AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 220335335X
Éditeur : Casterman (03/05/2006)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 155 notes)
Résumé :
Nike... Qu'une mini-bombe atomique explose alors à mes pieds, qu'un éclat de terrasse pulvérise mon nez (troisième fois en un an), tout, en ce fragment de temps à la violence extrême, aurait dû me mettre la puce à l'oreille (elle-même soufflée par la déflagration). Tout aurait mieux valu que l'invitation. Car c'est ici que tout recommence. Amir: Je serrai très fort son corps et cette nouvelle peau anthracite tout droit de mes cauchemars. Très fort et très longtemps.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
  19 décembre 2012
32 Décembre. Une date qui sonne comme un comble, comme le glas d'une première partie d'histoire, comme le cliffhanger du premier tome de cette tétralogie très particulière, celle du Monstre, par Enki Bilal.
Après l'événement final, très enthousiasmant, du premier opus, Enki Bilal nous remmène dans son monde futuriste, angoissant, pervers, calculateur et un brin dérangeant (un brin seulement, bien sûr.. !). Reprenant les thèmes du premier tome, celui-ci y ajoute quelques tacles (au propre comme au figuré) chers à l'auteur : la critique dénuée de sens de l'art en général, sa frivolité ainsi que celle de la mode, et enfin son attrait pour le football, même dans une situation très futuriste.
Dans l'ensemble, ce tome est, je pense, mon préféré de la tétralogie, car c'est ici qu'on sent le mieux la nature du Monstre, qui s'impose comme héros malgré nous ; de plus, c'est dans cet opus que l'on s'amuse le plus à découvrir les petits détails qui fourmillent dans les dessins magnifiques d'Enki Bilal. En effet, une fois de plus, l'auteur fait preuve d'un sens du trait assez vertigineux, surtout dans les planches les plus dérangeantes en fait (membres décharnés, explosion, etc.). le tout est vraiment beau à voir et cela vaut le coup d'oeil et le coup, tout court, d'acheter une telle bande dessinée. À la lecture de ce tome-ci, la seule pensée négative possible et plausible est : comment Enki Bilal va-t-il boucler sa tétralogie de manière cohérente ? car sinon pour le reste, tout m'a enchanté.
Un album magnifique donc, aussi énigmatique que son titre, mais dont la valeur ne se discute pas, à mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
bdelhausse
  18 juin 2018
Sur un premier tome déroutant, Bilal ajoute un deuxième qui ne l'est pas moins. Déjà par le titre... Il découpe de nouveau son histoire selon les trois protagonistes principaux, Nike, Amir et Leyla, connectés par la mémoire de Nike qui se souvient qu'ils ont tous les trois occupé une couveuse dans le Sarajevo bombardé.
Nike est aux prises avec Optus Warhole, qui est supposé mort en fin de premier tome. Leyla est au site de l'aigle dont on ne sait encore trop rien. Et Amir fuit les sbires de Warhole dans les plaines de Sibérie.
Nike est convié à un happening artistique d'un certain Holewar. Tout est blanc. On n'attend plus que les larges touches de rouge... du sang des invités. Holewar, Warhole... Nike est cueilli à froid par ce démiurge surgi de l'au-delà, ou presque.
Puis Bilal cueille le lecteur avec plusieurs clones de Nike, avec la compagne d'Amir qui est devenue noire pour avoir fusionné avec une des mouches de Warhole, avec Leyla qui fait visiter le site de l'aigle aux 10 personnalités mondiales de référence... parmi lesquelles figure Nike. Mais ce n'est que son clone. Et sur ce site, une découverte archéologique qui révolutionne les connaissances sur l'origine du monde.
Pendant ce temps, un nuage noir lâché par Warhole sème la mort partout où il passe.
Depuis le tome 1, je pense à Dantec. le très décrié Dantec. Les premières oeuvres de Dantec. Pas sa période démente, parano-gogo-réac. Ce futur si éloigné et pourtant si proche par certains aspects. Car Bilal, ici, taille un costard sur mesure à une vision de l'art, à une façon de communiquer, de gouverner. Cela rappelle 1984 et tous les grands classiques de SF qui ramènent l'homme à une dimension insignifiante. Et pourtant, c'est de l'homme que doit venir le sursaut salvateur.
Bilal nous remontre Sarajevo. Il nous dévoile l'âme humaine aussi. Avec son potentiel de cruauté et de résilience.
D'habitude j'ai du mal à admettre les BD où l'auteur nous sert 3 à 5 cases par planche... mais quand c'est Bilal qui le fait, c'est tellement dense, tellement complexe, avec un tel traitement des ellipses, des transitions... que je ne peux que m'incliner.
Au final, l'explication du titre se fait attendre, et ce n'est pas pour me déplaire. Je suis, par ailleurs, de plus en plus fasciné et curieux... comment Bilal va-t-il se sortir de cette intrigue qui plonge au coeur du néant?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PegLutine
  07 septembre 2013
Le problème avec Bilal c'est que je me perds dans la contemplation des dessins et j'en oublie la trame de l'histoire. Je ne peux pas lire la BD en une seule fois, la beauté des traits et des touches de couleur me retient à chaque planche. Il y a des scènes très violentes, où on redécouvre la puissance du rouge, à ne pas mettre entre toutes les mains.
Dois-je avouer que je suis autant amoureuse de Boro (reporter-photographe romanesque) que de Nike, un des personnages du Sommeil du monstre, tous deux dessinés par Bilal?...
Commenter  J’apprécie          90
Jumax
  17 juillet 2012
Toujours de sublimes dessins et un super travail sur les couleurs. Une réflexions sur la folie de l'art et de la science.
Lien : http://latetedelart2.blogspo..
Commenter  J’apprécie          120
courgette
  08 décembre 2007
Merveilleusement bien dessinés, les albums de Bilal se déroulent dans un monde futuriste qui n'a à première vue rien d'attrayant. C'est la machine dans toute sa laideur qui nous est donnée à voir, et la violence dans toute sa crudité. Pourtant, on s'y attache...
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
JumaxJumax   16 juillet 2012
"Nike est le graveur des premiers instants de ma vie. [...] Il est l'historien de ma naissance."
Commenter  J’apprécie          70
PegLutinePegLutine   07 septembre 2013
Je me sens curieusement pris entre l'envie de vomir et d'éclater de rire.
Je finis par faire les deux en même temps, in extremis au-dessus d'un lavabo.
- Nike Hatzfeld serait donc une petite nature?
Commenter  J’apprécie          20
Dionysos89Dionysos89   16 juillet 2012
- C'est vous la perfection ?
- C'est moi la perfection.
Commenter  J’apprécie          80
PegLutinePegLutine   07 septembre 2013
- L'état mental de cette assemblée m'inquiète, et le tien en particulier, Pamela.
- Il faut juste que tu t'y fasses.
- Pour l'instant j'ai surtout besoin d'un avocat. Je viens de commettre un assassinat au cas où tu n'aurais pas compris.
- Justement. Le premier coup de pinceau sur une toile vierge est toujours déterminant. C'est le sens de ce meurtre, tu comprends?
Commenter  J’apprécie          00
GregorGregor   24 juin 2013
- Dire que je t'ai quittée il y a trente-trois ans, docile et pure, et que je te retrouve garce et perverse... Je vais finir par regretter nos retrouvailles.
- Menteur.
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Enki Bilal (66) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enki Bilal
Le changement climatique a fait émerger un genre littéraire, la "clifi" ou climate fiction. Olivia Gesbert, productrice de la Grande table sur France Culture reçoit pour en parler Anne-Caroline Prévot-Julliard, directrice de recherche CNRS au Centre d'Ecologie et des Sciences de la Conservation du Muséum national d'Histoire Naturelle, Enki Bilal, réalisateur et auteur de bande dessinée et Cyril Dion, réalisateur militant.
Une émission enregistrée le 12 janvier en direct et en public à l'occasion du Forum France Culture à la Sorbonne.
Retrouvez toutes les émissions enregistrées lors de ce forum : https://www.franceculture.fr/dossiers/la-planete-se-rechauffe-comment-sy-prepare
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤18France Culture10¤££¤6khzewww2g
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/francecult... Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture/
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Enki Bilal - la trilogie du "Coup de sang"

Que désigne le "Coup de sang" ?

une guerre
un groupuscule terroriste
un tsunami
un bouleversement climatique

10 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Enki BilalCréer un quiz sur ce livre