AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1523796723
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (04/02/2016)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Élisabeth, femme sensible, se réveille droguée et à moitié nue dans un entrepôt en ruine, froid et humide. Elle va y découvrir trois autres personnes : José, jeune caïd de banlieue, Mary infirmière et Karl militaire en retraite. Pourquoi eux ? Qui est derrière tout ça ? Comment sont-ils arrivés là ? Mais surtout dans quel but ? Prisonnière de cet endroit et de ses peurs, elle va devoir trouver des réponses.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
AudreyT
  08 juillet 2017
***,*
Elizabeth est une jeune femme qui souffre de solitude et qui porte sur elle-même une image bien sombre et dévalorisante. Quand elle se retrouve entourée de 3 autres personnes, c'est malheureusement dans une ambiance angoissante et mystérieuse : elle a été enlevée et doit réussir une épreuve pour espérer vivre encore un peu... Pourquoi elle ? Dans quel but ? Comment se sortir de cette usine et s'échapper sans mettre sa vie ou celle des autres en péril ?
Un huis clos et un thriller psychologique plutôt bien menés. Même si j'ai été un peu sceptique au départ, je trouvais en effet le rythme d'écriture un peu trop mou par rapport à l'histoire, je me suis finalement pris au jeu et j'ai marché aux côtés d'Elizabeth, prête à tout entendre... Et je n'ai pas vu venir le dénouement, preuve que je me suis laissée emporter !!
Bravo et merci également à l'auteur qui a su me toucher lors de son message final. On oublie parfois que les écrivains sont des gens comme tout le monde : accessible, sensible et à l'écoute de leurs lecteurs ;-)...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
stokely
  27 août 2017
Ce livre avait tout pour me plaire au début de la lecture quatre personnes sont enfermés dans un hangar deux hommes et deux femmes, ils cherchent à leur réveil à trouver leur point commun et à s'échapper du hangar.
Peine perdu celui-ci est verrouillé et sans issue, bien vite ils vont découvrir qu'ils doivent accomplir des missions pour sauver une des personnes qui est désigné comme enjeu.
Et je pense que c'est à partir de la que j'ai décroché, on ne s'intéresse à partir de ce moment quasiment qu'au personnage d'Elisabeth au détriment des autres ce qui est dommage.
Et puis je n'ai pas du tout trouver crédible ni sa mission, ni les moyens mis en place pour celle-ci. La fin du roman est également plus que décevante et on n'y croit pas une seule seconde.
C'est tellement dommage la trame du début partait tellement bien et le personnage d'Elisabeth une blessure profonde qui aurait pu être bien mieux exploité au lieu de finir par un happy end auquel on ne croit pas une seule seconde.
Commenter  J’apprécie          160
saphoo
  09 juillet 2017
Une belle découverte pour cet auteur qui a choisi l'autoédition, comme quoi, parfois les bons livres ne sont pas forcément chez les "bons éditeurs".
Un roman commence en huis clos, et on se demande bien où l'auteur va nous mener ou nous laisser enfermer dans ce bâtiment industriel abandonné.
Le début est assez angoissant de par cet enfermement et la tension qui y règne. L'enjeu étant de désigner "une victime" dans un jeu dont je ne peux vous révéler. A partir de ce moment, ce livre m'a fait étrangement pensé aux livres pour ados, style Hunger Games, avec des inconnus, des personnes qui doivent se sacrifier ou désigner l'un d'entre eux , la loi du plus fort et plus rusé en somme.
Mais en poursuivant la lecture, le roman chavire plus dans une course poursuite, une petite histoire d'amour qui tombe à point, la tension va crescendo, et on ne sait plus trop à qui nous avons à faire. le doute s'amplifie tout autant que l'angoisse. La jeune fille est vraiment du cran, elle affronte les épreuves, se surpasse, et combat contre cette machination.
Le troisième volet nous mène vers une fin , qu'on est loin d'imaginer, là encore, je ne peux rien vous dévoiler, elle peut surprendre, et décevoir à la fois.
C'est en résumé, un petit mélange de genre, qui fait de ce livre un thriller psychologique prenant et angoissant à la fois. Ça se lit très bien et très vite , on est pris au jeu et notre seule envie s'est de tourner les pages pour savoir la suite et la fin.
Pour ma part, j'ai préféré le début plutôt que la fin un peu trop américaine à mon goût.
Une belle découverte toute fois, et je n'hésiterai pas à lire d'autres titres de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
culturevsnews
  19 avril 2016
Nous sommes ici face à thriller qui dès les premières pages pourrait laisser penser à un remake du film Saw, mais loin s'en faut et c'est tant mieux ! Plus on tourne les pages, et plus on se rend compte que l'on est dans une autre dimension. L'histoire est racontée du point de vue d'Élisabeth, l'héroïne. On vit avec elle, au point de trembler pour elle, et de se demander comment on réagirait en pareille situation.Immédiatement happé par les premières pages, le lecteur est plongé aux côtés des protagonistes. On se demande, tout comme eux : pourquoi ? Qui les a placés là ? Comment ont-ils atterri là, dans quel but, et quelle est cette histoire d'enjeu ? Et tant d'autres questions… le lecteur est toujours sous pression et ne peut s'empêcher de tourner les pages, se perdant de chapitre en chapitre, afin de savoir jusqu'où ils devront aller dans l'horreur, pour survivre…La construction du roman est parfaite, et lors du huis clos, il s'agit d'une prouesse remarquable.Ainsi, les points positifs sont nombreux, c'est un sans faute concernant le scénario. Pour ce qui est de l'écriture, il n'y a aucune lourdeur, le style de Utroi reste simple, rythmé et efficace. Aucun de ses personnages n'est stéréotypé, chacun a ses ambiguïtés, là aussi le travail est époustouflant.Quant aux décors et aux descriptions, on n'est pas déçu, malgré le peu d'horizons qui nous sont offerts dans cet espace clos. On visualise les scènes.Mais ce n'est pas tout, impossible de révéler un des gros rebondissements de l'histoire, mais il nous fait basculer dans une autre dimension, tel un triller paranoïaque, il nous fait vibrer et nous questionner encore plus.Le livre est un vrai turn-over, on le dévore d'une traite, pour assécher cette soif de savoir qui nous conduit vers la fin.'Les points négatifs, il y en a deux petits pour moi.Le premier, et c'est l'inconvénient de toute construction en huit clos (un lieu, peu de personnages, une seule intrigue) : si l'on devine rapidement l'élément clé qui explique tout, cela gâchera un peu le plaisir. Néanmoins, la mise en place de l'intrigue est tellement parfaite et bien ficelée qu'à la fin, même si vous veniez à deviner (chose qui m'étonnerait) il y a toujours les explications des différents indices semés tout au long du roman, et que l'on avait manqué.Ce qui est aussi frustrant, est que la seconde partie du roman est intense, mais je ne peux pas en parler et ça, c'est dur, sinon je risque de briser l'intrigue principale. Un super roman à lire, où on ne s'ennuie jamais. Hâte de lire le prochain livre de cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cristal20
  10 mai 2016
Un roman que j'ai dévoré en une nuit. Impossible de refermer, j'en voulais plus. Je refusai d'attendre le lendemain pour lire la suite.
On est directement happé par l'histoire qui commence fort, dès les premières pages.
Je crois avoir accusé tout le monde, tout en me trompant à chaque fois. L'auteur nous entraîne dans une spirale de frissons et d'émotions à n'en plus finir et mille questions nous taraudent. Mais qui est derrière tout ça ?
La fin est juste époustouflante. Un gros coup de coeur pour ce roman !
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2016
Il insiste sur ses déceptions dans le monde hospitalier, ses envies de voyages et puis son travail ennuyeux avec les personnes âgées. Sa façon de les dépeindre me donne des frissons ; des objets incommodants et sans intérêt à l’odeur désagréable. Sa description le rend odieux. Il tente de justifier son mépris au travers du futur qui le guette et qu’il refuse d’accepter. J'essaie de lui démontrer les vertus de la vieillesse, la sagesse et la patience, la gentillesse souvent ainsi que la compassion, mais c’est peine perdue. Nous changeons de sujet, car je le vois se refermer comme une huître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2016
Qui a décrété que la vie serait douce pour tous, qu’on la chérirait de ses bienfaits, qu’elle serait une bénédiction ? La vie est une lutte, dès le premier cri de l’enfant, dès ses premiers pleurs, pourtant l’instant suivant il se tait et profite du sein de sa mère. Que serait la félicité sans la souffrance ? Que serait le bien sans le mal ? Que serait l’amour sans la haine ? Il faut parfois se brûler pour comprendre qu’il ne faut pas toucher la flamme. La vie est parcourue de hauts et de bas, charge à nous d’alléger nos souffrances pour en apprécier ses joies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2016
Chaque histoire se joue de façon différente, avec ses embûches et ses faux pas. Pour moi, les dés ont été pipés dès le départ avec mon abandon. Mon mal-être, étanche aux autres, calcine mes pensées dans des flammes dignes du purgatoire et des feux de l’enfer. Une douleur infernale. C’est ça, ma souffrance ne peut pas être comprise. J’ai un beau métier qui me donne satisfaction, des collègues somme toute sympathiques, comme on peut l’être quand on ne respire que pour ses projets d’étude. Je ne suis pas laide, et ma beauté taciturne se reflète au travers de traits fins et de ma peau diaphane. Je ne représente pas ce que l’on appelle un canon de beauté, mais mon charme désarçonne parfois les plus cavaliers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2016
Ta mère t’a donné la vie, le bien le plus précieux qui soit ici bas. Elle ne t’a pas abandonnée tant que ça, car en toi, il y a une part d’elle. Que tu veuilles disparaître parce qu’on t’a abandonnée, c’est comme condamner au suicide tous les veufs et les veuves, tous les orphelins, comme vouloir tuer tous les chiens errants.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   19 février 2016
Chez nous, l’aîné, il doit subvenir aux besoins de la famille. J’ai donc quitté l’école pour travailler. Mais un métis, il trouve pas facilement du boulot, ou alors des trucs pas très réglo. De petites magouilles en combines crapuleuses, j’ai gagné quelques dollars facilement. Mais six bouches à nourrir pour une femme de ménage, c’est compliqué, mon aide ne suffisait pas. En tout cas, pas pour moi, du coup quand on m’a proposé de vendre de la poudre, j’ai accepté. De toute façon, si c’est pas moi qui la vends, ça sera un autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : thriller psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1732 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..