dans une rue de son enfance. A partir de là, il redonne vie à l'artiste et à ses scultures.
J'ai vraiment aimé ce rapprochement du sculteur et de l'écrivain. Cette interprétation par Tahar Ben Jelloun des statues si mystérieuses de Giacometti est magique. Après avoir refermé ce tout petit livre, et éteint la lumière, j'ai directement plongé dans des rêves peuplés de bronzes filiformes aux regards très puissants. Merci Mr Ben Jelloun pour cette petite perle.
Commenter  J’apprécie          80
miagroles
  30 août 2017
inspirant, encourageant et passionnant. On reconnaît l'état créatif dans lequel peut faire entrer un atelier. le processus tourmenté d'un artiste "maudit" est poignant à lire...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AlzieAlzie   26 novembre 2016
Il ne m'est jamais arrivé d'écrire dix-huit fois un chapitre d'un roman. Mais au lieu de raturer je déchire le chapitre et le refais deux ou trois fois jusqu'à ce que je sente qu'il y a ce "quelque chose" dont parle Giacometti. Je le fais pour me défendre contre l'obstination des personnages qui exigent d'être bien traités, me réclament une longévité que je ne peux pas toujours leur accorder. (p. 25)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlzieAlzie   26 novembre 2016
De face, l'homme dans le métro est accablé. De profil il a l'air d'une brute. Comme Giacometti l'avait dit à James Lord lorsqu'il faisait son portrait : "De face tu vas en prison ; de profil, tu finis à l'asile." Saisir ainsi l'apparence me rend coupable d'un manque d'indulgence et d'humanité. Le pire des comportements est celui dicté par l'apparence, laquelle est parfois brutale, injuste, sans pitié. (p. 24)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ETOILEEETOILEE   05 janvier 2017
On est intimidé parce qu'un homme, à l'écart du monde, à l'écart de toute valeur marchande, a réussi à nous exprimer tous, en creusant la terre, en creusant le métal, et en se souvenant de la tragédie humaine, qu'elle soit immédiate - comme celle qu'il a vécue durant le nazisme - ou lointaine, et qui existe depuis que l'homme humilie l'homme.
Commenter  J’apprécie          30
sylvie2sylvie2   29 avril 2017
Un visage est un miracle. Chaque figure est une construction unique dont la destinée est d'être le miroir de l'âme. Chaque visage est une mémoire, une aventure.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Tahar Ben Jelloun (39) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tahar Ben Jelloun
"L'insomnie" paru en janvier 2019 aux éditions Gallimard
Grand insomniaque, un scénariste de Tanger découvre que pour enfin bien dormir, il lui faut tuer quelqu'un. Sa mère sera sa première victime. Hélas, avec le temps, l'effet s'estompe. Il lui faut récidiver. le scénariste se transforme en dormeur à gages. Incognito, il signe des crimes qu'il rêve aussi parfaits qu'au cinéma. Plus sa victime est importante, plus il dort. Et c'est l'escalade.
Parviendra-t-il à vaincre définitivement l'insomnie ? Rien n'est moins sûr. Une erreur de scénario, et tout peut basculer.
Tahar Ben Jelloun est né à Fès en 1944. En 1985, il publie le roman "L'Enfant de sable" qui le rend célèbre. Il obtient le prix Goncourt en 1987 pour "La Nuit sacrée", une suite à "L'Enfant de sable". Il participe en octobre 2013 à un colloque retentissant au Sénat de Paris sur l'islam des Lumières.
+ Lire la suite
autres livres classés : vie d'artisteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tahar Ben Jelloun

De quelle nationalité est Tahar Ben Jelloun?

Tunisienne
Marocaine
Algérienne
Egyptienne

10 questions
92 lecteurs ont répondu
Thème : Tahar Ben JellounCréer un quiz sur ce livre