AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781523796724
376 pages
CreateSpace Independent Publishing Platform (04/02/2016)
3.48/5   80 notes
Résumé :
Élisabeth, femme sensible, se réveille droguée et à moitié nue dans un entrepôt en ruine, froid et humide. Elle va y découvrir trois autres personnes : José, jeune caïd de banlieue, Mary infirmière et Karl militaire en retraite. Pourquoi eux ? Qui est derrière tout ça ? Comment sont-ils arrivés là ? Mais surtout dans quel but ? Prisonnière de cet endroit et de ses peurs, elle va devoir trouver des réponses.
Que lire après L'enjeuVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
3,48

sur 80 notes
5
9 avis
4
12 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
***,*
Elizabeth est une jeune femme qui souffre de solitude et qui porte sur elle-même une image bien sombre et dévalorisante. Quand elle se retrouve entourée de 3 autres personnes, c'est malheureusement dans une ambiance angoissante et mystérieuse : elle a été enlevée et doit réussir une épreuve pour espérer vivre encore un peu... Pourquoi elle ? Dans quel but ? Comment se sortir de cette usine et s'échapper sans mettre sa vie ou celle des autres en péril ?
Un huis clos et un thriller psychologique plutôt bien menés. Même si j'ai été un peu sceptique au départ, je trouvais en effet le rythme d'écriture un peu trop mou par rapport à l'histoire, je me suis finalement pris au jeu et j'ai marché aux côtés d'Elizabeth, prête à tout entendre... Et je n'ai pas vu venir le dénouement, preuve que je me suis laissée emporter !!
Bravo et merci également à l'auteur qui a su me toucher lors de son message final. On oublie parfois que les écrivains sont des gens comme tout le monde : accessible, sensible et à l'écoute de leurs lecteurs ;-)...
Commenter  J’apprécie          252
Une fois de plus, et les yeux fermés, j'ai laissé Wendall Utroi m'envoûter avec sa plume si subtile et si captivante.
J'avoue encore être trop subjective mais je ne peux pas faire autrement que d'écrire et donner mon avis de cette façon.
Alors non je n'aime plus les thrillers psychologiques avec leur violence gratuite, leur action inutile, leur effet de surprise qui ne m'en procure aucun à part du dégoût et de l'ennui.
Mais oui, j'aime me plonger dans un roman de cet auteur car je sais que les messages qu'il peut transmettre en écrivant sont très profonds, très riches en émotions et ce n'est pas donné à chaque auteur de pouvoir les faire surgir au bon moment à la lecture.
Wendall Utroi est l'un des rares qui font je lui accorde toute ma confiance à la lecture et je sais qu'à un moment ou un autre du bouquin il va nous bluffer et nous déstabiliser, que dis-je nous scotcher avec son intrigue.
Pour ma part, ce n'est pas au début de l'intrigue que j'ai forcément adhéré, trop simple pour qu'on puisse se prendre au jeu... mais la fin est très révélatrice et très bien abordée et quand les émotions arrivent à surgir eh bien c'est gagné et c'est un signe de victoire sur la teneur profonde de ce roman.
Merci encore Mr Wendall pour cette pépite.
Commenter  J’apprécie          200
Ce livre avait tout pour me plaire au début de la lecture quatre personnes sont enfermés dans un hangar deux hommes et deux femmes, ils cherchent à leur réveil à trouver leur point commun et à s'échapper du hangar.

Peine perdu celui-ci est verrouillé et sans issue, bien vite ils vont découvrir qu'ils doivent accomplir des missions pour sauver une des personnes qui est désigné comme enjeu.

Et je pense que c'est à partir de la que j'ai décroché, on ne s'intéresse à partir de ce moment quasiment qu'au personnage d'Elisabeth au détriment des autres ce qui est dommage.

Et puis je n'ai pas du tout trouver crédible ni sa mission, ni les moyens mis en place pour celle-ci. La fin du roman est également plus que décevante et on n'y croit pas une seule seconde.

C'est tellement dommage la trame du début partait tellement bien et le personnage d'Elisabeth une blessure profonde qui aurait pu être bien mieux exploité au lieu de finir par un happy end auquel on ne croit pas une seule seconde.
Commenter  J’apprécie          180
Une belle découverte pour cet auteur qui a choisi l'autoédition, comme quoi, parfois les bons livres ne sont pas forcément chez les "bons éditeurs".
Un roman commence en huis clos, et on se demande bien où l'auteur va nous mener ou nous laisser enfermer dans ce bâtiment industriel abandonné.
Le début est assez angoissant de par cet enfermement et la tension qui y règne. L'enjeu étant de désigner "une victime" dans un jeu dont je ne peux vous révéler. A partir de ce moment, ce livre m'a fait étrangement pensé aux livres pour ados, style Hunger Games, avec des inconnus, des personnes qui doivent se sacrifier ou désigner l'un d'entre eux , la loi du plus fort et plus rusé en somme.
Mais en poursuivant la lecture, le roman chavire plus dans une course poursuite, une petite histoire d'amour qui tombe à point, la tension va crescendo, et on ne sait plus trop à qui nous avons à faire. le doute s'amplifie tout autant que l'angoisse. La jeune fille est vraiment du cran, elle affronte les épreuves, se surpasse, et combat contre cette machination.
Le troisième volet nous mène vers une fin , qu'on est loin d'imaginer, là encore, je ne peux rien vous dévoiler, elle peut surprendre, et décevoir à la fois.
C'est en résumé, un petit mélange de genre, qui fait de ce livre un thriller psychologique prenant et angoissant à la fois. Ça se lit très bien et très vite , on est pris au jeu et notre seule envie s'est de tourner les pages pour savoir la suite et la fin.
Pour ma part, j'ai préféré le début plutôt que la fin un peu trop américaine à mon goût.
Une belle découverte toute fois, et je n'hésiterai pas à lire d'autres titres de cet auteur.
Commenter  J’apprécie          131
Ca commence un peu comme d'autres thrillers qui exploitent le thème du huis-clos: 4 personnes enfermées dans un entrepôt désaffecté qui ne se connaissent pas et ne savent pas comment elles sont arrivées là.
Tout au long de cette partie du roman, je dois avouer que je n'y ai pas cru. On était en partie dans du déjà-vu et pour l'intrigue liée aux "missions", je trouvais l'ensemble assez artificiel. Que ce soit la manière bien trop rapide avec laquelle les relations se sont nouées ou que ce soit pour cette mission confiée à Elisabeth qui me semblait "chiquée" et truffée d'incohérences. En plus, les personnages étaient trop caricaturaux, chacun campé exactement dans les rôles habituels qu'on retrouve dans les huis-clos.

Et puis, un retournement de situation plus tard, j'ai compris pourquoi l'ensemble pouvait paraître factice et j'ai été plus intéressée par la suite du récit, tenant à en comprendre les enjeux.

C'est le premier roman de l'auteur que je lis et si je n'ai pas eu LA révélation, j'ai trouvé son approche sympathique et pas trop mal foutue. Je trouve que les personnages sont restés quand même un poil trop légers et certaines ficelles étaient un peu trop simplistes mais j'ai passé un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Il insiste sur ses déceptions dans le monde hospitalier, ses envies de voyages et puis son travail ennuyeux avec les personnes âgées. Sa façon de les dépeindre me donne des frissons ; des objets incommodants et sans intérêt à l’odeur désagréable. Sa description le rend odieux. Il tente de justifier son mépris au travers du futur qui le guette et qu’il refuse d’accepter. J'essaie de lui démontrer les vertus de la vieillesse, la sagesse et la patience, la gentillesse souvent ainsi que la compassion, mais c’est peine perdue. Nous changeons de sujet, car je le vois se refermer comme une huître.
Commenter  J’apprécie          20
Qui a décrété que la vie serait douce pour tous, qu’on la chérirait de ses bienfaits, qu’elle serait une bénédiction ? La vie est une lutte, dès le premier cri de l’enfant, dès ses premiers pleurs, pourtant l’instant suivant il se tait et profite du sein de sa mère. Que serait la félicité sans la souffrance ? Que serait le bien sans le mal ? Que serait l’amour sans la haine ? Il faut parfois se brûler pour comprendre qu’il ne faut pas toucher la flamme. La vie est parcourue de hauts et de bas, charge à nous d’alléger nos souffrances pour en apprécier ses joies.
Commenter  J’apprécie          20
Chaque histoire se joue de façon différente, avec ses embûches et ses faux pas. Pour moi, les dés ont été pipés dès le départ avec mon abandon. Mon mal-être, étanche aux autres, calcine mes pensées dans des flammes dignes du purgatoire et des feux de l’enfer. Une douleur infernale. C’est ça, ma souffrance ne peut pas être comprise. J’ai un beau métier qui me donne satisfaction, des collègues somme toute sympathiques, comme on peut l’être quand on ne respire que pour ses projets d’étude. Je ne suis pas laide, et ma beauté taciturne se reflète au travers de traits fins et de ma peau diaphane. Je ne représente pas ce que l’on appelle un canon de beauté, mais mon charme désarçonne parfois les plus cavaliers.
Commenter  J’apprécie          10
Ta mère t’a donné la vie, le bien le plus précieux qui soit ici bas. Elle ne t’a pas abandonnée tant que ça, car en toi, il y a une part d’elle. Que tu veuilles disparaître parce qu’on t’a abandonnée, c’est comme condamner au suicide tous les veufs et les veuves, tous les orphelins, comme vouloir tuer tous les chiens errants.
Commenter  J’apprécie          20
Chez nous, l’aîné, il doit subvenir aux besoins de la famille. J’ai donc quitté l’école pour travailler. Mais un métis, il trouve pas facilement du boulot, ou alors des trucs pas très réglo. De petites magouilles en combines crapuleuses, j’ai gagné quelques dollars facilement. Mais six bouches à nourrir pour une femme de ménage, c’est compliqué, mon aide ne suffisait pas. En tout cas, pas pour moi, du coup quand on m’a proposé de vendre de la poudre, j’ai accepté. De toute façon, si c’est pas moi qui la vends, ça sera un autre.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Wendall Utroi (34) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wendall Utroi
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • le Suppléant de Prince Harry aux éditions Fayard https://www.lagriffenoire.com/le-suppleant.html • le procès du Père Noël: Condamnerez-vous le père Noël ? de Raphaël Costa aux éditions Enrick https://www.lagriffenoire.com/le-proces-du-pere-noel-condamnerez-vous-le-pere-noel.html • La géopolitique, tout simplement: Comprendre le monde et les relations internationales de Anne Sénéquier et Pascal Boniface aux éditions Eyrolles https://www.lagriffenoire.com/la-geopolitique-tout-simplement-comprendre-le-monde-et-les-relations-internationales.html • Age of Vice de Deepti Kapoor et Michèle Albaret-Maatsch aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/age-of-vice.html • Sambre : Radioscopie d'un fait divers de Alice Géraud aux éditions JC Lattès https://www.lagriffenoire.com/sambre-radioscopie-d-un-fait-divers.html • Quatre heures, vingt-deux minutes et dix-huit secondes de Lionel Shriver aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/quatre-heures-vingt-deux-minutes-et-dix-huit-secondes-1.html • À prendre ou à laisser de Lionel Shriver et Catherine Gibert aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/a-prendre-ou-a-laisser.html • Les Gens de Mogador - Dominique (T1) de Elisabeth Barbier aux éditions Archipoche https://www.lagriffenoire.com/les-gens-de-mogador-t.5-dominique-t.1.html • Hérétiques de Leonardo Padura aux éditions Points https://www.lagriffenoire.com/heretiques.html • le bureau d'éclaircissement des destins de Gaëlle Nohant aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/le-bureau-d-eclaircissement-des-destins.html • La Part des flammes de Gaëlle Nohant aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/la-part-des-flammes.html • Les sources de Marie-Hélène Lafon aux éditions Buchet-Chastel https://www.lagriffenoire.com/les-sources.html • La Loi des hommes de Wendall Utroi aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/la-loi-des-hommes.html • Avec le monstre du placard, ça déménage ! de Antoine Dole et Bruno Salamone aux éditions Actes Sud Junior https://www.lagriffenoire.com/avec-le-monstre-du-placard-ca-demenage.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond
+ Lire la suite
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (214) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2860 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *}