AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782857041429
316 pages
Éditeur : Pygmalion-Gérard Watelet (04/07/1983)

Note moyenne : 3.98/5 (sur 24 notes)
Résumé :

A la tête d'une France au zénith de sa prospérité et de sa puissance, libérateur de l'Amérique, parvenu grâce à ses connaissances techniques à reconquérir la maîtrise des mers, Louis XVI pouvait être un roi de gloire ; il ne sut être qu'un roi martyr. Intelligent, instruit, perspicace, aimant son peuple et voulant le bien avec passion, il méconnut les choix qui auraient désarmé ses adversaires et évité une révolution.

Cette biographie san... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gill
  02 mai 2012
Georges Bordonove élargit la vision que l'on a généralement de ce roi, il nous montre un monarque, certes un peu mou, à la tête du plus puissant pays d'Europe, libérateur de l'Amérique et très conscient de ses devoirs, mais victime de l'influence de son entourage.
Son drame fut peut-être de ne jamais prendre les décisions au bon moment. Pour l'auteur de cette série, Georges Bordonove, il est le dernier roi qui ont fait la France.
Commenter  J’apprécie          50
Chasto
  02 novembre 2019
En quelques chapitres, les lignes d'une destinée s'écrivent au fil des pages se tournant dans un style clair et concis sans fioritures mais avec talent; celui de Georges Bordonove.
Généralités, anecdotes de compromissions et de convictions déçues et inattendues, parfois.
A connaître à apprécier dans toute sa valeur et sa richesse littéraire et documentaire.
Commenter  J’apprécie          20
meknes56
  24 août 2019
Pour Bordonove, ce roi fut un roi conscient de ses devoirs mais trop influencé par son entourage...Bien conseillé, aurait il pu éviter la Révolution ?
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   03 mai 2012
Pour la majorité des français, Louis XVI n'a d'existence historique que parce qu'on lui a coupé la tête.
Accessoirement, on sait qu'il était passionné de serrurerie et époux de Marie-Antoinette, une Autrichienne futile qui élevait des moutons à Versailles.
Georges Bordonove élargit heureusement cette vision. Il nous montre ce roi, certes un peu mou, à la tête du pays le plus puissant d'Europe, libérateur de l'Amérique, très conscient de ses devoirs.
Son drame, ce fut de ne jamais prendre les décisions au bon moment. Jouet d'un entourage particulièrement maladroit, Louis XVI semble avoir glissé vers son destin tragique sans s'en être vraiment rendu compte. Pour Georges Bordonove, cependant, il est sans conteste le dernier des rois qui ont fait la France.
(Quatrième de couverture de l'édition parue chez "Marabout" en 1989)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
meknes56meknes56   24 août 2019
Son père, le dauphin, était l'unique fils de Louis XV. Il avait épousé en premières noces l'infante d'Espagne, Marie-Thérèse-Antoinette-Raphaëlle, qui était morte en 1746 après avoir mis au monde une petite fille, Marie-Thérèse. Le jeune veuf -il avait dix-sept ans ! -avait passionnément aimé sa femme ; il ne se consola jamais réellement de sa perte. Louis XV le remaria, quasi de force, à Marie-Josèphe de Saxe, en 1747. C'était une princesse exceptionnellement instruite : elle parlait couramment quatre langues, connaissait parfaitement l'histoire et la musique, manifestait une incessante curiosité d'esprit, mais aussi un caractère ardent et autoritaire, voire emporté. Elle était aussi très pieuse, charitable et bonne, avec un sens rigoureux de ses devoirs. Cette femme de tête ne s'offensa pas de la froideur du dauphin; elle en perçut la raison, elle l'approuva généreusement. Selon l'abbé Soldini, elle lui aurait dit :
- Je suis bien aise de vous voir verser des larmes sur la mort de votre première épouse; elles m'annoncent que je serai la femme la plus heureuse, si j'ai le bonheur de vous plaire comme elle et c'est ce qui fait mon unique étude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
meknes56meknes56   24 août 2019
Le mariage avait été fixé au 16 mai 1770. Ce fut la dernière grande fête de l'Ancien Régime. . 3Malgré la misère générale, note le duc de Croy, la Cour de Vienne ayant donné des grandes fêtes, la France voulut la surpasser. Le dauphin n'épouse pas tous les jours la fille de l'empereur. Plus on paraissait bas, en France, plus il fallait montrer bonne mine. Les particuliers se surpassèrent et nous eûmes, à nous trois, pour p lus de 22 000 livres d 'habits ; le duc d1Havré et ma fille, pour autant. On pouvait dire avec raison que cela n 'était guère philosophe pour un siècle qui se piquait de l'être. " Mais, précisément, cette haute noblesse si glorieuse, si férue de ses privilèges, contribuait avec la même ardeur à répandre les idées subversives; c'était sa nouvelle manière de fronder un pouvoir à qui elle devait tout
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   31 octobre 2019
A l'hôtel de ville, La Fayette lui représenta la nouvelle cocarde parisienne: aux couleurs traditionnelles de la ville (le rouge et le bleu), il avait fait ajouter le blanc par révérence envers le roi.

Louis accepta la cocarde, remercia dignement.
Commenter  J’apprécie          10
ChastoChasto   31 octobre 2019
Heureusement, il n'a pas coulé de sang, et je jure qu'il n'y aura jamais une goutte de sang versé par mon ordre !

Louis XVI à Marie Antoinette
Commenter  J’apprécie          10

Video de Georges Bordonove (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Georges Bordonove
Louis XVI, BORDONOVE Georges
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2297 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre