AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Florence Bury (Traducteur)
ISBN : 2841725014
Éditeur : L'Atalante (17/06/2010)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Résumé

Chronologiquement situé entre«La stratégie d'Ender»et«La voix des morts», cet épisode raconte comment après avoir sauvé l'humanité de l'invasion extraterrestre des Doryphores, Ender qui ne peut retourner sur Terre, devient gouverneur d'une planète où il cherche à expier l'extermination de toute une espèce en sauvant le dernier oeuf de la reine Doryphore.

Quatrième de couverture

À douze ans, Ender Wiggin a sauvé l'h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Gwenaweb
  23 avril 2019
Ender : l'exil est un livre ajouté à la série par la suite et qui se situe entre le premier et le second tome de le Cycle d'Ender. Je vais finir par m'y perdre avec tous ces ajouts ! L'auteur a d'ailleurs ajouté une post-face pour expliquer la rédaction de ce tome un peu hors-norme. Il y explique même avoir beaucoup sollicité sa communauté de fans pour ne pas se perdre dans les méandres de sa propre histoire, c'est vous dire…
Il précise certaines choses, en éclaircit d'autres, invente carrément des détails pour combler une ellipse faite dans le tome 1.
C'est bizarre comme façon de procéder. Néanmoins, j'avais tellement apprécié le Cycle d'Ender que ça a été une joie de me replonger dans l'histoire. Retrouver Ender juste après La stratégie Ender, c'était génial. J'avais clairement été déstabilisée pour ce gouffre temporel entre le premier et le deuxième tome du cycle.
J'aurais préféré que ça ait été prévu dès le début cependant.
Commenter  J’apprécie          50
Abettik
  28 septembre 2010
Or donc, alors que je cherchais de quoi occuper quelques heures de voyage en train, voilà que je tombe sur « L'Exil », le dernier paru du Cycle d'Ender d'Orson Scott Card[1].
Re-or, re-donc, cette lecture intervient après l'écoute de la formidable émission quotidienne de Philippe Colin & Xavier Mauduit cet été sur France Inter, « Les persifleurs du mal », consacrée à « une brève histoire du mal en 25 épisodes, avec l'espoir de souligner combien nous sommes définis par cette dualité. », et plus particulièrement, ce jour-là, à la définition du mal [5] avec l'intervention de Michel Puech[4], maître de conférence en philosophie à l'Université Paris-Sorbonne, en charge d'un cours sur la philosophie du mal.

Au fond, l'émission radiophonique et les romans se répondent l'un l'autre, abordant chacun à leur façon le sujet de la violence et de sa justification. Les remarques de Michel Puech m'ont aidé à poser des mots sur le fond des idées développées notamment dans « La Stratégie », premier roman du cycle.

Comme je n'ai peur de rien, je vais tenter de démontrer d'une part que le cycle d'Ender participe d'une vision très « étasunienne » du monde en général et de la confrontation entre les peuples en particulier et d'autre part, que les thèmes abordés s'intègrent dans un débat philosophique autour de la définition du mal et des techniques pour s'en défendre. (Et tout cela, armé seulement d'une année d'introduction à la philo en Terminale S, il y a 15 ans de cela, de ce que j'ai compris d'une émission de radio, et des notes d'un cours de philosophie, autant dire que la tâche sera rude.)
Lien : http://sfetal.blogspot.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
asn83
  27 avril 2014
J'ai un beau largement critiqué les défauts du cycle Ender, cela ne m'a pas moins empêché de sauter de joie, lorsque j'ai découvert qu'il y avait plus ! L'auteur a par la suite écrit ce volume supplémentaire, qui en réalité se déroule entre le premier et le second tome. Cela est peut être dû à la prise d'expérience d'Orson-Scott Card, mais je l'ai trouvé plus équilibré que ses prédécesseurs.
Lire la suite : http://www.bizzetmiel.com/2014/04/orson-scott-card-ender-lexil-ender-in.html
Lien : http://www.bizzetmiel.com/20..
Commenter  J’apprécie          10
LauMartineau
  02 février 2013
J'adore !
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
OrpheaOrphea   08 juillet 2016
« Val, dit papa, nous ne nous attendons pas à ce que tu le comprennes, mais certains des traits qui rendent Peter... difficile... sont ceux-là mêmes qui pourraient l'amener un jour à être un grand homme.
— Et moi ? Puisque vous en êtes à dire la bonne aventure.
— Oh, Val, fit papa, tu n'as qu'à vivre ta vie, et tous ceux qui t'entourent en seront plus heureux.
— Pas de grandeur, alors.
— Val, dit maman, la bonté vaut mieux que la grandeur, les yeux fermés.
— Pas dans les livres d'histoire, répondit Valentine.
— Alors c'est que l'histoire n'est pas écrite par les gens qu'il faudrait, tu ne crois pas ? » fit papa.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AbettikAbettik   23 septembre 2010
- Vous n’êtes pas obligé de répondre, dit-il. Je ne suis pas aussi déprimé que j’en ai l’air. Je ne me reproche rien, vous savez.
Mazer cilla.
- Non, je ne suis pas fou, précisa Ender. Je regrette leur mort. Je suis responsable de la mort de Stilson, de Bonzo et de tous les Formiques de l’univers, je le sais. Mais je n’ai rien à me reprocher. Je ne suis pas allé chercher Stilson et Bonzo. Ils sont venus à moi en me menaçant de dommages bien réels. Une menace crédible. Dites-leur donc aux juges de cette cour martiale. Ou passez-leur l’enregistrement que vous êtes sûrement en train de faire de cette conversation. Je n’avais pas l’intention de les tuer, mais je comptais bien les empêcher de m’abîmer. Et la seule façon d’y parvenir consistait à réagir brutalement. Je suis navré qu’ils aient succombé à leurs blessures. Je le déferais si je le pouvais. Mais je n’avais pas les compétences nécessaires pour les blesser de façon à éviter toute attaque ultérieure sans pour autant les tuer. Ou tout autre dégât que j’ai pu infliger. S’ils sont infirmes ou diminués intellectuellement, je ferai ce que je peux pour eux, à moins que leur famille ne préfère que je reste à l’écart. Je ne veux pas causer d’avantage Mais le fait est, Mazer Rackham : je savais ce que je faisais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GwenawebGwenaweb   29 avril 2019
Pourtant, Abra regardait aussi d’un œil nostalgique les enfants de son âge (il ne pouvait pas les appeler ses amis, tant il passait peu de temps avec eux) aller se baigner ou grimper aux arbres du verger, où se tirer dessus avec des armes en bois.
Seule sa mère Hannah le voyait. Elle le pressait parfois de se joindre aux autres, de laisser tomber ce qu’il était en train de faire. Mais c’était trop tard. Comme un oisillon qu’un enfant a touché, de sorte qu’il sent l’homme, Abra était marqué par son travail avec les adultes. Il n’y avait pas de ressentiment de la part de ceux de son âge. Ils ne le voyaient tout bonnement pas comme l’un des leurs. S’il avait essayé de les suivre, cela leur aurait tous paru aussi déplacé que si un adulte avait insisté pour jouer avec eux. Cela aurait tout gâché. D’autant qu’Abra était secrètement convaincu qu’il serait très mauvais aux jeux d’enfants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AbettikAbettik   23 septembre 2010
Mais à sa place, j’en aurai fait autant. Cela participait de la victoire. La guerre fait des morts. On envoie des soldats sachant que certains ne reviendront pas. Mais Graff n’a pas envoyé Bonzo. Bonzo s’est porté volontaire pour la mission qu’il s’est attribué tout seul : m’attaquer et nous permettre d’apprendre que, non, je ne me résignerais jamais à perdre. Bonzo s’est porté volontaire. Tout comme les doryphores en venant jusqu’ici et en essayant de balayer les humains. S’ils nous avaient laissés tranquilles, nous ne leur aurions pas fait de mal. Les juges doivent comprendre : je suis l’arme que l’Ecole de guerre devait créer, celle que le monde entier voulait qu’elle crée. On ne peut pas reprocher à Graff d’avoir façonné et aiguisé une arme. Ni lui ni personne ne l’a brandie. Bonzo a trouvé une lame et s’est blessé avec. Voilà comme il faut envisager la chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AbettikAbettik   23 septembre 2010
il peut se servir de n'importe qui […] pour obtenir ce qu'il juge nécessaire pour l'espèce humaine.
- Je me réjouis qu'il ait choisi d'utiliser ce talent pour le plus grand bien
- Je ne suis pas sûr que ce soit le cas, répondit Mazer. Il s'en sert pour ce qu'il croit bon. Mais je ne pense pas qu'il soit particulièrement doué pour reconnaître le « bien »
- En cours de philosophie, il me semble que nous avons fini par conclure que « bien » et « bon » sont des termes récursifs à l'infini : ils ne peuvent être définis qu'en fonction d'eux-même. Le bien est bon parce qu'il est meilleur que le mal – toutefois la raison pour laquelle il vaut mieux être bon que mauvais dépend de la façon dont on définit le bien, et ainsi de suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Orson Scott Card (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Orson Scott Card
La Stratégie Ender (Ender's Game) est un film de guerre de science-fiction américain écrit et réalisé par Gavin Hood sorti en 2013. Il s'agit d'une adaptation de La Stratégie Ender d'Orson Scott Card. Bande Annonce VF.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La Stratégie Ender

Comment s'appelle le frère d'Ender Wiggin ?

Valentin
Bean
Peter

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thème : Le Cycle d'Ender, tome 1 : La Stratégie Ender de Orson Scott CardCréer un quiz sur ce livre