AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2895023190
Éditeur : L'Instant même (06/02/2012)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Faire du tourisme en pantoufles convenait parfaitement à notre nature. Les fois où on se disait que ça serait cool de partir pour vrai, de sentir sur notre peau le vent de Pimplico, de magasiner au centre-ville de Happyland, de se faire des amis à Dirty Butter Creek, on savait tous les deux que ça n'était que du pétage de broue sans conséquence, d'ailleurs on prenait soin d'ajouter : « quand ça nous adonnera » ou « quand on aura les moyens ». Aussi bien dire jamais.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Lourou
  05 décembre 2014
Document 1, c'est une chaudière de décapant que François Blais garoche en pleine face des institutions littéraires. Oui oui, garoche.
Au risque de tomber dans les clichés, je dirais que Blais est le fils illégitime de Jack Kerouac, Réjean Ducharme, David Lodge et d'un kilo de marijuana. Plus drôle que n'importe quel humoriste et, surtout, terriblement bien écrit. Que demander de plus?
Commenter  J’apprécie          60
MademoiselleMaeve
  20 avril 2015
Document 1 est un petit souvenir de Québec. Je rêvais de ramener un peu d'accent québécois en France après être tombée sous le charme. On peut dire ce que l'on veut, mais entendre parler québécois cela me donne instantanément le sourire.
Un des objectifs des vacances (en plus de visiter des tas d'endroits et de se fabriquer des souvenirs pour toute la vie) était de ramener quelques livres et quelques disques (rappelez-vous que nous étions dans la patrie d'Arcade Fire, Hawksley Workman et Metric, entre autre).
Du côté des livres, je vous ai déjà parlé de Tous mes amis sont des superhéros, passons maintenant à Document 1. J'ai adoré ! C'est un roman très court, que l'on peut lire en une paire d'heures, mais que j'ai eu envie de savourer, pour que résonne cette langue dans ma tête. Je n'avais jamais rien lu de ce genre, j'ai trouvé ce livre vraiment déconcertant. Et drôle. Ce couple de geeks un peu losers a un jour l'idée de voyager de Grand-Mère à Bird-in-Hand en Pennsylvanie. Tess cherche de l'argent pour entreprendre leur périple et aussi un peu de courage et de motivation. Pas facile de sortir de son confort quand on a le monde entier pour soi grâce à internet.
J'ai ri. Beaucoup. Et pas seulement dans ma tête ; bruyamment (enfin tout est relatif). Je conseille donc cette lecture, mais peut-être que cela plaira surtout à ceux qui ont fait le voyage jusqu'au Québec, ceux qui connaissent un peu le québécois ou ceux qui ne sont pas rebutés par le résumé, qui donne un petit aperçu du style.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
magenest
  28 février 2014
Je rêvais, depuis quelques temps, à ce genre de livre. Un livre où il ne se passe rien, mais où tout arrive. On s'attache vite aux personnages d'autant plus que j'ai passé toute mon enfance à Grand-Mère; petite ville où a lieu l'histoire: la sixième avenue, le Subway en face du Pétro-Can, l'école Laflèche (dans la cours de la quelle je jouais au hockey), le casse-croûte Auger, le petit bois en base de la côte du Grand-Nord (où j'allais dans les "trails" à vélo), bateau Doral (où ma mère travaillait). Bref, des lieu familiers.
Le genre d'histoire que j'aime beaucoup et qu'après je me demande: "Mais qu'est-ce que j'ai aimé au fait? Il ne s'est presque rien passé!". Ce que j'ai aimé, c'est la vie des personnages, tout simplement racontée.
Commenter  J’apprécie          00
GB
  29 juillet 2013
Roman ( ou ébauche d'un roman) dont le sujet est un couple qui veut partir en voyage comme Kérouac. Mais il ne se fera pas par manque d'organisation, d'argent, de malchance . A l'image un peu de leur vie. Spirituel, drôle et réjouissant.
Commenter  J’apprécie          00
Jlaniel
  11 octobre 2012
Vraiment, avec Document 1, François Blais confirme qu'il n'a pas terminé d'explorer les styles littéraires... Donnant désormais dans le récit de voyage, il nous offre un autre roman tout aussi unique!
Lien : http://regardslitteraires.tv..
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LaPresse   02 avril 2013
Dans ses livres, François Blais vit une relation plutôt intime avec son lecteur. Une familiarité ni insolente ni déplacée, plutôt cordiale et respectueuse, s'établit au fil des pages.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
M-PiM-Pi   28 juin 2012
Jude disait vrai: il s'agissait effectivement d'un chien pas très beau. Sa configuration générale s'apparentait à celle du lévrier, mais son bagage génétique contenait vraisemblablement l'ADN de toutes les races canines, à l'exception peut-être du saint-bernard. Il avait un peu la tête d'un colley, mais avec des petits yeux ahuris de chihuahua et un museau comme celui du chien de ma cousine Karine, un hideux chinese crested du nom de Marius. Ses côtes saillaient sous son pelage d'un blanc grisâtre constellé de taches noires et brunes. Il était si maigre qu'il fallait jouer sur les mots pour en parler comme d'un être en trois dimensions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ieo9ieo9   30 mai 2012
Toutes ces villes nous ont tentés à un moment ou à un autre mais, comme disent les participants d'Occupation Double, on n'avait de coup de coeur pour aucune. À un moment donné, j'ai lancé, sans trop réfléchir : « Ah ! Et pis fuck " Allons à Bird-in-Hand et tout sera dit ! » Jude a répondu : « Bin oui, c'est évident, calice ! » et on a éclaté de rire. Affaire conclue.
Commenter  J’apprécie          30
Th4lieTh4lie   17 mai 2015
Même si c'est moi qui lui enseigne tous ces trucs, et même si c'est moi qui le gâte le plus (je le laisse toujours finir mon assiette et je lui donne mes restants de drumsticks), je dois admettre qu'il a une préférence marquée pour Jude. Il m'aime beaucoup, c'est certain, mais si le feu prenait et qu'il ne pouvait sauver qu'un seul d'entre nous, je ne me ferais pas trop d'illusions. Jude, c'est carrément la huitième merveille du monde. Il suffit qu'il s'ouvre la trappe pour que Steve se mette à taper de la queue sur le plancher.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
M-PiM-Pi   27 juin 2012
Si tu tombes mal pris à Lowell, mettons, tu peux toujours faire du pouce, voler des bicyclettes ou, au pire, marcher. Terry Fox a traversé le Canada à pied, on n'est pas plus fous que lui. Par contre, si tu tombes mal pris à Chepek (Turkménistan) ou dans le coin d'Adan (Yémen), tu fais quoi? Tu te couches en petite boule dans un coin et tu pleures en attendant la mort.
Commenter  J’apprécie          00
GBGB   29 juillet 2013
On n'avait pas tout à fait ajouté 100 km au compteur de la Monte carlo, et pourtant cela nous étonnait presque que les gens parlent notre lanqgue et acceptent notre argent. En tout cas, on se trouvait audacieux quelque chose de rare. (p.137).
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature québécoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature québécoise

Quel est le titre du premier roman canadien-français?

Les anciens canadiens
La terre paternelle
Les rapaillages
L'influence d'un livre
Maria Chapdelaine

18 questions
146 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature québécoise , québec , québécoisCréer un quiz sur ce livre