AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782374911175
Quidam (03/10/2019)
4.5/5   3 notes
Résumé :
En empruntant son titre à un poème de Baudelaire, C’est là que j’ai vécu n’a d’ambition que de s’inscrire dans un récit où le local affirme sa vocation universelle. Le rapport que l’on entretient avec le lieu de son existence, une ville ici, se nourrit d’attraction comme de répulsion : comment se contenter d’être assigné à une quelconque résidence ?
Lionel Bourg revisite pourtant une cité qui lui colle à la peau, la maudirait-il parfois, amoureusement bien sû... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
viduite
  02 novembre 2019
Inventer l'endroit où l'on revient, d'où l'on s'élance, où rêve et vit. Dans une prose sinueuse, flâneuse, Lionel Bourg fixe, sans les figer, les contours flottant de son territoire imaginaire. C'est là que j'ai vécu mêle alors une description en promenade de Saint-Étienne, une évocation de ses noms et des bribes d'histoire et de luttes qui s'y attachent à un essai d'appropriation d'une poésie vécue.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          50
Proprose_Magazine
  29 novembre 2019
[...] D'une écriture foisonnante de réminiscences, le poète nous conduit d'un bout à l'autre de cet ouvrage qui se présente à la fois comme une ode à cette cité si chère au coeur de l'auteur et comme une tentative d'épuisement toute en délicatesse et délicieusement parée d'évocations multiples. Enfin, ce récit méditatif, porte une pléthore de réflexions sur le travail de l'écrivain et sur cette force que revêt la poésie, capable de transcender et de sublimer le réel jusqu'à le rendre plus onirique. [...]
Lien : https://proprosemagazine.wor..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
TerrainsVaguesTerrainsVagues   25 juin 2021
Rien.
Une saute de vent, peut-être.
L'air à peine que la brise froisse ou, dans les arbres en bordure de chaussée - tilleuls, platanes—, la respiration lente des feuilles lorsque le soir suspend négligemment les lambeaux de son châle aux volets refermés de la nuit.
Des gouttes de pluie, fines, légères, comme timides encore.
Des passants que l'on croise et, qu'est-ce que c'est? tisane? onguent? pommade? l'odeur d'éther dans cette boutique où l'on ne sait quelles fleurs choisir. Des roses, bien sûr. A moins que des œillets, des dahlias, de petites giroflées, des anémones... L'on regarde, s'attarde, s'apprête à rebrousser chemin, remercie la vendeuse à laquelle on sourit tandis que, dehors, des mômes bondissent de flaque en flaque afin de mieux éclabousser les paroissiens auxquels un étrange destin paraît avoir cousu les paupières.
On traverse l'avenue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le jeu des titres

Quel animal est élégant pour Muriel Barbery ?

Le chat
Le hérisson
La taupe
L'écureuil

12 questions
8592 lecteurs ont répondu
Thèmes : littératureCréer un quiz sur ce livre