AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2919066218
Éditeur : Caiman (18/09/2015)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Jusqu'où pouvons-nous aller pour satisfaire notre soif de vengeance ? Jusqu'à la perversion de notre propre âme ? Jusqu'à l'affadissement de nos convictions les plus profondes ? Tout est possible, d'autant plus que la douleur décuple les ressentis, exacerbe les passions, allant jusqu'à travestir nos propres croyances et interdits. Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ? Moi, je le sais…"
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
gruz
  18 septembre 2015
La couleur des âmes mortes porte bien son nom, c'est une plongée dans les tréfonds de l'âme humaine et dans ce qu'elle peut avoir de plus sombre (entre gris foncé et noir ténébreux). N'imaginez pas ressortir entier de cette lecture proprement éprouvante.
Gilles Caillot est connu pour ses romans assez gores. Ce roman se détourne un peu de cette lignée et se rapproche davantage de son bouquin L'apparence de la chair, soit un thriller psychologique d'une rare noirceur, mais profondément ancré dans la réalité de l'inhumanité.
D'aucuns pourront sans doute rapprocher ce récit de ce que propose Karine Giebel. le roman est en effet assez proche de cette violence et de cette analyse psychologique qu'elle décrit si bien (et puis c'est plutôt une comparaison flatteuse, non ?).
Mais Caillot a clairement son style d'écriture qui lui est propre, mélange de longs dialogues et de récit à la première puis à la troisième personne. Les dialogues sonnent globalement juste. Les autres passages prouvent que l'auteur sait écrire et n'est pas qu'un simple dialoguiste.
Le tout donne une patte très « cinématographique » à l'histoire et tient franchement bien la route, rendant le récit dynamique et addictif, rentre-dedans et vivant. D'autant plus que Gilles Caillot maîtrise l'art du contre-pied, et certains retournements de situation sont assez déstabilisants.
Le sujet de la pédophilie est à manier avec des pincettes, l'auteur flirte avec la ligne jaune, souvent. Cette lecture est par moment vraiment difficile à vivre, parfois un soupçon trop à mon goût personnel.
Mais on ne se lance pas dans un tel roman sans savoir où l'on met les pieds. La violence du propos et des actions, la déchéance psychologique ne peuvent que marquer le lecteur au fer rouge.
Bien sûr, ce récit peut se lire comme un « divertissement », mais malgré la forme du thriller, Gilles Caillot lance des pavés dans la mare et pose de vraies bases de réflexion sur les sujets éminemment sensibles que sont les abus sexuels envers les enfants (ou même les adultes), la violence qui engendre la violence, la vengeance, les pertes de repères ou encore la manipulation mentale.
C'est parfois cru, toujours tendu, et on sent que l'écrivain a creusé le sujet. On ressort de cette lecture avec un sale goût dans la bouche, éprouvé, à l'image du final qui vous laisse totalement hagard.
Même si, à mon sens, certaines scènes auraient pu être édulcorées, ce roman est un véritable uppercut. Une histoire qui hante notre âme blessée, un long moment après avoir tourné la dernière page. A vous de voir si vous êtes prêts à supporter le choc.
En tout cas, dans le genre, c'est un roman qui a les qualités pour sortir du lot.
Lien : https://gruznamur.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
Tostaky61
  09 juin 2017
S'il y a des codes pour écrire un bon thriller, Gilles Caillot les a, sans nul doute, tous trouvé.
La couleur des âmes mortes est une histoire de vengeance, celle d'un père meurtri par la mort de sa fille, victime d'un pédophile. Mais dans ce roman, l'auteur va beaucoup plus loin. Il transporte le lecteur dans un labyrinthe, il le perd, il lui donne des pistes, des réponses, enfin c'est ce qu'il croit, parce que quand tout paraît entendu....nouvel obstacle, nouvelles interrogations. Il décortique l'âme noire de l'homme, personne n'y échappe criminels, bourreaux, médecins ou même policiers.
Bien sûr, c'est violent, bien sûr c'est cru, le sujet l'implique. Gilles Caillot ne fait pas dans la dentelle, il ne cisèle pas, il découpe dans le vif, grossièrement, on n'est pas dans le monde des bisounours. La pédophilie, ça vous interpelle ? Et, vengeance, vous croyez que ça rime avec amour ?
Dans une parfaite maîtrise du rythme, nécessaire à tenir le lecteur en haleine, Caillot vous amène là où il veut. Son livre, même avec des passages à vous faire renvoyer votre dîner, ne se lâche pas facilement, je l'ai moi-même terminé en quelques heures.
On passe d'un personnage à l'autre dans une narration fluide, on cerne un à un tous les travers de chacun des protagonistes. Il est doué Gilles pour nous manipuler, et il ne lâche rien, jusqu'à la dernière page.
Je l'ai rencontré il y a quelques semaines au salon Polar entre deux mers de Fargue Saint-Hilaire, c'est lui qui m'avait guidé vers ce livre.... Quel malin ! Il savait bien ce qu'il faisait le bougre. Ferré le poisson, pris dans la nasse... Amateurs du genre, laissez-vous happer à votre tour. Si vous sortez du piège, on en reparle ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
Fabie13600
  02 mai 2018
C'est vraiment retournée par ce livre que j'ai décidé de faire mon retour à chaud, sans attendre, pour pouvoir évacuer toutes les émotions qu'il a pu engendrer.
J'ai eu le coeur complètement serré, pris dans un étau, et mes battements allaient à la cadence de l'évolution de l'histoire.
J'avoue avoir été incommodée tout simplement par les sujets abordés mais au-delà de ça, grâce au talent de Gilles Caillot, je m'y suis plongée corps et âme, à bout de souffle en permanence et franchement captivée.
Rien qu'en lisant la 4ème de couv j'ai compris que j'allais encore une fois en ressortir déstabilisée, fracassée.
Cette simple phrase m'a touchée avant même d'avoir commencé ma lecture :
« Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains que feriez-vous ? Moi, je le sais… »
Au vu des nombreux faits divers et comme tout le monde je pense, on s'est posé cette question si un tel malheur venait à frapper nos familles. Donc c'est avec pas mal d'appréhension et certaines convictions que j'ai commencé ma lecture.
Dans ce roman l'auteur nous met face à l'horreur absolue, la mort tragique d'un enfant. Cette perte inimaginable et redoutée par tous les parents. Mais en plus quand cela se passe de façon si immonde à cause d'un pervers, là nos coeurs saignent au fil des mots.
Il aborde notamment des sujets difficiles comme la pédophilie en nous mettant devant des cas où pour assouvir leurs pulsions ces prédateurs détruisent, par les actes abjects, de nombreuses vies mais également la prise en charge psychologique de personnes ayant subis des traumatismes dus à leur profession, leur famille ou à la vie dans son ensemble.
Il a construit son récit de façon à nous mettre, tour à tour, aux côtés des parents meurtris au plus profond de leurs chairs mais aussi de ces pervers qui restent inexcusables, impardonnables et incompréhensibles.
Il ne faut pas oublier que, qui dit meurtre dit enquête et là les policiers vont devoir faire preuve de courage, de détermination et de réflexion pour essayer de résoudre un cas qui les touche de près.
Donc tout au long de ma lecture vous vous doutez que j'ai ressenti des émotions contradictoires selon les situations ou personnages.
Face aux parents, Denis et Valérie, et en tant que maman j'ai immédiatement éprouvé beaucoup d'empathie, face à l'épreuve qu'ils endurent mais surtout leurs réactions. de ce fait on arrive à comprendre, défendre ce besoin de vengeance et surtout ce besoin irrépressible d'obtenir des réponses à nos questions même si cela ne change rien au résultat final. Comment ne pas réagir et laisser faire la justice ? Laisser respirer la représentation de nos tourments, le laisser jouir de la vie alors qu'il en a ôté d'autres ?
Ensuite je dois dire que face aux actes dégueulasses commis par ces monstres mon être tout entier a frissonné de dégout. J'ai été profondément troublée et affligée. Il met le doigt sur ce qui me révulse le plus, l'abus d'enfants voir plus, mais surtout le fait que dans notre société on éprouve le besoin de comprendre leurs actes, qu'on veuille les expliquer en cherchant des causes alors que, pour être honnête, je les trouve inexcusables et incompréhensibles.
Mais attention ce livre ne se résume pas à ces faits car Gilles Caillot a la faculté de nous sortir des personnages inattendus et des retournements de situations à faire pâlir n'importe quel lecteur mais ça il faut tout bonnement le lire pour le découvrir…
Grâce à des chapitres courts mais intenses, il nous plonge dans l'horreur, on est littéralement en apnée de temps à autre.
Il a, par sa façon d'écrire, le don de nous immerger dans la tête de ses personnages ce qui provoque diverses réactions selon où l'on se place.
Il arrive à nous surprendre jusqu'à la fin.
Sans chichi, il décortique des faits, nous les décrit au plus près de la réalité même si parfois c'est franchement rebutant, écoeurant au sens propre.
Voilà une histoire qui non seulement vous chamboule mais qui en plus vous fait vous remettre en question en espérant ne jamais être confronté à ce genre de situation.
Pour terminer je dois dire qu'encore une fois je suis sortie subjuguée par le talent, l'imagination, même si c'est sombre, de cet auteur et j'ai hâte de découvrir le prochain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
druspike
  12 septembre 2017
Gros Gros coup de coeur !

Bon voilà encore un livre dont je ne vais pas sortir indemne ! Nom de dieu que ce livre secoue, prend au tripes, remue les sentiments …
Encore une tuerie signé Gilles Caillot ! Je valide une fois de plus que cet auteur est mon chouchou ! C'est complétement dingue de réussir à écrire aussi bien des livres d'une horreur absolue et des thrillers psycho de malade ! J'avais beaucoup aimé l'apparence de la chair mais là on est 15 niveaux au-dessus !
Ce livre est une pépite, il est juste … J'en perds mes mots ! J'espère réussir à lui rendre justice avec ce retour ! Je suis encore tellement bouleversée que je vais peut-être l'écrire en 2 fois, le temps de réussir à le digérer (bon comme j'écris au brouillon finalement ça ne changera rien pour la publication !).
Au début c'est un peu perturbant, il y a beaucoup de personnages, on nous les présente au fur et à mesure, j'avoue avoir pris des notes pour ne pas me perdre en route (ce qui ne m'était pas arrivé depuis le trône de fer !). En plus le souci c'est que je l'ai commencé bêtement vendredi soir, que samedi et dimanche je n'ai pas eu le temps de l'ouvrir, du coup j'ai relue plusieurs passages lundi pour bien me remettre dedans, c'est pas le livre à lire une fois de temps en temps !
Ici il est question de pédophilie, autant dire de suite que ce livre n'est pas une balade au milieu d'un champ de blé ! Gilles Caillot a parlé de l'écriture de ce livre lors de la conférence du Bloody Fleury, il a dit avoir mis un an et demi à l'écrire et je comprends vraiment pourquoi ! Gilles étant papa de 6 enfants, ce livre a vraiment dû être très difficile !
Je pense que pour certaines personnes il y a des scènes qui peuvent être choquantes ! Je préfère prévenir, moi ça ne m'a pas dérangé mais je sais que pour certains les scènes pédophiles sont du domaine de l'insoutenable ! Elles ne sont pas là par hasard, elles servent l'histoire, elles ne sont pas sur détaillées … À voir avec la sensibilité de chacun.

Gilles nous emmène ici dans la descente aux enfers d'un père, d'un couple même dont la fille meurt assassinée, violée. La culpabilité d'un père trop prit par son travail et qui du jour au lendemain bascule !
La phrase de la 4ème de couv résume bien : « Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ? »
On a des personnages bien campés, on arrive à bien cerner leur personnalité avant / après le drame, les personnages secondaires, sont aussi très bien amenés, on comprend petit à petit leur personnalité.
Les chapitres du livre son extrêmement courts ce qui est génial parce que dès qu'on a 2 minutes de dispo on peut se plonger dedans, par contre c'est un piège quand on veut lire un dernier chapitre … Ouais on en lit 15 du coup !
On change de protagoniste à chaque chapitre ce qui permet vraiment de s'imprégner de chaque persos car ils ont tous leur importance !
Je ne peux pas en dire trop pour ne pas spoiler, il faut le lire ! Les 100 dernières pages sont oufissimes ! le rythme s'accélère et on est pris dans un tourbillon, les chapitres se terminent avec un petit cliff qui nous pousse à ne pas le lâcher et on dévore ces dernières pages sans s'en rendre compte. À la fin, quand on ferme le livre, il nous reste juste un waou !

Merci encore Gilles pour ce beau moment de lecture, pour la première fois depuis longtemps je ne sais vraiment pas quoi lire maintenant … Je n'ai rien de léger dans ma PAL, va falloir que je réfléchisse !

10/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Loley
  15 octobre 2015
Gilles Caillot est pour moi un auteur qui a déjà fait ses preuves à de nombreuses reprises, du thriller il est capable de passer au thriller psychologique ou encore à des lectures franchement plus gores (adaptées à un public averti).
Je sais déjà que je vais me laisser couler dans la lie de l'humanité, dans ce que l'homme peut faire de pire, une noirceur sans fond...
C'est avéré je me mets en mode pilotage automatique et je me laisse mener agréablement vers les ténèbres.
Je dois vous parler du format du roman, c'est simple j'adore c'est un semi-poche donc à peine plus gros qu'un poche, bien que le nombre de pages soit conséquent ça reste une taille agréable à lire et à embarquer partout avec soi.
Denis et Valérie sont les parents de Marine ou plutôt étaient...
Elle a quatorze ans et pour la première fois ils décident de lui laisser un peu d'autonomie pour aller fêter l'anniversaire de sa copine et surtout partir en vélo.
Quand ils se rendent compte qu'elle n'est jamais arrivée à bon port il est déjà trop tard...
Les points de vue des personnages sont alternés par des chapitres, j'aime beaucoup cet effet de style, il est évident qu'à travers les yeux de chacun les scènes et situations sont perçus différemment.
La douleur ressentie par les parents victimes d'un drame est impensable, le pire qui puisse arriver, cette perte brutale et irrémédiable de leur progéniture, cette douleur j'ai pu la ressentir comme jamais.
L'auteur a beaucoup misé sur les sentiments, les émotions et la psychologie, en ce qui me concerne ce fût une réelle réussite.
J'ai cru que j'allais hurler et sombrer tant c'est poignant et fort.
Ça c'était le hors d'oeuvre qui est juste dosé, dès la 150ème page on passe au plat principal qui est axé sur la vengeance et vous connaissez le dicton "la vengeance est un plat qui se mange froid", chez Gilles Caillot on passe plutôt par la congélation immédiate.
Se faire justice soi-même est contraire à tout ce qu'on nous apprend dès la cour de récréation, seulement violenter le monstre qui a pris la vie de notre enfant est plus que tentant, sachant que la justice le recrachera très vite auprès de nos chères têtes blondes.
Nous sommes malgré tout dans un sujet d'actualité, la pédophilie est un sujet qui me révulse au plus haut point, seulement je me méfie de moi-même car boycotter ce genre de roman me ferait passer à côté de pépites en papier comme "La couleur des âmes mortes" très précisément.
Et puis soyons honnête on est dans de la fiction alors le gars on lui fait ce qu'on veut et le passer sous les doigts de Gilles Caillot c'est plutôt tripant.
Il est d'ailleurs agréable d'être de l'autre côté des pages, croyez-moi vous n'aimeriez pas être dans une de ses caves, ce qu'il s'y passe est à faire faillir votre santé mentale, il semblerait que ce soit une vraie marque de fabrique.
Au final il doit être difficile de créer une vraie ambiance noire, qui vous enveloppe pour mieux vous glacer l'échine, on ne le retrouve pas dans toutes nos lectures, ici c'est particulièrement le cas, nous sommes face à un maître du genre.
Je n'aime pas les comparaisons parce que chacun son style mais ça me démange d'en lâcher une alors voilà avec cette lecture j'ai eu l'impression de croiser Karine Giebel au masculin.
C'est ce que j'appelle un vrai page-turner, ce thriller est impossible à lâcher et qu'on se le dise l'auteur n'est pas le pote des bisounours et certaines scènes ne sont pas pour les âmes sensibles.
Ravie de voir cette publication quand on adore ce que fait un auteur on ne peut que ronronner de plaisir.
Lien : http://leshootdeloley.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SangpagesSangpages   28 juin 2016
Jusqu'où pouvons-nous aller pour satisfaire notre soif de vengeance ? Jusqu'à la perversion de notre propre âme ? Jusqu'à l'affadissement de nos convictions les plus profondes ? Tout est possible, d'autant plus que la douleur décuple les ressentis, exacerbe les passions, allant jusqu'à travestir nos propres croyances et interdits. Si vous aviez le destin du meurtrier de votre fille entre les mains, que feriez-vous ? Moi, je le sais…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
SangpagesSangpages   28 juin 2016
Au fait, tu ne lui as toujours pas dit ? demanda l’homme alors qu’il boutonnait sa chemise d’un blanc immaculé.
Il regardait par la fenêtre. Sana doute se mêlait il à cette marée humaine programmée pour s’extirper des bureaux ? Que pouvait bien lui inspirer cette vague lobotomisée ? Il ne semblait pas concerné. En tout cas, en bas, dans ce monde de cloportes sans âmes, c’était l’heure de réintégrer le cocon familial. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Gilles Caillot (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Caillot
Vidéo de Gilles Caillot
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1709 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre