AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 289502247X
Éditeur : L'Instant même (16/10/2007)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Lui, c'est Mitia, elle: Arsène. Ils vivent de l'air du temps, qui serait moins cher en Mauricie qu'à Québec. Aussi fuient-ils au petit matin leur logement du quartier Saint-Roch en ayant pris soin de ne pas régler le loyer et d'avoir, la veille, fait la tournée des grands ducs.

Là-bas, au bord du lac où ils croient avoir trouvé refuge et paix, Arsène découvre qu'un enfant mystérieusement disparu hanterait leur nouveau domicile, ce que réfute évidemme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
GB
  28 août 2013
Du début à la fin on reconnaît bien le genre de l,auteur. C'est drôle, ce sont encore le même genre de personnages (des Loosers) auxquels on s'attache, mais malheureusement la fin gâche tout. Une fin bizarre , que je ne suis pas certaine d'avoir comprise. Selon moi, ce n'est pas son meilleur.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
mathieuplmathieupl   29 janvier 2011
Mitia et moi, on est des gens polis, on sait vivre. Je dis pas ça pour nous vanter, au contraire: la politesse quand tu y penses c'est dégueulasse, c'est trash, c'est une des pires formes de violence qui existent. La politesse c'est : mens-moi s'il te plaît, ne m'impose pas tes petits états d'âmes; c'est : crève par en dedans si tu veux mais de grâce accroche-toi un smile dans la face; c'est : garde tes distances, tu m'intéresse pas. Tout ça. Dans la vie, moins tu t'intéresses aux gens, plus les autres te puent au nez, plus tu as tendance à être poli. Les Japonais ont compris ça, eux qui ne peuvent pas mettre un pied devant l'autre sans faire une courbette, tout leur mépris du monde sublimé dans leurs cérémoniaux compliqués.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
GBGB   28 août 2013
...et pour ma vocation de femme battue, il ne faut pas trop y compter: je vis avec un gars qui ne battrait même pas un oeuf. (p.85).
Commenter  J’apprécie          20
GBGB   28 août 2013
Une fois dehors on respire un grand coup, ¨ca fait tellement de bien sortir de là qu'on se dit que ça valait presque la peine d'y entrer. (p31)
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
autres livres classés : littérature québécoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
151 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre