AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2843045681
Éditeur : Zulma (06/10/2011)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 26 notes)
Résumé :
« Vous avez un quart d’heure de trajet en métro ? Trouvez-vous une place assise et partez avec Blas de Roblès à Aigues-Mortes, dans la résidence d’hiver du roi de France pour une magistrale partie d’échecs entre Saint Louis et le prince des Bédouins.
Vous n’avez que quatre minutes à attendre votre tour chez le dentiste ? C’est suffisant pour entrer dans la peau du jeune marin qui hait tellement le capitaine du port et désire si fort sa mort que celle-ci va se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
cmpf
  23 juin 2017

Toujours à Étonnants voyageurs, j'ai découvert Jean-Marie Blas de Roblès. Oui, je sais il est connu depuis longtemps, mais pas par moi. J'avais bien noté le titre si beau Là où les tigres sont chez, eux, mais sans aller plus loin. Mais pourquoi personne ne m'a-t-il mis un de ses livres dans les mains en m'assurant “Lis, tu vas aimer.” ?
J'ai donc commencé par un recueil de nouvelles. 26, très diverses, très bien écrites, avec l'impression d'une large culture derrière les mots.
Diverses par les pays, nous voyageons en Europe mais aussi en Afrique du Nord. Par le temps, si la plupart sont contemporaines, il y a une incursion au XIIIe siècle, et dans un temps mythique. Elles sont parfois cruelles, parfois douces.
J'ai souvent eu l'impression que Blas de Roblès égrenait des souvenirs, d'autant qu'il évoque plusieurs fois un ami.
Chaque nouvelle nous plonge dès les premiers mots dans le monde qu'il crée pour nous. Mais ce qui m'a le plus enchantée, c'est la langue. Jugez vous-même “Oblalie, sa vieille gouvernante, un cep de vigne portant le deuil et nouée par les rhumatismes, vint surveiller la broche et repartit sans mot dire vers la cuisine.” Ou ”Un mistral d'automne, éparpillant les fruits velus des platanes, cinglait l'espace de ses grains d'or insidieux, couvrait le pavé d'une toison instable qui s'envolait en soyeuses nuées à chaque recrudescence du vent.” “Un cep de vigne portant le deuil”, on la voit, sèche, tordue. “ses grains d'or insidieux” quand on se rappelle comment au printemps on peut être envahis par certaines productions des arbres.
Donc une excellente découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
PetiteBalabolka
  23 février 2015
Conditions idéales pour apprécier "La Mémoire de riz" : vieux fauteuil, feu dans l'âtre, ambiance feutrée (en version hivernale ce qui, à mon sens, lui sied davantage). Que l'on ne se méprenne pas, cette recherche de quiétude n'est pas là pour amener le lecteur vers une douce torpeur (toutes ses facultés seront largement sollicitées) mais elle correspond à l'ambiance de contes que nous donne à savourer Jean-Marie Blas de Roblès au travers de ces nouvelles. Savourer, en effet, chaque histoire m'a donné la sensation de déguster une part de gâteau au chocolat fort nourrissant (pour autant, le propos n'est ni doucereux ni sucré...). Richesse incontestable de la langue d'abord, phrases ciselées, érudition maitrisée, vocabulaire recherché (des mots presque oubliés que l'on découvre ou redécouvre avec plaisir) ; fertilité de l'imaginaire convoqué qui nous éloigne sans conteste d'un quotidien contemporain pour nous plonger dans un merveilleux (pas toujours joyeux) à temporalité universelle. Qu'elles soient contées, entre autres, par une antiquaire tactile, un joueur d'échecs passionné ou un perroquet désabusé, ces 22 nouvelles jouent sur plusieurs gammes : les illusions et les hallucinations apportent la part de fantastique et de mystère (impossible à chaque fois de deviner la chute), le descriptif n'est pas en reste, soutenu par un vocabulaire des plus précis, les préoccupations des personnages interrogent de grandes questions universelles voire philosophiques, les lieux nous transportent d'un continent à l'autre, la temporalité est volontairement brouillée.
Je ne les ai pas toutes appréciées de manière égale (ou pour être honnête, je ne les ai pas forcément toutes comprises comme il se doit...), j'ai trouvé que certaines nouvelles étaient trop sombres mais l'ensemble est, comment dire, relevé, foisonnant, subtil. Mentions spéciales pour la nouvelle éponyme du recueil, une vraie petite merveille et pour la dernière, "L'Oncle Félix", nouvelle lumineuse, résolument positive malgré l'adversité (le prénom n'est pas choisi par hasard).
J'aurais dû démarrer ma découverte de Jean-Marie Blas de Roblès avec cet ouvrage (c'est son premier, écrit en 1982). J'aurais ainsi mieux pris mon élan pour apprécier "L'Île du Point Némo". Ceci dit, son monumental "Là où les tigres sont chez eux" trône dans ma PAL...

Lien : http://leschroniquesdepetite..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
BrunoA
  25 mai 2017
Suite de nouvelles de Jean-Marie Blas de Roblès, ce livre nous offre une atmosphère comparable à l'île du point Nemo, mais dans le style bien particulier des nouvelles.
Certaines ont un caractère fantastique, d'autres incitent davantage à la réflexion, d'autres encore sont des concentrés d'aventures, à mi-chemin entre Jules Verne et Tintin.
Lecture plaisante, mais qui m'a néanmoins laissé parfois un goût d'inachevé tant il a été difficile d'entrer dans certaines des intrigues et de s'y tenir.
Commenter  J’apprécie          80
LeCombatOculaire
  12 mai 2016
La mémoire de riz regroupe une vingtaine de nouvelles fantastiques - autant que d'atouts dans le tarot, précise l'auteur, et ça n'est pas anodin, vous le saurez vite - autour de la mort, de l'angoisse, de ce qui est donc, plus fort que tout. Elles prennent à la gorge et ne laissent pas d'issue, autant vous le dire : tout finit mal, tout le temps. Magiciens, rois, antiquaires, pêcheurs, tous maudits, ouvrant à chaque fois un peu plus les yeux sur une réalité sordide, auparavant drapée d'illusions, d'une sorte de magie froide et lugubre. Comme une boîte à musique qui s'enclenche, il faut se laisser prendre par le rythme.
Jean-Marie Blas de Roblès a une écriture franchement envoûtante, qui vous emporte dès les premiers mots. Heureusement que les nouvelles sont courtes, sans quoi il serait absolument impossible de décrocher les yeux du recueil ! Il sait installer une ambiance en quelques suggestions, il laisse libre court à l'imagination, avec juste assez pour se mortifier et penser au pire, sentir son sang se figer quelques secondes. Et pourtant, ça n'est pas de l'horreur, rien que la mort qui rode, sournoise, partout, sans se montrer forcément, dans chaque recoin du monde et pour chacun. C'est sublimement mené, comme les parties d'échec qu'il décrit avec grandeur. Enfin bon, quoi, ce mec est un croque mort déguisé en poète - et inversement.
Lien : http://lecombatoculaire.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maphil
  05 mai 2017
Recueils de 18 récits d'une richesse d'invention confondante qui possèdent une force de séduction et un pouvoir de suggestion infinis. "La mémoire du riz" qui prête son titre à l'ensemble a une portée symbolique insondable et montre qu'on est toujours exposé à se laisser détourner de l'essentiel par la séduction passagère ou à laisser échapper la vérité par un moment d'inattention.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LesEchos   28 décembre 2011
Les histoires ne sont belles que parce que l'homme est cruel, qu'il fait de la vie un jeu mortel... dont l'écrivain illusionniste se repaît. Jean-Marie Blas de Roblès junior en fait parfois un peu trop pour donner du relief à ses spectres. Mais ses histoires extraordinaires forment une troublante fantaisie littéraire, qu'on redécouvre avec plaisir et frissons.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
PiatkaPiatka   22 août 2014
Voyez-vous, cher ami, la vie elle-même n'est qu'un artifice, une triviale manipulation de la réalité par un esprit toujours en quête de lui-même.
Commenter  J’apprécie          140
Videos de Jean-Marie Blas de Roblès (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Marie Blas de Roblès
Maison de la poésie (4 juin 2019) - Texte et Lecture de Alban Lefranc, extrait du Dictionnaire des mots parfaits (dirigé par Belinda Cannone et Christian Doumet, éd. Thierry Marchaisse, parution mai 2019).
Le Dictionnaire des mots parfaits :
Pourquoi certains mots nous plaisent-ils tant ? S?adressant à notre sensibilité, à notre mémoire ou à notre intelligence du monde, ils nous semblent? parfaits. Bien sûr, parfait, aucun mot ne l?est ? ou alors tous le sont. Pourtant, chacun de nous transporte un lexique intime, composé de quelques vocables particulièrement aimés. Après ceux consacrés aux mots manquants et aux mots en trop, ce troisième dictionnaire iconoclaste invite une cinquantaine d?écrivains à partager leurs mots préférés. Il vient parachever une grande aventure collective où la littérature d?aujourd?hui nous ouvre ses ateliers secrets.
Auteurs : Nathalie Azoulai, Dominique Barbéris, Marcel Bénabou, Jean-Marie Blas de Roblès, François Bordes, Lucile Bordes, Geneviève Brisac, Belinda Cannone, Béatrice Commengé, Pascal Commère, Seyhmus Dagtekin, Jacques Damade, François Debluë, Frédérique Deghelt, Jean-Michel Delacomptée, Jean-Philippe Domecq, Suzanne Doppelt, Max Dorra, Christian Doumet, Renaud Ego, Pierrette Fleutiaux, Hélène Frappat, Philippe Garnier, Simonetta Greggio, Jacques Jouet, Pierre Jourde, Cécile Ladjali, Marie-Hélène Lafon, Frank Lanot, Bertrand Leclair, Alban Lefranc, Sylvie Lemonnier, Arrigo Lessana, Alain Leygonie, Jean-Pierre Martin, Nicolas Mathieu, Jérôme Meizoz, Gilles Ortlieb, Véronique Ovaldé, Guillaume Poix, Didier Pourquery, Christophe Pradeau, Henri Raynal, Philippe Renonçay, Pascale Roze, Jean-Baptiste de Seynes, François Taillandier, Yoann Thommerel, Laurence Werner David, Julie Wolkenstein, Valérie Zenatti
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

A l'abordage : la mer et la littérature

Qui est l'auteur du célèbre roman "Le vieil homme et la mer" ?

William Faulkner
John Irving
Ernest Hemingway
John Steinbeck

10 questions
255 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , mer , océansCréer un quiz sur ce livre