AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Le Club des Cinq : Romans - Bibl... tome 3 sur 21

Frédéric Rébéna (Illustrateur)
EAN : 9782012011489
215 pages
Hachette Jeunesse (30/03/2006)
3.85/5   252 notes
Résumé :
Tout va mal, à Kernach ! La mère de Claude est malade et c’est l’antipathique Mme Friot qui s’occupe de la maison. Elle mène la vie tellement dure aux Cinq que ceux-ci décident de s’enfuir en bateau pour se réfugier au château de Kernach. Mais, dès leur arrivée, les enfants s’aperçoivent qu’ils ne sont pas seuls sur l’île…
Que lire après Le club des Cinq, tome 3 : Le club des Cinq contre-attaqueVoir plus
Les Cinq, tome 1 : Les Cinq sont les plus forts par Voilier

Les Cinq - Romans

Claude Voilier

3.65★ (3020)

24 tomes

Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 252 notes
5
5 avis
4
2 avis
3
1 avis
2
1 avis
1
0 avis
Pour échapper à la présence d'un couple venu s'occuper d'eux, les Cinq vont partir camper sur l'île de Claude. Il faut savoir que sa maman souffrante a été hospitalisée et que Monsieur Dorsel reste à l'hôpital près de son épouse. Par malchance, Maria (la cuisinière des Dorsel portant le prénom de Joanna dans la V.O.) est justement absente car elle est au chevet de sa mère, qui elle aussi a un problème de santé. Afin de ne pas laisser les enfants seuls, monsieur Dorsel a fait appel à une cuisinière de remplacement, Mme Friot, qui est venue vivre à la Villa des Mouettes, accompagnée de son époux et son fils, le jeune Émile. Il y a même son chien, le pauvre Fleaux, que les Quatre (car le cinquième c'est le chien Dago) ont baptisé ainsi car il n'est pas très beau et se bât souvent avec Dagobert... sauf que comme c'est Dago qui l'attaque, il est bien obligé de se défendre.
Mme Friot est une piètre cuisinière mais en plus, elle garde le meilleur pour les siens et restreint la nourriture des Cinq. Cela ne pouvant plus durer, en cachette, les Cinq vident les placards de leurs provisions et s'enfuit sur la petite île de Kernach. C'est dans une grotte qu'ils décident de s'aménager leur petit "chez eux". Ils ont vue plongeante sur la plage et la vieille épave échouée, épave qui avait été le point de départ de leur première aventure. Bien à la hauteur dans leur grotte et donc à l'abri des regards, ils vont pouvoir observer un bizarre manège. Il n'y a pas de doute qu'un trafic a lieu.
Comme dans tous les livres de la série, c'est le combat des gentils contre les méchants. Sauf que... question "méchants", Enid Blyton, ne s'est pas trop foulée pour les trouver. Donc pas de très dangereux criminels...
Ce tome n'est pas un des meilleurs et loin s'en faut ! Je n'ai pas aimé comment l'auteur a construit le rapport entre ses personnages. J'en serai presque arrivée à détester les cinq. Je n'aime pas que l'on s'attaque aux plus faibles. Or, Emile Friot n'est pas sympathique et n'a pas l'éducation des Quatre mais ce n'est pas une raison pour durcir le trait. Son seul tort est d'être né du mauvais côté de la barrière, "fils de domestiques qui ne sont pas honnêtes". Quand au chien surnommé Fléaux par les Quatre, dans l'histoire, ce n'est pas de sa faute si il n'est pas bien entretenu et que Dagobert l'a pris en grippe...
Point positif : le campement dans une grotte qui a de quoi faire rêver les jeunes lecteurs.
{"Five run away together", 1944} tome 3
traduct. franç. 1955
- Illustrateurs : Simone Beaudin, années 50 ; Jeanne Hives, années 60 et Jean Sidobre, années 70
(autres illustrateurs pour les rééditions abrégées et simplifiées)
Commenter  J’apprécie          31
En ces temps troubles, j'avais besoin d'un retour insouciant en enfance. J'ai tant rêvé petite de cette grotte de sable fin où les cinq campent cachés de tous. Vraiment je les enviais ces cinq là de vivre tant d'aventures excitantes et d'avoir tant de liberté. Pensez donc : une île déserte, un vieux château avec des souterrains, une épave et même une grotte où se réfugier avec ses cousins, et pas d'adultes !
Quand une nouvelle cuisinière acariâtre arrive à Kernach avec son mari patibulaire et leur fils sournois, les cinq montrent les dents (surtout Dagobert) et ne se laissent pas faire. Ils fuguent sur LEUR île pensant trouver tranquillité, mais comme toujours l'aventure les attend là-bas après le trésor découvert dans le 1er tome.
J'ai retrouvé avec plaisir ces aventures désuètes qui m'ont redonné quelques heures mon âme d'enfant.
Commenter  J’apprécie          90
Ce tome du club des cinq est l'un de mes préférés, j'adore la complicité des enfants et leurs aventures me font rêver.
Pourtant, je trouve que le personnage d'Annie n'est pas mis en valeur. Je ne sais pas si c'est dû au fait qu'elle soit une fille mais elle est toujours vue comme la moins courageuse.
De plus, c'est à elle qu'on donne la charge de ranger et prendre soin de la grotte :
"Elle dispose ensemble sur l'étagère de pierre les couteaux, les fourchettes, les cuillères et la vaisselle ; puis, à côté, la casserole et la poêle, et enfin les boîtes de conserve, rangées par catégorie comme dans un garde-manger. [...] elle enveloppe le pain dans un torchon et le dépose au fond de la grotte dans l'endroit le plus frais qu'elle peut trouver. elle place là aussi les bonbonnes d'eau, les bouteilles de limonade et les cartons de lait. Elle se met ensuite à faire les lits. [...] Les lits sont bientôt près, une couverture en guise de drap de dessous, deux autres bordées par-dessus, et un oreiller par personne.''
Commenter  J’apprécie          31
Un souvenir impérissable!!! Logique mon tout premier livre sans images! Et manifestement il a fait mouche puisque je n'ai jamais cessé de lire.
Critique peu constructive je l'avoue, mais j'avait envie de partager!
Commenter  J’apprécie          60
Le seul livre du club des cinq que je n'ai pas aimé. Je trouve qu'il y une faute de goût et surtout de morale de la part de l'auteur. Que le club des 5, s'en prenne à un couple d'individus peu honnêtes c'est une chose mais à l'enfant de ce couple, ce n'est pas très joli ainsi qu'au chien de ce couple, qui lui n'y est pour rien, c'est carrément immoral.
Commenter  J’apprécie          33

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
Le bateau de Claude n'était pas tout à fait prêt. Il était en train de recevoir sa dernière couche de peinture. Il promettait d'avoir bon air, car sa propriétaire avait choisi pour lui une belle couleur rouge vif. Les rames étaient également peintes en rouge.
- Pourrons-nous le prendre quand même cet après-midi ? demanda Claude au batelier.
Il secoua la tête :
- Surement pas ! A moins que vous n'ayez envie d'avoir de la peinture sur vos habits. Il sera sec demain, mais pas avant.
- Nous irons donc à l'île demain, dit François.
Déjeunons au bord de l'eau et promenons-nous ensuite.
Ils s'installèrent sur le sable sec en compagnie de Dagobert qui mangea à lui seul presque la moitié de leurs provisions. Les sandwiches n'étaient pas fameux. Le pain était rassis, coupé trop épais et insuffisamment beurré. Mais Dago ne fit pas le difficile. Il avala vaillamment sandwich après sandwich en agitant la queue avec tant de frénésie que le sable volait en nuage.
- Dag, mon ami, sors ta queue du sable si tu veux la secouer comme ça, s'écria François lorsqu'il eut reçu pour la quatrième fois une douche sablonneuse. S'entendant interpeller, Dagobert redoubla ses frétillements, ce qui provoqua une autre nuée de sable sur le pauvre François, et un éclat de rire général.
Commenter  J’apprécie          10
< < On va se promener ? demanda Mick en se levant d'un bond. J'ai des fourmis dans les jambes ! De quel côté irons-nous ?
- Sur la falaise nous ne perdrions pas un instant l'île de vue, suggéra Annie. L'épave y est-elle toujours, Claude ? > >
Claude acquiesça. Cette épave échouée au fond de de la mer, avait été soulevée sur les récifs de l'île au cours d'une violente tempête et y était restée solidement embossée. Les enfants s'étaient amusés à l'explorer et y avaient découvert une carte du château où était indiqué l'emplacement d'un trésor.
< < Vous vous rappelez quand nous avons trouvé cette vieille carte dans l'épave ? dit François, les yeux brillants. Et comme nous avions cherché les lingots d'or ? (*1) Et notre joie quand nous les avons rapporté à la maison ? L'épave ne doit probablement plus exister, n'est-ce pas Claude ?
- Je crois que si. Mais de toute façon elle est de l'autre côté de l'île, et on ne peut pas l’apercevoir d'ici. Nous pourrons vérifier en y allant demain.
- Oui, c'est une bonne idée, conclut Annie. Pauvre vieux bateau. Je me demande s'il supportera encore un hiver. > >
Ils se promenèrent sur la falaise avec Dagobert qui gambadait devant eux en éclaireur. La visibilité était bonne, et les ruines du château se détachaient nettement sur l'île et la mer.
~~~~bibl.rose édition de 1955~~~~ (p.24)

- (*1) : Aventure du tome 1 "Le club des cinq et le trésor de l'île"
Commenter  J’apprécie          00
Ma chère Claude,

L'état de ta mère s'est aggravé. Je l'accompagne à l'hôpital et je resterai avec elle jusqu'à ce qu'elle aille mieux. Nous serons absents peut-être une semaine entière. Je téléphonerai le matin à neuf heures pour vous donner de ses nouvelles. Mme Friot s'occupera de vous quatre. Essayez de vous en tirer jusqu'à mon retour sans faire trop de bêtises.

Je vous embrasse.

Papa
Commenter  J’apprécie          20
Une femme à l'air revêche vint les aider à décharger leurs valises. Les enfants ne la connaissaient pas.
- Qui est-ce? demandèrent-ils à voix basse.
- La nouvelle cuisinière. Maria est allée soigner sa mère qui s'est cassé la jambe. Alors maman a engagé cette cuisinière-là. Elle s'appelle Mme Friol.
- Exactement le contraire de Maria, commenta François avec malice, on dirait un squelette. J'espère que le dit squelette ne fera pas de vieux os ici et que Maria reviendra vite. Je préfère cent fois notre bonne grosse Maria. Sans compter qu'elle aimait bien Dago.
Commenter  J’apprécie          10
François n'avait aucune envie de discuter avec M. Friot.

- Laissez-moi passer, répéta-t-il, nous discuterons demain quand j'aurai parlé à mon oncle.

M. Friot n'avait pas du tout l'air de vouloir libérer le chemin.

Il dévisageait François avec un sourire sarcastique sur son visage mal rasé. Il n'était guère plus grand que le garçonnet.

François siffla. Il y eut un boum à l'étage au-dessus : Dagobert descendait du lit de Claude. Puis un bruit de pattes retentit le long de l'escalier et du couloir. Dago arrivait à la rescousse.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Enid Blyton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enid Blyton
Ce classique a meublé les bibliothèques de générations d'enfants. Son autrice, l'Anglaise Enid Blyton, a projeté son enfance dans le personnage principal, Claudine, qui veut se faire appeler Claude. Est-elle pour autant une pionnière des réflexions sur le genre ?
#leclubdescinq #cultureprime _____________
Les autres vidéos de @Culture Prime https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤13PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9¤££¤&list=PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9MYzsZ&ab_channel=FranceCulture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature jeunesseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (1213) Voir plus




{* *} .._..