AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791093930046
Éditeur : Rokh Editions (14/03/2015)
4.56/5   25 notes
Résumé :
Trois hommes sont retrouvés mutilés à Boston. Vivants, mais proprement émasculés. Quand la presse révèle qu'il s'agit tous de pédophiles récidivistes, le public prend fait et cause pour cet étrange criminel, qu'elle surnomme le Glaive de Dieu.

Le caractère chirurgical des mutilations intrigue Red. Il est bien ennuyé, mais il doit encore soupçonner Jordan Adams. Elle serait bien capable de rendre une justice aussi étrange ! Mais quand un spécialiste de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
4,56

sur 25 notes
5
12 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aelynah
  04 septembre 2015
Comme à chaque roman de Morgan Caine, le lecteur ne sait pas où cela le mène mais au contraire que seule l'auteure tire les ficelles de cet écheveau qui va nous prendre dans ses filets d'impatience et d'anticipation.
Des agressions surprenantes et décalées
Ici encore l'action nous happe dès les premières pages. Il faut dire que les événements sont assez peu communs et plutôt axés contre le genre masculin.
Car nous avons, en peu de pages, droit à plusieurs agressions à caractère sexuel. Mais cette fois encore Morgan Caine nous surprend car les victimes sont ici amputées d'une partie assez intime de leur anatomie. Ces hommes s'endorment donc tranquillement pour se réveiller castrés, leurs attributs symboliquement posés dans un bocal sur leur table de nuit. de quoi faire frémir le lecteur et sourire je l'avoue la lectrice que je suis.
Des pistes multiples
Comme à son habitude l'auteure va semer des indices, des pièges aussi pour nous lancer dans des pistes parfois farfelues mais toujours avec un brin de réalisme.
Chaque déconvenue nous rend plus fébrile encore de découvrir l'Elément qui va nous ouvrir les portes de la Révélation.
Comme d'habitude, avec Morgan Caine, l'intrigue semble au départ cousu de fil blanc.
Un personnage suspect aux premiers abords et notre imagination s'enflamme en cherchant à quel moment l'enquête nous conduira à lui ou elle. Et puis, petit à petit, la toile de l'araignée tel celle de l'internet se développe, s'étend et se complexifie.
De nouveaux suspects, des mobiles se rajoutent, et un lecteur qui ne sait plus où donner de la tête. Car comme à chaque fois, les apparences sont trompeuses et nous mènent sur le chemin du doute. Les personnalités des victimes, des bourreaux reconnus ou soupçonnés ne sont jamais que des nuances de gris. Chacun a un passé, une force ou faiblesse de caractère qui va les mener vers leur destin. Et par la même occasion nous amener à nous interroger sur beaucoup de choses.

Des sujets d'actualité et sensibles
Autre point important, Morgan Caine utilise toujours des sujets qui touchent le lecteur.
Avec "ce qu'on fait sans plaisir" nous découvrions les exactions existantes et dépouillant certaines épouses de leur fierté, leur liberté parfois et leur intégrité physique aussi. Nous parlions alors des femmes battues.
Cette fois, elle touche un autre point sensible, puisque nous suivons au travers de cette enquête et de la présence de Meredith Walsh une psychiatre, les méandres de pensées et de sentiments d'une catégorie décriée et honnie de pervers sexuels : les pédophiles.
Et je l'avoue, même si la plume de Morgan Caine est toujours aussi géniale, que la complexité de ses enquêtes nous perd et nous font découvrir les perversités de ce monde qui est le notre, cette fois elle a su toucher aussi un sujet sensible pour moi. Les enfants!
Les statistiques énoncés font froid dans le dos, les témoignages des victimes, les aveux des coupables sont tous autant de noirceurs qui m'ont fait frémir et voir mon ciel perdre son éclat lumineux. Je ne vis pas dans le monde de Bisounours je vous rassure mais ma campagne bretonne si calme et limpide m'a alors paru plus sombre et moins hors du temps.
Tout comme le massacre des innocents de Mallock, il est des sujets qui me touchent plus que d'autres et celui-ci en est un.
Les derniers événements dans le monde nous prouvent que le danger peut être partout et que nous ne pouvons pas protéger nos enfants de tout sous peine de les garder enfermés.
Comme le dit Ruben à Jordan lorsqu'elle lui demande comment protéger sa fille Penny :
"On ne peut pas [...]
On ne peut pas la mettre sous cloche, ou lui tenir la main à chaque instant. On ne peut que la prévenir que ce sont des choses qui arrivent, mais ce danger-là, hélas, on ne peut rien faire pour l'empêcher.[...]
Si cela arrivait, on ferait ce qu'on a toujours fait. On l'écouterait, on la croirait, on l'aimerait. Et elle le surmonterait. Comme toi".
Car tout ce battage médiatique et cette enquête à laquelle elle participe font ressurgir le passé douloureux de Jordan et nous montre que sous la carapace de femme forte, souriante et exubérante se cache un être torturé et plein de rancoeurs autodestructrices. Elle va nous surprendre encore et toujours en luttant et gardant confiance grâce à ses proches, la musique aussi et les secrets qu'elle renferme, mais surtout grâce à sa propension à ne pas se laisser glisser dans la facilité.
Des émotions et du malaise
Enfin tout cela pour dire que ce fut une lecture intense, tant par le sujet qui m'a bouleversé et occasionné parfois un certain malaise dans ma lecture, que pour cette plume si réaliste et si franche de Morgan Caine. Elle s'est documentée de façon intensive et aussi complète que possible pour nous donner vraiment des points de vue opposés. Les victimes ou les pédophilies sont ainsi mis en lumière. Elle met aussi en exergue les problèmes de notre société que l'existence de ce genre de scènes rebute et qui préfère ainsi les oblitérer ou les rabaisser à une situation inconfortable mais acceptable.
Le passage du Grand Jury est particulièrement fort et douloureux. Ce fut alors dur pour moi de ne pas poser mon livre pour honnir les Hommes et leur sacro-saint aveuglement pour ce qui leur parait trop horrible pour être vrai.
Combien de victimes existent et n'osent pas en parler de peur d'être rabrouées parce que le coupable est un proche bien sous tous rapports?

Cela m'amène d'ailleurs à cette conclusion.
Personne n'est à l'abri et ce livre, même s'il nous le montre de façon crue, nous apporte aussi toujours un rai de lumière dans l'obscurité. Les choses changent, les mentalités évoluent doucement mais sûrement.
Le final est donc digne des précédents Morgan Caine car tout s'imbriquent alors et le lecteur reste soufflé par tant de liens qui se rejoignent mais aussi qui repartent vers d'autres horizons.
J'attends donc avec impatience le prochain opus des aventures de Jordan Adams.
Lien : http://aelyfofo.wix.com/lesp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LeslecturesdeKevin
  06 septembre 2015
Je tiens absolument remercier Rokh Editions pour leur confiance et l'envoi de ce nouveau livre sorti il y a un petit mois. Nous suivons la lente évolution de nos personnages préférés et sans être étonné de mon avis et de mon jugement, j'ai apprécié ma lecture. Je ne vais pas vous faire attendre et vous propose donc mon avis sur ce roman policier ci-dessous.
Tout d'abord, nous avons un thème très fort présent dans l'histoire que vous avez pu voir dans le résumé : la pédophilie. Dans notre monde où les tabous tombent un à un, certains restent et heureusement ! C'est ainsi que nous ouvrons un roman avec un sujet délicat mais dont les conséquences sont très impressionnantes. Par le biais de ce thème fort, nous sortons de la monotonie des autres livres, des autres polars. Nous avons en effet une histoire qui est pimentée par des pratiques illégales et affreuses et cela change des autres romans policier. Il y a un effet que nous n'aurions pas eu avec un autre thème, l'effet de l'inconnu. En effet, si nous avions eu une enquête sur un meurtre normal, je pense que cet effet n'aurait pas existé. Ici, des pédophiles sont émasculés et, c'est tout un univers nouveau pour les enquêteurs et bien entendu les lecteurs. Nous découvrons des secrets immondes sur notre société. Nous sommes transportés dans un monde inconnu, affreux. de plus, en choisissant un thème aussi interpellant que celui-là, notre attention de lecteur, de citoyen est happée par l'histoire. Nous ne restions pas de marbre devant un tel sujet, notre attention est directement focalisée sur le récit. Nous restons concentrés sur l'intégralité du roman pour connaître le fin mot de l'histoire. Je pense qu'au fond de nous, nous voulons découvrir ce que cache réellement le récit. Nous sommes pris dans un engrenage d'immonde injustice et de malsaine curiosité. Enfin, j'admire également l'objectivité de l'auteure en écrivant sur ce sujet révoltant. Nous avons un esprit de colère face aux pédophiles, nous avons envie de leur faire payer leurs crimes d'une façon plus ou moins mortelle. L'auteure, quant à elle, a réussi à canaliser ses envies furieuses pour écrire avec impartialité. Cela rend le sujet encore plus détaillé, plus réaliste dans le roman.
Ensuite, nous avons également la présence d'un sadisme psychologique, c'est-à-dire tout le mal qui se passe dans la tête des personnages. La pédophilie est un acteur de ce mal auprès des victimes abusées dans leur jeunesse. Nous sommes envoyés dans le tréfonds de l'esprit des personnages, nous voyons toute leur souffrance avec cette enquête. Avec ce thème noir, nous voyons aussi la noirceur des esprits, le désespoir et l'obscurité des personnages. Tout cela est décrit avec des mots mettant en valeur cette découverte. Nous suivons les tournants de l'enquête tout en observant les méandres des esprits. C'est un phénomène qui enrichit fortement le récit. Nous pouvons découvrir les terribles secrets des personnages avant qu'ils soient mis à jour ou qu'ils restent cachés à vie. Nous sommes omniscients et nous voyons de ce qu'il y a de plus noir, de plus caché dans l'esprit des personnages. Cela nous donne un sentiment de force mais nous avons également le poids de tout ce que nous apprenons. Nous sommes, en quelque sorte, le complice de tous les personnages et parfois, nous détenons des informations assez compromettantes et nous avons envie d'aller trouver un inspecteur pour pouvoir tout lui dire. Cette omniscience se paie au prix de notre silence, de notre incapacité Nous n'avons donc pas un sadisme uniquement réservé à la psychologie des personnages mais aussi à la nôtre. Nous ne pouvons que nous incliner devant le talent psychologique de l'auteure, un talent nous envoyant en plein dans l'esprit humain, esprit tordu ou non.
Pour terminer, nous sommes à la limite du réel avec cette histoire bien ficelée. J'ai, par moments, oublié que cette histoire était une fiction par un tel réalisme et un tel ancrage dans la vie réelle. Nous avons des stratégies d'authentification en reprenant par exemple un cadre spatio-temporel connu. L'histoire se passe de nos jours à Boston. Sauf que le réalisme de l'histoire ne s'arrête pas là. Nous devons aussi gérer les stratégies d'authentification sur la culture, sur des éléments connus. Nous avons en effet une poussée géographique jusqu'au nom des rues. Nous parlons d'Internet. Nous parlons des maux de la société. Et vu que la pédophilie est un des maux de notre monde, nous n'avons aucune difficulté de croire cette histoire réelle. Cela fait d'autant plus peur qu'un récit que nous savons fictif ! Par le réalisme de cette histoire, nous reconnaissons ce mal qui enlaidit notre société. Nous acceptons que des enfants se fassent violés sans qu'on puisse bouger le petit doigt. Nous tolérons la présence de pédophiles sans la soupçonner. le réalisme de cette histoire est merveilleusement bien mis en place mais cela nous donne affreusement peur. Malgré les éléments purement fictionnels - du moins, on l'espère – il y a les éléments que nous savons vrais. Nous devons faire face à un réalisme troublant et dérangeant, un réalisme que nous aimons voir, que nous aimons distinguer mais une fois du recul pris, nous trouvons le réalisme de notre monde affreux. Nous ne vivons pas dans un monde où tout est blanc ou gris. Il y a bien des éléments d'un noir absolu, d'un noir d'encre.
En conclusion, je recommande la lecture de cette enquête auprès des amateurs de ce genre littéraire
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
VibrationLitteraire
  26 mars 2016
Morgan Caine évoque, dans La Complainte des Filles de Lot, la question de la pédophilie avec talent. Ce thème est clairement difficile à utiliser dans un roman sans que cela ne devienne clairement sordide ou que cela ne dégoûte le lecteur. Alliant ses enquêtes avec des réflexions et explications psychiatriques très claires, l'auteure ne nous perd à aucun moment et ne va pas trop loin dans la description des crimes commis. J'ai pu constater l'étendue de ses recherches sur la question et apprendre certaines réflexions psychiatriques sur les pédophiles.
On voit qu'il y a eu un gros travail là-dessus et j'ai été franchement épatée. Ça doit vraiment être compliqué de se plonger dans des recherches dans un thème aussi horrible et dérangeant que celui-ci. Franchement, chapeau bas madame ! Je n'ai trouvé aucune incohérence, tout était parfaitement clair et précis.
Côté personnages, nous retrouvons donc les excellents inspecteurs Redsinski et Watson. J'aime beaucoup ce duo, je trouve qu'il s'agit là d'une très bonne paire qui marche bien. Profondément humains, ils représentent clairement la vision que j'ai des bons flics dans une enquête.
J'ai aussi bien sur adoré retrouver l'exubérante et originale milliardaire Jordan Adams qui m'a encore plus touché dans ce roman-ci. Je l'ai trouvée vraiment très attachante. Son histoire et sa détresse sont émouvantes.
Morgan Caine allie plusieurs enquêtes en même temps. Nous suivons différents personnages les uns après les autres, nous avons donc différents points de vue et pas que ceux des enquêteurs. Ils sont amenés habilement au moment où l'auteure en a besoin pour augmenter le suspense, poser des questions, ou induire un rebondissement.
Ce livre est addictif, un vrai page-turner. J'ai clairement dévoré ses 718 pages en 2 ou 3 jours alors que je n'étais absolument pas en week-end.
Le sujet évoqué donne évidemment des frissons et n'est pas évident à appréhender cependant il est habilement mené. Les victimes et leur détresse nous touchent mais, attention, tout est écrit en respectant une certaine limite, une certaine pudeur. On ne tombe pas dans l'ultra sordide noir à m'en faire faire des cauchemars. (je suis du genre chochotte !) Morgan Caine garde une certaine mesure qui nous tient en haleine, garde notre intérêt à son maximum tout en ne nous empêchant pas de respirer pour autant.
La Complainte des Filles de Lot contient de très bons rebondissements que je n'avais pas vu venir. Morgan Caine sait nous orienter vers plusieurs hypothèses pour finalement nous étonner encore davantage lors des révélations qui arrivent à point nommé. Je pensais avoir tout compris et j'avais tort (et pour le coup, j'adore avoir tort ! Cela signe pour moi un très bon polar/thriller).
En conclusion, je recommande évidemment La Complainte des Filles de Lot à tout lecteur aimant les thrillers. Morgan Caine n'a clairement rien à envier aux plus grands car tout est déjà là : des personnages de chocs, de multiples enquêtes surprenantes et envoûtantes, un suspense insoutenable aboutissant à des révélations ahurissantes. Vous en avez marre de trouver qui est le coupable dans vos lectures ? Vous gagnez toujours au Cluedo ? Essayez donc un roman de Morgan Caine.
Lien : http://vibrationlitteraire.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
malo64
  05 novembre 2015
L'auteur nous livre ici un opus touchant un sujet sensible et tabou puisqu'il est question de pédophilie, d'inceste, de déni face à celui ci.
Je ne vous cache pas que j'ai eu une certaine appréhension en découvrant le résumé. Ce livre aurait pu être difficile à lire de part la délicatesse du thème, mais, il n'en ai rien, Morgan Caine nous invite à découvrir l'intrigue sans que nous soyons choqués, ni enlisés dans des scènes de violence.
Ce n'est pas un conte fée non plus, je dois bien avouer que mon coeur de maman a bondi plus d'une fois devant certaines scènes et quelques protagonistes...
Ce thriller psychologique nous met face au comportement des prédateurs,tout en nous parlant aussi de ceux qui luttent contre leurs instincts bestiaux sans pour autant oublier les tourments des victimes... Ici pas de jugement, en revanche, un justicier surnommé «Le Glaive » qui, s'est chargé d'émasculer proprement trois hommes.
L'auteur fait beaucoup de références à la Mythologie, au destin d'oedipe, en commençant par le titre du livre qui nous renvois à l'inceste commis par Lot sur ses deux filles.
Un répertoire musical, bien choisi avec la chanson de Barbara : L'aigle noir, qui prends tout son sens lorsque nous prenons connaissance de l'histoire de la chanteuse :
Lentement, les ailes déployées
Lentement je le vis tournoyer
Près de moi, dans un bruissement d'ailes
Comme tombé du ciel
L'oiseau vint se poser
Alors, oui, j'ai eu beaucoup d'émotions, des larmes, de la colère, de l' incompréhension devant certains personnages et certains passages sur la Mythologie, j'ai eu aussi des sourires, de l'attachement pour beaucoup des protagonistes, pour finir j'ai de l'admiration devant l'écriture de Morgan Cainqui a su traiter le sujet avec pudeur et décence, sans jamais dépasser les limites.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lilo85
  26 novembre 2015
On est très vite mis dans le bain. Un mystérieux personnage joue les justiciers en émasculant des hommes soupçonnés de comportements illégaux, mais qui est-ce? Cette réponse, qui arrive tard dans le récit après quelques péripéties et fausses pistes, m'a laissé bouche bée, mais prend tout son sens.
Morgan Caine nous amène à nouveau au coeur des pires perversions humaines avec toutes les douloureuses questions liées au viol et surtout à la pédophilie et au meurtre/disparition d'enfants et un sujet encore plus terrible - mais vous en dire plus, diminuerait le suspens. Vous comprendrez toutefois assez vite la raison d'un tel titre !
On fait la connaissance de plusieurs personnages qui semblent tous avoir un mobile et les moyens pour être le Glaive. Chacun a vécu un traumatisme dans son enfance qui a conditionné ce qu'ils sont devenus. Mais est-ce suffisant pour les transformer en justicier ? Se trouve-t-il parmi eux ?
Nos inspecteurs vont devoir également veiller à ne pas laisser pousser la vindicte populaire, emmenée par Savannah Twain, journaliste aux dents (très) longues.
Le récit est mené de main de maître et à aucun moment je n'ai imaginé qui était derrière le Glaive et le dénouement m'a vraiment bluffée. Je suis définitivement conquise par le style de Morgan Caine qui aborde des sujets difficiles et délicats mais parvient à garder une belle sensibilité et un style autant en douceur que possible. Vivement le prochain !
Lien : http://m-selle-lit.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   04 octobre 2015
...je n’aime pas parler de compulsion quand il s’agit d’un acte pédophile. La compulsion, c’est l’excuse que se donnent tous les criminels pour se déresponsabiliser. Ce n’est pas ma faute, puisque c’est plus fort que moi… Or notre esprit est bien plus puissant qu’on ne l’imagine, ou qu’on ne le souhaite, parfois. La seule compulsion réelle est à mon sens celle qui implique le mal qu’on se fait à soi-même, comme l’anorexie, par exemple, qui va à l’encontre de l’instinct de survie, qui est pourtant puissamment inscrit au cœur de chaque être vivant. À part les actes commis sous l’action de puissants psychotropes, ou dans le cadre d’une maladie psychiatrique clairement définie, comme la schizophrénie en phase aiguë et délirante, le mal qu’on fait aux autres est toujours un mal que l’on choisit de faire, et qui ne déjoue pas la volonté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   04 octobre 2015
Vous connaissez l’histoire de la grenouille et du scorpion. Le scorpion supplie la grenouille de le porter sur son dos pour traverser la rivière. « Je ne suis pas stupide, rétorque la grenouille, je sais que tu vas me piquer ! » — Mais non, réfléchis, plaide le scorpion. Si je te pique, je mourrais aussi ! ». La grenouille se dit que ce n’est pas bête, et rassurée, prend le scorpion sur son dos. Au milieu de la rivière, le scorpion pique mortellement la grenouille. En coulant, elle lui dit « Mais, tu es stupide, car tu vas mourir aussi ! — Je sais, répond le scorpion. Mais c’est ma NATURE de piquer…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   04 octobre 2015
La pédophilie est un sujet complexe qui souffre d’une diabolisation extrême. Parce que les victimes des agresseurs pédophiles sont des enfants, c’est une idée qui nous heurte tellement que nous la rejetons en bloc, sans chercher à en comprendre les mécanismes, et donc à les soigner, ou mieux encore, à les prévenir. Je vais sans doute choquer la plupart d’entre vous, mais tant que la pédophilie sera stigmatisée comme elle l’est aujourd’hui, il sera impossible de mettre en place une prévention efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   04 octobre 2015
Comme chez n’importe quel être humain, il y a des degrés de bonne et de mauvaise foi. Mais dans ces deux premières catégories, les névrotiques et les pervers immatures, l’accompagnement de longue durée en thérapie est indispensable pour les garder dans le droit chemin. Enfin, il y a une dernière catégorie, celle des pervers sadiques.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   04 octobre 2015
La sexualité est une chose intime, complexe, secrète. Je suis certaine qu’en nous regardant dans une glace, tous autant que nous sommes, il y a certains fantasmes dont nous ne serions pas forcément très fiers…
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : pédophilieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2190 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre