AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266287548
416 pages
Pocket (21/02/2019)
4.39/5   731 notes
Résumé :
Il est parfois plus difficile de respirer en dehors de l'eau que dans les profondeurs des vastes océans...

Sur l'île de Jeju, au sud de la Corée, Hana et sa petite soeur Emi appartiennent à la communauté haenyeo, au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée.

Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi. Aux deux filles on a maintes fois ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (204) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 731 notes
5
131 avis
4
50 avis
3
13 avis
2
1 avis
1
0 avis

Jeanfrancoislemoine
  03 mars 2019
La première remarque que je voudrais faire est qu'un ouvrage qui obtient une note moyenne de 4,29 sur 5 pour 80 commentaires mérite forcément toute notre attention .
La deuxième remarque , à la fin de ma lecture , est que ce livre pourrait faire partie de ma sélection pour une île déserte.
La troisième remarque est qu'il est dur , vraiment dur , mais qu'on ne peut pas toujours fermer les yeux quand une auteure , brillante au demeurant , nous place parmi des jeunes filles dont le seul tort est d'être femmes dans un pays en guerre.
Voilà. 1943. Corée. Hana , jeune "haenyeo ",plongeuse en mer sur l'ile de Jeju est au travail, dans l'eau , en quête de nourriture. Sa petite soeur ,Emi , trop jeune , garde les prises sur la plage en attendant....Ces deux jeunes filles ignorent que , bientôt , leurs jolis prénoms de fleurs seront souillés au point de leur faire détester à jamais les fleurs....Sur la plage surgit une silhouette menaçante , celle d'un caporal japonais , un ennemi dont on doit absolument s'éloigner.....Hana se précipite, réussit à dissimuler sa soeur mais doit suivre l' homme .Dès lors le sort des deux jeunes filles est scellé , le nôtre aussi.
On va suivre Hana pas à pas ," partager" avec elle , c'est le mot qui convient , les terribles épreuves qu'elle aura à subir en Mandchourie , Hanah , " femme de réconfort " comme nombre de ses concitoyennes coréennes.... Emi , on la retrouvera à Séoul en 2011 . Sauvée par sa soeur ,on saura si l'abnégation et le sacrifice d'Hana lui auront permis d'échapper au pire ,peut -être que oui , elle qui est entourée de ses enfants et petits enfants....Une belle vie ? Sans culpabilité ? Hum , pas si sûr , enfin vous verrez bien car , oui , vous verrez puisque ce livre vous allez le lire , il n'y a aucun doute ou alors ..... vous risquez passer à côté d'une grande émotion .........,,,,,,,, En tout cas , une construction brillante , très prenante...
Ce livre est remarquable par son contenu atypique . En effet , les livres d'histoire n'ont pas l'habitude de nous montrer le calvaire vécu par les femmes et jeunes femmes en temps de guerre , leur difficulté aussi à retrouver leur honneur à la fin des hostilités .Les sentiments de ces femmes bafouées , humiliées , souillées , flétries , objets de plaisir brutal ou de soulagement purement physique sont analysés avec finesse et avec un réalisme à peine croyable , un réalisme qui nous fait désespérer de la nature humaine ....Heureusement , vers la fin ...mais c'est une autre histoire.
Oui , il faut lire ce livre , que l'on soit homme ou femme , sensible , émotif , émotive ou pas. Un devoir de mémoire, une réflexion pour l'avenir . Un livre dont l'intensité dramatique ne laisse pas un moment de répit.
Je reprends enfin pied , content qu'hier , le temps suffisamment gris , ne m ' ait pas incité à sortir ....Aujourd'hui , il y a du soleil ... Ouf , on va " y aller " pour " récupérer ".....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12517
Ladybirdy
  24 août 2021
Été 2020: énorme coup de coeur pour Là ou chantent les écrevisses.
Été 2021: gigantesque coup de coeur pour Filles de la mer.
Ce livre m'a été conseillé après ma déception de Pachinko qui n'apporte que peu d'informations sur cette période où la Corée était sous colonisation japonaise.
Filles de la mer.
Impossible à lâcher.
Le coeur qui bat la chamade.
Impossible de réfréner sa colère face à ce pan de l'histoire coréenne méconnu.
Impossible de ne pas crier.
Filles de la mer… l'histoire tragique de deux soeurs haenyo séparées dans une Corée sous le joug de la colonisation japonaise.
Hana n'a que seize ans en 1943 quand elle est enlevée par des soldats japonais et forcée de devenir une des nombreuses jeunes filles de réconfort. Une horreur de l'histoire méconnue où des milliers de jeunes filles ont été forcée d'assouvir le désir de soldats japonais. Déracinée, jeunesse déchiquetée, traitée comme des objets, il faudra avoir le coeur bien accroché pour survivre à cette barbarie qui ne peut que faire honte.
En 2011, c'est Emi que l'on retrouve. Aux côtés de ses enfants et de son petit fils. Elle n'aura jamais oublié sa soeur Hana qui s'est sacrifiée pour elle. Chaque mercredi elle se rend à la manifestation en mémoire de toutes ces femmes meurtries. Espérant y retrouver sa soeur.
Ce roman est un condensé d'horreur et de force, d'images à couper le souffle que ce soit dans le bonheur d'avant ou dans la souffrance d'Hana.
Impossible de ne pas pleurer avec Hana, de ne pas la chercher avec Emi, de ne pas prier pour que ces deux soeurs se retrouvent un jour. On vit chaque seconde avec Hana jusqu'à ressentir l'immense injustice d'être une femme, celle dont on abuse, qu'on viole, qu'on utilise comme sa chose.
Un roman nécessaire pour que l'histoire ne s'oublie pas et ne se répète pas. Inoubliable ce livre. J'en ressors sonnée et bouleversée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11714
Annette55
  13 septembre 2018
Je ne ferai pas un trop long commentaire car ce livre magnifique, poignant et prenant délivre un devoir de mémoire "essentiel" que chacun, à mon sens, devrait découvrir....
Ce roman historique s'inspirant de faits réels-----l'auteur est américaine d'origine sud- coréenne -----alterne d'une manière harmonieuse les allers et retours entre l'île de Jeju , au Sud de la Corée,, à l'été 43, la Mongolie en automne de la même année, et Séoul en décembre 2011.
L'histoire de deux soeurs violemment séparées, le récit d'Hana, 16 ans en 1943 et celui d'Emi en 2011 .
Sur l'île de Jeju , Hana , Emi et leur mére font partie de la communauté "hanenyeo" , au sein de laquelle ce sont les femmes qui font vivre leur famille en pêchant en apnée....
Au fil du récit l'auteur dévoile un pan oublié, très sombre de la deuxième guerre mondiale en Asie.
Depuis l'invasion de la Corée en 1931 jusqu'à la fin de la guerre,en 1945 nombre de vies ont été détruites ou perdues .
L'auteur rend un hommage vibrant à ces " femmes de réconfort" exploitées par les japonais, kidnappées, piégées, vendues comme "esclaves sexuelles "par l'armée japonaise durant la période de --- l'assimilation---- de la Corée par le Japon.
La pratique des coutumes coréennes -----langue, culte, art , musique ---- devient illégale!
Ces femmes sont violées jour après jour par les soldats dans des bordels dans l'indifférence la plus totale, éloignées de force de leurs régions natales sans aucun espoir de retour , des lieux inimaginables d'horreurs et de souffrances. L'auteur influencée par les souffrances endurées par sa mère et des milliers d'autres femmes expatriées met en lumière ces faits trop longtemps ignorés....Un accord a été trouvé en décembre 2015 seulement entre la Corée du Sud et le Japon à ce sujet.......Un jour, alors qu'Hana est en mer, elle aperçoit un soldat japonais sur la plage qui se dirige vers Emi, or, elle sait, on le lui a maintes fois répété de ne jamais se retrouver seule avec un soldat ......
Elle se précipite , se sacrifie pour sa petite soeur Emi.....est emmenée en Mandchourie dans des conditions horribles. ...Je n'en dirai pas plus,....
Destins brisés, conditions de vie de ces femmes qui ,pour beaucoup sont mortes loin de chez elles . Celles qui sont revenues , se sont retrouvées à souffrir en silence: problèmes de santé, stress post - traumatique , difficultés à réintégrer la société ....seules 44 survivantes purent témoigner lors de l'écriture de ce livre.....
C'est un ouvrage remarquable,bien écrit, impressionnant de bout en bout , bouleversant , à la fois lumineux et époustouflant rappelant ce destin de femmes victimes, incroyables , exemplaires, ces deux héroïnes qui nous ramènent vers la lumière , et où l'espoir triomphe des horreurs de la guerre.
Roman essentiel, fort , touchant, marquant et symbolique des souffrances faites aux femmes en temps de guerre, rarement dénoncées dans les livres d'histoire ou si peu .....
" Tu pars ?
Tu pars?
Comment vivre sans toi?
M'abandonnes- tu?
Je voudrais m'accrocher à toi
Mais si je le fais, tu ne reviendras pas
Je dois te laisser partir, mon amour!
Alors, pars et reviens - moi vite ....."
Poème Coréen interdit sous "l'assimilation susurré" par Hana .....mots interdits ......
"Filles de la mer" est un premier roman traduit de l'anglais par Sarah Tardy chez Robert Laffont .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7510
rabanne
  22 mai 2019
Ce roman (le premier de l'auteure américaine, d'origine sud-coréenne) est une fiction, construite sur les bases d'une effroyable, et bien réelle, tragédie humaine.
Deux héroïnes, deux soeurs, deux destinées, à 68 ans d'intervalle.
1943 : Hana, 16 ans, se fait enlever par des soldats, sur la plage où elle a l'habitude de plonger en mer et de pêcher (c'est une haenyeo) avec sa mère. Voulant protéger sa petite soeur Emiko d'un kidnapping imminent, elle honore ainsi sa promesse tout en se sacrifiant. Et quel sacrifice !!
Celui de son innocence, de son identité, de sa joie de vivre, arrachée à sa terre, aux siens pour toujours...
2011 : Emiko, 77 ans, prend part aux manifestations annuelles devant l'ambassade du Japon, pour soutenir les rares "femmes de réconfort" survivantes, qui réclament depuis 10 ans au gouvernement japonais reconnaissance et réparation. Elle garde le fol espoir d'y reconnaître peut-être sa soeur Hana...
Un récit prégnant, parfois insoutenable, souvent poignant et, évidemment, nécessaire. Mais je n'ai pas tellement adhéré au parti pris de l'auteure, celui de "romancer" la destinée finale de Hana, bien que j'en comprenne l'intention. (cf : Note de l'auteur).
Sinon, la force incroyable des femmes, à travers notamment la relation mère-fille, prend aussi une grande place dans ce récit, via l'émaillage des souvenirs, dans la bouche de Hana en 1943, comme dans celle de Emiko en 2011.
C'est, enfin, le cheminement intime de Emiko qui m'a surtout touchée... Vers la prise de conscience (personnelle et collective), le travail de déculpabilisation, la libération de la parole.
L'acte sexuel était censé donner "force et courage" aux combattants de l'empereur...
Le viol est toujours une arme de guerre.
N'oubliez JAMAIS.
----------------------------------------
[ 2015... Près de 70 ans (!) se sont écoulés avant que le Japon demande pardon officiellement à la Corée du Sud, et accepte d'indemniser les rares survivantes d'une tragédie sans nom.
Honte, culpabilité et déshonneur.
C'est ce qui a muré dans le silence des milliers de femmes pendant plus de 45 ans... Jusqu'à ce courageux témoignage en 1991 d'une certaine Kim Hak-sun, enlevée à l'âge de 16 ans à l'époque des faits.
Filles de la mer raconte cette effroyable exploitation humaine que fut celle des "femmes de réconfort" : près de 200 000 jeunes filles et femmes kidnappées par l'armée japonaise, principalement en Corée, en Chine et aux Philippines.
Ainsi s'est constitué cet immense réseau d'esclaves sexuelles destinées aux soldats, réparties dans de sordides maisons de passe - gratuite - à travers les territoires occupés.]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7130
lenoute
  02 février 2020
Roman qui dénonce le traitement infligé aux filles et femmes coréennes par les troupes japonaises durant la seconde guerre mondiale.
J'ai été captivée par ce premier roman écrit par Mary Lynn Bracht.
Je l'ai lu d'une traite, car j'ai été très émue par les deux personnages féminins que nous sommes invités à suivre.
Nous suivons deux soeurs haenyeo " des filles de la mer " comme toute la lignée des femmes de leur famille avant elles.
Voulant sauver sa petite soeur, Hanna se fait capturer par un soldat japonais. C'est par son histoire que l'on voit la maltraitance, les horreurs qui ont été infligés aux femmes, durant la guerre.
Esclavage sexuel, viol, leur nom : femme de réconfort.
Quant à la petite soeur Emie elle s'est condamnée à chercher sa soeur tout au long de sa vie. Histoire d'une femme dans l'attente d'un être perdu.
Une belle fin poétique pour finir ce magnifique roman à lire absolument.
Commenter  J’apprécie          631


critiques presse (2)
Elle   09 avril 2019
La fiction a ce pouvoir de nous faire appréhender des sujets ou des pans de l'Histoire qui nous étaient méconnus, ou qu'on n'aurait peut-être pas abordés d'une autre manière. Filles de la mer, un roman âpre, fort et prenant désormais disponible au format poche aux éditions Pocket, aborde le sort abject de celles qu'on appela pendant la seconde guerre mondiale les "femmes de réconfort" (celles qui "devaient donner force et courage aux soldats").
Lire la critique sur le site : Elle
LeJournaldeQuebec   16 avril 2018
Grâce aux Jeux d’hiver de PyeongChang, on en sait aujourd’hui beaucoup plus sur la Corée. Mais pour découvrir l’envers de la médaille, on vous invite à lire ce roman historique, qui se penche adroitement sur son passé...
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (90) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   19 juin 2021
"Tu es la petite sœur la plus aimée de toute l'île de Jeju. Tu sais, je crois que personne au monde ne t'aimera aussi fort que ta grande sœur."
Puis elle avait levé les yeux vers Hana en lui faisant signe d'approcher. Le silence était retombé dans la pièce tandis qu'Hana s'agenouillait à ses pieds.
"Hana, tu es sa protectrice désormais", lui avait-elle dit d'un ton sérieux.
Les yeux rivés sur ce minuscule bébé, Hana avait tendu une main pour caresser le duvet noir sur son crâne.
"Elle est si douce, avait-elle dit, émerveillée.
- Tu m'as entendue ? avait demandé sa mère d'un air grave. Tu es une grande sœur désormais et ce rôle implique des responsabilités, dont la première est de la protéger. Je ne serai pas toujours là ; nous avons de quoi manger grâce à la plongée et à la pêche que nous vendons au marché. À partir de maintenant, c'est à toi qu'il reviendra de veiller sur ta petite sœur lorsque je ne pourrai pas le faire. Est-ce que je peux compter sur toi ?"
Hana avait aussitôt retiré sa main. Puis elle s'était inclinée pour répondre avec respect :
"Oui, Maman, je la protégerai. Je te le promets.
- Quand on promet, on promet pour la vie, Hana. Ne l'oublie jamais.
- Je ne l'oublierai jamais, Maman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
rabannerabanne   21 mai 2019
Hana ne crie pas. Si sa sœur tentait de l'aider, les soldats l'enlèveraient également. Hana refuse de rompre sa promesse. Elle se laisse ainsi emmener sans mot dire, même si ses jambes protestent en silence en refusant de la porter. Ses jambes pendent inutilement comme deux bûches attachées à son corps, l'entraînant vers le sol, mais les soldats ne s'en soucient guère. Ils l'agrippent plus fort et la traînent sur le sable, laissant derrière eux les fins sillons creusés par ses doigts de pied.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Annette55Annette55   13 septembre 2018
"Les mots sont un pouvoir, lui avait dit un jour son pére aprés lui avoir récité l'un de ses poèmes au message politique."


"Plus tu en connaîtras, plus tu auras de pouvoir."
"C'est pour cette raison que les Japonais ont " banni " notre langue natale.
Ils limitent notre pouvoir en limitant nos mots ...."
Commenter  J’apprécie          361
ZilizZiliz   14 juillet 2019
[ dans un bordel militaire ]
- Ne dis rien aux autres [filles], lui souffle H***, les yeux baissés.
- Pourquoi ? répond K***. Mieux vaudrait les mettre en garde contre lui.
- Je t'en supplie, je leur fais déjà assez pitié comme ça.
(…)
- La pitié est un bon sentiment, lui [répond]-elle d'une voix pleine d'autorité. Chacune de nous mérite qu'on ait pitié d'elle, mais personne dans ce maudit pays n'a suffisamment de compassion pour nous faire cette faveur. Voilà pourquoi nous sommes ici à vivre dans l'humiliation, torturées chaque jour. Que nous reste-t-il, sinon le peu de bienveillance que nous pouvons nous montrer entre nous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
BartzellaBartzella   15 novembre 2021
Quatre ans plus tôt, son oncle avait été envoyé se battre en Chine au nom de l'Empire japonais. (...) Son oncle avait été enrôlé de force et s'était battu pour un pays qu'il méprisait. (...)
"Ils nous exterminent avec cette guerre. Il ne va plus rester aucun Coréen dans ce pays." (...)
Son oncle était parti pour le poste de police d'un pas confiant, emportant dans un sac en bandoulière les vêtements de rechange et la nourriture que sa mère avait soigneusement empaquetés pour lui. Il était parti à la guerre avec un visage courageux, et puis il était mort en première ligne, six mois plus tard. (...)
L'armée avait renvoyé le sabre de son oncle, un sabre japonais que son père avait jeté à l'eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Mary Lynn Bracht (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mary Lynn Bracht
La Petite Librairie, c'est tous les mois ! Votre libraire Gérard Collard vous présente ses dernières pépites littéraires. Un programme qui vous réservera des surprises et des rencontres exclusives ! A NE PAS MANQUER !!!!!!! • • le Coeur battant du monde de Sébastien Spitzer aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1072830-article_recherche-le-coeur-battant-du-monde.html • Avant toi de Jojo Moyes aux éditions Hauteville https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1067549&id_rubrique=12 • le choix de revivre de Clare Mackintosh aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1070144-litterature-anglophone-le-choix-de-revivre.html • La Part des flammes de Gaëlle Nohant aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=6913&id_rubrique=39 • La femme révélée: roman de Gaëlle Nohant aux éditions Livre de poche https://www.lagriffenoire.com/1069006-poche-la-femme-revelee.html • Mon Frère, ce zéro de Colin Thibert aux éditions Héloïse d'Ormesson https://www.lagriffenoire.com/1071228-romans-mon-frere--ce-zero.html • Nos secrets trop bien gardés de Lara Pescott et Christel Gaillard-Paris aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/1070113-litterature-anglophone-nos-secrets-trop-bien-gardes.html • le docteur Jivago de Boris Leonidovic Pasternak aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=19776&id_rubrique=8 • Filles de la mer de Mary Lynn Bracht et Sarah Tardy aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=142013&id_rubrique=12 • Pachinko de Min Jin Lee et Laura Bourgeois aux éditions Charleston https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1068382&id_rubrique=12 • le Mystère de la dame en noir : Sherlock, Lupin et moi (Tome 1) de Irène Adler, Iacopo Bruno aux éditions Albin Michel Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/64705-romans-le-mystere-de-la-dame-en-noir---sherlock--l-upin-et-moi---tome-1.html • Dernier Acte à l'opéra: Sherlock, Lupin & moi (Tome 2) aux éditions Albin Michel Jeunesse https://www.lagriffenoire.com/79396-romans-dernier-acte-a-l-opera---sherlock--lupin---moi---tome-2.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=n... • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #lapetitelibrairie #conseillecture #editionslivredepoche #editionshauteville #editionsheloisedormesson #editionsrobertlaffont #editionsfolio #editionspocket #editionscharleston #editionsalbinmicheljeunesse #editionsgallimardjeunesse #editionsdelarchipel #editionsplon #editionscalmannlevy #editionsstock
+ Lire la suite
autres livres classés : coréeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2480 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

.. ..