AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782246862604
160 pages
Éditeur : Grasset (05/10/2016)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Alice est envahie par son histoire, une sale histoire dont elle voudrait tant se débarrasser. Parce que le silence tue, que la honte étouffe, Alice se met en quête des mots pour écrire son récit, puis le brûler, l’évincer une fois pour toutes de sa vie. Comment trouver les mots qui racontent l’indicible ? Sur le chemin d’Alice, on croise des monstres, des morts, des personnages loufoques. Tous vont l’aider à comprendre enfin ce qui lui est arrivé : très jeune, ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  03 octobre 2016
Les personnages:
Alice nous émeut par sa blessure sur laquelle elle n'arrive pas à mettre les mots pendant plus de trente ans. Elle reste étonnamment pudique, nous délivre son message à force de métaphores: Poétique…
Tallulah, j'ai aimé sa façon de voir la vie, de lui faire un pied de nez comme cela, d'être irrévérencieuse.
J'ai eu un petit coup de coeur pour Achille! Je l'ai adoré dans sa défense des jolis mots, dans son apparence étonnante, dans son soutien à Alice…
Ce que j'ai ressenti:…Une douce lecture urticante…
« L'histoire était-elle un virus? S'est-elle, avec le temps, adaptée à mon organisme, à ms cellules est-elle incrustée dans tout ce que je suis maintenant? »
Encore une fois, cette auteure m'a emportée dans sa sensibilité, dans ses écrits gracieux. En se frottant au conte, elle nous transmet le gratouillement d'une histoire qui dérange. Sous l'apparence d'un méli mélo , elle fait apparaître des êtres étranges, des rencontres loufoques tout comme une certaine autre Alice…
J'ai été touchée de son intention de se faire imaginative pour parler d'un sujet difficile, de faire de la création pour dénoncer cet acte immonde , de donner de la force aux victimes pour faire exploser cet empoisonnement. J'ai trouvé que les illustrations simples et aérienne de Robin Feix ajoute plus de poids à leurs démarches de libération…
« J'ai parfois été cruelle. Pour rendre. Mais on ne se débarrasse pas des blessures en blessant. »
Nous sommes juste heureux de n'avoir pas vu cette histoire partir en fumée, car même si le sujet est brûlant, la douceur que Julie Bonnie dans ses pages, en fait un agréable voyage…

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Stemilou
  31 janvier 2017
J'ai découvert cette auteure avec Chambre 2 qui m'avait particulièrement émue par son approche du corps de la femme puis avec son roman suivant Mon amour qui l'a encore parlait de la femme mais du côté du coeur cette fois.
Avec ce dernier roman c'est davantage le côté psychique de la femme, de ses blessures dont il est question et la présentation nous dit bien tout ce qu'il y a à savoir sur l'histoire de cette jeune femme qu'est Alice; mais parler de roman dans le cas présent est peu être pas vraiment adapté il s'agirait davantage d'un conte pour adultes dans lequel il est difficile au lecteur de faire la part des choses. En effet j'ai eu pour ma part beaucoup de mal à identifier réellement le traumatisme d'Alice tant le côté fantaisiste à la limite du fantastique cache le drame lui-même, il est clair que quelque chose de traumatisant s'est passé et qu'Alice a trouvé pour seul moyen de se libérer l'écriture et le besoin de solitude pour accomplir un genre de rituel libérateur.
Il est évident que je me suis demandée où toute cette avalanche de métaphores allait me mener, quel serait en fin de compte le fin mot de l'histoire et Alice allait-elle enfin révéler "clairement" se qui lui est arrivé et décrire au lecteur son état psychologique puisque c'est bien ce côté là qui est traité dans le livre. Il n'est pas nécessaire de préciser dans de longues phrases que je me suis un peu perdue en chemin, je n'ai pas réellement accroché aux mots et suis déçue de retrouver Julie Bonnie dans de telles conditions vu que j'avais vraiment beaucoup aimé ces deux derniers romans. Trop d'incongruités et des mots qui n'ont pas la force attendue.
Lien : http://stemilou.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jg69
  10 janvier 2017
J'ai beaucoup aimé Chambre 2 de Julie Bonnie et ai été ravie de la sortie d'un nouveau livre de cette auteure.
On comprend dès les premières pages qu'Alice, la narratrice, a vécu des choses très difficiles quand elle avait 12 ou 13 ans, on pense immédiatement à de la violence, une agression sexuelle...
Alice veut écrire son histoire puis ensuite la brûler. Elle veut ainsi s'en débarrasser "pour découvrir quelle saveur a la vie sans cette histoire". "Mon histoire et moi sommes deux pôles plus. Des années que je tourne autour du noyau qui me repousse, toujours."
Elle ne sait pas par où commencer "L'histoire que j'ai à raconter n'est pas jolie", "quels mots utilise-t-on pour parler de ce qui n'a pas de sens? " et profite que son mari et ses deux enfants soient partis pour une semaine pour mettre en oeuvre son projet pour que "ses organes blessés et nécrosés s'oxygènent à nouveau."
Ce livre n'est pas un roman classique car sur son chemin elle va rencontrer des pompiers, des monstres, des personnages bizarres, un homme avec de drôles d'oreilles, son amie décédée qui vont tous l'aider à exprimer l'indicible qu'elle a enfoui si longtemps, l'aider à comprendre ce qui lui est arrivé et se déculpabiliser.
Ce roman est une sorte de conte poétique plein de métaphores magnifiquement écrit. Moi qui ne suis pas une adepte de ce genre je me suis complètement laissée porter par la beauté de l'écriture, c'est un livre qu'il faut lire avec un bloc de post-it à portée de main tellement il regorge de belles phrases. Les belles illustrations de Robin Feix (bassiste du groupe Louise Attaque) jalonnent le texte et enrichissent joliment ce livre qui mériterait qu'on parle plus de lui.
Lien : http://leslivresdejoelle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Promenonsnousdansleslivres
  01 octobre 2016
J'ai découvert Julie Bonnie avec son roman intitulé "Mon amour" qui avait été un coup de coeur bluffant, une vraie pépite que je vous conseille encore de découvrir surtout si vous aimez le genre épistolaire. Avec Alice et les orties nous sommes dans un tout autre registre mais c'est encore une fois un roman remarquable qui fait son entrée dans le monde littéraire !
Pour commencer, nous faisons la connaissance d'Alice, une âme en peine qui pour se libérer d'un secret trop lourd à porter décide de se mettre en quête de mots pour écrire son récit. Partie de chez elle, nous la suivons dans son aventure rocambolesque à travers laquelle Alice va rencontrer tout un tas de personnages, vivants ou pas, réels ou pas, une chose est sûre, tous vont lui apporter quelque chose de positif qui va l'aider à aller de l'avant et à atteindre son but principal : trouver les mots.
L'histoire d'Alice regorge de sentiments bons ou mauvais selon les étapes qu'elle franchit lors de son périple, c'est un personnage attachant qui ne veut qu'une chose s'en sortir et enfin tourner la page. Les personnages loufoques que l'on croise mettent du piment au récit et du baume au coeur pour les plus sympathiques. Les chapitres courts nous entraînent dans le tourbillon de son histoire sombre au début et lumineuse au fur et à mesure que les pages se tournent, nous pouvons le remarquer aussi grâce aux illustrations de Robin Feix.
C'est un vrai plaisir de retrouver la plume poétique de Julie Bonnie, il y'a quelque chose de musical dans sa façon d'écrire, c'est piquant, beau, imagé et atypique, il n'y a pas deux styles comme le sien, c'est ce qui fait sa particularité, je reconfirme ce que j'ai dit dans ma chronique du roman " Mon amour", Julie Bonnie est une auteur de talent. Vous l'aurez compris, c'est un coup de coeur pour moi
Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Eimelle
  17 octobre 2016
Depuis Mon amour, et Chambre 2Julie Bonnie fait partie de ces auteures dont le nom sur une couverture suffit à me faire ouvrir un livre!
Et ce nouvel opus ne va pas me faire changer d'avis, c'est un coup de coeur!
Sous la forme d'un conte illustré, Julie Bonnie réussit l'exploit de faire rire, autour d'un sujet qui est pourtant particulièrement douloureux et important.
Ne pas se taire, libérer la parole, "que la honte change de camp" pour reprendre un slogan qui n'est malheureusement toujours pas désuet.
Grâce à un point de départ original et aux rencontres loufoques de son héroïne, elle parvient à insuffler beaucoup de bonne humeur et d'énergie à un texte par ailleurs grave, de quoi donner envie d'aller de l'avant, d'écouter, d'aider, et de tendre la main !
Les dessins ajoutent une touche de poésie, un temps de réflexion personnelle aussi... un univers enchanteur et philosophique... on suit Alice dans sa quête de l'autre côté du miroir...
Et à côté de ces espaces de légèreté, il y a des passages chocs, à méditer. le pouvoir des mots, la reconstruction... pas un mot en trop ici, juste ce qu'il faut pour faire mouche.
Bref, pour moi, c'est une belle réussite, et une auteure qui confirme son talent et sa place à part dans le paysage littéraire !
Lien : http://lecture-spectacle.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   01 octobre 2016
L'histoire était-elle un virus? S'est-elle, avec le temps, adaptée à mon organisme, à ms cellules est-elle incrustée dans tout ce que je suis maintenant?
Commenter  J’apprécie          220
StelphiqueStelphique   30 septembre 2016
J'ai parfois été cruelle. Pour rendre. Mais on ne se débarrasse pas des blessures en blessant.
Commenter  J’apprécie          260
YukoYuko   31 janvier 2017
L’histoire m’attaquait à tout moment : avant de m’endormir, ou quand les enfants me picoraient de leurs minuscules paroles aiguës, dans la forêt froide, ou lorsque je m’étalais sur l’herbe, exposée aux rayons du soleil. Des couleurs surgissaient, des odeurs de spectres, des atmosphères : du fin fond des souvenirs, l’histoire me griffait, enfouie depuis si longtemps, en giclée de sang, coups de marteau qui brisent les os, arrachage d’ongles et de langue, douleur et pétrification.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
YukoYuko   31 janvier 2017
-Tu vas écrire ton histoire, sans mentir, sans t’apitoyer, sans te détester. Puis tu vas la brûler. Attention, si tu ne la racontes pas bien, ou si tu oublies, ou si tu inventes, le sortilège ne fonctionnera pas, et tu mourras. Tu possèdes une seule et unique chance.
Commenter  J’apprécie          00
myu6myu6   30 juillet 2019
On dit que ceux qui brûlent les mots justes, retrouvent le désir de vivre et de faire l'amour.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Julie Bonnie (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Bonnie
Julie Bonnie remporte cette année le prix des P'tits Bouquineurs (8/12 ans), et Karine Martins le prix des Bouquineurs en Seine (12 ans et +). Covid oblige, nous les avons rencontrées par écran interposé, et ce sont Priscilla Borges et Elise Laurant qui ont relevé leurs impressions!
autres livres classés : conte pour adulteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Chansons avec des animaux ...

"Car le juge, au moment suprême, Criait : "Maman!", pleurait beaucoup, Comme l’homme auquel, le jour même, Il avait fait trancher le cou." Gare au gorille!...

Thomas Fersen
Hugues Aufray
Georges Brassens
Jacques Brel

16 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : chanson française , animaux , humourCréer un quiz sur ce livre