AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246857171
Éditeur : Grasset (04/03/2015)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 68 notes)
Résumé :
« Nous ne nous sommes rien dit. Tess a pris toute la place. Puis tu es parti en laissant entre nous un vide silencieux. Tu sais bien faire ça. Ce que tu choisis d’ignorer disparaît. Si on n’en parle pas, ça n’existe pas. Tu dis qu’il ne faut pas se gâcher l’existence. Tu as raison. Nous gardons la tête haute en nous aimant sans parasites. La trotteuse tremblote, sautille, et continue de tourner en rond. Je suis immobile. Au moindre mouvement, quelque chose va comm... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  28 février 2015
Mon amour,
Ce titre avec cette virgule comme une invitation à pousser les pages…Quand je l'ai reçu, je n'ai pas pu m'empêcher de l'ouvrir, de m'y plonger, pour ne plus arrêter….
C'est une telle envolée!!!!Un texte contemporain avec une écriture fluide et simple, mais la sensibilité de cette auteure est tellement à fleur de peau, qu'on a l'impression de sentir et ressentir chaque mot. Et puis c'est comme du miel, quand elle parle, elle a une sorte de poésie dans sa façon de raconter, une douceur incroyable…Elle est si Femme…..Et si Artiste…..
J'avais déjà été conquise par la plume de Julie Bonnie lors de son précédent livre mais là, on passe encore un niveau. Toutes ses lettres, avec ces vérités et ces non-dits qu'on devine, ses instants de fugacité mais qui sonnent si justes, on s'en délecte car il y a une toute une éternité intergénérationnelle, un flux de regain musical qui s'inscrit en chacun de nous. J'en ressors tellement conquise, que je l'ai déjà lu deux fois…..Et là je peux vous dire que c'est une grande première! Un cas exceptionnel….
Femme d'abord, mais aussi une mère exceptionnelle. Je me sentais si proche d'elle quand elle racontait sa relation fusionnelle avec sa fille, ce sont des mots que j'aurai pu écrire moi même, chaque respiration, chaque geste je l'ai vécu, et cet amour incommensurable qui nous bouleverse, c'est si beau de le voir en écriture …Offrir sa vie, son corps, son temps et sa patience pour un si petit être est une joie infinie, et cette auteure nous l'offre sans concession avec une simplicité touchante.
« Elle parait fragile, et si petite. Je l'aime d'une façon qui n'existe pas, avec la force de la mer déchaînée. » p13
Artiste ensuite, elle nous livre dans ces descriptions une sorte de transe éclairée .Elle nous fait vibrer au sein de la passion et du génie, que ce soit par les sonorités jazzy, ou encore par la possession dévorante de la peinture, on est traversé par l'Art….Et puisque l'Art m'inspire, je vous invite à découvrir ce que je voyais dans mon esprit pour ce livre plein de grâce…
tourbillon-lumineux
Un tourbillon d'émotions et de couleurs variées, voilà ce qu'il vous attend au détour de ses pages….Un magnifique tableau de sensations qui vous illumine et vous entraîne à une allure vertigineuse au sein de l'Amour sous toute ses formes….
Passez donc voir mon blog pour voir cette chronique dans son ensemble....
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
traversay
  01 juin 2015
Chanteuse musicienne mais aussi auxiliaire en puériculture Julie Bonnie est un drôle d'oiseau Qui pépie là où elle le décide Et son talent de romancière n'est pas négligeable comme le prouve Mon amour, (la virgule est importante) qui fait passer par toutes sortes d'émotions et de frissons. Faux roman épistolaire Mon amour, est un double monologue deux journaux intimes qui s'entrecroisent avec d'autres personnages qui viennent également apporter leur pierre Elle vient d'accoucher il part pour une tournée d'un mois à l'étranger avec son groupe de jazz Séparation douloureuse Qu'est-ce qu'un amour quand la distance s'en mêle quand deux vies qui devraient être proches s'éloignent ? Un puits de souffrances de doutes et de ressentiments Ils s'écrivent Dans leur tête en tous cas Il l'appelle Ma fée pour elle c'est Mon amour Ce qu'ils vivent alors est tellement différent Il s'enivre de succès et d'alcools sauf quand il se sent minable et sans talent Elle est perdue dans son appartement mais son bébé la sauve Autre amour maternel et fusionnel celui-ci Et elle rencontre un homme tandis qu'il la trompe Les histoires d'A finissent mal en général ? Peut-être sans doute le livre est surprenant doux comme une caresse puis violent comme un coup d'archet Coupant syncopé imprévisible malgré un point de départ banal ou presque Julie Bonnie a une plume rapide et incisive qui dérape dans les aigus C'est fort c'est intense c'est frustrant aussi un peu à cause de nombreuses ellipses Il y a un autre roman en marge de Mon amour plusieurs même Et un potentiel inouï chez cette auteure tourangelle aux mélodies bluesy Beau livre en vérité


Lien : http://cin-phile-m-----tait-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
janessane
  24 mai 2017
Malgré le titre; cette histoire n'est en rien une bluette où il est question de sentiments exaltés. Si les sentiments sont exaltés, ils le sont au niveau de l'interrogation que chacun se pose sur son couple, son devenir et sur la difficulté d'être dans cette entité.
Fée vient d'accoucher, son mari part en tournée. Encore toute chamboulée par ce corps qui lui échappe et ce petit être qui la réclame dans le peau à peau, elle livre ses états d'âme dans une correspondance qui n'atteindra jamais son destinataire. Peu à peu, elle décrit le fossé qui se creuse, l'absence qui paralyse, la fusion avec sa fille et les doutes qui l'assaillent sur ce père déjà absent.
Lui, de son côté, écrit selon le même procédé. Artiste possédé par son oeuvre, hanté par le spectre d'un père trop puissant et absent mais jamais égalé, il livre sa difficulté d'être à présent père lui-même. Il préfère se perdre dans l'alcool et dans les bras d'une autre et fuir toujours et toujours.
Ces deux-là s'aiment , c'est indéniable mais on sent très vite que c'est d'un amour destructeur. L'arrivée d'un enfant redistribue les rôles et les places, fait émerger le souvenir et les manques.
Le lecteur est happé dans ce tourbillon auquel s'ajoute d'autres lettres de différents protagonistes.
Un court roman certes mais d'une intensité rare. Il fait parti des lectures qui dérangent car il interroge. Et il nous montre surtout qu'il y a différentes façon d'aimer. Pour le pire et le meilleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
kreen78
  25 mars 2015
J'avais été totalement conquise par la plume et les mots de Julie Bonnie dans Chambre 2, j'en garde encore un très fort souvenir. Cette fois, elle nous enveloppe d'amour et nous met face aux différences homme/femme à travers une relation post-natale.
Elle vient d'accoucher d'une petite Tess et Lui doit partir en tournée pendant un mois comme pianiste. Il se sent tout le temps en confrontation avec la réputation de son père. Et cela a développé une insécurité et un manque de confiance en lui qui perturbe son image de lui-même. Il a peur de se lancer dans cette vie avec la femme qui lui a donné un enfant. Il a peur de devoir tout abandonner et ne pas pouvoir montrer à la terre entière qu'il est quelqu'un de très honorable, et qu'il est aussi bon, voire meilleur virtuose que son père. Sa femme en subit les conséquences et se retrouve en femme délaissée, avec un corps qu'elle a du mal à s'approprier de nouveau, un bébé qu'elle ne peut pas partager avec son amour, parti peu de temps après sa naissance.
Nous avons donc deux âmes écorchées et malheureuses, dont l'une croit avoir trouvé la solution qui pansera toutes ses blessures. Mais cela est sans penser à tout ce qui va entraver leur chemin. Les rencontres, l'éloignement, la solitude, une naissance...
Ce roman épistolaire n'est pas le premier du genre, mais la sincérité de Julie Bonnie amène très facilement à classer Mon amour dans les très belles histoires d'amour, simples mais efficaces.
Après mon coup de coeur pour Chambre 2, c'est un coup de coeur pour Mon amour. Etant moi-même jeune maman (pour la troisième fois tout de même), je ne pouvais que ressentir les tourments de cette belle personne. Merci, Julie, et vivement le prochain !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MelanieD
  19 mars 2015
On découvre l'histoire d'un homme, pianiste, et d'une femme, jeune mère, de leur couple, de leur enfant, du tournant que va prendre leur histoire suite au départ en tournée du musicien juste après la naissance de leur fille Tess. Des lettres sont écrites, à l'attention de l'un, à l'attention de l'autre. Ultime moyen de maintenir un lien, de tenter d'extérioriser leurs sentiments, les non-dits, les frustrations… Un roman dominé par les deux entités qui forment le couple, mais à travers lequel s'expriment aussi d'autres voix, où chaque personnage apporte un bout de lui-même à l'histoire, pour lui donner un sens, apporter un éclairage supplémentaire sur le passé et la personnalité des deux membres du couple autour duquel tout se joue.
Ce qui m'a interpellée dans ce roman, c'est la solitude dans laquelle semblent enfermés les personnages. Elle, seule avec Tess, apprivoisant seule son nouveau rôle de mère et le manque de son homme. Lui, avec sa musique, ses peurs, ses doutes sur sa carrière d'artiste, qui ne parvient pas à s'approprier son rôle de père. Colère, amertume, envie d'autre chose, de réconfort ailleurs, malgré la passion qui les unissait. Une nouvelle rencontre qui viendra bouleverser le cours des choses, le cours de leurs vie. Je me suis fortement liée à Elle, comme si moi aussi je vivais les choses de l'intérieur. Inconsciemment, je me suis projetée dans le personnage : comment réagirais-je face à tous ces bouleversements ? La distance imposée par la tournée de son amour, seule face à son nouveau-né, à ses peurs, la frustration de ne pouvoir rien y faire, cette nouvelle rencontre, cet autre homme qui lui porte l'attention dont elle a tant besoin… Comment tout cela peut-il bien se finir, au retour de son musicien ? Au contraire, Lui m'a irritée à de maintes reprises. Solidarité féminine oblige peut-être ?
L'amour, la maternité, la musique et l'art, tout ce que cela peut impliquer dans une existence : autant de thèmes qui semblent chers et familiers à l'auteure, des questionnements que l'on retrouve aussi dans son premier roman. Encore une fois, Julie Bonnie a réussi à m'emmener dans son univers, dans l'intimité de ses personnages, comme dans une bulle, portée par ce style qui m'avait tant plu la première fois. Encore une fois, j'ai été saisie et séduite par la puissance de ce roman. le rythme donné par ces échanges restés lettres mortes donne le tempo du roman, intense. L'histoire, les personnages, les mots, cette force des passions nouvelles ressentie à travers l'écrit… Pourtant, rien ne se joue de manière frontale, tout se noue subtilement, en marge du reste ; lien maternel, lien amoureux… J'aime ces romans qui viennent provoquer quelque chose en moi… C'est ce que je retiendrais de cette pépite… Un vrai coup de coeur, vous l'aurez facilement compris !
Lien : http://lismoisituveux.com/mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (2)
Lexpress   13 avril 2015
Un musicien en tournée, un peintre halluciné et une jeune mère au foyer... Julie Bonnie signe une subtile partition autour de l'art et de l'enfantement.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Actualitte   31 mars 2015
Le texte, dans le regard lucide et sensible qu'il porte sur la maternité, ne déçoit pas.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
petitsoleilpetitsoleil   08 mai 2017
Dans leur chair, il y a des aiguilles.
Vivre en tournée, c'est le déracinement perpétuel.
Les pieds ne touchent plus terre, le cerveau est une brume.
On vous dit quoi faire, où aller, quand jouer
Commenter  J’apprécie          120
YukoYuko   09 mars 2015
George,
J’avais la trouille quand je pensais à toi, avant. Sûrement les récits de Mathilde. Un portrait impressionnant, trop grand. Nous avons passé une bonne soirée, non ? Tu es un homme posé, et tu prépares de délicieux repas. Je crois que je suis joyeuse. Avec un coeur énorme et qui bat fort et de l’excitation.
Commenter  J’apprécie          50
StemilouStemilou   09 mars 2015
C’est drôle, quand tu t’en vas, je t’aime encore plus. Je te revois la première fois, ton air moqueur, tes yeux, tes épaules. Je t’ai déjà dit comme j’aime tes épaules ? J’aime ton odeur aussi. Et quand tu joues du piano, mon ventre bouge.
Je ne t’ai jamais dit tout ça. J’oublie de te dire les choses, c’est idiot. Beaucoup de mots ont du mal à sortir de ma bouche. Pourtant, quand tu t’en vas, ils envahissent mon visage, courent le long de mes jambes, chatouillent mes doigts, me rendent heureuse. Quand tu n’es pas là, je me mets à t’aimer comme une folle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
YukoYuko   09 mars 2015
Tess, ma fille. Je serai là pour toi, toujours, quoi que tu fasses, ou dises. Je ne te jugerai pas, tu pourras me conter tes malheurs de cour d’école et tous les autres aussi. Mais tu ne seras pas obligée. Je te préparerai de bons petits plats et te garderai sous la couette quand tu seras malade. Je te protègerai du monde, dans mes bras. Nous serons alliées, envers et contre tout.
Commenter  J’apprécie          30
BillBill   27 avril 2017
J’oublie de te dire les choses, c’est idiot. Beaucoup de mots ont du mal à sortir de ma bouche. Pourtant, quand tu t’en vas, ils envahissent mon visage, courent le long de mes jambes, chatouillent mes doigts, me rendent heureuse. Quand tu n’es pas là, je me mets à t’aimer comme une folle
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Julie Bonnie (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julie Bonnie
Julie Bonnie
autres livres classés : epistolaireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Auteurs bretons (facile)

Des Croix sur la mer

Jean-François Coatmeur
Hervé Bellec
Jean Failler
Xavier Grall

10 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , bretagneCréer un quiz sur ce livre