AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221203216
Éditeur : Robert Laffont (04/01/2018)

Note moyenne : 3/5 (sur 2 notes)
Résumé :
" Ma mère, comme dans un conte cruel pour enfants, s'était transformée en livres. " Ainsi s'exprime le narrateur, né sous X, bibliothécaire de profession, qui voit sa vie bouleversée par la lettre d'un notaire. Il y apprend que sa mère biologique, dont il ignore absolument tout, vient de mourir et lui laisse un héritage singulier : 1 144 livres. Que penser de ce geste ? Faut-il accepter l'héritage de quelqu'un qui vous a abandonné ? Qui était la femme cachée derriè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LettresItBe
  16 janvier 2018
Rédacteur pour des revues littéraire, réalisateur de films de fiction (essentiellement en court-métrage) mais aussi de documentaires, Jean Berthier est un aventurier des Arts. le tableau de chasse n'aurait pu être complet sans que notre homme se soit risqué à l'écriture romanesque. C'est désormais chose faite avec 1144 livres paru le 4 janvier dernier chez Robert Laffont. Lettres it be l'a lu et vous en dit un peu plus.

Et de ces petits bouts d'indice récoltés au coin des reliures, le narrateur de ce roman va pouvoir partir à la recherche de l'inconnue, où chaque livre devient une avancée supplémentaire vers sa quête finale.

# La bande-annonce

« Ma mère, comme dans un conte cruel pour enfants, s'était transformée en livres. »

Ainsi s'exprime le narrateur, né sous X, bibliothécaire de profession, qui voit sa vie bouleversée par la lettre d'un notaire. Il y apprend que sa mère biologique, dont il ignore absolument tout, vient de mourir et lui laisse un héritage singulier : 1 144 livres.

Que penser de ce geste ? Faut-il accepter l'héritage de quelqu'un qui vous a abandonné ? Qui était la femme cachée derrière ces ouvrages ? Seront-ils le chemin vers une mère retrouvée ? Cet événement confronte soudainement le narrateur à ses origines et à son amour des livres.

# L'avis de Lettres it be


Aficionado du livre, Jean Berthier ne pouvait que se risquer à l'écriture. Avec 1144 livres, il fait partager cette passion à travers le destin d'un homme né sous X qui, dans un beau jour de sa vie plutôt banale mais heureuse, recevra d'un notaire l'avis de legs de plus de 30 cartons contenant, en tout et pour tout, 1144 livres. le legs inattendu d'une mère et peut-être bien plus que cela … Et de ces petits bouts d'indice récoltés au coin des reliures, le narrateur de ce roman va pouvoir partir à la recherche de l'inconnue, où chaque livre devient une avancée supplémentaire vers sa quête finale.

Il en résulte un récit d'initiation où le lecteur vogue sur les flots d'une reconstruction de son être à qui il ne reste plus qu'à naviguer de livre en livre en quête de lui-même. On suit ce voyage avec plaisir, ce voyage où chaque livre devient un territoire inconnu à explorer pour en savoir autant sur l'oeuvre elle-même que sur soi, sur ses proches, ici, sur sa propre mère. de cette chambre d'hôtel qui deviendra vite son donjon, le narrateur de ce livre découvre les titres avec autant d'appréhension : qu'est-ce que ce nouvel ouvrage a à m'apprendre sur lui et sur moi ? On croise Bernanos et La Joie, Fleming et ses aventures et bien d'autres oeuvres et auteurs, dans un insatiable déballage, ce qui donne au livre son passage le plus marquant. La littérature d'ici est d'ailleurs est étalée dans une chambre face à un homme, seul. Et si c'était l'histoire de chaque lecteur ?

La suite de la chronique sur le blog de Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceFee
  19 janvier 2018
Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec 1144 ?
"J'ai beaucoup aimé les deux premières publications de cette nouvelle collection Passe-Murailles chez Robert Laffont alors je ne risquais pas de résister à la nouvelle qui parle de livres à n'en plus finir."
Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Né sous X, le héros reçoit en héritage de cette mère qu'il n'a jamais connu, 1144 livres qu'elle a tenu a lui légué sans rien lui révéler d'autre sur elle..."
Mais que s'est-il exactement passé entre vous?
"Et bien il s'agit de ma première déception dans cette collection, il fallait bien que cela arrive mais je ne m'y attendais pas avec un titre si prometteur. D'abord, l'histoire parle bien plus d'abandon, de l'héritage, de l'adoption, de ce que nos parents font ou pas de nous que réellement de livres. Je m'attendais à quelque chose d'un petit magique, une plongée corps et âmes dans cette pile de romans et d'essais plus haute que ce que l'on peut imaginer et je suis restée sur ma faim, je n'ai pas été rassasiée. Même si, bien sûr, la littérature est bien là, quelques titres, quelques auteurs, une réflexion sur ce qu'une bibliothèque peut révéler ou non de son propriétaire mais non seulement cela n'a pas été suffisant pour ma part mais surtout, la forme, l'écriture alambiquée, les grandes phrases à tout va ont rendu ma lecture pénible."
Et comment cela s'est-il fini?
"J'ai bien aimé la fin, j'ai bien aimé l'histoire de cet homme mais un style beaucoup plus simple et léger est l'élément essentiel qui m'a cruellement manqué. Un dernier petit bémol : le livre n'a pas le même format que les précédents et que le suivant et pour moi, grande collectionneuse de livres et maniaque au possible, c'est toujours une contrariété."

Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
beberoots
  15 janvier 2018
Le narrateur est né sous X, adopté par des parents aimants, il est maintenant bibliothécaire et apparemment épanoui. Et un jour, il reçoit la lettre d'un notaire, lui stipulant que sa mère biologique est décédée, il hérite de 1144 livres. Bien décidé à refuser cet héritage car il ne veut rien avoir à faire avec cette femme qui l'a abandonné, il s'aventure quand même dans cette chambre d'hôtel pour aller voir ce trésor. Qui est cette femme ? Pourquoi l'a-t-elle abandonné ? Pense-t-il trouver des réponses à ses questions parmi tous ces livres ? Va-t-il dénicher des indices ?
L'idée était sympa, alléchante, étonnante et intrigante !! J'avais beaucoup d'attentes envers ce livre, finalement peut-être trop... Et voilà le livre s'achève et je le referme déçue. 
L'action plutôt lente permet la réflexion, à l'image du narrateur on prend le temps de se poser tout un tas de questions sur cette femme et tous ces livres, mais on prend parfois trop le temps... Il y a pour moi, pas assez d'énergie et d'entrain, trop de lenteur.
Jean Berthier nous propose une belle approche de l'héritage. Qu'en faire quand il vient d'une personne qui vous a rejeté ? Comment l'accepter ? Et comment faire le deuil de tous ces espoirs de comprendre un jour quand cette personne part sans laisser d'explication ? C'est la question de l'acceptation, du lâcher prise et du pardon finalement.
Ce qui m'a le plus chagrinée avec ce livre, c'est le style. J'ai eu l'impression d'un bibliothécaire coincé, ce qui renforce malheureusement le cliché du bibliothécaire à lunettes... le vocabulaire peu accessible rend le personnage hautain. Et puis j'ai parfois eu le sentiment que l'auteur se faisait des paris avec lui-même pour placer des mots alambiqué...
Olala je suis déçue ! J'espère que mon avis fait exception parce que l'idée de ce livre est belle...
Lien : https://lesmotschocolat.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
Actualitte   04 janvier 2018
C’est un voyage de plus en livre, confort idéal et langue audacieuse autant que svelte et légère. Un récit qui ouvre la rentrée de janvier avec grâce et bonheur.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   19 janvier 2018
Les livres nous révèlent ce paradoxe que l'existence est une chose si grande qu'elle ne se suffit jamais à elle même (...)Comment faire mesure de la vie incommensurable ? La littérature s'y essaie. Aussi faut-il imaginer l'homme paradoxal par excellence qui ne peut combler sa curiosité de la vie qu'en s'en détournant. (p.151-152)
Commenter  J’apprécie          201
fanfanouche24fanfanouche24   18 janvier 2018
Entre les deux, je pourrais ouvrir le livre que j'avais emporté. Mais tandis que je m'apprêtais à le faire, le visage d'une jeune fille assise en face de moi me retint. Elle aussi lisait. IL s'exprimait d'elle cette force de retrait que les non-lecteurs n'apprécient pas toujours chez les lecteurs pour le privilège de liberté qu'ils y décèlent. (...) Avait-elle, comme moi à son âge, saisi qu'au-delà de toutes les séductions que la modernité exerçait sur nous , (...)il y avait une part de son âme et de l'âme du monde que seuls le livre et la littérature étaient à même d'éclairer ? (p. 33)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
fanfanouche24fanfanouche24   18 janvier 2018
Je repensais à Suzanne Martinon. - "Repenser"- (...)
Que pouvais-je réellement savoir d'elle puisqu'elle n'était rien que ce nom et ce livre oubliés. (...)
On fait des livres le sanctuaire de la mémoire; mais ils sont tout autant le puits sans fond de l'oubli. (p. 81)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24fanfanouche24   17 janvier 2018
Nous devrions lire pour nous quitter autant que pour nous retrouver. Dis-moi ce que tu lis et je ne te dirai rien de de que tu es ou crois être. - Connais-toi toi-même - : parole de sage. Le lecteur, lui, est d'une autre nature. -Déprends-toi de toi-même-, telle devrait être sa maxime. (p. 90)
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24fanfanouche24   19 janvier 2018
L'acquisition de cet ouvrage indiquait combien elle avait été une lectrice sur le qui-vive, prolongeant par la lecture les sollicitations intellectuelles les plus marquantes de son temps. (p. 132)
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : transmissionVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1591 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre