AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782344040522
208 pages
Glénat (24/11/2021)
4.4/5   97 notes
Résumé :
Le cauchemar d’un monstre. La folie d’un homme.

Dans ce XIXe siècle d’innovations techniques et de révolution industrielle, la littérature anglaise a produit des figures fantastiques iconiques qui sont toujours vivantes aujourd’hui. C’est le cas du Frankenstein de Mary Shelley et de son héros au destin tragique. Un proscrit rejeté de tous et en premier lieu par celui qui le façonna. De son délire narcissique est né un être colossal et effrayant qui té... >Voir plus
Que lire après Frankenstein (BD)Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,4

sur 97 notes
5
14 avis
4
5 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'avais été conquise par l'adaptation de Dracula , célèbre roman de Bram Stoker qu'avait fait Georges Bess il y a quelques années. Alors quand j'ai vu qu'il avait adapté Frankenstein, un autre pilier de la littérature gothique (avec un roman que j'avais beaucoup apprécié qui plus est), il ne m'a pas fallu longtemps pour me ruer sur les étagères de la médiathèque.

Le roman de Mary Shelley est une référence qu'on ne présente plus et trop souvent réduit à ses adaptations cinématographiques plus ou moins bancales alors que le roman est un tour de force.
Je me souvenais encore bien du roman et de sa chronologie, ce qui a donc beaucoup aidé ma lecture et m'a permis de me concentrer sur l'adaptation. Bien entendu, une fois de plus, j'ai été totalement séduite par l'aspect graphique avec ces traits à l'encre qui rendent magnifiquement bien la dimension gothique du récit. Cette fois j'ai été davantage frappée par la récurrence de motifs comme celui de la mort dans plusieurs scènes. Par exemple, dès les premières pages avec les pages du journal de Walton dans lesquelles il décrit le paysage des glaciers puis plus tard le corps de Victor Frankenstein. Bien que les dates évoquent notre été, l'ombre de la mort semble rodée partout autour des personnages, prête à les engloutir dès qu'ils baisseraient leur garde.

Le roman dans son ensemble est très bien rendu et on retrouve la structure et la valeur quasi bibliques de ce récit qui met en scène l'hubris de l'humain qui a croqué le fruit de la connaissance qui le fascine au point qu'il devient non seulement un apprenti sorcier mais se rêve en nouveau Dieu.
En revanche, ce que je n'ai pas retrouvé du roman c'est la profondeur des portraits des personnages (du duo maudit) avec Victor Frankenstein tellement arrogant, peu honnête et flagorneur qu'il est devenu un des personnages que j'ai le plus détesté dans la littérature classique. Et au contraire sa créature qui m'avait inspirée tant de compassion et de dégoût pour la part d'ombre de la civilisation. Mais les supports sont différents et se complètent tout de même magnifiquement. Georges Bess a une fois de plus merveilleusement mis en scène ce roman en insistant sur les contrastes entre nos ombres et lumières en plus de celles de l'histoire.

Chapeau l'artiste !
Commenter  J’apprécie          160
Cet album signé Georges Bess est un incontournable de ma bédéthèque.
Que dire du graphisme en noir et blanc qui relève toute la dramaturgie du roman de Mary Shelley dont il est l'adaptation.
On connaît l'histoire de ce classique de la littérature mondiale, Bess nous en livre ici une nouvelle version haut de gamme.
Quand le rêve devient cauchemar.
Récupéré, quasiment à l'article de la mort, c'est Frankenstein lui même qui raconte sa terrible histoire.
Victor pensait faire avancer la science mais fut, lui même, effrayé par ce qu'il avait créé.
Un monstre.
Il l'abandonne, le laissant livré à lui-même.
Ainsi rejeté par son créateur et chassé par les hommes qu'il croise, ce géant reconstitué,  incompris et déboussolé va, peu à peu, sombrer dans la violence et devenir ce qu'il ne voulait pas être.
J'ai éprouvé une certaine empathie pour ce personnage torturé, au contraire de celui qui lui a donné la vie et pour lequel je n'ai eu que mépris.
Si le roman original vous effraie, vous pouvez sans retenues, vous plonger dans la lecture de cette version graphique.
Commenter  J’apprécie          130
Excellente entrée dans l'univers de Shelley. Les graphismes en noir et blanc correspondent parfaitement à l'atmosphère délicatement obscure provoquée par cette relation surnaturelle créateur/créature. le portait de la créature est formidablement humain. Les dessins sont aussi bouleversants que les vignettes. L'histoire racontée à travers le point de vue de la créature est d'ailleurs touchante et troublante. Difficile de ne pas prendre son parti. le choix chronologique y est aussi pour beaucoup. Seul point négatif de cette adaptation : le changement brutal de narration. Passer du point de vue de l'un à l'autre n''est absolument pas un problème. Mais je ne comprends pas pourquoi le statut du narrateur change (on passe de la 1ere personne à la troisième personne). Est-ce une erreur ou une volonté de montrer la déshumanisation progressive des deux protagonistes ? le mystère reste complet !
Commenter  J’apprécie          112
Après avoir magistralement adapté « Dracula », Georges Bess s'attaque à un autre classique de la littérature fantastique : « Frankenstein » de Mary Shelley.

J'ai rédécouvert avec plaisir l'intrigue du roman que j'ai lu il y a près de vingt ans. Encore une fois, Georges Bess nous propose un magnifique roman graphique, en tout point fidèle à l'intrigue d'origine. Les planches, toutes en nuances de noir et blanc sont admirablement travaillées. le regard s'attarde uniquement pour les contempler, se plonger dans les décors et les détails et se saisir de l'ambiance tantôt angoissante, tantôt mélancolique qu'elles transmettent. Si de prime abord, j'ai eu l'impression que, dans l'ensemble, « Frankenstein » était moins sombre que « Dracula », je me suis vite aperçue qu'il y a un réel jeu entre planches très noires et plus claires pour retranscrire les tourments des personnages et les moments où l'action prend elle-même un côté plus sombre et angoissant.

Une adaptation à ne pas manquer pour les amateurs de littérature fantastique et de bande dessinée !
Commenter  J’apprécie          80
Grand fan du travail de Bess sur Dracula j'ai bien évidemment sauté sur son adaptation de Frankenstein dès que j'en ai eu l'occasion !

Je préciserais tout d'abord que je n'ai pas aimé DU TOUT le roman de Mary Shelley. de l'épistolaire qui n'en est pas, des lamentations qui tournent en ronds encore et encore au détriment de l'intrigue et de l'analyse des personnages... Bref, je n'ai pas mordu dedans et si vous voulez des détails je vous renvoi à ma critique sur l'ouvrage concerné :)

J'étais donc un peu septique à la découverte de cette BD mais trop curieux de voir ce que l'adaptation de Bess pouvait donner je lui ai laissé sa chance... Et grand bien m'en a pris !!

J'ai toujours un peu de mal avec le concept mais il arrive effectivement qu'une adaptation puisse surpasser l'original ! le dessin y est pour beaucoup mais l'auteur a également revu le découpage de l'histoire ce qui apporte pas mal de fluidité au récit. Notre cher docteur prends la parole de façon mesurée et semble (enfin!) comprendre le point de vue de sa créature malgré son aversion pour cette dernière ! de ce simple fait il gagne son crédit de jeune scientifique obsédé par le travail qui évolue pour terminer en temps qu'homme déchiré là où dans le roman il m'a laissé l'impression de n'être qu'un gamin égocentrique. Même chose pour la créature. Dans le roman elle apportait certes des réflexion intéressantes mais j'avais eu beaucoup de mal à ressentir quoi que ce soit pour elle tant les lourdeurs du style d'écriture polluaient l'histoire. Ici que ce soit à travers le dessin ou les mots elle touche au coeur directement.

Je ne ferait qu'un seul reproche relatif à la narration. Les bulles de narration sont tour à tour occupées par les paroles du capitaine Walton, Victor Frankenstein, la créature et un narrateur externe tout ce qu'il y a de plus classique. Au début de l'ouvrage le distinguo est bien réalisé et les chapitres bien découpés avec le nom du narrateur de précisé en haut à droite de la planche. Et pourtant à mi-parcourt tout part en cacahuète ! D'un récit à la première personne on passe à la troisième (le narrateur externe classique), puis on revient le temps de quelques cases au capitaine ou au docteur... La clarté et la rigueur mise en place au début du livre n'est plus là c'est dommage et perturbant !

Un dernier mot sur le dessin tout de même... Bess reprends le style qu'il avait mis en place avec Dracula pour le plus grand plaisir de mes yeux ! Il fonctionne peut être un peu moins bien dans cet ouvrage car l'horreur n'est pas tant dans l'ambiance que dans la psychologie des personnages et de l'humanité dans son ensemble. Toujours est-il qu'il se trouve des planches juste magnifiques qui apportent beaucoup au récit et une créature vraiment réussie qui n'a absolument rien à envier à celle de Bernie Wrightson !
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (4)
ActuaBD
02 mai 2022
Adaptation certes classique, littéraire, du roman d'origine, mais pleine de noirceur quasi-romantique dans un noir et blanc magistral. Fidèle à l'original, mais riche d'un dessin de très haut niveau.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Bedeo
12 janvier 2022
Le Frankenstein de Georges Bess est une adaptation fidèle et très aboutie, à même de séduire les nombreux amateurs du roman de Mary Shelley comme les néophytes.
Lire la critique sur le site : Bedeo
LigneClaire
29 novembre 2021
Graphisme, dessin, narration, découpage, chaque planche est un petit chef d’œuvre de conception, d’invention et surtout de fidélité à l’œuvre mythique de Mary Shelley. On dira que Bess a bâti son Frankenstein en lui apportant mine de rien une modernité expressionniste tout à lui, respectueuse et inventive à la fois. Une balade au fin fond d’un univers bouleversant, celui d’un monstre qui n’en est pas vraiment un, de son créateur dépassé, de la différence rejetée. A grands traits d’une beauté angoissante.
Lire la critique sur le site : LigneClaire
BDGest
17 novembre 2021
Une œuvre grandiose, où le trait acéré et l’encrage puissant de l'auteur expriment dans chaque case le souffle romantique de cette histoire. Celle du cauchemar d’un monstre et de la folie d’un homme. Une pépite graphique incontournable.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
- Vous êtes la dernière de mes victimes, ô mon créateur (...) Depuis que vous avez décidé de me pourchasser, moi fuyant devant, vous tentant de m'atteindre, je n'étais plus seul. Nous formions un couple, soudé par la haine ! ... Mais j'ai présumé de vos forces ... Vous m'avez tenu lieu d'humanité durant ces mois. Et à présent, tout est terminé !
Commenter  J’apprécie          70
Comment se pouvait-il que l'homme, si puissant, si vertueux, si magnifique par certains aspects, puisse être également si abject et si mesquin ? Tantôt capable d'atteindre au sublime, tantôt habité par l'esprit du mal...
Commenter  J’apprécie          10
Comment se pouvait-il que l’homme, si puissant, si vertueux, si magnifique par certains aspects, puisse être également si abject et si mesquin ? Tantôt capable d’atteindre au sublime, tantôt habité par l’esprit du mal…
Commenter  J’apprécie          00
Vous m'avez donné la vie et immédiatement rejeté ! Au lieu de m'accueillir à bras ouverts, comme le ferait un père pour son fils, j'ai été reçu avec un cri d'effroi...
Commenter  J’apprécie          00
"J'étais bienveillant et bon, la misère a fait de moi un monstre !"
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Georges Bess (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bess
Attention !!! Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque samedi à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • • le Grand Carnet d'adresses de la littérature à Paris de Gilles Schlesser aux éditions Seguier https://www.lagriffenoire.com/le-grand-carnet-d-adresses-de-la-litterature-a-paris.html • Guy Savoy cuisine les écrivains, XVIIe siècle de Guy Savoy et Anne Martinetti aux éditions Herscher https://www.lagriffenoire.com/guy-savoy-cuisine-les-ecrivains-xviie-siecle.html • Histoire du Paris gastronomique: du Moyen Age à nos jours de Patrick Rambourg aux éditions Perrin https://www.lagriffenoire.com/histoire-du-paris-gastronomique-du-moyen-age-a-nos-jours.html • C'est qui le chef ? de Cesare Zanoni, Pénélope Zanoni aux éditions Michel Lafon https://www.lagriffenoire.com/c-est-qui-le-chef--2.html • À l'ombre des étoiles - Être l'enfant de Jules Verne, Verlaine, Maupassant, Colette, Picasso, Max Li de Frantz Vaillant aux éditions du Cerf https://www.lagriffenoire.com/a-l-ombre-des-etoiles-etre-l-enfant-de-jules-verne-verlaine-maupassant-colette-picasso-max-linder-jacques-prevert-albert-camus-leo-ferre-et-boris-vian.html • le Portable de Christophe Wojcik aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/le-portable-1.html • Un papa vivant de Alice Taglioni aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/un-papa-vivant.html • Les disparus de la Durance de Sandrine Destombes aux éditions Hugo Thriller https://www.lagriffenoire.com/les-disparus-de-la-durance.html • Woke fiction - Comment l'idéologie change nos films et nos séries de Samuel Fitoussi aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/woke-fiction-comment-l-ideologie-change-nos-films-et-nos-series.html • Les Monstres: L'Encyclopédie du Merveilleux - tome 4 de Sébastien Perez et Stan Manoukian aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/les-monstres-l-encyclopedie-du-merveilleux-tome-4.html • L'Enfance des méchants, des vilaines et des affreux de Sebastien Perez et Benjamin Lacombe aux éditions Margot https://www.lagriffenoire.com/l-enfance-des-mechants-des-vilaines-et-des-affreux.html • Victor Hugo Notre-Dame de Paris de Georges Bess et Pia Bess aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/victor-hugo-notre-dame-de-paris.html Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #editionsseguier #editionsherscher #editionsperrin #editionsmichellafon #editionsducerf #editionsheloisedorm
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (208) Voir plus




{* *}