AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782848659626
200 pages
Éditeur : Sarbacane (05/04/2017)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 50 notes)
Résumé :

Quelques saisons ? Quelques mois ? Avril ne sait pas combien de jours il reste à sa mémé avant « d'appuyer sur Étoile ».

La maladie est revenue, et ça fait peur.
Mais Avril est prête à tout pour tenter de rendre les derniers jours de sa mémé plus beaux, moins durs. Il faut dire que mémé, ce n'est pas le genre chandail & tisane. Elle a passé sa vie dans les lumières tamisées d'un bar à champagne ; elle a chanté, dansé, aimé plus que d au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  17 avril 2017
Avril coiffe à domicile de vieilles dames en attendant un concours professionnel qui lui permettra peut-être de développer son métier. En attendant, elle vit tous les petits bonheurs qui se présentent avec Tarik son ami de toujours qui souhaite lui ouvrir un kebab.
C'est alors que la maladie de sa grand-mère l'oblige à être hospitalisée et que sa mort semble imminente. Son dernier souhait ? Voir les étoiles.
Avril s'engage alors à dans une course contre la montre pour tenter de réaliser le rêve de sa mémé. Mais est-ce le plus important ?
Un roman en forme d'hymne aux petits gens et à toutes les grand-mères qui met en son coeur la question du départ annoncé d'un proche. le métier de coiffeur est aussi à l'honneur.
Le passé de prostituée de la grand-mère hors du commun met une touche de fantaisie dans l'histoire.
Enfin, une plume qui ose explorer différentes écritures avec un dialogue avec la mort en fil conducteur.
Un récit sensible et généreux qui montre avec réalisme les derniers jours d'une mémé, ses envies, ses espoirs et la tristesse de ses proches qui vont se rapprocher pour un dernier adieu.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
April-the-seven
  13 avril 2017
Les romans de cette maison d'édition me laissent chaque fois une impression particulière, tenace. Aux premiers abords, ils sont simples, leur format est court, mais il s'avère qu'ils renferment une justesse et une richesse assez incroyables. Je savais avant même de commencer Appuyez sur étoile qu'il s'agirait d'un récit singulier qui allait, d'une manière ou d'une autre, me toucher en plein coeur.
Avril, 19 ans, vit dans une petite ville tranquille et travaille comme coiffeuse à domicile. Mais son grand rêve, c'est de percer dans le milieu de la coiffure. Pour ça, elle est prête à tout essayer. À côté de ça, c'est un plaisir pour elle de s'occuper de sa fidèle clientèle : des petites mamies parfois dures de la feuille, mais toujours attachantes.
Nous suivons également Tarik, son meilleur ami, qui aimerait par-dessus tout ouvrir le premier kebab étoilé ; le père d'Avril qui s'extirpe péniblement d'un divorce qui l'a laissé morcelé ; et puis Mémé… Mémé, la grand-mère d'Avril, qui apprend subitement que sa garce de tumeur au cerveau est revenue. C'est toute la vie d'Avril qui s'en trouve chamboulée. La jeune fille décide alors de lui offrir un au revoir digne de ce nom, elle qui rêve de voir les étoiles.
Lire Appuyez sur étoile m'a donné l'impression de me retrouver en pleine mer et d'être ballotée par les remous des vagues – parfois violents, parfois berçants. On se laisse porter par le courant, subissant de temps à autre les remous terrifiants de l'existence : la maladie, la peur, le sentiment de perte. La vie, tout simplement.
Car c'est ce que Sabrina Bensalah nous présente : une ode à la vie. Sa plume dégage une telle humanité et une telle simplicité qu'on se laisse tout simplement entraîner par l'authenticité de ces tranches de vie. le temps de quelques saisons, Sabrina Bensalah célèbre la vie et l'amour. L'insouciance et le deuil. L'espoir et le déclin. Les petites joies et la fatalité se mêlent pour créer une histoire qui retrace ce à quoi nous serons tous confrontés un jour.
Les personnages sont simples et imparfaits. Des monsieur et madame tout le monde à travers lesquels on se retrouvera forcément. D'abord Avril et Tarik, deux amis de longue date, différents, mais pétris de rêves et d'aspirations. J'ai aimé leur relation sans chichis et belle dans sa sobriété.
Je suis tombée sous le charme de Mémé. Une grand-mère adorable, gentiment confuse, qui adore radoter et raconter des histoires déjà entendues mille fois. Une Avril qui l'aime profondément et qui s'investit dans la vie des autres d'une remarquable manière, sans jamais forcer les choses. Un Tarik amusant et rêveur, aussi fort qu'un chêne sous lequel on pourrait se reposer. Un père aussi fiable qu'un roc qui cache pourtant des blessures béantes. Une brochette de personnages qui n'ont rien de super-héros, et qui pourtant, laissent inévitablement leur trace.
La plume et une petite merveille, avec un style unique sans en avoir l'air. Un soupçon de poésie, un lyrisme qui n'appartient qu'à Sabrina Bensalah et le tour est joué. Et je ne peux décemment pas terminer cette chronique sans partager avec vous un petit bout de son travail :
C'est votre visage qui m'intéresse et vos cheveux surtout. Un visage marqué, c'est bien plus qu'une question de beauté. Chaque ride est une ligne de vie. Vous voyez celle qui court le long de vos yeux ? C'est un sillon creusé par une larme de joie quand votre fils est né. Et celle-ci, cette ride un peu plus longue tout près de votre bouche ? C'est votre appétit de vivre.
En résumé, plus qu'une hymne à la vie, Appuyez sur étoile est aussi une hymne à l'amour. Un récit profondément humain et intergénérationnel qui se fait tour à tour drôle et émouvant, triste et amusant. Un parfait équilibre pour un roman qui nous laisse sur une dernière note douce amère.

Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gr3nouille2010
  08 septembre 2017
J'ai eu beaucoup de mal avec ce roman. du mal à avancer surtout parce que, pour le reste, je n'ai pas grand chose à redire, les émotions sont là, très intenses. Mais le style d'écriture est assez particulier et j'ai eu du mal à accrocher.
Depuis qu'Avril a appris que le cancer de sa mémé va l'emporter sur la vie, elle a du mal à avancer les idées claires. Bien sûr, sa vie continue, mais à quel prix ? Et puis, sa grand-mère lui demande de réaliser son rêve, un dernier avant qu'elle ne quitte ce monde... Un projet complètement fou qui ne cessera de hanter Avril, heureusement qu'elle a de la suite dans les idées !
Clairement, ce titre est un roman à découvrir, je ne peux pas dire le contraire. Si je n'ai pas tant accroché que ça, c'est à cause de mes "préférences" personnelles je dirais, en aucun cas j'ai remis le talent de l'auteure en question car, malgré un style d'écriture qui ne m'a pas forcément plu, je ne peux pas dire que cette histoire ne m'a rien fait du tout...
Bon, au début, si, je suis restée assez indifférente à l'histoire, le temps que tout se mette en place ; comme je n'accrochais pas, c'était compliquée. Mais, en fait, plus le moment fatidique approchait, plus les mots ont eu de l'impact. Finalement, il y a beaucoup de situations qui m'ont soit données des frissons soit les larmes aux yeux... Parce que les émotions sont intenses, authentiques et tellement naturelles. C'est une belle histoire sur le deuil mais aussi sur l'amour, sur l'amitié, sur l'avenir, sur la vie en générale. Ce que j'ai d'ailleurs le plus apprécié, c'est qu'à aucun moment on se sent mal, limite dépressif ; c'est dur, c'est émouvant mais, soit Avril, soit le style d'écriture, voire les deux, nous empêchent de sombrer vraiment dans la tristesse. On ressent les émotions mais on ressent aussi la vie qui se dégage de ce roman.
Quant au style, je pense que c'est parce qu'il est trop poétique. J'ai eu du mal à avancer, je butais un peu sur certaines situations, je décrochais complètement à d'autres... J'ai besoin que ça aille droit au but ou presque dans un récit et là, ce n'est pas le cas. Je pense que ça a beaucoup aidé à "alléger" le sujet mais je n'ai simplement pas accroché, ce n'est pas un style que j'affectionne parce que je reste extérieure à l'histoire du coup.
Et puis, le résumé m'a un peu trompée. Je m'attendais aussi à une grande aventure et ce n'est pas vraiment le cas. Enfin, on a quand même droit à une grande aventure humaine et ce n'est pas rien du tout, je m'attendais simplement à autre chose à la base.
Avril est un personnage que j'ai beaucoup apprécié car elle déborde d'énergie, de vie ! À tout moment, elle croque la vie à pleines dents, au jour le jour, même quand c'est difficile, même quand elle sent qu'elle est à bout, elle rebondit toujours. C'est un personnage que l'on sent tout de suite, qui nous fait aimer la vie et qui donne de l'espoir. de plus, sa relation particulière avec toutes "ses" mémés est géniale, on voit qu'elle aime les gens, qu'elle aime ce qu'elle fait. Bref, elle est très communicative !
Toutefois, je regrette un peu que l'on ne rencontre pas beaucoup sa grand-mère, d'autant plus qu'elle a l'air géniale et hilarante ! On la rencontre évidemment mais on la connait peu finalement, j'aurais aimé voir de plus près le lien entre elles. On se doute qu'il est fort, ça se ressent aussi mais leurs moments ensemble, leurs moments de complicité, sont assez rares finalement.
Un titre à découvrir si le style vous convient. Vous pouvez même tenter si le style ne vous convient pas vraiment car, personnellement, je n'en ressors pas déçue. En passant outre le style d'écriture, j'ai aimé cette aventure humaine et toutes les émotions que dégagent ce récit.
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Ashallayne
  24 mai 2018
Sarbacane collection Exprim, et c'est encore une bonne surprise !
Le roman est très court (moins de 200 pages), et se lit vite, pour peu qu'on adhère à la plume. Je me trompe peut-être en disant que c'est de la poésie en prose, mais si c'est le cas, il faudra m'excuser car l'autrice multiplie les procédés qu'on retrouve en poésie (assonances, allitérations, jeux sur le rythme, métaphores...). J'ai été conquise.
On suit Avril, une jeune femme de 19 ans, qui rêve de devenir coiffeuse pour le cinéma. Elle pétille, la p'tite Avril. Elle déborde de joie de vivre et d'amour. C'est le soleil de ses "petites vieilles", qu'elle coiffe à domicile, leur offrant un semblant de leur jeunesse. Elle aime son père, ses amies, son meilleur pote Tarik (qui rêve d'ouvrir un Kebab étoilé) et bien sûr, sa grand-mère, son idole.
Mais sa grand-mère est malade. Une petite bête qu'on nomme cancer plane au-dessus de sa tête. Et rien ne pourra la soigner.
S'ensuit alors un ballet d'émotions, où l'entraide et l'amour dominent toutes les autres. Une vraie pépite ce roman.
Toutefois, je n'ai pas bien compris pourquoi "une longue page de leur amitié" (à Tarik et Avril) venait de se tourner à la fin. Pourquoi ? Parce que Tarik est potentiellement sur le point de se mettre en couple ? J'aimerais bien que vous me disiez ce que vous avez compris de ces quelques lignes ^^
Sur ce, c'est une lecture que je recommande à tous, surtout aux plus jeunes qui oublient qu'ils sont voués à vieillir eux aussi (ou à mourir avant). Même si on y parle de cancer, de mort, de la solitude des personnes âgées, tout est dit avec humour et tendresse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Virginie94
  28 mai 2017

Avril toute jeune adulte est coiffeuse à domicile. Elle attend un concours qui pourrait lui permettre de devenir coiffeuse pour le cinéma, son rêve. Avril vit avec son père et sa grand-mère, une dame au caractère bien trempée. Mais la grand-mère est malade et bien consciente de son état, elle déclare ne pas vouloir mourir à l'hôpital mais à la montagne. Avril est bien décidée à accompagner sa grand-mère de son mieux...
On découvre peu à peu des personnages attachants. Avril est très sympathique, dynamique. Elle est aussi forte que sa grand-mère mais on la découvre également fragile avec des doutes. Son ami Tarik qui lui rêve d'ouvrir le premier kebab étoilé. le père d'Avril qui se remet difficilement du départ. Il y aussi toute une galerie de vieilles dames entre les amies de la grand-mère et les clientes d'Avril.
Il y a comme un parallèle entre Avril et Tarik avec leur projet d'avenir et la grand-mère en fin de vie. Les parents d'Avril, eux, sont au milieu. Ils se sont peut-être trompé de chemin et sont prêt à recommencer.
Les relations entre Avril et sa grand-mère m'ont particulièrement touchée. J'ai trouvé que les dernières volontés de la grand-mère n'étaient pas si difficiles à mettre en place et que finalement la solution que trouve Avril était bien plus compliquée mais l'histoire de cette grande adolescente qui fait tout pour sa grand-mère est jolie.
Le roman est triste mais parsemé de petites touches d'humour. A vrai dire, j'ai parfois pensé qu'il y avait un un peu une surenchère de bon mots et de situations cocasses et que ça perdait un peu de naturel.
Mais le roman est prenant, très sensible.
Lien : http://bloguiblogas.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
mybooksnteamybooksntea   04 avril 2017
Un visage marqué, c’est bien plus qu’une question de beauté. Chaque ride est une ligne de vie. Vous voyez celle qui court le long de vos yeux ? C’est un sillon creusé par une larme de joie quand votre fils est né. Et celle-ci, cette ride un peu plus longue tout près de votre bouche ? C’est votre appétit de vivre.
Commenter  J’apprécie          20
AshallayneAshallayne   24 mai 2018
- Tout va bien, Zine ?
- T'es belle, Avril.
-Merci mais oublie !
- J'ai déjà 12 ans.
- Et moi 19.
-Maman et papa ont aussi sept ans d'écart... c'est un signe !
- Oui, mais maman et papa sont majeurs ; et si papa veut entrer dans maman, hé ben c'est pas dégueulasse. Ça ne s'appelle pas de la pédophilie, mais de la baise.
- Tariiik ! Tariiik ! Ta copine est dégoûtante, elle dit que papa baise maman !!
- Petit con, s'énerve Avril. Je vais te modeler une face en triangle, tu feras moins le malin !
- T'es moche, en fait !
- Ben tiens, je l'attendais celle-là. Tu dis exactement ce qu'un connard dit quand une meuf a refusé de coucher avec lui. Ou baiser, si tu préfères ! Juste avant, elle était magnifique mais bizarrement, après le râteau, elle passe de la petite sirène au gros thon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mybooksnteamybooksntea   03 avril 2017
Bonjour. Pour des réclamations concernant votre vie pourrite ou merveilleuse, tapez 1. Pour réaliser vos rêves, tapez 2. Pour avoir le privilège de parler à Dieu, appuyez sur Étoile.
Commenter  J’apprécie          30
mybooksnteamybooksntea   03 avril 2017
Il n’y a jamais de secret, mémé, juste des phrases qu’on a
oubliées de prononcer. Le secret, en somme, c’est une étourderie.
Commenter  J’apprécie          21
AshallayneAshallayne   24 mai 2018
Le spectacle de la vieillesse semble décidément troubler les spectateurs... Est-ce parce qu'ils se ramassent la leur en pleine tronche, de vieillesse ? Hé oui Messieurs Dames, vous aussi vous aurez des rides, des crânes dégarnis ! Mais réjouissez-vous : si vous arrivez jusqu'ici, ça signifiera que vous n'êtes pas mort en chemin. Quelle chance, vous ne pensez pas ?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Sabrina Bensalah (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sabrina Bensalah
Payot - Marque Page - Sabrina Bensalah - Diabolo fraise
autres livres classés : coiffureVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1126 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre