AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Pierre Pugi (Traducteur)
ISBN : 2265091138
Éditeur : Fleuve Editions (07/04/2011)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Cassel, 17 ans, a tué son amie d'enfance. Mais il ne s'en souvient pas. Après tout, si sa famille le dit ce doit être vrai. Oui, sauf que dans sa famille, tous, à part Cassel, ont des pouvoirs paranormaux très dangereux. Et aussi très pratiques. Auraient-ils pu le manipuler ? Et que lui veut ce chat blanc qui vient le visiter en rêve toutes les nuits ? Cassel ne supporte plus le mystère et le silence qui planent sur lui. Il part à la recherche de la vérité et décide... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
florencem
  14 août 2015
J'ai connu Holly Black à travers Les chroniques de Spiderwick coécrites avec Tony Diterlizzi. J'avais bien accroché aux différents ouvrages de la saga, et lorsque j'ai vu que Holly Black écrivait aussi de la littérature young adult, j'ai voulu en savoir plus. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il y a un faussé énorme entre les deux oeuvres dans le sens où Les Faucheurs est une oeuvre vraiment sombre, voire glauque à certains moments, et qu'on entre totalement dans un autre univers. Je sais que je ne devais pas m'attendre à retrouver la même ambiance que dans les Chroniques, mais ce côté très sombre m'a un peu surprise. Un bon point pour l'auteur en tout cas.
Comme je le disais donc, nous entrons dans un nouveau monde où les Faucheurs, une caste de magiciens en marge de la société, vivent avec les "humains". La suspicion et l'exclusion sont de mises, les Faucheurs faisant entièrement partie de la société, mais sont aussi craint, la plupart travaillant pour le crime organisé. C'est donc un monde plutôt sombre où deux sociétés essayent tant bien que mal de coexister. L'auteur ne se penche cependant pas vraiment sur ce côté, même si cela reste un trame de fond. le plus important dans ce tome est la découverte de Cassel Sharpe et de sa famille. Car au final, tout est une histoire de famille.
Cassel, notre jeune héros, fait partie d'une famille de Faucheurs mais n'en est pourtant pas un. Il essaye de vivre une vie plus ou moins normal, même si un accident s'étant produit dans sa jeunesse le hante. C'est un personnage très ambigu dès le départ mais on s'attache à lui rapidement. Il cache qui il est vraiment au monde extérieur pour pouvoir s'intégrer mais il ne se voile pas la face pour autant. Il est cynique, un brin insolent, drôle, plein de ressources, et complètement perdu. Mais pas d'apitoiement. Une sorte d'anti-héros qui essaye de garder la tête hors de l'eau, et sans aucune doute le personnage le plus intéressant de ce premier tome. J'avoue sans mal que si Cassel n'avait pas été ce héros là, j'aurais abandonné ma lecture.
Car oui, je n'ai pas forcément trop accroché à l'histoire. D'une part à cause de la famille Sharpe. Trop dysfonctionnelle à mon goût, et le mot est faible. Et plus on avance dans l'histoire plus cela me pesait. J'aime quand les fratries sont soudées, je sais que ce n'est pas toujours le cas dans la vraie vie, mais j'ai du mal à accrocher à autant de drames et de violence. Et plus Cassel cherche des réponses, plus l'histoire devient glauque à souhait. le seul membre de la famille Sharpe (mis à part Cassel) qui a pu sauver l'honneur pour moi, est Desi, le grand-père de Cassel. Pour le reste... Je vous laisse seul juge...
Du coup, même si l'histoire reste intéressante, notamment avec les recherches de Cassel pour découvrir ce que sa famille trame, j'ai eu un peu de mal. L'arrivée d'un autre personnage au milieu du tome n'a fait qu'empirer les choses. Ce personnage est assez antipathique. Je peux comprendre son comportement, certes, mais je n'ai pas du tout accroché, mais alors pas du tout. Et c'est bien dommage car à mon avis, nous allons le retrouver dans les tomes suivant.
Je poursuivrais la trilogie, ne serait-ce que pour suivre l'évolution de Cassel, mais je ne m'attends pas à des merveilles. J'aime pourtant toujours autant le style d'Holly Black cynique et incisif, et je pense que si je tombe sur un autre de ses romans, je n'hésiterais pas à le lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
basset
  23 juin 2011
J'avais lu au hasard de la blogosphère de nombreux avis élogieux sur ce livre du coup je me suis laissé a mon tour tenté, et je suis au final un peu déçu. Est ce parce que j'en attendais trop ? peut être .... D'abord je souhaiterais poussez un petit coup de gueule personnel contre le quatrième de couverture. Il dévoile à lui tout seul la moitié du livre ainsi que le plus gros de l'intrigue. Ce qui je pense a largement contribuer a ma déception, trop d'information tue le plaisir...
Effectivement je me suis ennuyé lors de la première moitié du livre et je pense que c'est dû en grande partie au fait que je savais déjà le "secret" de l'affaire. Donc surtout ne lisez pas le résumé avant le livre sinon le livre perd fortement de son charme. Bien même si la déception est donc dû en premier lieu a ce résumé, je dois avouer avoir été un peu perdu lors de la lecture a cause paradoxalement du manque d'information clair sur les faucheurs. Qui ils sont ? Ce qu'ils font au sein de la communauté et leur place exacte dans l'univers créé par l'auteur. Il y fait sans cesse référence on sent qu'ils sont importants dans le livre mais je n'ai pas bien compris leur rôle et même le livre fini, j'ai l'impression qu'il me manque quelques infos...
Une fois mis tout ce négatif de coté et arrivé a la deuxième moitié du livre j'avoue avoir enfin réussi a me glisser dans cette histoire et je me suis même surprise a plutôt bien apprécié ma lecture (ce qui n'était absolument pas gagné après la première moitié du livre). Je trouve qu'on passe un peu plus dans l'action et le concret. Ce qui donne un nouveau souffle a l'histoire, et qui fait du bien.
On suit donc le jeune Cassel issu d'une famille de faucheur qui a vécu un drame dans sa jeunesse et en est traumatisé. Suite a ce drame il est devenu le mouton noir de la famille et essaye par tous les moyens d'être normal. Non seulement ça, mais en plus il est le seul de la famille a ne pas être faucheur, du coup il reste toujours a l'écart et se sent un peu abandonné. Il suit des cours dans un internat, jusqu'au jour où il se réveil sur le toit en pleine nuit....
Les personnages sont quand a eux assez fade, je n'ai pas réellement réussi a me transposer à leur coté, les faits s'enchaînent mais ont manque de matière pour s'imprégner. Malgré tout on peut noter de bonnes idées, comme dani et sam qui prennent une certaine importance auprès de cassel. Barron et phil sont les frères de cassel et sont des personnages a multiples facettes et le grand père est un monument assez sympathique, une mère peut ancrer dans la réalité. le tout donne a notre héros beaucoup de boulot pour démêler le bon grain de l'ivraie de tous ces personnages hétéroclites.
Un livre clairement jeunesse, sympathique mais je ne suis pas sûr d'avoir envie de découvrir la suite si il avait fallu donner une note sur la première partie je ne suis pas sur que j'aurai mis la moyenne, au final la fin remonte un peu le tout, mais je trouve qu'on manque de profondeur, alors oui c'est du jeunesse mais je pense qu'on peut malgré tout rentrer un peu plus au fond des choses, jeunesse ne rime pas avec superficiel.

Lien : http://paradisdulivre.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Claire-una-volta
  08 février 2013
"Ne vous apitoyez pas sur mon sort. Pas sans savoir certaines choses qui me concernent. Par exemple que j'ai assassiné une fille, quand j'avais quatorze ans. Elle s'appelait Lila et était ma meilleure amie. Je l'aimais mais cela ne m'a pas empêché de la tuer."

Chat Blanc est un roman que j'ai énormément apprécié! On y rencontre Cassel Sharpe, 17 ans, dont toute la famille possède des dons paranormaux (sauf lui). Jusque là, rien d'exceptionnel. Mais voilà, il y a le personnage de Cassel; il est vraiment intéressant, avec un caractère plutôt singulier. D'abord, le fait que l'histoire soit racontée du point de vue d'un garçon change beaucoup. Ensuite, Cassel est un personnage que j'ai tout de suite aimé : c'est un menteur invétéré et je dois avouer qu'il excelle dans le domaine de la tromperie,de la combine et de l'arnaque !!! le voir élaborer des plans (plutôt complexes), les mettre à exécution, tout cela a été un réel plaisir. On suit avec excitation ses aventures, pour voir s'il va s'en sortir (il a tout de même le don de se mettre dans des situations impossibles!!!). C'est vraiment JUBILATOIRE! Malgré ses mensonges, Cassel nous est sympathique depuis le début; en plus, il a beaucoup d'humour et d'autodérision ^^ !
Ses amis, Sam et Daneca sont également assez "fouillés". En fait, j'ai aimé tous les personnages, bons ou méchants; ils ont tous une personnalité et une histoire personnelle. C'est le GROS point positif de cette lecture.
Après, il y a l'histoire. Celle-ci a des aspects plutôt classiques mais elle se laisse suivre aisément. Ici, les faucheurs sont des sortes de magiciens dont l'existence est connue du monde entier. Ce côté est assez inédit; il y une sorte d'insertion du mythe dans l'histoire : l'Interdiction ( de lancer des sorts) a été votée en 1929.
La fin est juste MAGISTRALE, INATTENDUE, EXCEPTIONNELLE !!!
Les Faucheurs est un livre jubilatoire que je recommande à tous!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Archessia
  28 avril 2011
Les Faucheurs sont partout.
On pourrait dire, vulgairement, que les faucheurs sont des magiciens.
Chacun d'eux à un pouvoir, et il existe pas mal de pouvoirs différents. Les faucheurs de vie, qui tuent facilement. Les faucheurs de chance, qui en apportent un peu à ceux qui le veulent. Les faucheurs de sentiments, qui peuvent influencer ceux-ci de n'importe quelle manière.
Tout ceci par simple contact de la main, même le plus infime effleurement du bout du doigt suffit. C'est pourquoi le port de gants est obligatoire pour tout le monde, faucheur ou pas. Il est trop facile de faire semblant de rien, ou de manipuler la mémoire des gens si on en a la faculté, donc, gants pour le monde entier, point.
Cassel a 17 ans et ce n'est pas un faucheur.
Pas évident quand toute sa famille en sont.
Malgré cette apparente normalité, impossible pour lui de passer inaperçu, car il y a des années, il a tué sa meilleure amie. Il s'est réveillée dans une flaque de son sang, un couteau à la main, un rictus jouissif au visage.
Il n'a plus jamais été le même et depuis, son sommeil est plus que troublé. Mais qui ne le serait pas à sa place ?
Une nuit, il se réveille sur le toit du dortoir de son lycée, manquant de peu de mourir.
Ça sera le début d'une pluie de révélations pour le jeune homme.
La mise à nu d'une foule de mensonges, la découverte de plusieurs trahisons et d'horribles machinations.
Il va devoir faire face à de douloureuses vérités et à sa propre famille, si il ne veut pas sombrer dans la folie.
Je m'en doutais déjà avec Un Blog Trop Mortel, j'ai maintenant la confirmation que Fleuve Noir commence très fort avec leur nouvelle collection Territoires.
Nous sommes ici face à un livre mélangeant l'univers de la magie avec celui de la mafia, un style Young Adult sombre et dur, une romance pure tachée de sang, une enfance et une adolescence qui ne laisse aucune place à l'innocence.
Tout est en contrastes et Holly Black réussis à adapter son style à ce récit, passant du vocabulaire vulgaire aux pensées, au fond, pleines d'espoir de Cassel.
Le pauvre Cassel, d'ailleurs. Dès le début, j'avais envie de le prendre son mon aile.
Bien que plein de forces et ayant tendance à rouler des mécaniques, je l'ai sentis très faible et il me faisait beaucoup de peine.
Une enfance traumatisée par un évènement dont il ne se rappelle même plus, une mère arnaqueuse jouant avec les sentiments de n'importe qui, même de ses enfants, des frères dominateurs et brutes, ...
Il ne m'en faut pas plus pour avoir envie de protéger quelqu'un >_
Lien : http://archessia.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
matane85
  24 mai 2014
Ne lisez pas le résumé ! C'est la première chose à dire. Il vous spoil la bonne moitié du roman et de l'intrigue... Très nul ; c'est pile ce qu'il faut faire pour ne pas faire apprécier son livre. du coup, pendant la première moitié du livre, je me suis pas mal ennuyée... On connaît les réponses aux mystères qui planent et donc, une grosse partie de l'intrigue où notre héros lutte pour avoir des réponses passe à la trappe. Pour ne rien arranger, l'univers du livre ne nous est pas expliqué. On est dans un livre typique où l'auteur nous immerge comme si on avait toutes les clés de compréhension en main, ce qui n'est évidemment pas le cas. Quand c'est bien fait ou que le scénario vous maintient en haleine, ça passe. Dans mon cas, ça a renforcé mon ennuie. Tous ce qui concerne les faucheurs sont expliquées au compte-goutte et au final, les faucheurs sont juste de bêtes magiciens. Quand j'ai compris, je me suis « tout ça pour ça ! ». Appelez un chat un chat.
Bref, pour retourner à l'histoire, il s'agit de celle de Cassel, un garçon qui vient d'une famille de faucheur mais qui est dépourvu de pouvoir. Il se sent donc comme le le vilain petit canard. Sa vie est bouleversée quand sans raison apparente, il manque de se jeter dans le vide dans son sommeil. S'en suis une résolution du mystère qui nous mène vers d'autres mystères (plus appréciables car non dévoilé par le résumé). On cherche à savoir qui a tenté de l'éliminer, quels sont les secrets que cache la famille de Cassel...
Malgré un rythme qui va croissant accompagné des révélations surprenantes, je n'ai pas adhéré au livre. J'ai trouvé les personnages assez détestables. Il n'y a en pas un pour rattraper l'autre. Quand on n'aime pas le personnage principal, c'est assez difficile d'apprécier le roman. Je trouve Cassel arrogant, superficiel et roublard (mais pas dans le bon sens). Il est assez anti-hero, ce que j'aime d'habitude, mais là, rien a faire ; je le vois plus comme un sale gosse.
J'oubliais, une grande partie des personnages appartiennent à une espèce de pègre faucheur. La famille de Cassel sert l'une des Familles. L'entourage de Cassel n'est pas tendre, je ne me suis attaché à aucun des personnages secondaires ou principaux. Je les ai trouvés fades. La mère de Cassel est juste abjecte. Je ne comprends pas d'ailleurs pourquoi personne ne l'a descendue.
Cassel possède aussi des « amis » normaux. J'ai pas pu les trouver crédible. Je n'ai pas compris pourquoi ils s'embarquent dans l'histoire de Cassel. Ils ressemblaient assez aux scooby-gang.
Le style de l'auteur ne se distingue pas tellement des autres : ça se lit bien. Par contre, son univers est tout de même assez sombre et sa vision des humains aussi. Ça nous donne un jeunesse sombre.
En bref : ne lisez pas le résumé de l'éditeur ! Je n'ai pas adhéré au roman, ni à ses personnages ni à son univers. Ce n'est pas foncièrement mauvais, je suis passé à côté. Il y a quand même quelques éléments sympas comme les rétro-chocs (contre-coups de l'utilisation de la magie).
Lien : http://under-books-spell.e-m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
florencemflorencem   13 août 2015
Quand une personne vous a blessé, il devient difficile de se détendre en sa présence et presque impossible de revoir en elle quelqu'un qu'on peut aimer. Ce qui n'exclut pas le désir. Il m'arrive même de croire que ce sentiment en est exacerbé.
Commenter  J’apprécie          90
Claire-una-voltaClaire-una-volta   26 janvier 2015
Le gogo croit qu’il est possible d’avoir des choses sans bourse délier.
Le gogo croit pouvoir obtenir ce qu’il ne mérite pas et ne méritera jamais.
Le gogo est stupide, triste et pathétique.
Le gogo croit qu’il va rentrer chez lui un soir et découvrir que la fille qu’il aime depuis l’enfance est tombée elle aussi amoureuse de lui.
Le gogo a tendance à oublier que lorsque la vie semble lui sourire, c’est presque toujours parce qu’il s’est fait arnaquer.
……………………………………….....……………………………………………………...........
The most important thing for any con artist is never to think like a mark. Marks figure they’re going to get a deal on a stolen handbag, then they get upset when the lining falls out. They think they’re going to get front row tickets for next to nothing off a guy standing out in the rain, then they’re surprised when the tickets are just pieces of wet paper.
Marks think they can get something for nothing.
Marks think they can get what they don’t deserve and could never deserve.
Marks are stupid and pathetic and sad.
Marks think they’re going to go home one night and have the girl they’ve loved since they were a kid suddenly love them back.
Marks forget that whenever something’s too good to be true, that’s because it’s a con.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ala_bibiAla_bibi   20 juillet 2011
Le plus important, pour un escroc, c'est de ne jamais penser comme un pigeon. (...)

Le gogo croit qu'il est possible d'avoir des choses sans bourse délier.
Le gogo croit pouvoir obtenir ce qu'il ne mérite pas et ne méritera jamais.
Le gogo est stupide, triste et pathétique.
(...)
Le gogo a tendance à oublier que lorsque la vie semble lui sourire, c'est presque toujours parce qu'il s'est fait arnaquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RhiaRhia   27 avril 2012
Je m'empêtre dans mes explications. J'ai oublié la règle de base de toute mensonge : la simplicité.
La vérité est compliquée, et c'est pourquoi les gens lui préfèrent par paresse n'importe quelle craque dès l'instant où elle est acceptable.
Commenter  J’apprécie          20
EstherJulesEstherJules   19 juin 2017
- Un faucheur peu scrupuleux facturera la suppression totale d'un souvenir alors qu'il se sera contenté de le rendre inaccessible. Ce qui lui laissera en outre la possibilité de se faire rémunérer par la victime pour lever le blocage. C'est indiscutablement malhonnête, mais qui est encore honnête de nos jours? Les jeunes n'ont plus aucun respect pour leurs aînés.
Elle me dévisage attentivement.
- Les membres de ta famille ne te l'ont pas expliqué?
- Je ne suis pas un faucheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Holly Black (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Holly Black
Cassandra Clare et Holly Black parlent de Zombies contre licornes .Vidéo de Cassandra Clare et d'Holly Black qui échangent avec les éditeurs de Pocket Jeunesse à l'occasion de leur passage à Paris en juin 2011
autres livres classés : faucheursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les faucheurs, tome 1 : Chat Blanc - Holly Black

La famille de Cassel est une famille de ...

sorciers.
magiciens.
faucheurs.

20 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les faucheurs, Tome 1 : Chat Blanc de Holly BlackCréer un quiz sur ce livre
.. ..