AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782012001732
214 pages
Hachette (05/04/2000)
3.88/5   249 notes
Résumé :
Enfin les vacances de Noël ! Quatre enfants et leur ami, le chien Dagobert, arrivent à Kernach, tout prêts à profiter joyeusement de leur liberté.
Hélas! la présence de M. Rolland, précepteur maussade et peu sympathique, ne risque-t-elle pas de compromettre leurs beaux projets ?
Cependant, les enfants vont connaître une foule d'aventures auxquelles ils ne s'attendaient guère, et la découverte d'un grimoire, puis celle d'un souterrain sous la maison, ... >Voir plus
Que lire après Le Club des CinqVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,88

sur 249 notes
5
6 avis
4
9 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Heureusement qu'Enid Blyton et le Club des 5 existaient du temps immémorial où la Wiii n'existait pas, où on ne savait pas ce qu'était un ordinateur ni un magnétoscope , où la télévision n'avait que 1ou 2 chaines, et où les 45 tours sautaient ... Souvenirs délicieux d'après-midi à lire et relire les aventures de Claude, son chien et ses cousins ! (pareil pour Alice et Fantômette !!!)
Commenter  J’apprécie          366
Que de souvenirs !
Durant des vacances de Pâques dans un gros village d'Auvergne, je me souviens avoir pris un passant en filature, "pour faire comme eux" !
Par ailleurs, avec une petite camarade, nous inventions des histoires de détectives...
Commenter  J’apprécie          260
C'est le groupe d'enfants enquêteurs par excellence, ceux qui ouvrirent la veine en littérature jeunesse et en Bibliothèque rose et verte, avec "Les six compagnons" et "le clan des sept".

Ils resteront une référence et une expression pour caractériser des clubs de jeunes détectives en culottes courtes.



Qu'est ce qui a fait la force du Club des Cinq auprès du jeune lectorat?

Chaque jeune lecteur pouvait s'identifier à un membre du groupe, François, l'aîné, le responsable, Michel, le fanfaron Annie, la délicate et Claude, la fille "garçon manqué" frondeuse.

Pour renforcer l'identification à un état d'enfance, l'auteur' pensera à y ajouter un animal de compagnie qui les suivra dans toutes leurs aventures, le chien Dagobert. Les jeunes lecteurs ne contrediront pas, à cet âge, on aime les animaux, les domestiques, chiens, chats et chevaux.



Les enquêtes seront bien adaptées et à niveau de ce lectorat, non violentes, les armes à feu sortiront des étuis pour l'ambiance mais pas un coup de feu tiré ni de coups à l'arme blanche, et pleins de mystères à résoudre.

Cela préfigure la série française des "Souris noire" chez Syros.

Les jeunes lecteurs de tous temps appréciaient ces enfants qui sortaient toujours de leurs occupations pour se mêler des affaires des adultes, c'était indubitablement excitant de ne pas rester à sa place.



Autre force du Club, c'est une famille.

Ils étaient déja tous très liés et on aime cette complicité du sang qui nous rappelle nos propres vacances en famille.

François, Michel et Annie sont frères et soeurs, à chaque enquête ils rejoignent leur cousine Claudine qui préfère qu'on l'appelle Claude.



La série a eu un fort succès en France alors que l'oeuvre est anglaise (1942).

Nous avons pu profiter de cette création grâce au travail de traduction.

Ainsi le Club s'appelait en réalité "the Famous Five".

Les personnages ont été rebaptisé pour se coller au plus près d'une culture plus française, François était prénommé Julian, Annie/ Anne, Claudine (Claude)/ Georgina (George), Michel (Mic)/ Dick et le chien Dagobert/ Timmy. Intégrer une culture étrangère plutôt que de l'adapter à la nôtre ne nous dérangerait plus aujourd'hui.



Encore aujourd'hui, la série profite de remaniements pour continuer d'être lus par les nouvelles jeunes générations, les oeuvres d'origine subissent un rafraîchissement de vocabulaire et d'expressions, de nouveaux auteurs s'emparent des héros d'Enid Blyton pour transmettre son héritage.

Nous avons fait la paix avec cette idée, que nos héros n'appartiennent plus à celui qui en a fait ce qu'ils sont tant que l'esprit de l'oeuvre est respectée, pour le plaisir de poursuivre l'aventure.



Qui est l'auteure ENID BLYTON?

ALLO WIKI?



"...Enid Mary Blyton est une romancière britannique née le 11 août 1897 à East Dulwich (Londres) et morte le 28 novembre 1968 à Hampstead (Londres).

Spécialisée dans la littérature pour la jeunesse, elle est surtout connue pour avoir créé les séries Oui-Oui (Noddy), le Club des cinq (The Famous Five) et le Clan des sept (The Secret Seven).

Ses ouvrages, qui abordent un large éventail de thèmes et de genres (dont l'éducation, l'histoire naturelle, le fantastique, les histoires à suspense et les récits bibliques) figurent parmi les meilleures ventes mondiales depuis les années 1930, avec plus de six cents millions d'exemplaires écoulés traduits dans près de 90 langues...

... À partir des années 1950, l'oeuvre d'Enid Blyton suscite une controverse grandissante chez les critiques littéraires, les enseignants et les parents.

Elle est décriée pour son simplisme et en raison des thèmes qu'elle aborde, notamment dans la série Oui-Oui.

Certaines bibliothèques et écoles interdisent ses oeuvres et la BBC refuse de les diffuser en 1950 pour manque de valeur littéraire.

D'aucuns reprochent également à ses livres d'être élitistes, sexistes, racistes, xénophobes et à contre-courant de la libéralisation de la société britannique de l'après-guerre, mais ses ouvrages n'en demeurent pas moins des best-sellers jusqu'à la mort de l'auteure en 1968.

Ils ont également fait l'objet de plusieurs adaptations pour le théâtre, le cinéma et la télévision..."



Plutôt amusant de penser que Oui Oui ou le Club des Cinq puissent être supposées avoir un petit goût de souffre, chers lecteurs, n'est-ce pas?

Sans doute que la reprise par d'autres auteurs permettra par la même occasion de contourner tout ce qui s'est dit sur ces séries d'un autre temps et d'entretenir la forte contribution d'Enid Blyton à la lecture publique.

Il semblerait que ces séries aient encore de longues années devant elles, il suffit de vérifier les étagères des établissements de prêt où il ne faut pas longtemps pour les repérer.

Nous vous laisserons le loisir de découvrir le tome 13 et tous les autres, vites lus, c'est un avantage.
Commenter  J’apprécie          60
C'était le temps effectivement, et ce n'est pas si lointain, où il n'y avait pas de jeux video et autres loisirs "immédiats",prêts à consommer sur sa console !
Quel plaisir de s'engouffrer dans nos moments de jeunes solitudes dans la lecture des aventures du club des 5 qui nous paraissaient alors extraordinaires !

Commenter  J’apprécie          190
Tome 2 où l'on retrouve le Club des Cinq lors des vacances de Noël.
Ils ont fait connaissance l'été précédent et vécu leur première aventure dans "Le club des cinq et le trésor de l'île". Depuis, les garçons sont retournés dans leur collège et Claude a rejoint Annie dans sa pension pour filles "Clairbois". On apprend à cette occasion que Claude n'était jamais allée à l'école.
[[[ * Extrait :
< < Claude, qu'est-ce que tu penses de Clairbois ?
- Oh ! maman, je m'y plais beaucoup. Bien sûr, au début, je n'étais pas habituée à me retrouver au milieu de tant de filles que je ne connaissais pas, mais je me suis vite habituée.
Claude hésite puis continue :
- Mais, mon bulletin trimestriel ne doit pas être très bon. Il y a tant de choses que je ne sais pas !
- Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, répond Mme Dorsel. C'est la première fois que tu vas à l'école. > > ]]]
Claude ayant 11 ans, il peut paraitre étrange qu'elle découvre à peine l'école mais il ne faut pas oublier que nous sommes au tout début des années 40 lors de l'écriture de ce second tome. Dans un autre volume de la série, on apprend que si les Dorsel peuvent mettre Claude dans la même pension que sa cousine Annie, c'est grâce au trésors que Les Cinq ont trouvé lors de leur première aventure. Avant, ils n'en n'avaient pas les moyens.
Si Claude a accepté d'être pensionnaire à Clairbois, c'est parce que les élèves ont le droit d'y avoir leur animal favoris.
[[[ * Extrait :
< < La directrice de Clairbois autorise ses élèves à amener leur animal domestique à l'internat, c'est pour cela que le fidèle Dagobert a pu y suivre sa jeune maîtresse. > > ]]]
Il a été prévu que Les Cinq passent les vacances de Noël en Bretagne chez Claude. François et Mick ayant eu grippes et angines à répétition durant le premier trimestre, un professeur particulier a été engagé pour leur donner quelques heures de cours tous les jours, afin qu'ils rattrapent leur retard. Ce professeur se nomme monsieur Rolland et il va jouer un grand rôle dans ce second tome.
Leurs heures de liberté entre les cours de monsieur Rolland, vont mener les Cinq à rendre visite à la vieille ferme appartenant au domaine de Kernach. Là, ils vont rechercher des passages secrets mentionnés sur un vieux cahier ayant appartenu à l'ancêtre de la fermière.
Si on a l'habitude de suivre les aventures du Club des Cinq en bord de mer, dans ce tome, s'est sous la neige et autour des décorations de Noël que tout se passe.
{Five go adventuring again} paru en 1943
Traduction française en 1955.
Réédition dans une version simplifiée en 2006 sous le titre "Le club des cinq et le passage secret"
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
- Maman, demande François un matin, alors que toute la famille est réunie autour de la table du petit-déjeuner, tu as décidé ce que nous allons faire pour les grandes vacances cette année? Nous retournons dans les Alpes comme l'été dernier?
- Non, répond Madame Gauthier. Je pense que cela ne sera pas possible. Tout est déjà complet.
François, Mick et Annie échangent par-dessus leurs bols des regards consternés.
- Allez, dit M. Gauthier, ne faites pas cette tête. De toute façon, maman et moi nous ne pourrons pas partir avec vous cette année. Maman ne vous a pas prévenus?
- Non! s'écrie Annie. Vous êtes surs que vous ne pouvez pas partir avec nous? C'est la première fois que ça arrive...
- Je sais, l'interrompt Mme Gauthier, mais cette année, papa voudrait que je l'accompagne pour un voyage d'affaires. Alors nous nous sommes dit que cela vous amuserait de passer vos vacances sans nous pour une fois. Mais je ne sais pas du tout où nous allons vous envoyer...
Commenter  J’apprécie          100
- Madame Guillou, questionne François, vous pouvez nous dire ce qu'il y a d'autre de bizarre dans cette maison ?
- Le placard de l'une des chambres du haut a un double fond, répond-elle.
Les enfants écoutent suspendus à ses lèvres.
- Mais vous savez, se dépêche-t-elle d'ajouter, il n'y a pas de quoi en faire un foin ! Et puis, ce n'est pas tout... Regardez, ici dans la cuisine, on peut pousser facilement cette grosse pierre que vous voyez, sur le côté de la cheminée. Derrière, il y a une espèce de petite niche. Il faut croire que, dans le temps, les gens avaient toujours besoin d'une bonne cachette à portée de main !
[...] Mick passe la main à l'intérieur de la cavité. Soudain, ses doigts rencontrent quelque chose... On dirait une boîte ou un livre.
Le garçon sort l'objet de sa niche en faisant très attention de ne pas le cogner ni de le faire tomber derrière la cloison.
Enfin, il dégage son bras et l'objet apparaît en pleine lumière.
- C'est un vieux livre ! s'exclame Mick.
- Ouvre-le vite ! crie Annie qui ne tient plus en place.
Mick commence à tourner les pages avec précaution. Elles sont si sèches et si fragiles que certaines tombent en poussière. Annie s'efforce pourtant de déchiffrer les phrases écrites à la main sur les feuilles. L'encre est brunâtre, pâlie par le temps, et les morts à demi effacés.
- On dirait des recettes de cuisine, annonce-t-elle au bout d'un instant. Il faut montrer ça à Mme Guillou !
Les enfants portent leur trouvaille à la fermière qui se met à rire en voyant leur air triomphant. Elle s'empare du livre, et le feuillette sans s'émouvoir.
- Vous avez raison, dit-elle. C'est bien un livre de recettes, mais certainement pas pour faire de la cuisine. Ce sont des remèdes contre les maladies. Regardez le nom qui est inscrit sur la première page : Maryvonne Lovédec... C'était mon arrière-grand-mère. Elle était connue dans le coin pour ses remèdes. Il paraît qu'elle était capable de guérir toutes les maladies, aussi bien chez les animaux que chez les humains.
- Quel dommage que son écriture soit si difficile à lire ! murmure François. D'ailleurs, le livre est en très mauvais état, et on l'abîme rien qu'à le toucher.
[...] La fermière le regarde avec stupeur.
- Le passage secret ! répète-t-elle. Qu'est-ce que vous racontez ? Ça faisait des siècles que je n'avais pas entendu parler de cette histoire ! D'ailleurs, je n'y ai jamais vraiment cru...
- Oh ! madame Guillou, s'écrie François, vous savez où il est ?
- Mais, mon pauvre François, je n'en ai pas la moindre idée : le secret est perdu depuis si longtemps ! Ecoute, quand j'étais toute petite, je me souviens que ma grand-mère en parlait parfois. Mais à l'époque, je ne m'intéressais pas à ce genre d'histoires. La seule chose qui comptait pour moi, c'était les vaches, les poules et les moutons !
- S'il vous plaît madame Guillou, vous ne voulez pas faire un effort ? supplie Mick. Je suis sûr que vous allez finir par vous rappeler.
La fermière secoue la tête.
- Tout ce dont je me rappelle, c'est que, dans le temps, il y avait un passage qui partait de la ferme de Kernach, mais je ne sais pas du tout où il allait. Il paraît qu'à l'époque, il permettait aux gens d'ici d'échapper à leurs ennemis.
Commenter  J’apprécie          10
Il enfile à la hâte l'imperméable blanc, et sort. Dehors, la neige s'est remise à tomber, mais les flocons sont légers et ils n'ont pas encore effacé les traces de M. Rolland.
François marche le plus vite possible, courant presque. Cependant, M. Rolland reste invisible. Les traces de pas suivent une petite pente avant de s'engager sur un sentier qui traverse la lande. François continue à avancer, les yeux rivés au sol, quand il croit entendre parler. Il s'arrête net et observe les alentours. Non loin de lui, sur la droite, il voit un énorme buisson de genêts, et, prêtant l'oreille, s'aperçoit que le bruit qui l'a alerté semble venir de là. Il s'approche et reconnaît la voix de son professeur, mais celui-ci baisse tellement le ton qu'on ne peut distinguer ses paroles.
< < A qui est-ce qu'il parle ? > > se demande François, s'approchant encore. Une sorte de niche s'ouvre sous les genêts. S'il arrive à s'y glisser, il pourra peut-être voir ce qui se passe de l'autre côté du buisson.
Doucement, il se faufile entre les branches dénudées et découvre bientôt une scène qui lui coupe le souffle.
Commenter  J’apprécie          10
- Est-ce qu'il neige encore, tante Cécile ? demande Annie après le dîner.
Mme Dorsel va jeter un coup d’œil à la fenêtre : ça n'arrête pas dehors.
- Cette fois, je crois bien qu'on va avoir une tempête, dit-elle en rentrant dans le salon. Si ça continue, nous risquons de nous retrouver bloqués comme il y a deux ans : il y avait tellement de neige que nous n'avons pas pu sortir de la maison pendant cinq jours ! Heureusement que j'avais gardé quelques boîtes de conserve et des paquets de gâteaux. Vous n'avez pas de chance, les enfants : demain, il y aura tellement de neige que vous ne pourrez certainement pas aller vous promener.
- Est-ce que la ferme risque d'être isolée, elle aussi ? interroge M. Rolland.
- Probablement. Et là-bas, la situation est généralement pire que chez nous, répond Mme Dorsel. Mais les fermiers ont l'habitude : ils ont toujours suffisamment de provision pour ne pas mourir de faim !
François se demande pourquoi le professeur a posé cette question.
Commenter  J’apprécie          10
Le lendemain de Noël, les enfants furent dispensés de leçons, Claude avait mauvaise mine et ne parlait guère. Dagobert était dehors, relégué dans sa niche. Il poussait des gémissements lamentables, et les enfants avaient le coeur gros de l'entendre.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Enid Blyton (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Enid Blyton
Ce classique a meublé les bibliothèques de générations d'enfants. Son autrice, l'Anglaise Enid Blyton, a projeté son enfance dans le personnage principal, Claudine, qui veut se faire appeler Claude. Est-elle pour autant une pionnière des réflexions sur le genre ?
#leclubdescinq #cultureprime _____________
Les autres vidéos de @Culture Prime https://www.youtube.com/watch?v=¤££¤13PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9¤££¤&list=PLKpTasoeXDrrruXDfYbZhsarxXP9MYzsZ&ab_channel=FranceCulture
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : jeunesseVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (1632) Voir plus




{* *} .._..