AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2707301981
Éditeur : Editions de Minuit (01/01/1954)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 13 notes)
Résumé :
C'est au 15, passage de Milan, que se joue l'action du livre, comme si celui-ci se confondait à la fois avec son titre,. l'anecdote (« dans le haut de l'air, ailes déployées, si ce n'est un avion, c'est un milan »), le lieu, la conjonction des groupes de personnes, et le temps. Nous sommes dans un immeuble de sept étages, aux prises avec une intrigue qui va se développer de sept heures du soir à sept heures du matin, tout au long de sept chapitres. L'action est cent... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
wellibus2
  09 mai 2016
Une véritable expérience littéraire...
A partir d'un simple remue-ménage de locataires dans un immeuble situé à Paris, apparaissent d'autres aspects beaucoup plus mystérieux que ceux que l'on attend d'un simple récit réaliste.Butor nourrit son texte d'une forte dose d'imagination et de symbolisme. Cette thèse part d'une analyse du récit qui décrit d'abord le réseau compliqué de liens établis dans cette maison parisienne. Il s'agit, dans ce sens, d'une peinture sociale des rapports problématiques qui se tissent entre les personnages dans le livre. L'analyse psychologique nous mène à une analyse des lieux, à une étude de l'espace et du temps et de l'influence de leur interaction sur les personnages de l'immeuble.
Cette équation spatiotemporelle est ensuite dépassée pour jeter sur le récit un autre regard purement mythique. En analysant la dimension mythique qui se cache sous ce récit, à partir des images ambivalentes, voire conflictuelles, un hymne se dégage, chanté par l'écrivain pour l'équilibre vital, l'harmonie universelle et la plénitude humaine.
Passage de Milan est une transition entre le style réaliste et l'art plus audacieux du Nouveau Roman, Passage de Milan peut être lu aisément par un lecteur habitué aux romans réalistes. Mais peu à peu, les divergences se dévoilent et illustrent bien un nouveau roman avec ses propres caractéristiques, dont la plus importante est la manière de présenter la réalité. Ce roman, contrairement aux oeuvres réalistes, ne désigne pas une réalité digérée et commentée par l'auteur ; il est plein de symboles et de fragments que le lecteur lui-même doit relier entre eux, pour découvrir et comprendre la complexité de la réalité. L'auteur lui propose seulement des gestes, des paroles et des pensées.
Lien : http://www.senscritique.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
wellibus2wellibus2   12 mai 2016
Il l'enroule dans un espace où il la laisse presque immobile, dessinant autour d'elle des enceintes et des oiseaux, et s'y enferme avec elle, tel l'évocateur médiéval dans le cercle de protection, au point que les objets et les personnes extérieurs s'éloignent pour lui à une distance vague, non métrique.
Je voudrais que le mur soit transparent, et suivre, autrement que par bribes, cette cérémonie si savante, qu'on dirait liée à des croyances primitives, très fondamentales et très oubliées, si déplacée ici qu'elle gène les assistants comme s'ils y décelaient une menace.
Et vrai comment peut-il la questionner ainsi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
wellibus2wellibus2   09 mai 2016
Toute tête est un entrepôt, où dorment des statues de dieux et de démons de toute taille et de tout âge, dont l'inventaire n'est jamais dressé.
Commenter  J’apprécie          152
MirpointMirpoint   06 juillet 2015
[...] mais les yeux fatigués se tournent à peine vers lui, et la voix morne, machinale, qui débite le rituel :
"Alors, Félix, tu as bien travaillé aujourd'hui ?"
n'attendait pas d'autre réponse que ces yeux en dessous, ce :
"Oui P'pa,"
résigné qui coupe court.
Propre du temps :
"Tu sais que si tu n'as pas fini tes devoirs, je t'interdis de monter danser.
-Mais oui, je sais, P'pa."
Sur la cheminée la grande pendule sonne la demie de sept heures. La loupe de cuivre du balancier passe et repasse derrière son trou. De chaque côté, deux lions de faïence blanche et bleue, dressés face à face comme les deux moitiés d'un serre-livres, brandissent leurs bobèches vides. Objets des sarcasmes un peu usés de Vincent. La petite aiguille des secondes a fait un tour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
wellibus2wellibus2   13 mai 2016
Lèvres épaisses, au contour si bien dessiné, comme vous savez vous faire pardonner par un seul léger mouvement.
Commenter  J’apprécie          150
wellibus2wellibus2   12 mai 2016
Bavard, tel une bouteille d'eau gazeuse décapsulée, qui déborde de bulles.
Commenter  J’apprécie          220
Videos de Michel Butor (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Butor
Vidéo de Michel Butor
autres livres classés : nouveau romanVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
1537 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre